BANNIERE
[Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]

Partagez | .
 

 [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 90
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 26


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
20/600  (20/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Sam 2 Mai - 22:44

Protéger des informations
Tu es avec moi, rivale !


Temps imparfait, la météo n'était pas au profil des Kumojin depuis une semaine et ce n'était pas vraiment le moment de sortir dehors pour se promener. Un ciel gris, ils pleuvaient des cordes ou parfois, c'était plutôt une douce pluie. La température ne suivait pas la météo actuellement, au lieu de faire frisquet, il faisait bon et le vent apportait une légère fraîcheur. Malgré cela, les civils arrivaient à sortir de chez eux pour aller au magasin où discuter entre eux quand cela n'était pas impossible. Pour ce qui était des ninjas, ils étaient obligés d'encaisser cette météo et de respecter les postes ou de partir en mission. Aujourd'hui, le temps n'avait pas changé sauf que la pluie se calmait petit à petit depuis sept jours. Zanshi se levait de son lit, la première chose qu'elle fit lorsque la brune sortit de son lit, c'était d'aller regarder sa fenêtre malgré sa petite tenue. Un temps mauvais et déprimant, une seule chose lui vint à l'esprit : retourner dans son lit et ne plus y bouger pour la journée.

La porte s'ouvrit violemment, Zanshi en petite tenue se tourna vers la porte et aperçut Akame, sa mère adoptive avec un air sévère. Sur le moment, la jeune épéiste ne comprenait pas la réaction de la vendeuse d'armes. Les longs cheveux blonds de sa okasan n'étaient pas attachés alors que d'habitude, c'est le cas. Rien qu'en voyant ce détail, la brunette savait déjà qu'elle était de mauvaise humeur et que c'était de sa faute. Du coup, Zanshi la snoba pour retourner dans son lit sous le regard de la magasinière. Ne voulant plus bouger de son lit, la jeune kunoichi se cacha sous ses couettes et tenta de se rendormir une bonne fois pour toutes. Malheureusement, Akame ne chercha pas midi quatorze heures et elle devait lui parler sérieusement enfin la disputer plutôt par rapport à quelque chose. La maman retira les couettes et les plaça à l'opposer du lit de sa fille, elle retourna la voir pour la secouer un peu. Zan' la trouvait pénible dès le matin, elle n'avait rien à faire de la journée normalement et même pas un entraînement pour reprendre des forces.

« Ne te rendort pas, tu as assez dormir, fainéante ! » Disait-elle avec une voix grave.

« Maieuh...c'est que le matin et le temps est pourri...Laisse-moi dormir, je vais faire la marmotte toute la journée. » Ronchonna Zanshi en lui tournant le dos.

« Oh, tu crois qu'on est encore le matin et tu me réponds en plus. Je sens que je vais devoir encore te forcer à te lever. Nyéhé, à croire que tu aimes ça, petite maso ! » Tout en ricanant sadiquement.

« Hum...Hein ? »

Ne se doutant de rien, Zanshi continua de faire l'ignorante et resta allongé sur son côté gauche afin de dormir. Avec le sourire et un air sadique, Akame chopa l'arrière de la culotte de sa fille et l'ouverture du soutien-gorge avant de tout tirer vers elle. Choquée par ce traitement, la jeune épéiste sursauta et tomba du lit en évitant que se retrouver sans rien sur elle. La vendeuse d'armes rigola en la voyant à terre et s'assit alors contre le mur de la chambre de sa fille. La bretteuse tenait alors ses sous-vêtements pour qu'il reste à leur position afin de masquer certaines parties. Elle avait les larmes aux yeux en ayant eu un peu mal surtout au niveau plus bas et prit un air boudeur. La Juunin avait l'habitude de ce genre de sadisme de la part de cette blonde, mais pas dès le matin. Le matin comme ça, Zanshi agissait comme une enfant et quand elle est de mauvaise humeur en étant réveillée de la sorte, c'était difficile de lui parler. Des bras allèrent s'enlacer autour de la partie supérieure du corps de la kunoichi, des mains chaudes et tendres se déposèrent sur le petit ventre de la brune. Des lèvres près de l'oreille droite de la jeune Hajime et d'une voix calme, elle s'adressait à la kunoichi de Kumo.

« Tu me boudes, ma fille ? Maman voulait juste te faire remarquer qu'il était quatorze heure et que le Raikage te demande à son bureau. » Lui mordille son oreille par la suite.

Zanshi lui répondit en rougissant. « Je te boude un peu...et...il fallait le dire plutôt que le Raikage voulait me voir. J'y vais immédiatement ! » Tout en se levant et se dirigeant vers la porte avant de se faire stopper par Akame.

« Et tu comptes y aller dans cette tenue, petite coquine ? Tu cherches à séduire le Raikage pour une promotion ou plus qu'une simple relation professionnelle ? » Disait-elle tout en ricanant.

Zanshi prit un air timide et lui fit signe de quitter sa chambre. « Non...Je ne suis pas ce genre de fille là. Je vais me doucher et m'habiller avant d'y aller ! »

Akame tapota amicalement la tête de sa fille avant de quitter sa chambre, Zanshi soupira et alla alors se laver aussitôt. Une salle de bain relier à sa chambre, un avantage pour être tranquille. La jeune brune se doucha en se demandant ce que lui voulait le Raikage, sans doute une mission comme d'habitude. Après si c'est vraiment le cas, quel genre de mission allait-il lui attribuer ? En tout cas, elle espéra que cela allait être intéressant afin de lui permettre d'oublier le côté déprimant de la météo d'aujourd'hui. Sortant de la douche, la jeune Kumojin s'habilla et s'équipa de son épée avant de descendre manger un petit en cas. Marchant vers la sortie, sa mère l'appela en lui disant qu'elle avait oublié quelque chose. En se retournant, la kunoichi vit sa lance foncée sur elle et la rattrapa de justesse. Sur le moment, la jeune femme voulait la disputer pour l'avoir balancé, mais elle avait autre à faire de plus important. Maintenant, elle prit la direction du palais du chef des nuages.

Sur le chemin, Zanshi se posait toujours les mêmes questions qu'elle s'était posée dans la douche. Elle n'avait pas eu d'autre information concernant sa convocation dans le bureau du Kage, cela semblait être important. La jeune Hajime savait que ça sonnait à être envoyé en mission de rang supérieur et cela allait prendre longtemps avant de revenir à Kumo. Pour le moment, elle ne savait pas encore ce que lui voulait le Raikage et ça pouvait être autre chose qu'une mission. Bizarrement, en passant devant la maison des Endô, Megumi ne semblait pas disponible même Ayami ne savait pas où était parti sa soeur jumelle. Sans attendre trop longtemps, Zanshi partit vers le palais en pensant retourner chez les Endô plus tard pour avoir des nouvelles de sa meilleure amie. Jetant un coup d'oeil autour d'elle, il y avait peu de civils dans les rues à cause de temps et cela lui permit de se rendre plus rapidement sans sauter de toit en toit, à la tour de l'ombre des nuages.

Zanshi arriva alors devant le palais du Raikage et y pénétra sans plus tarder, elle devait être un peu en retard. Elle monta alors les marches en courant pour se dépêcher et ne pas le faire attendre trop longtemps. Le kunoichi arriva devant la porte et toqua avant d'entrer avec la permission de Darui. En entrant dans la salle, elle vit alors Megumi et c'était surprenant de la savoir ici. Zanshi pouvait s'apercevoir que la rosâtre la regarda assez froidement comme si sa présence gênait à son amie. Ne comprenant pas sur le coup, la kunoichi épéiste ne chercha pas à savoir pourquoi elle était regardée ainsi par la belle Endô. Zan' salua le leader du village qui était assis à son bureau avec un parchemin en main, il semblait sérieux et mécontent. La bretteuse ne se souvenait pas d'avoir fait une bêtise ou sinon, c'est que quelque chose de grave est arrivé aujourd'hui ou hier.  

« Bonjour à vous deux, je vous ai convoqué ici pour une mission capitale. Je ne vais pas tourner autour du pot. Hier, un membre des forces spéciales s'est infiltré dans le bureau du Raikage, pendant son absence et après avoir neutralisé les gardes. Il y aurait dérobé des documents d'une importance stratégique pour Kumo. Si ces documents tombent entre de mauvaises mains, le village pourrait être en danger. Le traître se nomme Gombei Akio et selon nos renseignements, il chercherait à quitter le pays, sûrement pour vendre les informations au plus offrant. Il ne doit pas passer la frontière. Votre mission sera d’assassiner le traître et de récupérer les documents. L'individu est extrêmement dangereux ayant appartenu aux forces spéciales. » Dit-il avec un ton fort qui ne lui ressemblait pas habituellement.

« Bien, Maître Raikage ! On réussira cette mission avec succès ! Vient Megumi, partons ! »

Le duo partit alors du bureau du Raikage avec rapidité afin de ne pas perdre un seul instant. Les deux femmes se dirigèrent alors vers la sortie du village de Kumo, mais avant de s'aventurer sur les terres de Kaminari no Kuni, il allait falloir établir un plan. Exactement, les deux kunoichi ne pouvaient pas chercher ce type sans savoir comment elles allaient s'y prendre et par où commencer. En dehors de Kumo, Zanshi s'arrêta à vingt mètres des lieux et se retourna vers son amie.

« Megumi, je suis contente de faire cette mission avec toi. Cette mission ne va pas être facile et on va devoir éliminer quelqu'un, j'espère que tu ne flancheras pas devant ta cible. »

Zanshi regarda autour d'elle et se gratta la tête en se demandant comment elles allaient faire pour le retrouver. Les contrés du pays de la foudre sont vastes et il y avait pas mal de cachette pour éviter les troupes ninja. D'un soupire, elle s'adressa à nouveau à sa rivale.

« On va avoir pas mal de boulot, tu proposes quoi pour le retrouver ? » Dit-elle avec un petit sourire.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin

avatar
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin


Messages : 242
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 24
Localisation : Laboratoires scientifiques d'Iwa, section médicale


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
90/1000  (90/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Dim 3 Mai - 4:39

They are both, led to victory by trust.
CHAPITRE I : La froideur au coeur d'une rose



La pluie crépitait, tombait sur les sols, ravivaient les plantes et, désolaient les visages des Hommes. Elle  colorait les nuages de gris, les rendant plus humides et épais qu’à l’ordinaire. Le soleil n’avait plus sa place depuis quelques jours et, on pouvait le ressentir par le nombre restreint de personnes qui osait sortir de chez eux. Le lit douillet était l’option la plus adaptée pour les plus grands paresseux, ou tout simplement ceux qui appréciaient bien plus le confort à une abominable sensation de chien mouillé. Aujourd’hui, cependant, on pouvait bien plus s’attendre à un doux crachin qui n’agressait personne.   Les terres de Kumo demeuraient toutefois trempées et, on grimaçait sempiternellement à chaque pas boueux que l’on effectuait. Quand bien même le climat n’était pas favorable, le travail n’offrait aucun congé pour raison d’intempéries.

Cela faisait deux semaines que Megumi ne profitait plus d’une bonne grasse matinée à pouvoir se détendre sous sa couette. La pluie était devenue une ennemie qu’elle affrontait maintenant chaque matin à partir de sept heures quarante. Récemment, elle avait réussi à décrocher un emploi dans une des boutiques high-tech de Kumo. Les entreprises qui produisaient les nouvelles technologies du pays fournissaient aux boutiques du village de quoi pouvoir soutenir la vie des habitants, ainsi que celle des Shinobis.  Leur cours du marché ne cessait d’augmenter, tant on plaçait de l’espoir pour ces créations aussi incroyables que pratiques.

Les Endô étaient bien connus pour leur occuper de hautes fonctions dans ces fameuses firmes. Les parents de notre héroïne étaient les directeurs du département de la Recherche et du Développement de la technologie Kumojin. Cela leur rapportait une rémunération très satisfaisante, les permettant de pouvoir vivre dans les plus beaux quartiers du village depuis bien des années. Megumi aurait pu être destinée à devoir y travailler pleinement  si elle n’avait pas choisi de s’orienter vers la voie combattante. Cela n’empêcha néanmoins pas son paternel d’utiliser ses réseaux sociaux, afin de lui trouver un premier véritable job qui lui rapporterait de l’argent, en dehors de ses activités de Kunoïchi. Il lui avait assuré qu’il lui était nécessaire de prendre bien plus de responsabilités qu’elle n’en avait déjà. Du haut de ses vingt ans, la rose épineuse se sentait encore bien étouffée par cette présence parentale et, elle n’hésitait jamais à se plaindre. Râler à ce sujet était devenu une habitude ; elle ne se considérait plus comme une enfant.

Après avoir réussi son entretien d’embauche avec brio, on pouvait la retrouver depuis deux jours au cœur d’une petite boutique où regorgeaient bon nombre de produits de haute technologie. Chaque jour, les clients se faisaient de plus en plus nombreux tant il leur était vital d’être à la pointe du nouveau modèle de casque auditif, ou encore des oreillettes intra-auriculaires utilisées en missions. La fatigue se faisait bien vite ressentir lorsqu’elle devait gérer plusieurs demandes à la fois. A son plus grand déplaisir, elles n’étaient que trois vendeuses pour une multitude d’acheteurs impatients et exigeants. En ce jour où la pluie fine tombait, les traces de boue présentes au sol agaçait bien plus la Kumojin que le fait de ne plus retrouver le nom d’une des musiques de son rappeur préféré, répondant au nom de Killer Bee.

« Encore moi qui vais devoir nettoyer. Quel boulot ingrat ! » songea-t-elle en pestant contre ce labeur imposé.

Elle était sur le point de sortir le matériel de nettoyage, quand la porte du magasin s’ouvrit à nouveau en laissant un nouveau courant d’air pénétrer à l’intérieur. Un autre client venait d’arriver, vêtu de l’accoutrement typique des Shinobis du pays. Il tenait une petite liste en main et, il rajusta ses lunettes pour mieux pouvoir la lire.

« Bonjour mademoiselle. Je souhaiterais acquérir un nouvel écran plat de quinze pouces pour les communications inter-villageoises. Une demi-douzaine d’oreillettes seraient aussi nécessaires, ainsi qu’une vingtaine de mouchards électroniques.

- Pas de problème, veuillez patienter. »

Megumi n’attendit pas plus davantage avant d’aller chercher les objets désirés et, de les lui faire payer. Ces temps-ci, on avait repéré un groupe de Nukenin de Suna aux alentours d’ici et, c’était sans doute pour cette raison qu’on venait lui acheter tant de mouchards. Mais avant que le Ninja  ne quitte la boutique, il s’arrêta une dernière fois pour se tourner vers la vendeuse aux cheveux roses.

« J’oubliais : Raikage-Sama vous attend dans son bureau dès maintenant. C’est important. »

Les yeux de la demoiselle s’écarquillèrent : elle n’avait pas prévu cet événement. Elle qui pensait passer une journée derrière un comptoir, venait de se tromper sur le déroulement de ce jour. Lâchant un petit soupir, elle se rendit compte qu’elle devrait prévenir sa patronne de cet imprévu : Cela ne l’enchantait guère. Mystérieusement, elle n’était pas tant cela motivée par la perspective d’une nouvelle mission en vue. Depuis deux jours, son emploi lui prenait pas mal de temps et d’énergie et, elle aurait mieux préféré pouvoir se reposer dans son lit dès le soir.

Le client quitta la boutique, quand  Megumi s’empressa de rejoindre sa patronne à l’arrière-boutique. Cette dernière était en train d’effectuer le bilan des comptes. Lui expliquer que le chef du village nécessitait sa présence ne fut pas bien difficile et, la dénommée Okada Namui comprit qu’elle n’avait pas d’autre choix que de la laisser s’en aller.

« Ce sera déduit de votre paie, soyez-en consciente ! lança la voix perçante de cette quarantenaire.

- Oui, oui, je le sais ! » termina la jeune fille, irritée par cette remarque.

D’humeur presque acariâtre, elle prit le chemin vers le plus grand bâtiment du village. On l’avait tant habituée à ce nouvel emploi plutôt bien rémunéré et, il avait fallu qu’on l’en sorte subitement sans rien lui demander avant. Enfin, elle ne parvenait pas à en vouloir à son cher Raikage. Après tout, elle l’admirait par-dessus tout… voire même plus que cela. Revoir sa posture fière et altière, ainsi que sa musculature de rêve lui donnait une raison supplémentaire de sortir de ce magasin. Pour elle, il ne s’agissait pas simplement d’un simple fantasme.  C’est en effet lorsqu’elle se retrouva au milieu de son bureau que son cœur put être témoin de ses pensées. Même la pluie qui avait trempé ses cheveux et ses vêtements ne l’agaçait plus.  Elle se fichait bien de la froideur qui englobait ses membres. En effet, une douce et étrange chaleur vint rapidement la réchauffer, alors que ses deux yeux émeraude dévoraient littéralement l’objet de ses convoitises : Darui. Dans toute sa splendeur, il continuait encore et encore de la faire fondre. Se contrôler en se sachant seule avec lui s’avéra être une véritable lutte. Son cœur en battit la chamade. Puis vint l’arrivée de la descendante du Diable, celle qui mit fin à son Paradis intérieur, à ses rêves les plus chers, ainsi qu’à ses douces pensées. Cette femme cruelle brisait l’harmonie de ses désirs et, elle n’était nulle autre chose que cette Zanshi : Sa meilleure amie.  Elle lui lança un regard noir. Cela signifiait donc qu’elle allait être sa partenaire pour cette mission donnée ? Ce n’était pas une si bonne idée, en vue de l’humeur peu joviale de la jeune Endô. Cela faisait plus d’une semaine qu’elles ne s’étaient pas vues et, aujourd’hui, une certaine rivalité se faisait ressentir.

Megumi quitta l’intruse du regard pour se concentrer sur les paroles de son idéal. Il leur fit part du contenu de leur mission commune, classée haute d’un rang A. Elle nécessitait doublement d’attention, de finesse et de rigueur. L’échec n’était pas permis. Est-ce que deux Juunin de rang B feraient l’affaire ? Notre protagoniste en était certaine : quand bien même elle détestait actuellement sa meilleure amie, elle ne pouvait pas nier qu’elles formaient un excellent duo. Néanmoins, elle ne répondit rien à l’engouement de la brune qui s’extasiait pour peu. Il s’agissait d’un assassinat peu aisé à accomplir, il n’y avait rien de drôle là-dedans. Au fond, Megumi lui en voulait toujours d’être son binôme actuel. Son métier de vendeuse l’avait rendue un poil trop susceptible et irritable. Elle aurait tant rêvé qu’une personne ait l’envie de lui faire un agréable massage aux huiles essentielles… surtout si ce volontaire n’était autre que le Raikage lui-même.

« Nous accomplirons cela le plus vite possible. Bonne journée, Raikage-Sama. » fit-elle avec un fin sourire forcé, en dissimulant difficilement son manque d’enthousiasme.

Aussitôt dit, aussitôt elles quittèrent le palais de leur supérieur afin de se rendre aux portes du village. L’énoncé de la mission était bien belle, mais elles n’avaient aucune piste pour retrouver ce traître. Une seule chose était sûre : il demeurait toujours au pays. Effectivement, quitter les terres de la Foudre nécessitait bien plus qu’une simple journée de déplacement. Le territoire était vaste et la douane frontalière retardait bien souvent les voyageurs avant leur départ. Dans le calme, la demoiselle réfléchit à toutes les possibilités. Le manque d’information ne l’aidait pas vraiment à pouvoir situer sa prochaine destination et, elle se demanda réellement s’il était possible de pouvoir retrouver ce mécréant avant la fin de la soirée. Se déplaçant à toute allure aux côtés de Zanshi, elle quitta le territoire de Kumo peu  à peu. Bientôt, le feuillage épais des arbres dissimula complètement le dernier rempart du village : une nouvelle aventure les attendait. Tandis que sa meilleure amie lui faisait part de son exaltation, la rose épineuse conserva son air à la fois blasé et agacé. Elle était encore un peu sur les nerfs et, elle avait sûrement besoin de se dégourdir les jambes avant de pouvoir  étirer le moindre sourire.

« Moi, flancher ? Ne prends pas ton cas pour une généralité. J’aurais préféré être seule dans ce fichu bureau, tu sais. » répondit-elle sèchement.

Megumi ne se rendit pas compte de l’air mauvais qu’elle affichait. Peut-être était-elle en pleine période de menstruation, mais elle parvenait difficilement à calmer sa contrariété qui mêlait à la fois la pression de son job et l’arrivée de son amie qui avait gâché ses agréables pensées au sujet de Darui. Non pas que la vue de la bretteuse la répugnait aujourd’hui, mais elle avait du mal à se faire à cette nouvelle routine. Mêler à la fois un travail éprouvant et des missions dangereuses pouvait parfois faire craquer plus d’un jeune adulte. Le regard smaragdin rivé droit devant soi, la Juunin tenta d’écarter ses odieuses idées de son propre cerveau. Le mieux était de se concentrer sur la mission.

« Si la hiérarchie n’est pas stupide, ils ont dû communiquer à tous les ports du pays que la fuite d’un traître est potentiellement envisageable et, qu’il est primordial de l’arrêter. De ce côté-là, on peut avoir un peu de répit avant de le retrouver. A moins qu’il n’use d’un subterfuge… Enfin, j’aimerais espérer qu’ils soient assez intelligents pour démasquer les coups fourbes. Cela m’étonnerait, alors il vaut mieux qu’on se rende aux villages voisins. Ce Gombei Akio  a forcément dû loger quelque part. Dans ces plaines et ces forêts, les créatures sauvages rôdent sans cesse durant la nuit donc, ce n’est pas un bon plan pour lui. » supposa-t-elle avec un grand sérieux, en continuité avec la froideur qu’elle émanait depuis un bon moment.

Comment réagirait Zanshi ? Elle percevrait indubitablement ce changement de comportement et, il ne serait pas vraiment  simple de la raisonner.  Après tout, on parlait bien d’une fille qui s’était toujours imposée auprès des autres.


×××××××××××××××


The wise are instructed by reason, average minds by experience, the stupid by necessity and the brute by instinct.


Dernière édition par Endô Megumi le Jeu 7 Mai - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 90
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 26


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
20/600  (20/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Dim 3 Mai - 16:06

Une telle froideur...
Pardon d'être si détestable !


Une journée de pluie et encore, c'était plus calme que ces derniers jours. Zanshi et Megumi ont été assignés à une nouvelle mission de la part du Raikage et cette dernière n'allait pas être la plus simple. C'était une mission de rang A et elle avait pour but d'assassiner un ancien Anbu, un traître essayant de vendre des informations volées, hier à des potentiels ennemis du village. Il allait sans doute tenter de les donner à Shigakure, ce n'était pas des ennemis officiels à Kumo, mais personne ne les connaissait et il était inquiétant. Après, il se pouvait que d'autres village pouvait être intéressé par ce genre d'information top secrète. C'est pour cela que Darui voulait absolument que Gombei Akio se fasse éliminer au plus vite, mais par deux Juunin de leur niveau, c'était étrange. Le Godaime avait sans doute confiance en ses deux kunoichi au point de leur donner ce genre d'affaire. Aucune d'elles n'avait assassiné qui se soit jusqu'à présent, mais un jour ou l'autre, il aurait bien fallu passer par là. Pour Zanshi, cela lui arrangeait énormément pour gagner de l'expérience pour son but personnel. Après pour ce qui était de Megumi, la brune ne pouvait pas le savoir si cela la dérangerait de tuer quelqu'un de sang-froid.

Les deux kunoichi étaient sorti du palais du Raikage après avoir reçu l'ordre de mission, mais quelque chose gênait la brune. La réaction de son amie dès son arrivée au bureau, son regard si noir et insupportable. Si ce n'était pas devant le Raikage qu'elle avait reçu la mission, Zanshi l'aurait recadré en lui demandant pourquoi elle la fixe ainsi. Peut-être que l'épéiste les avait dérangés et qu'elle aurait dû attendre un peu avant de venir les voir. De toute façon, elle ne se sentait pas en tort de quoi ce soit, la jeune Hajime ne savait même pas que Megumi était aussi dans le bureau. Connaissant sa meilleure amie -et rivale-, elle allait sans doute oublier et reprendre sa gaieté habituelle. Pour le moment, la jeune bretteuse réfléchissait à un plan pour la recherche de ce traître. Sortant du village, elle se retrouva assez loin pour ne plus voir les remparts de Kumo. De là, Zanshi se mit à lui parler avec gentillesse en s'inquiétant pour la belle Endô au vu de la difficulté de cette affaire. Apparemment, la façon dont répondait Megu commença à déplaire son amie et à la blesser.

Zanshi mit ça de côté pour le moment, elle sentit tout de même sa coéquipière changer en elle. Il fallait à présent établir un plan, en regardant autour d'elle, Zanshi savait que cela n'allait pas être aisée. Les contrés du pays de la foudre sont vastes et il y avait beaucoup d'endroits pour se cacher comme dans les forêts ou dans les montagnes. Ce type faisait partie des forces spéciales, il devait bien connaître les endroits susceptibles de se faire fouiller. Chercher des informations au sein de petits villages dans ce pays qui étaient en direction de la frontière, c'était ce qu'il fallait faire. Par contre, la jeune épéiste ne savait pas si cela allait convenir à la rosâtre qui semblait être de mauvais poils. En la regardant, elle lui demanda ce qu'elle proposa comme idée. Pour montrer sa confiance, Zanshi lui sourit amicalement comme elle avait l'habitude de faire pour la calmer. Une chose est sûre, c'est qu'il fallait aussi rendre l'entente de l'équipe plutôt bonne voire excellente pour réussir cette mission. En cas de grosse mésentente, elles auraient des gros soucis si le duo venait à l'affronter dans un combat.

Megumi s'adressa alors à Zanshi, mais avec un air mauvais, un ton froid et sec qui blesse encore plus la brune. Habituellement, elles avaient l'habitude de se taquiner et de se disputer à cause de leur rivalité, mais là, c'était autre chose. Rien que dans les paroles de la rosâtre, il y avait énormément de rancune et méchanceté dans son ton. La jeune épéiste le prenait personnellement et elle se sentit vraiment mal. C'était bien la première fois que la jeune Endo lui parlait ainsi, sa voix qui était si douce et taquine, il était devenu mauvais. Le regard de Zanshi était médusé et s'abaissa de plus en plus tout en l'écoutant parler. La kunoichi sera les poings et voulait lui en mettre une en pleine poire pour la calmer, mais cela lui était impossible. Sur le moment, la maîtresse d'arme préféra rester concentrer sur les paroles de sa coéquipière. Malgré sa façon de parler des plus froides, elle n'avait pas tort. Le Nukenin a dû s'abriter dans un des villages voisins, car dans les forêts ou les plaines, ça rôdait de bêtes sauvages. Le mieux est alors de le rechercher dans des endroits peuplés auxquels il aurait pu s'y cacher.

Pour ce qui était de transmettre des informations à la milice de chaque ville portuaire, cela rendrait la tâche plus simple s'ils sont au courant. Megumi avait fini de parler, mais son comportement n'avait pas changé et sa façon de regard Zanshi également. Sous cette pluie, la jeune bretteuse ne bougea pas d'un poil, ses vêtements étaient mouillés ainsi que ses cheveux, ses jambes et son visage. La jeune Hajime avait mal à son coeur de voir sa meilleure amie être aussi froide envers sa personne. De plus, Zanshi ne savait pas la cause de ce genre de comportement, qu'avait-elle fait pour mériter une telle chose ? Certes, ça faisait une semaine qu'elles ne s'étaient pas revues, mais les deux femmes avaient l'habitude à cause de leur boulot de Ninja. Les gouttes d'eau sur son visage masquaient ses larmes, Zan' se mordit les lèvres et saigna un peu à force de le faire. Les yeux baissaient et fixant les jambes de son amie, elle ne savait pas quoi dire et de simples mots en sortaient tout simplement de sa bouche.

« Oui...Tu as raison...»

Zanshi lui tourna le dos et avança devant sans dire un mot, elle ne voulait plus lui adresser la parole pour le moment. La jeune brune ne savait pas où elle allait exactement, mais chaque route mena à un village, selon elle. La pluie nettoya le sang qui avait sur ses lèvres et son menton, la Hajime n'y avait plus pensé et peut-être que Megumi l'avait remarqué. La kunoichi ne se protégeait même pas de la pluie pour éviter de tomber malade, elle s'en fichait royalement. La bretteuse avait l'esprit tourmenté depuis quelques minutes entre la mission et son entente avec Megumi. À vrai dire, Zanshi aime énormément son amie aux cheveux roses et l'entendre lui parler avec tant de froideur, ça l'avait blessé. Au final, était-elle si détestable que cela ? Megu ne voulait plus d'elle . Sur ce coup-là, quand il est question d'amitié et qu'un truc ne va pas, Zan' devient sensible. La jeune femme marcha vite et sans chercher à entendre ce que pouvait dire sa coéquipière.

« Baka...» Murmure-t-elle entre ses dents.

Levant les yeux, Zanshi remarque alors un village au loin et cela allait être le premier endroit où elles allaient commencer leur enquête. Continuant d'en vouloir à Megumi, la jeune bretteuse ne chercha pas à l'attendre ni même à écouter ses ordres. Tant que son amie ne serait pas calmée ni même pardonner, chose qui n'allait pas être facile vu que la brune la connaissait bien. Entrant dans le petit village, il fallait maintenant trouver quelqu'un pour discuter à propos de ce traître ou de trouver un établissement genre une auberge pour poser des questions. Il n'y avait pas beaucoup de monde dans les rues, c'était sans doute à cause du temps. La brune se caressait les bras pour se réchauffer un peu avant de reprendre son chemin.

« Hum...Il n'y a pas grand-monde dans les rues, autant que je rentre dans une auberge, un magasin ou un restaurant, il y aura sans doute des gens avec qui parler. »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin

avatar
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin


Messages : 242
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 24
Localisation : Laboratoires scientifiques d'Iwa, section médicale


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
90/1000  (90/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Mar 5 Mai - 3:26

They are both, led to victory by trust.
CHAPITRE II : Menaces



Rares furent les fois où Megumi s’était montrée particulièrement exécrable envers sa meilleure amie. Même durant leurs instants de rivalité croissante, elles s’étaient toujours autant respectée l’une que l’autre. Ce n’étaient point quelques piques cinglantes ou des répliques sarcastiques qui brisaient  leur considération mutuelle.  Toutefois, la chevelure rose n’émanait pas assez d’ondes positives pour prendre du recul sur la situation. A chaque fois qu’elle avait enfin l’opportunité de se retrouver seule en compagnie du Raikage, quelque chose finissait toujours par lui briser ses espoirs. Cela en devenait plus qu’horripilant et même la vue de Zanshi ne pouvait pas y faire grand-chose. Etait-ce de l’attirance ou de l’amour ? Megumi avait des difficultés à l’admettre et, pourtant,  on pouvait clairement percevoir qu’il ne s’agissait pas d’une simple admiration que tous semblaient porter à l’égard de Darui. Ces derniers temps, elle ne l’avait quasiment jamais aperçu. Très fréquemment cloîtré au sein de son bureau, il ne sortait que quand notre protagoniste elle-même n’était pas disposée à sortir le bout du nez.

Son humeur revêche ne s’améliorait, d’autant plus, pas à la moindre pensée de sa patronne qui gérait la boutique dans laquelle elle venait d’être embauchée. Ce qui lui permettait de pouvoir rester émotionnellement stable, était de penser à cette fameuse mission d’assassinat. La jeune femme tentait de retrouver de la motivation au fur et à mesure de son avancée et cela lui permit d’oublier la présence de son binôme. Cette dernière n’avait certainement pas compris la raison de cette froideur inhabituelle, mais la rose se fichait bien de cela. Au fond d’elle, elle préférait même ne pas connaître ses états d’âme. Zanshi était sans doute brisée et cela n’aurait fait que ronger Megumi de culpabilité que de le savoir.  Les remords, elle n’en désirait pas pour l’instant : Elle avait encore une colère à dissiper avant de penser à autre chose. Son égoïsme n’avait pourtant jamais été à son paroxysme, et on pouvait simplement espérer que cela ne prenne pas le dessus sur ses compétences de Kunoïchi. Pensant à autre chose, elle ne parut pas entendre ce que murmurait son accompagnatrice entre ses dents. A vrai dire, elle savait très bien que cela ne lui plaisait pas, mais il valait mieux ne pas engendrer de querelles dès maintenant.

Dès que le binôme parvint jusqu’au village voisin de Kumo le plus proche, elles purent reprendre leur souffle. Cela faisait un petit moment que Megumi ne s’était pas rendu ici et, à vrai dire, cela ne lui manquait pas vraiment. Il n’y avait pas grand monde pour dynamiser les rues, l’activité économique n’était pas aussi grandiose que l’annonçait son potentiel, et une odeur animale désagréable y régnait toujours. On pouvait presque considérer ce village comme le plus primitif du pays, mais il l’était certainement moins que ceux du pays de la Terre ou de l’Eau. A peine posa-t-elle le pied à l’entrée de sa destination que des souvenirs lointains lui revinrent. Elle se souvenait d’une de ses premières missions qui avait eu lieu ici. Son équipe avait été chargée d’aider les habitants à remettre en état des bâtiments qui s’étaient effondrés après un violent orage. Cela ne s’était pas avéré être une vraie partie de plaisir. Lorsque Zanshi la tira de ces bonnes vieilles réminiscences, la rose épineuse observa l’enseigne d’une auberge située au loin. Une grande plaque métallique rectangulaire  avait été gravée d'un «  Au Palace de Ryoji » qui brillait sous la faible nitescence du soleil.  

« Commençons par-là. » lança sa voix neutre, son index  désignant l’auberge.

Sans plus attendre, elle s’engagea dans une longue rue dont une odeur pestilentielle de poisson laissait à désirer. Retenant sa respiration, Megumi se demandait bien dans quelles conditions les villageois parvenaient à vivre ici. Jetait-ils tous leurs repas au sol, sans se soucier de recycler quoi que ce soit ? Cela sentait la déchéance.  Il était vrai que les habitations aux alentours avaient de quoi envier la modernité de Kumo. En effet, ici, on était resté à un design assez rustique des bâtiments. Une chose était certaine : il n’y avait nulle trace de technologie en ce lieu calme et  monotone.  

« Bonjour, que puis-je pour vous mesdames ?  fit l’hôte en les apercevant. Un petit verre de Sake, ou bien une chambre pour passer la nuit ? Je vois que vous êtes des Shinobis de la capitale.

- Oui, on l’est et non merci pour le verre de Sake, ainsi que la chambre. C’est plutôt à moi de vous poser certaines questions. » répondit-elle un peu sèchement en oubliant son tact professionnel.

Elle regretta bien vite de ne pas s’être calmée rapidement. Cet homme ne lui avait fait aucun mal, et elle se permettait d’être peu agréable. Néanmoins, elle estima qu’il était sûrement mieux d’aller droit au but au lieu de perdre du temps avec les formalités de la politesse. Peu importait ce qu’en pensait Zanshi.

« Hum, je vous écoute, dit l’hôte en ne cachant pas son désappointement.

- On recherche un homme. Gombei Akio, pour être plus précise. Il faisait partie des forces spéciales de Kumo avant sa trahison. Hier, il s’est enfui de Kumogakure et nous avons des raisons de croire qu’il a bien pu passer la nuit dans cette auberge. Voici son portrait. »

La demoiselle fouilla quelques secondes dans une des poches de sa veste de Kunoïchi, puis elle laissa tomber une petite feuille sur laquelle était imprimée l’identité du coupable.  Le propriétaire de l’auberge la saisit et ne tarda pas à scruter de plus près les détails du faciès. Peut-être se souvenait-il de quelque chose ? Il resta, en tout cas, un bon moment à observer le portrait de Gombei avant de reprendre la parole.

« Cela ne me dit rien. Peu de personne vienne ici, alors je me souviens de tous les visages que j’ai pu voir. Je ne peux rien pour vous, je suis navré ! »

Les sourcils de la jeune Endô s’arquèrent soudainement, parallèlement  à sa méfiance qui  grimpait en flèche. Ses nombreuses missions effectuées lui avaient apporté l’expérience nécessaire pour réagir à un bon nombre de situations étranges. Certes, l’assassinat n’était pas sa plus grande spécialité, mais elle n’était pas stupide au point de se laisser mener par une fausse piste. Elle avait déjà eu affaire à de parfaits menteurs, et elle était également tombée dans leurs pièges sournois quelques fois. Son ancienne naïveté avait laissé place à une méfiance qui rendait difficile la mise en place de sa confiance envers les inconnus.  En ce moment, elle ne pensait pas par instinct ou  supposition, mais en prenant en compte son expérience de Kunoïchi. Une chose lui apparaissait comme étant indubitable et irréfutable : cet aubergiste mentait très mal. Cela ne pouvait que l’agacer, puisque cela lui faisait perdre un temps précieux. Ce traître de Gombei  risquait de compromettre la sécurité du pays et cet homme simplet pensait faire le bien en dissimulant la vérité ? Ne pas aller au bout des choses n’appartenait pas au comportement typique de la rose épineuse. Elle, qui ne supportait pas la défaite, ferait tout pour remporter les batailles, qu’elles soient verbales ou physiques.  

Etant d’humeur bien plus hargneuse qu’ordinairement, Megumi laissa carte blanche à ses nerfs. Son poing frappa violemment le comptoir alors que ses  yeux se plissèrent doucement en un air menaçant.

« Ecoute, je ne suis pas là pour rigoler. Ne t’avise pas de te foutre de moi, car je suis actuellement loin d’être la tendresse incarnée ! Mentir ne ferait de toi qu’un déchet de notre nation, un gros lâche exécrable et détestable. Qu’est-ce que tu caches, hein ?! Je sais que tu connais cet abruti de Gombei, alors dis-moi tout ce que tu sais ! Tu ne te serais pas autant extasié devant son portrait dans le cas inverse ! N’ose même pas me défier, c’est peine perdue !  » s’emporta-t-elle, presque hors de contrôle.

Zanshi devait réagir vite.  Ce n’était pas une manière de se comporter quand on était Juunin et que l’on devait montrer l’exemple. Les nerfs de son amie ne joueraient certainement pas en faveur de la suite de cette mission si on ne la calmait pas. Encore, fallait-il que la bretteuse ne trouve le moyen d’apaiser les choses.  Megumi fut sur le poing de lever la main sur l’hôte lorsque ce dernier recula en balbutiant :

« Je… Je ne peux rien.. vous dire, je… je suis désolé. Laissez-moi, je vous en prie ! »

Sa détresse se ressentait, mais malgré tout, elle était hors d’atteinte de la sensibilité de notre irascible héroïne. Celle-ci se contenta de l’observer sans la moindre mansuétude. Elle le considérait comme étant un être faible et insignifiant. Pourquoi se cachait-il dans le silence ? Cela ne lui rapportait aucune intérêt.  Contre toute attente, la Kumojin finit par céder à ses pulsions de colère : Son poing heurta le visage de l’aubergiste.  

« Espèce de naze… Tu me débectes. Tu laisserais ton pays perdre de sa superbe ? Si cela ne tenait qu’à moi, tu serais considéré comme un traître abruti et bon à la pendaison ! » hurla Megumi.

Au moment où elle eut l’intention de s’en prendre à nouveau à ce pauvre homme, un détail attira son attention. Ecarquillant les yeux curieusement, ses yeux émeraude s’attardèrent sur la bouche ouverte de l’hôte.  Sans se soucier de tout ce qu’elle avait pu dire, elle porta ses mains jusqu’aux lèvres de l’hôte pour les ouvrir encore plus. Sur sa langue, un symbole noir y était tracé : Un symbole qui lui était un peu familier. Il s’agissait en réalité d’un Fuinjutsu de parole de haut niveau, qui empêchait la victime de dévoiler une information précise sous peine d’en mourir.


×××××××××××××××


The wise are instructed by reason, average minds by experience, the stupid by necessity and the brute by instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 90
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 26


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
20/600  (20/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Mer 6 Mai - 16:30

Calmez un félin !
Je ne te reconnais plus, mon amie.


Pluie tombante, tenue trempée et cheveux également, c'était bon pour être fiévreuse et chopé la crève. Zanshi ne cherchait pas à se couvrir correctement surtout pas, après avoir reçu des paroles froides de la part de son amie. La jeune épéiste avait mal à son coeur, blessé mentalement par le comportement de la rosâtre. Il y avait une certaine rivalité entre les deux jeunes femmes, mais leur propos a toujours eu un certain respect ou une limite à ne jamais dépasser. Elles étaient avant tout, meilleure amie que rivale, elles ne pouvaient pas se permettre d'être cruelle entre eux. Sans savoir pourquoi, aujourd'hui, Megumi se montrait froide et méchante dans la tonalité de sa voix. La belle Hajime l'avait ressenti et se sentait personnellement viser. Ne sachant pas comment la faire changer, la brune préféra lui en vouloir et se préoccuper de la mission. L'enquête allait débuter dans un village voisin, un endroit assez vide à cause du temps et pauvre économiquement.

Megumi la suivit juste derrière, les deux femmes n'avaient jusqu'au village, échangé aucune parole. Il y avait de la tension entre elle et Zanshi n'allait pas chercher à s'excuser d'un truc qu'elle n'avait pas fait. La brune croyait avoir fait quelque chose de mal, mais en y repensant bien, elle n'avait rien fait de dérangeant envers son amie. Malgré avoir y penser sur tout le chemin, le lancier n'avait pas compris la réaction de la rosâtre et sur le coup, elle n'arrivait pas à le comprendre. Habituellement, Zan' arrivait toujours à connaître les problèmes de la Endô même au son de sa voix. Elle la savait en colère, mais contre quoi ou qui ? C'est là que ça coinçait pour la brune aux yeux rouges. Pour le moment en arrivant en ville, l'épéiste plaça ce problème de côté et elle allait devoir se concentrer sur la mission d'assassinats. D'abord, la kunoichi se concentra sur les baraquements dans son champ de vision, une auberge, un restaurant et des magasins même si personne ne semblait venir visiter ces lieux.

Zanshi entendit la voix de Megumi en disant qu'elles devaient commencer par cet endroit. En se retournant, la brune pouvait voir que la rosâtre pointa une auberge du nom de "Au Palace de Ryoji", drôle de nom pour une auberge dans ce genre de village. Les deux kunoichis empruntaient une rue pour se rendre dans le bâtiment, mais l'odeur n'était pas désirable. Ça sentait le poisson enfin cela empestait une odeur horrible, ses pauvres personnes ne devaient pas manger beaucoup. La jeune Hajime aimerait bien qu'un jour, Kumo s'occupe d'aider ce genre de village dans le pays de la foudre. Malheureusement, c'était difficile avec certains soucis malgré cette paix durable depuis dix-huit ans. Elles entraient dans la bâtisse et le patron se montrait très agréable, cela changeait l'image de tristesse de la cité. La kunoichi aux armes le saluait poliment et avec le sourire afin de rester exemplaire et calme. Un verre de saké ? Une chambre pour dormir ? Pour la chambre, elle ne pouvait pas se permettre de perdre une journée. Pour ce qui était du saké, la brune aurait bien aimé boire pour oublier ce sentiment de souffrance et de colère envers Megumi.

En parlant de Megumi, cette dernière répondit avec tact et froideur à ce pauvre homme qui les avait accueilli avec bonté. Zanshi la regarda avec un air étrange, la brune pensa que le comportement distant et froid lui était seulement destiné et que les autres n'en compenseraient pas. Malheureusement, ce n'était pas du tout le cas et l'hôte allait sans doute se prendre le caractère de cochon de la belle Endô en pleine poire. Sur le coup, la jeune épéiste allait devoir se montrer calme et sereine afin de pouvoir stopper son amie. Megumi manquait beaucoup de professionnalisme et en espérant que cette dernière allait se rattraper assez vite. Le patron de l'auberge ne semblait pas apprécier le comportement irrespectueux de la fille aux cheveux roses. Zan comprit l'air qu'affichait le visage de l'homme, elle en aurait fait autant si elle aurait été à sa place. Au lieu de la stopper et lui demander de sortir pour se calmer, la bretteuse ne fit rien pour l'instant. Elle connaissait assez bien son amie pour savoir qu'elle ne devait pas agir tout de suite, Megu allait sans doute se reprendre en main.

*Je ne sais pas ce qu'elle a aujourd'hui, mais si elle ne se calme pas...Elle va ruiner la mission avec son humeur de merde.* Pense alors Zanshi.

Restant à ses côtés, Zanshi préféra la laisser faire et rester sur ses gardes pour éviter que son amie fasse une bêtise. Le début de l'interrogatoire débuta, elle ne pesa pas ses mots en pensant que le traître a dû passer la nuit dans son établissement. C'est un village voisin de Kumo, il y avait sans doute des raisons de penser cela. En tout cas, Megumi expliqua la raison de leur venue dans ses lieux et qui elles cherchaient. Pour rendre la tâche plus facile, la rosâtre montra une photo du Nukenin. La brune s'accouda au comptoir tout en fixant les deux personnes, l'hôte semblait regarder un peu trop longtemps la photo de la cible. Peut-être se souvenait-il se quelque chose de particulier ? En tout cas, il ne devait pas avoir beaucoup de client donc plus facile pour reconnaître quelqu'un. La bretteuse pouvait toujours sentir la nervosité de son amie, elle ne semblait pas arriver à se calmer. Zanshi allait devoir s'expliquer avec sa coéquipière après être sortie de l'auberge afin de chercher à la calmer.

La réponse de l'hôte ne semblait pas positive à ce que les femmes attendaient, il disait ne l'avoir jamais vu. Ce qui était étrange pour Zanshi vu que l'homme l'avait scruté pendant un moment avant de leur répondre. Une chose est sûre, c'est qu'il y avait un fond de mensonge dans ses paroles. Il n'avait pas l'air d'une personne qui ment, mais d'un gars honnête. Il devait avoir quelque chose d'étrange derrière tout cela et la brune aimerait en savoir plus à propos de ses intuitions. Le fait de regarder si longtemps une photo et de dire ce genre de choses, l'hôte mentait mal et les signes suivaient son mauvais jeu d'acteur. L'ennemi pouvait être caché non loin d'ici voire même dans l'auberge, prêt à éliminer l'aubergiste pour s'assurer de son silence. Zanshi scrutait la pièce pour s'assurer qu'il n'y avait rien d'étrange, sa main sur la garde de Muramasa, son katana. Des soupçons, la brune avait effectué pas mal de missions et Akame lui avait appris les rudiments pour ne pas se faire berner. Repérer un menteur et une personne menacer par quelque chose ou quelqu'un au point de mentir pour la sécurité de sa vie. Là, ça devait être le deuxième cas, car il n'avait pas le profil d'un vrai menteur.

Soudain, un coup violent fit sorti Zanshi de ses pensées et une voix de haine se faisait entendre. Megumi avait perdu son sang-froid ainsi que le contrôle d'elle-même, apparemment, la réponse de ce pauvre homme ne lui avait pas plu. Le regard de la rosâtre semblait menaçant et la jeune Hajime sentait que si sa coéquipière ne se calmer pas, cela allait mal se terminer. Le pauvre hôte en prenait pour son grade, Megumi n'était pas du tendre ni même chercher à montrer un bon sens de professionnalisme dans ses propos. Rien qu'en l'écoutant, la bretteuse était choquée et elle se sentait incapable de faire quoi ce soit sur le moment. L'hôte se faisait insulter gratuitement pour la Kunoichi foudroyante et cela allait nuire à l'image de Kumo ainsi à Darui. Son amie s'emportait de trop et ce n'était pas digne d'un Shinobi surtout pour une personne comme elle. La brune s'approcha alors de Megumi et posa sa main sur son épaule. Le pauvre homme ne savait pas quoi dire et bégayer.

« Attends...stop, Meg--» Elle fut coupé dans son épaule en étant un peu repoussé.

Il était hors de question de ne pas retenter de la stopper, Zanshi ne voulait pas la voir faire une erreur stupide. La brune se rapprocha de Megumi pour la stopper sans lui faire de mal, c'était son amie avant tout et il fallait la protéger contre elle-même. Soudain, un méchant coup de coude en plein visage, au niveau de l'arcade droit sans savoir ce qui s'était passé. La rosâtre, dans son élan, avait donné un coup de poing à l'hôte et au passage, elle avait touché sa coéquipière. La brune recula de quelques pas en arrière en touchant la zone de son visage qui a été touché. Du sang, elle était ouverte et l'épéiste n'en revenait pas d'avoir été injustement blessé par son amie. Sur le coup, Zanshi n'en pouvait pas de rester calme et tenter de retenir sans rien faire. Megumi pesta encore sur ce type et elle était encore prête à le taper. Sans chercher à comprendre ce qui se passait réellement, en pensant que le rosâtre allait le frapper de nouveau, Zan réplique. La Hajime chopa les cheveux de son amie et la tira en arrière pour la repousser et lui fout une violente droite en plein visage. Sa coéquipière traversa la salle afin d'atteindre le mur et chopa sa lance.

« Vous restez ici, je vais m'occuper de vous après.» Disait-elle à l'hôte.

La brune fixa son amie, Zanshi en avait plus que marre de son comportement stupide et indigne d'un shinobi de Kumo. Il était temps de la calmer et de lui faire comprendre que les émotions personnelles ne devaient pas empiéter sur le plan professionnel.

« Megumi, tu me répugnes... Tu me brises le coeur, on est censé être meilleure amie et tu m'as blessée stupidement. Darui-sama aurait honte de te voir ainsi...» Elle baissa les yeux et regarde son poing avec lequel elle l'avait frappé. « J'ai honte de toi... Honte d'avoir dû frapper une fille que j'aime.» Zanshi la fixa avec son oeil droit de fermer pour ne pas avoir du sang dessus et s'adressa à nouveau à elle. « Ton comportement me blesse et tu manques de professionnalisme. Je te conseille de te calmer sinon... Je vais devoir m'occuper de toi, personnellement et crois-moi, je n'ai pas envie de te faire mal à nouveau. »

Zanshi ne quitta pas son amie de son oeil gauche, elle s'approche petit à petit de l'hôte de l'auberge. Il était hors de question que Megumi lui fasse encore du mal inutilement, elle n'avait aucun droit de frapper un civil. En tout cas, si la manipulatrice du Ranton ne se calme pas, la jeune Hajime allait devoir en faire un rapport au Raikage. La kunoichi aux armes de combat espéra intimider la rosâtre en la menaçant de sa lance. Le Maître d'armes ne souhaitait pas l'utiliser contre son amie, au pire, elle fera en sorte de ne pas la toucher avec la partie tranchante. Elle respira et expira pour se calmer pour une meilleure concentration si Megumi cherche à le combattre.

« Vous...Vous semblez désavantagé avec votre oeil droit de fermer et...Vous allez vraiment vous affronter ici ? » Dit l'hôte effrayé et étonné de la situation.

« Ne vous inquiétez pas pour moi, j'ai déjà eu pire, je suis capable de me battre dans n'importe quelle situation. » Elle fixa Megumi avec un air sérieux même si intérieurement, elle était hésitante. « J'aimerais éviter un affrontement, on n'est pas là pour se tirer les cheveux. Vous restez derrière moi et dans l'auberge...» Serrant la Naginata dans ses mains. *Je suis désavantagé dans ce genre d'endroit avec ma lance, j'aurais dû dégainer mon katana. Pas grave, j'espère juste qu'elle fera le bon choix.* Pensa-t-elle.

Code by Silver Lungs


Dernière édition par Hajime Zanshi le Sam 16 Mai - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin

avatar
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin


Messages : 242
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 24
Localisation : Laboratoires scientifiques d'Iwa, section médicale


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
90/1000  (90/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Jeu 7 Mai - 21:48

They are both, led to victory by trust.
CHAPITRE III : La culpabilité du coupable



Les yeux rivés sur le sceau de parole qui empêchait le témoin de répondre à ses questions, Megumi visualisa en face l’erreur qu’elle venait de commettre. Il était compliqué pour elle de devoir admettre ses fautes, mais elle pensait bien que toutes ces menaces et ces coups n’avaient pas spécialement été nécessaires pour mener à bien sa mission. En pleine colère, un dialogue calme ne lui permettait pas de pouvoir reprendre un peu de sa lucidité puisqu’elle ne pensait qu’à obtenir des informations. Si la manière forte était bien connue des anciens temps de Kumo, aujourd’hui, les nouvelles mœurs allaient à l’encontre de cela. Effectivement, se conduire de cette façon face à un civil innocent relevait d’un sens irresponsable des choses, et un non-professionnalisme proéminant. Pour autant, la jeune femme tenta de chasser la culpabilité qui se faufilait parmi ses pensées ; elle ne souhaitait pas faire preuve de faiblesse, alors il valait tout simplement mieux faire comme si de rien était. Elle comptait trouver un moyen d’obtenir les informations tant convoitées sans adresser la moindre excuse à l’hôte ; après tout, elle estima qu’il aurait tout aussi bien pu lui montrer dès le départ qu’il était enchaîné par un Fuinjutsu.

Toutefois, à cet instant, une force la tira en arrière et un petit cri de surprise s’échappa des lèvres de la Juunin. Zanshi ne ménageait pas sa force pour la tirer de la pauvre victime, avant qu’une violente douleur ne frappe la joue de Megumi. Cette dernière mit quelques secondes pour comprendre la situation, son esprit venant à peine de réaliser ce qu’il venait de se passer. La frappe de son amie s’avéra assez puissante pour que la rose épineuse en soit légèrement hébétée durant une seconde. Par  la suite, elle fit un grand bond en arrière jusqu’à parvenir au mur de la pièce. Les yeux revolvers,  elle jeta à son agresseur un regard aussi froid que foudroyant. Elle n’acceptait visiblement pas ce qu’elle lui avait fait, mais ce fut au moment d’apercevoir des gouttes de sang sur un œil de la bretteuse que son teint devint encore plus pâle qu’à l’accoutumée. La Endô en oublia sa grande douleur au dos, préoccupée par cette vue ensanglantée : Sans le vouloir, elle l’avait blessée. Mais à quel moment ? Son inconscient se souvint vaguement d’une tentative de Zanshi qui avait voulu l’arrêter pendant qu’elle maltraitait l’aubergiste. Quand elle avait frappé l’hôte, était-ce à cet instant que son acolyte avait subi un coup de sa part ? Mal à l’aise à l’idée d’avoir pu lui commettre cette souffrance, elle mit un certain temps avant de se relever. Toujours en affrontant l’autre femme du regard, elle n’arrivait pas à admettre que tout ceci venait d’elle. Le nier lui permettait de ne pas se sentir mal.

« Sale garce… d’où me touches-tu ?! J’allais obtenir la vérité, je n’allais rien faire d’autre ! Il a un stupide sceau à la langue ! Ne parle pas de professionnalisme, tu ne fais pas mieux que moi.  » s’exclama-t-elle, la voix forte  et imbibée d’un courroux aussi noir que l’ébène.

Ces paroles blessantes, elle ne les pensait pas vraiment mais elle était le pantin de ses propres émotions. Du mieux qu’elle le put, elle chassa sa culpabilité avant de lancer deux  Kunaïs droit vers  Zanshi. Elle ne voulait pas en venir au combat, ni même faire du mal à une personne qu’elle appréciait. Toutefois, sa fierté la poussait à devoir remettre cette tête brune en place et sa colère empêchait sa sérénité. La demoiselle n’écoutait même plus les paroles de sa camarade. Elle craignait que l’affaire ne circule jusqu’aux oreilles du Raikage qu’elle admirait tant, mais elle savait pertinemment que pour l’heure, le rapport de mission était encore bien lointain. Serrant les dents, elle se douta évidemment que la bretteuse allait esquiver ses projectiles. Ce n’était qu’un avertissement pour lui dire qu’elle n’avait pas à s’interposer. Sans crier gare, elle se rapprocha furtivement de celle-ci, avant de lever la main pour la frapper brutalement.

« Qui es-tu pour me donner des ordres ?! Laisse-moi tranquille, ou nous réglerons cela d’une manière plus forte ! »

Ignorant totalement les commentaires ahuris de l’aubergiste, la rose épineuse ouvrit la porte d’entrée avec force, avant de prendre le chemin vers la sortie du bâtiment. Elle avait besoin de prendre l’air. Ravie d’être accueillie par une bourrasque de vent, elle prit le temps d’inspirer très profondément en tentant de se vider l’esprit de tout ce qui représentait la source de ses maux. Ces temps-ci, elle n’avait pas énormément dormi, entre les missions répétitives et l’emploi qu’elle devait assumer du matin jusqu’au soir. Parfois, il lui arrivait de devoir faire des heures supplémentaires pour le plus grand plaisir de sa patronne. Ajoutant à cela les sentiments étranges qui naissaient en elle envers une certaine personne, une bonne sauce d’incompréhension et d’égarement lui scellaient une humeur versatile et tourmentée. Harcelée sans cesse par les cauchemars qu’elle se créait, la belle ne savait plus sur quel pied elle devait danser. Dans la solitude et le calme qui régnait dans cette partie du village, elle s’installa sur un des rochers qui servaient de décoration de la ville.

« Qu’est-ce qu’il m’arrive… ? » murmura-t-elle, les yeux rivés vers les cumulus qui se déplaçaient lentement dans le ciel.

Cette même voûte céleste n’avait pas changé. Froide et grise, elle diffusait une pluie fine qui vint abattre les cheveux roses de la fille  sur son crâne. Elle savait que ses doigts se gelaient,  mais étrangement, elle ne semblait pas le ressentir. Le cœur battant, et porteur d’un de ses propres lourds fardeaux, elle tentait de gagner l’amitié du silence. N’osant pas se retourner par crainte d’apercevoir Zanshi à travers la vitre, Megumi  se contenta de scruter les alentours. De rares villageois sortaient d’une rue pour se rendre à celle adjacente, les bras chargés de courses. De loin, ils ne pouvaient que percevoir un tout petit point rose assis sur un rocher. Cependant, personne ne pouvait deviner que de près, de petites larmes ruisselaient ses joues. Il s’agissait de pleurs de rage, mêlés d’une certaine mélancolie. Elle ne pleurait que très rarement et quand elle le faisait, elle en connaissait la raison. Aujourd’hui, contre toute attente, elle ignorait pourquoi ces derniers événements vécus la frappaient avec autant d’impact.  Pendant cinq bonnes minutes, elle médita sur la question sans en trouver la réponse. Portant sa main gauche jusqu’à son cœur, elle faisait face à des ressentis venus de nulle part, en plus d’une culpabilité qui la rongeait. Ce ne fut que lorsqu’elle put sécher ses quelques larmes et retrouver un peu de calme qu’elle décida de rentrer à nouveau dans l’auberge.

Cette fois-ci, elle s’avançait avec autant de droiture et de fierté, la tête haute, le visage ne reflétant nullement le souvenir qu’elle ait pu pleurer. Elle observa froidement l’hôte qui semblait discuter avec sa camarade. Du coin de l’œil, elle observa les murs décorés de Kunaïs  par sa faute. Il était temps de ne plus laisser ses émotions et ses problèmes personnels interférer dans sa mission. La bretteuse avait raison : son comportement risquait fortement de compromettre l’objectif principal de cette aventure. La seule pensée que le Raikage puisse être déçu l’écœura. Megumi était une Kumojin et elle avait donc hérité d’un caractère fort qui lui permettait de retomber sur ses pattes durant les mauvais moments.  Le visage neutre, elle se contenta de s’adresser à l’aubergiste, songeant avoir une discussion claire avec son amie un peu plus tard. Seulement, elle ne put se pardonner d’avoir fait saigner sa complice sans le moindre scrupule clairement établi. C’est pourquoi, elle lui lança son sac à bandoulière dans lequel il y avait une trousse de premiers soins dans la seconde poche arrière.

« Navrée pour cette cacophonie, cela ne se reproduira plus. Quoi qu’il en soit, je ne suis pas experte en Fuinjutsu donc je ne peux pas vous retirer ce sceau. Mais je suppose qu’il y a des moyens de vous soutirer les informations. L’écriture ? Ou alors, vous n’aurez qu’à hocher la tête à chaque fois que l’on vous  posera une question. Cela vous convient-il ? » demanda-t-elle, sur un ton plus serein et teinté d’un sérieux exemplaire.

Pour l’heure, elle décida de ne plus laisser ses nerfs la submerger. Elle aurait tout le temps de méditer à nouveau sur ces énigmes inextricables.  Se grattant la tête, l’hôte finit par accepter. Il était toujours un peu hésitant à l’idée d’être confrontée à cette femme à la chevelure inhabituelle, mais il souhaitait être honnête.

« Je… Je suis d’accord, si cela garantit ma survie.

- Très bien. Zanshi, je te laisse commencer. » termina-t-elle en lui jetant un dernier regard, légèrement inquiète de son état.

La jeune épéiste avait essuyé le sang qui s’écoulait de son arcade, mais désormais, un bleu assez proéminant ressortait parmi son si beau faciès. Ce n’était pas vraiment joli à voir et Megumi manqua de grimacer à la pensée d’avoir été l’auteur de cet acte odieux. Quant à elle, sa joue lui picotait toujours un peu.  


×××××××××××××××


The wise are instructed by reason, average minds by experience, the stupid by necessity and the brute by instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 90
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 26


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
20/600  (20/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Dim 17 Mai - 1:30

L'interrogatoire !
Tu as finalement retrouvé tes esprits, Soeurette


Pays de la foudre, un petit village avec quelques petits commerces et une auberge. Sous cette pluie, Zanshi et Megumi ont commencé leur enquête dans cette auberge. Malheureusement, la situation n'avait pas été des plus correctes et cela pouvait même s'entendre d'en dehors de la bâtisse. Tout depuis le début, la jeune femme aux cheveux roses semblait être de mauvaises humeurs et l'épéiste pouvait le sentir. Son moment de colère commençait à nuire à la mission et la bretteuse ne pouvait pas la laisser continuer de la sorte. La belle Hajime appréciait énormément son amie, elle l'aimait comme une vraie soeur même si cette vérité, elle ne lui avait pas encore révélé depuis leur rencontre. Depuis le début, la jeune brune restait silencieuse par rapport aux agissements plutôt brutaux de la rosâtre. Difficile de lui faire du mal ou de le repousser avec force et de lui tenir tête ainsi. C'était bien la première fois que la bretteuse la voyait ainsi et ça lui faisait un peu peur.

Pour que le comportement de Zanshi change pour réellement tenter quelque chose contre son amie, il ne lui a fallu d'un coup. En tentant de repousser Megumi de l'hôte de l'auberge afin d'éviter qu'elle le tape à nouveau, la Hajime s'est pris un méchant coup sur le feu de l'action. Un coup de coude au niveau de son arcade droit, ce qui lui valut d'avoir un angle mort sur le côté du visage de toucher. Du sang, être blessé ainsi à cause de cette coéquipière immature et incompétente. La kunoichi épéiste n'avait pas du tout apprécié ce geste violent et elle allait le lui faire savoir. Habituellement, la bretteuse n'est pas du genre violente envers ses coéquipiers même après une bêtise. Mais là, Megumi est allé trop loin même avec l'intervention de Zan' cette derrière ne voulait rien savoir. Shinsô dans ses mains, sa fameuse lance appartenant à sa mère. La jeune brune avait tenté de recadrer son amie et également, de lui faire comprendre ce qu'elle venait de faire. Zanshi espéra que la Endô allait prendre conscience de ses actes et de se calmer par la suite.

Malheureusement, l'intervention de Zanshi ne changeait rien du tout et au contraire, cela avait aggravé la situation. Le pauvre hôte ne savait plus où se mettre, mais il restait en arrière sous la protection de l'épéiste. Sale garce, manque de professionnalisme également ? Les propos de Megumi l'ont blessée, ce qui énerva encore plus la jeune Hajime qui n'aime pas le voir comme cela. Évidemment, ce n'était pas tout ce qu'avait la brune et apparemment, l'homme avait un sceau sur sa langue. Comportement purement professionnel de la part d'un membre de l'unité spéciale de Kumo, voir de n'importe quel pays. Si la rosâtre disait vrai, alors cela n'allait pas être évident de lui soutirer des informations sur leur cible. Pour le moment, il fallait avant tout que Megumi puisse reprendre ses esprits sinon la mission sera un échec total. Si froide et blessante dans ses propos, il sera difficile pour Zanshi de pardonner à son amie.

Ce qui était bête, c'était la réaction qu'allait avoir la rosâtre et Zanshi allait devoir y aller fort. Deux kunais fusèrent vers la kunoichi à la lance, endroit assez clos donc mouvement restreint avec son arme. La brune allait devoir agir rapidement pour la frapper au ventre pour la mettre hors d'état de bouger. Un léger vertige au moment de repousser les projectiles, la kunoichi les effleura assez pour les dévier de leur trajectoire. La bretteuse se fit juste un peu entaille à ses épaules, mais rien de bien méchant. Elle se mit à soupirer, mais en regardant en face de sa personne, Megumi n'était plus là. Soudain, une douleur plutôt grande se faisait sentir sur sa joue droite. La brune tomba alors à terre sans même chercher à comprendre ce qui s'était passé. Se touchant la joue, elle tourna la tête et vit Megumi en train de l'engueuler à nouveau. Ses paroles restaient dures, qui était-elle pour lui parler ainsi ? Megumi avait-il oublié que représenter Zanshi dans sa vie ? En tout cas, la jeune épéiste se sentit vraiment blessée par ses propos.

Zanshi ne lui répondait pas en sachant que ça ferait qu'empirer la situation actuelle. Sa camarade était à présent parti en dehors de l'auberge, la brune se releva lentement en sentant qu'elle avait quelques vertiges. L'hôte allait aider à se relever en voyant qu'elle avait un peu de mal. Au fond de son âme, la jeune épéiste voulait se lâcher et pleurer comme un bébé venant de naître. Sa soi-disant meilleure amie l'avait traité comme un moins que rien et c'était très blessant. Le coeur brisé et ratatiné, il fallait qu'elle se montre forte face à tous et ne pas s'effondrer en larmes. La kunoichi s'assoit sur un fauteuil avec l'aide de l'homme, elle se sentait étrangement mal. L'hôte s'occupait alors de soigner les blessures de ma brunette pendant qu'elle semblait ailleurs. Depuis leur année à l'académie et jusqu'à aujourd'hui, Megumi ne lui avait jamais parlé ainsi enfin surtout depuis qu'elles sont amies. À vrai dire, avant qu'elles soient amies, ce genre de choses ne s'était pas réellement passé. Le plus triste pour Zanshi, c'est de ne pas savoir pourquoi sa coéquipière agit comme cela envers tout le monde. Au fond, la jeune Hajime se sentait un peu indigne d'être son amie si elle ne le comprenait pas psychologiquement après tant d'années ensemble.

L'hôte soignait plutôt bien la jeune brune, il semblait avoir de l'expérience dans ce qu'il faisait. Zanshi reprit ses esprits et lui adressait un joli sourire en guise de remerciement. Megumi avait été cruelle avec ce pauvre homme qui semblait si bon dans son coeur, il n'était pas obligé de rester avec elle. L'hôte pouvait très bien partir et se réfugier quelque part en ne voulant plus avoir affaire avec elles. Un petit pansement à l'arcade et également à ses épaules, bien sûr, le bleu à son visage n'allait pas la rendre splendide. La charmante Endô ne revenait plus, elle avait sans doute, besoin d'un peu plus de temps pour reprendre ses esprits. Une chose est sûre à présent, Zanshi allait la bouder un moment et il allait falloir que Megumi s'excuse auprès d'elle, chose qui n'était pas gagnée d'avance. Coupée dans ses pensées par l'hôte qui se mit à lui parler.

« Vous vous sentez mieux, jeune fille ? » Demande l'hôte en étant un peu inquiet.

« Je pense, j'ai un peu la tête qui tourne et j'ai froid, mais ça passera. Et vous ? Pas trop mal à cause de ma coéquipière ? » Fixant son interlocuteur.

Secouant la tête, l'homme lui répondit calmement. « Non, c'est passé. J'ai connu pire dans le passé étant jeune. Vous semblez attristé et perdu, Kumojin. »

Zanshi détourne le regard et baisse les yeux. « Je ne l'ai pas comprise...C'est mon amie et...je n'arrive pas à voir ce qui cloche chez elle. J'ai dû mal à comprendre les gens, à me comprendre aussi...J'ai mal à mon coeur et à mon ventre. »

Pour lui, la jeune fille semblait déboussoler avec tout ce qui s'était passé alors que ça devait être lui, le plus touché dans cette affaire. Il lui répondit d'une voix amicale. « Apprend à te connaître et ensuite, tu pourras mieux connaître les autres. Tu as besoin de souffler un peu et de remettre tes idées en place. Je vais te préparer un thé. »

L'homme partit dans une autre pièce pour préparer du thé pour Zanshi, il semblait si serviable. La jeune bretteuse trouvait son comportement un peu louche sur le coup, il aurait dû être un peu apeuré et incapable de parler avec lucidité. Il avait sans doute plus confiance en l'épéiste qu'en la rosâtre, ça se comprenait en même temps. La Hajime avait cherché à le défendre tandis que la Endô l'avait maltraité. Toujours assise sur le canapé, elle se mit à regarder vers la vitrine, mais aucune touffe rose à l'horizon. Peut-être que son amie l'avait laissé tomber et qu'elle est partie ailleurs sans sa compagnie pour faire la mission. Zanshi se leva et marcha quelques pas avant que l'homme débarque dans la pièce avec du thé. Il en propose alors à Zan et cette dernière accepta d'en prendre. Buvant tranquillement le thé, elle discute un peu avec la personne à propos de comment il allait nettoyer l'auberge tout en s'excusant du fracas causé par elles.

Soudain, Megumi rentra de nouveau dans l'auberge et elle semblait avoir changé de comportement. Zanshi ne changeait pas de point de vue envers son amie et préférait ne pas lui adresser la parole. Comme dans ses habitudes, la rosâtre faisait la fière et la digne, mais elle devait surtout se faire petite. Dans ses moments-là, la bretteuse aimerait lui dire qu'elle devrait plutôt éviter de faire la maligne et de rester en arrière. Le plus important, c'était que sa coéquipière ait repris ses esprits pour la réussite de la mission. Zanshi reçut un sac de premier soin, hors la brune le mit de côté en ayant plus besoin et n'acceptant pas de son aide. En attendant que sa camarade discute avec l'hôte, la Kumojin épéiste partit récupérer son arme avec laquelle elle faisait du Sôjutsu. Le pansement sur son arcade était tombé, il avait dû être mal mis, mais ce n'était pas très grave. Apparemment, il devait leur répondre avec un signe de la tête pour éviter que le sceau ne le tue. Zanshi s'approchait de lui et ne regardait pas Megumi, elle ne voulait pas la voir pour l'instant.

Le regardant d'un air sérieux, elle s'adressait en premier temps à Megumi sans la regarder. « Ne me donne pas d'ordre, Endô. Tu n'es pas ma supérieure. » Elle soupire et débute avec quelques questions. « Tout d'abord, un mouvement de la tête de droite à gauche pour une réponse négative et de haut en bas pour une réponse positive, vous avez compris ? »

L'hôte fit un signe positif de la tête pour montrer qu'il avait compris et c'était intéressant. Zanshi sourit et s'adresse alors à l'hôte. « Bien ! Tout d'abord, est-ce que cet homme est passé et a séjourné dans vos locaux ? » La jeune Hajime lui montre alors la photo de leur cible. Le civil fit un signe positif de la tête.

Au vu du sceau qu'il avait sur la langue, ça paraissait logique comme réponse et stupide comme question, mais autant le demander au cas où. Pour le moment, ça commençait par du positif et il fallait que ça continue ainsi pour certaines questions.

« Cet homme est parti, il y a combien de temps ? Et vers où allait-il ? Répondez moi à l'écris, s'il vous plaît ! » Zanshi lui donnait de quoi écrire.

L'hôte se mettait à réfléchir un moment avant d'écrire quelques phrases, il ne savait pas si c'était bon, mais il faisait de son mieux. Pendant ce temps-là, la jeune kunoichi ne faisait pas du tout attention à la rosâtre et elle n'avait pas du tout l'envie de lui parler. Zanshi se sentait pas toujours bien et se sentait fatiguer, elle avait besoin de souffler et surtout de se reposer. L'homme donnait le papier à la bretteuse avec comme réponse à l'écrit : " Il est parti, il y a dix heures et il se dirigeait vers l'Est ". L'épéiste remercie alors l'hôte pour sa coopération dans leur enquête et pour le moment, le sceau ne semblait pas lui avoir fait quoi ce soit. La jeune Hajime donnait alors le papier à sa camarade de mission avant de s'éloigner d'elle.

« Si tu as des questions à lui poser, fais le tout de suite. » Dit-elle d'un ton assez froid.

Zanshi sortit de l'auberge et part alors vers la sortie du village sans attendre Megumi devant le bâtiment. Le village n'était pas grand, la brune en sortit assez rapidement sans se demander si son amie était derrière elle ou encore avec l'hôte. La pluie se faisait moins envahissante, elle était plutôt douce et tranquille. Apparemment, le plus gros était déjà parti vers le sud et à présent, le temps allait peut-être s'améliorer. La guerrière attendait alors sa coéquipière en s'asseyant sur un rocher en espérant qu'elle ne traîne pas trop.

Code by Silver Lungs

×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin

avatar
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin


Messages : 242
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 24
Localisation : Laboratoires scientifiques d'Iwa, section médicale


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
90/1000  (90/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Mar 19 Mai - 13:58

They are both, led to victory by trust.
CHAPITRE IV : Précieuses informations



L’interrogatoire allait débuter. Les réponses seraient sûrement présentes pour résoudre les questions jusqu’alors inextricables pour ce début d’enquête. Le hasard avait bel et bien joué son rôle en menant les pas de ces jeunesses vers un acteur clé de l’histoire. Encore troublé par les derniers événements peu commodes, l’homme secoué tentait de retrouver sa sérénité. L’état de son auberge le préoccupait bien moins que l’imprévisibilité de ces deux femmes, et plus précisément celle qui se distinguait par  une longue chevelure rose. Celle-là prétendait avoir regagné un calme olympien, mais son regard sévère ne noyait pas exactement les émotions négatives qui la tourmentaient encore.  Ses traits étaient d’ailleurs loin de s’adoucir, à l’annonce sèche et autoritaire de sa partenaire qui était encore sous l’emprise de la rancune. L’une ne témoignait aucune once de douceur pour l’autre. Le reproche parvint jusqu’aux oreilles de la rose épineuse,  faisant arquer ses sourcils à son plus grand agacement et crisper ses poings pour contenir cette même irritation.  Cette bretteuse n’était-elle pas capable de tourner la page durant un instant où il fallait se montrer professionnelle ? Megumi se disait bien que sa meilleure amie se laissait également abuser par ses ressentis et elle ne manqua pas de l’observer d’une manière  toute aussi austère. C’était son problème si elle ne voulait pas aller de l’avant et oublier le reste. Néanmoins, notre héroïne n’était pas la mieux placée pour avoir de telles pensées.
Zanshi prit donc le flambeau de l’opération, donnant les directives à l’aubergiste pour pouvoir accéder à leur requête sans pour autant mourir. Il devait hocher la tête à chacune de leur question ou bien écrire sur un bout de papier les réponses convoitées.  Les bras croisés, la rose  l’observait calmement en étant prête à retenir tout ce qu’elle allait savoir. Son amie commença par lui poser les plus évidentes questions pour le mettre dans le bain.  L’hôte se mit à écrire sur le fameux bout de papier avec toute sa sincérité, avant de le tendre à la bretteuse qui, elle-même, le livra à Megumi avant de s’en éloigner.
« Quelle gamine, sérieux… » pensa-t-elle, trouvant le comportement de la brune bien puéril.
Jetant un coup d’œil au papier, elle lut donc que le traître était parti de l’auberge il y a de cela une dizaine d’heures et qu’il se dirigeait vers l’Est. Par conséquent, il n’était pas bien difficile de comprendre qu’il souhaitait tout simplement quitter la frontière par le bateau. En effet, à l’Est, il n’y avait pas de pays directement lié au pays de la Foudre, tout n’était que mers et océans. Peut-être se dirigeait-il vers le pays de l’eau ou celui de la vapeur, non loin de Nadeshiko ? Les dix heures d’avance que le coupable avait sur les deux jeunes femmes poseraient un grand problème si elles ne se dépêchaient pas. En une journée de course, Gombei Akio pouvait atteindre l’un des ports Est du territoire. Evidemment, les autorités marines avaient certainement été alertées de cette fâcheuse affaire, mais ce renégat restait un Ninja de haut niveau capable de tromper les individus les moins rusés. Plongée dans sa réflexion aussi sérieusement que si elle lisait un de ses livres préférés, Megumi fut réveillée par la voix emplie de froidure de Zanshi. Celle-ci lui ordonnait assez sèchement de poser ses questions si elle en avait. Ce ton ne plaisait pas du tout à l’aînée des Endô, considérant qu’elle non plus n’avait pas à lui dicter sa conduite.

« Je n’ai pas d’ordre à recevoir de toi Hajime. Je ne crois pas que tu sois ma supérieure non plus. » lança-t-elle sur un air presque acerbe pour lui rappeler ces mêmes mots qu’elle lui avait gratuitement crachés  au début de l’interrogatoire.

Elle ne voyait pas en quoi sa meilleure amie se gardait le droit de lui parler ainsi. Ne s’était-elle pas plus ou moins excusée en lui donnant le sachet de premiers soins ? Certes, ce n’était pas réellement le pardon auquel on s’attendrait, mais de la part de cette jeune impulsive, ce n’était pas rien. Aussi, l’inquiétude qu’elle portait à l’égard de Zanshi se dissipa aussi facilement que son agacement reprit de l’ampleur. Elle la laissa quitter l’auberge dans ses caprices, se concentrant davantage sur sa besogne.  Observant profondément l’hôte, la Kumojin souhaitait éclaircir certains détails.

« Mmh, est-ce que Gombei a fait quelque chose en particulier durant son séjour ici ? Je veux dire par là qu’il n’a sans doute pas collé son fichu Fuinjutsu sur votre langue  simplement parce que vous avez aperçu son visage, je me trompe ? Durant sa fuite, personne n’a été mis au courant de sa traîtrise. Il aurait simplement pu quitter cette auberge comme tout individu normal, mais apparemment, il a pris le soin de vous infliger cela. C’est un peu trop pour simplement cacher une direction, en sachant que l’Est… c’est bien vaste. Est-ce que vous l’auriez surpris en train de faire quelque chose de… fâcheux ? »

L’aubergiste acquiesça de la tête ; visiblement, Megumi avait vu juste. Il était prêt à lui livrer cette ultime information qui leur serait certainement bien utile pour la suite. Lui laissant le temps de tout écrire, la Kunoïchi jeta un bref coup d’œil à la fenêtre. Dehors, elle apercevait Zanshi qui repartait à toute allure vers la sortie du village sans prendre la peine de l’attendre. Ceci signa une fois de plus l’énervement de la Endô, qui n’appréciait point cette conduite aussi enfantine qu’idiote. Une fois qu’elles s’en iraient vers une autre destination, une discussion allait clairement s’imposer.  
L’hôte finit par la rappeler à l’ordre, lui tendant le bout de papier :
‘ En lui rapportant une serviette manquante dans sa chambre, je l’ai entendu derrière la porte,  en train de discuter avec une personne. Mais il était seul dans cette chambre pourtant. Il parlait d’une vente aux enchères au pays d’Ame et il demandait à son interlocuteur de l’aider à quitter  ce territoire. Il m’a surpris par je ne sais quel moyen.’
Le regard de la jeune femme se riva à nouveau vers le pauvre homme. Décidément, ces informations étaient réellement précieuses et donnaient un peu plus de sens à cette affaire. Le remerciant pour cette révélation, elle lui demanda s’il savait encore quelque chose d’autre. L’hôte hocha négativement la tête, lui assurant qu’il venait de tout lui dire.

« Très bien, nous le retrouverons bien vite. Une fois que ça sera fait, je vous enverrais quelqu’un pour vous enlever ce sceau. Je ne peux pas le faire moi-même, ce n’est pas ma spécialité.  

- Je comprends. Je vous remercie, alors. »

Sur ce, la rose épineuse prit le chemin de la sortie en emportant avec elle le papier qui contenait les réponses à leur enquête. Toutefois, avant qu’elle ne franchisse le seuil, la voix de l’aubergiste se fit entendre plus fortement.

« Mademoiselle ! Une dernière chose : L’amitié, c’est très important. Vous êtes encore bien jeunes, vous devriez profiter de tous ces instants qui vous réunissent. Restez ensemble, soutenez-vous coûte que coûte et n’hésitez jamais à compter l’une sur l’autre. Mon manque de clairvoyance m’a parfois mené à faire de mauvais choix et je ne vous le souhaite guère.

- Hum. Passez une bonne journée, monsieur. Vous recevrez également de quoi  financer les réparations ! »

La Kunoïchi ignorait de quoi cet homme avait discuté en compagnie de Zanshi pendant qu’elle avait pris l’air, mais elle ne voyait pas en quoi ces affaires lui permettaient de s’en mêler. Qu’il s’en tienne donc  à simplement tenir cette auberge presque déserte !

Lorsque Megumi rejoignit sa partenaire, cette dernière semblait s’être installée sur le rocher, en profitant de la fin de cette pluie torrentielle. Peu à peu, le soleil émergeait parmi les nuages sombres qui dominaient le ciel et il éclairait les premières toitures du village. Le visage de la bretteuse retrouvait de sa brillance lorsqu’elle levait le nez vers ce même firmament, bien que ses blessures restaient perceptibles. La nouvelle venue se contenta de l’observer de manière neutre, avant de lui tendre le papier qu’elle tenait en main.

« Cet enfoiré va bel et bien livrer les documents de notre village au plus offrant ! On a intérêt de se dépêcher car il a beaucoup d’avance sur nous. » déclara-t-elle durement,  tout en réfléchissant à un moyen de gagner du temps.

A l’instar de l’épéiste, elle tourna les talons sans l’attendre pour prendre un des sentiers qui menait à l’Est. Une longue route les attendait, alors les pauses n’étaient plus permises.  Concentrant un peu de chakra sur la plante de ses pieds, la belle se propulsa promptement vers une solide branche pour s’élancer d’arbre en arbre.  Elle ignorait s’il s’agissait du bon moment pour parler de ce qu’il s’était passé à l’auberge, donc elle préféra détourner le sujet sur quelque chose de plus utile. Tandis que les deux femmes s’engouffrèrent dans les profondeurs des collines, l’heure était venue de penser à une stratégie au cas où un combat émergerait. Tout en maintenant son allure de course,  la demoiselle sortit un document de plusieurs pages de sa sacoche avant de les survoler vivement. Gombei Akio descendait d’une famille de classe moyenne. Il était marié à une jeune Kunoïchi du pays de la Terre et il avait très peu entretenu ses relations avec sa famille natale.  Six mois auparavant, ses parents avaient sombré dans la vieillesse et l’héritage avait été partagé entre Akio et sa sœur aînée Mariko. Malheureusement, le notaire ne lui avait attribué que dix pour cent de l’héritage alors que sa frangine avait obtenu le reste. Il n’y avait aucune justification inscrite à ce sujet, ce qui suscita le scepticisme de Megumi. Pour finir, elle prit en compte les capacités de ce Ninja ; il maîtrisait parfaitement le Fuinjutsu, le Genjutsu,  ainsi que la Sensorialité.

« Il va être emmerdant, celui-là. Tiens, attrape. » termina-t-elle avec ennui, en lançant le dossier à Zanshi durant leur sprint.


×××××××××××××××


The wise are instructed by reason, average minds by experience, the stupid by necessity and the brute by instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 90
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 26


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
20/600  (20/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Ven 29 Mai - 18:21

En route vers la fin !
La peur a fait qu'il nous a trahi
Assise sur un rocher, Zanshi attendait après sa coéquipière dont elle en était très déçue de par son comportement. Il était difficile de mettre tout ce qui s'était passé de côté, mais pour le bien de la mission, l'épéiste devait le faire. Une chose était sûre, le rapport pour Darui allait en faire mention sauf si Endô se montre moins bête. Le temps devenait moins sombre et pluvieux, des rayons de soleil transperçaient ce ciel déprimant pour réconforter le cœur des humains. Un rayon de soleil caressait la peau de la brune, une chaleur agréable dont elle avait besoin pour se détendre. Malheureusement, la lancière n'allait pas pouvoir en profiter longtemps. Elle était de service et il fallait que le duo se dépêche pour rattraper le traître. Megumi m'était du temps, la belle Hajime espérait que son amie ne fasse pas de bêtise en son absence. Soudain, la brune vit au loin, une silhouette s'avançait vers sa position. Une jeune femme aux cheveux roses s'approchait, c'était sa camarade de toujours et elle semblait en avoir fini avec l'hôte de l'auberge.

Rien qu'en la voyant avec ce genre de tête, Zanshi avait juste une envie de la taper et de l'insulter. Depuis l'académie, l'épéiste s'était toujours demandé pourquoi elle se sentait perdre souvent le contrôle d'elle-même en sa présence. Un sentiment inconnu, une énigme pour la jeune femme aux yeux rouges, mais elle espère trouver un jour, une réponse à cette question. D'instinct, la Hajime savait que sa coéquipière avait quelques informations supplémentaires à lui transmettre. Comment elle savait cela ? Sa façon de regarder le maître d'armes, de marcher et une sensation de lire en Megumi dans ces moments-là. Malgré cela, la Kumojin à la chevelure noire reste assise sur son rocher et l'attend bien sagement afin de savoir ce qu'elle allait lui dire. En tout cas, elle n'espérait pas supporter un autre pétage de plomb venant de la rosâtre. Au lieu de parole directe, la kunoichi aux cheveux roses donne un papier à la brune avant de s'adresser à cette dernière. Le ton de Megu n'avait pas changé, toujours aussi dur dans ses propos. D'un soupire, Zanshi lui répondit.

« Alors, dépêchons-nous de le rattraper. On a suffisamment perdu du temps pour des stupidités immatures. »

Difficile de savoir si Megumi l'avait entendu vu que cette dernière avait pris l'initiative de prendre les devants. La kunoichi aux armes se mit à la suivre de près afin de ne pas la perdre de vu même si niveau vitesse, Zanshi la surpasse clairement. L'ennemi avait de l'avance sur eux, les deux kunoichis allaient devoir monter leur rapidité d'un cran pour tenter de gagner du temps. Prendre par des raccourcis, limiter les pauses, limiter également le temps pour souffler, cela allait sans doute les épuiser et pire s'il y a un risque de combat. De toute façon, les filles n'avaient pas le choix que de faire ainsi afin de gagner un maximum de temps. Le plus important, c'était de le rattraper avant qu'il ne passe la frontière du pays. De plus, il avait déjà un contact à l'étranger et prêt à engager des négociations pour obtenir les informations contre Kumo. Zanshi espérait retrouver ce type dans une des villes à l'Est du pays. Un peu de chakra sous la plante des pieds et l'aventure avait repris de plus belle, en espérant que leur entente s'améliore.

Sur le chemin, Zanshi n'osait rien lui dire même pas à propos de ce qui s'était passé à l'auberge. La jeune brune ne voulait pas se disputer avec son amie et provoquer une plus grosse mésentente, cela allait empiéter sur la mission. Pour le moment, la brune se contentait juste de la suivre et de penser à une façon d'abord ce sujet délicat sans que ça dégénère plus tard. Soudainement, Megumi envoie un dossier à l'épéiste et elle le rattrape sans trop de difficultés. Un document concernant Gombei Akio, il avait une femme à Iwa, il n'avait pas trop touché à l'héritage de ses parents et c'était sa soeur qui avait presque tout eu. Aucune autre information le concernant à part qu'il savait utiliser le Genjutsu, le Fuuin jutsu et qu'il avait des capacités sensorielles. Effectivement, cela allait être un adversaire plutôt emmerdant à cause de cette capacité à les repérer à une certaine distance. Le plus chiant, ça sera son Genjutsu si elles doivent l'affronter, mais heureusement, Zan et Megu étaient ensemble pour dissiper des illusions.

Zanshi se sentait affaibli et elle avait chaud d'un coup, la kunoichi ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Sortant de la forêt, les kunoichis débarquaient dans un petit village qui semblait désert. Secouant sa tête, la jeune Hajime devait surmonter ce problème en faisant en sorte de ne pas embêter son amie avec ce détail. Bizarrement, la kunoichi avait du mal à reprendre son souffle, le trajet avait été long, mais il y avait eu des pauses pour souffler un peu avant de reprendre le chemin. La femme aux yeux rouges était pâle et n'avait pas idée de ce qu'elle avait sur le moment. Zanshi n'allait pas envie de perdre un instant à chercher à se reposer. La bretteuse regardait autour d'elle, il n'y avait personne et même pas un animal en train d'errer. C'était si calme et abandonné, l'ennemi avait sans doute cherché à se cacher ici pour éviter qu'on le repère. En tout cas, l'épéiste en compagnie de la grincheuse devait chercher des indices dans ce village fantôme.

« Meg...» Zanshi se met à tousser et reprit avec une faible voix « Megumi, cherchons des indices sur une possibilité de campement de notre cible. En cas de soucis, essayons de nous regrouper ici...»

Zanshi ne perdit pas un instant avant de se séparer de Megumi, elle partit dans une rue à sa gauche. La kunoichi se sentit fatiguée et faible, elle espérait que cela allait se passer rapidement. Malgré son état, la bretteuse avait l'oeil partout et elle était sur ses gardes. Entrant dans chaque maison, la Kumojin chercha des indices qui pourraient l'aider à savoir si Akio était passé par là. Malheureusement, il n'y avait rien du tout et ce n'était pas normal pour la brune. Ça faisait presque une heure qu'elles cherchaient, la santé de Zanshi s'aggravait et elle ne voulait rien dire à la rosâtre à propos de ce problème. Marchant seule dans cette rue, en plein milieu même, Zanshi reçut un shuriken sur son épaule droite. Du sang gicla et la brune tomba à genoux avant de retirer le projectile de son épaule ensanglanter. Levant la tête vers le toit des maisons, elle aperçut une silhouette assez floue. C'était sans doute Gombei Akio, il les avait sans doute observé pour s'en prendre à la plus faible des deux. L'homme sauta du toit et fonça alors en direction de la bretteuse, Zanshi lança une boule explosive sur lui. L'explosion retentit dans les alentours et une levée de poussière pouvait s'apercevoir.

L'épéiste en profita pour fuir en direction du point de rabattement en cas de problème. Malheureusement, l'ennemi avait pu échapper à l'attaquer et il lança des chaînes de chakra pour immobiliser la jeune Hajime. Affaiblis à cause de sa santé, elle a été facilement capturé, mais sans être docile pour autant. Zanshi se débattait pour s'échapper de l'emprise des chaînes sans doute du Fuuin jutsu, mais ça semblait impossible de s'en défaire. Akio se retrouvait devant la brune avec un kunai à la main, il était prêt à la tuer pour après s'occuper de Megumi.

« Je suis déçu de Kumo, je pensais qu'il aurait envoyé un groupe plus fort capable de me vaincre. Mon piège a finalement réussi pour vous attirer ici et vous éliminez...Adieu kunoichi de la foudre ! »

Il baissa le bras, son kunai visait la gorge de la brune et Zanshi n'était pas capable de bouger à cause de cette immobilisation. C'était sans doute la fin pour la bretteuse, finalement, ça n'aurait pas été son jour pour aller en mission. Son seul regret, de ne jamais avoir avoué ses sentiments à Megumi. Est-ce là que son aventure se terminait ?

Hrp:
 

Code by Silver Lungs

×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin

avatar
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin


Messages : 242
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 24
Localisation : Laboratoires scientifiques d'Iwa, section médicale


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
90/1000  (90/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Lun 1 Juin - 1:58

They are both, led to victory by trust.
CHAPITRE V : Premier affront



Megumi n’avait pas exactement bien entendu les paroles de sa camarade, lorsqu’elle avait entrepris de prendre les devants de l’équipe. Elle crut percevoir un léger murmure, mais elle ne s’en préoccupa pas suffisamment pour y réfléchir un peu plus. De toute manière, son esprit semblait vouloir résoudre l’énigme qui tournait autour de ce Gombei.  Il était question de savoir si le peu d’héritage qu’il venait d’acquérir n’était pas la source d’une envie plus ambitieuse de pouvoir s’enrichir davantage. Le motif de l’argent revenait sans arrêt dans ce genre de crimes et l’idée même qu’il pût trahir son village pour son propre intérêt n’était donc pas à exclure. La rose épineuse était même certaine que les choses s’étaient déroulées de cette manière. Il devait  sûrement être désespéré d’avoir appris que sa sœur profiterait de bien des richesses, alors que lui se contenterait de la misérable somme qu’on lui avait léguée.
Tout en restant plongée dans ses plus profondes réflexions, elle guida ses pas à travers de multiples raccourcis qui visaient à réduire la distance entre elles et leur cible. Les pauses se faisaient rares, de manière à rattraper le temps qu’elles avaient perdu  à l’auberge. Il n’y avait pas une seule à minute à gâcher, que ce soit pour reposer la moindre jambe endolorie par l’effort ou pour reprendre son souffle. Par conséquent, les arbres défilaient rapidement durant leur course et bientôt, elles durent affronter les dernières pentes abruptes de la grande colline sur laquelle elles se déplaçaient depuis plus d’une demi-heure. Ne semblant jamais s’épuiser, les membres de Megumi s’engouffrèrent de plus en plus rapidement dans un décor plus montagneux et donc, plus rocailleux. Elle affrontait sans anicroches le moindre obstacle naturel qui lui valait quelques acrobaties. Peu importe le fait que Zanshi avait un avantage de rapidité sur elle, elle était corporellement plus agile que la bretteuse. Lorsque l’on apprenait à se battre à distance, on devait prendre garde aux adversaires adeptes du corps à corps et dans ces moments-là, la dextérité était un atout à exploiter.
Si le soleil avait jusqu’alors réussi à faire fuir les nuages les plus sombres, sa quête échoua piteusement en un instant. Ce nouveau paysage parut être propice à une nouvelle pluie diluvienne.
Au-delà de ce torrent qui perforait le ciel de son humidité, la peau de la jeune femme commençait à souffrir d’un manque de chaleur. Le vent circulait sans vergogne. Les fines gouttelettes qui perlaient son visage ne la rafraichissaient pas suffisamment à son goût et elle n’avait malheureusement pas emporté de quoi pouvoir résister au froid. Sa seule tenue de Kunoïchi peinait à la réchauffer.  Ces stimulus extérieurs étaient néanmoins loin de pouvoir éteindre la flamme ardente de sa détermination. Les aléas climatiques et environnants n’étaient pas ses plus grands adversaires et elle ravala bien rapidement le caprice d’un refuge où un feu de camp la bercerait calmement.

Une dizaine de minutes plus tard, leurs pas débouchèrent sur un village bien plus petit et  désertique que le précédent. L’air qui y régnait ne témoignait rien de bon et la tempête semblait être imminente. Megumi pouvait parfaitement le sentir. Elle, qui détenait la maîtrise du Ranton, ne craignait pas cette prévision qui jouerait sans doute en sa faveur en cas de combat.  Durant son enfance, on ne l’avait jamais entendu hurler dans son lit lorsqu’un éclair venait illuminer sa chambre durant une fraction de seconde. Ses oreilles avaient appris à apprécier le bruit arrachant du tonnerre qui grondait. Finalement, elle finit par étirer un fin sourire, qu’elle cacha malheureusement à sa meilleure amie. Cette dernière venait de lui proposer de chercher des indices au sujet de Gombei, insinuant qu’elles devaient se séparer. Cette idée n’était pas vraiment plaisante au goût de la jeune rose, mais au fond d’elle-même, un peu de solitude était la bienvenue.
Avant qu’elles aient pris  la décision de se séparer, Megumi glissa une oreillette à Zanshi.

« A toute à l’heure. » fit-elle, avant de s’éclipser furtivement.

Les premières minutes de son enquête furent les moins palpitantes. Megumi découvrait son nouvel environnement avec curiosité, sans pour autant pour l’assouvir totalement. Les habitations ressemblaient certes à celle du village caché des nuages, mais le manque d’habitants dans les rues l’intriguait plus que tout. Ce n’était pourtant pas une simple pluie, aussi forte soit-elle, qui allait faire fuir les moins frileux de tous. Son audace lui permit d’entrer sans crainte dans les lieux publics qui bordaient les rues du centre-ville. Parmi ces multiples enseignes, quelques salons de thé restaient ouverts aux rares villageois qui avaient sorti le bout de leur nez.  Pendant une demi-heure, ses questions restèrent sans réponse. Personne n’avait aperçu le criminel qu’elle recherchait et cela ne l’aida pas à quitter sa mauvaise humeur. Malgré tout, elle ne refusa pas de prendre le temps de boire un thé pour reprendre des forces. Ce long trajet s’était tout de même avéré assez épuisant pour qu’elle ressentît le besoin de s’asseoir un peu.  
Vingt minutes plus tard, sa silhouette affronta de nouveau le mauvais temps et ce fut armée d’un parapluie offert par la maison qu’elle empêcha ses cheveux d’être plus trempés qu’ils ne l’étaient déjà. Faisant le tour des boutiques à proximité, la demoiselle fut déçue d’apprendre que personne ne pouvait lui apporter son aide. Gombei était totalement inconnu dans cette ville et peut-être même qu’il n’y avait jamais mis les pieds.
Une heure venait de se dérouler et ces résultats peu glorieux la poussa à recontacter Zanshi pour repartir. Il était inutile de s’attarder par ici. Ayant installé sa propre oreillette au préalable, elle appuya sur le bouton qui était censé activer la communication à distance avec la seconde oreillette.

« Zanshi ? Il n’y a rien à signaler de mon côté. Où es-tu ? »

Aucune réponse du côté de la brune. Megumi insista deux ou trois fois, ne pouvant pas songer à l’idée que quelque chose pût se dérouler  dans ce lieu perdu. Cependant, il s’agissait d’une mission de rang A, alors il valait mieux se montrer méfiant en toutes circonstances. Puis, une explosion retentit, la faisant  sursauter. De la poussière se répandait dans les alentours du quartier opposé, faisant voler des débris en l’air avant que leur bruit sourd alertât les civils. Concentrant tous ses sens, la rose épineuse abandonna son parapluie dans un coin, avant de se lancer vers l’origine de cette détonation. Se déplaçant silencieusement et discrètement de toit en toit, elle s’était imposé l’objectif de ne pas se faire avoir au cas où Zanshi venait de se faire prendre. Malheureusement, ses suppositions ne tardèrent pas à se concrétiser. A sa plus grande déception, l’ennemi avait été plus rapide et futé que leur propre équipe. Un Kunaï en main, il était sur le point d’assassiner la bretteuse qui venait d’être prise au piège par un Fuinjutsu de haut niveau.


Le rythme cardiaque de Megumi s’accéléra face à cette vue affreuse qui s’offrait à elle. Son amie approchait des portes de la mort et l’adversaire ne semblait pas connaître la pitié. Angoissée à l’idée de perdre l’une des choses qu’elle chérissait le plus au monde, ses mains s’empressèrent de former quelques mudras. Crispées, l’esprit tourmenté par cette situation de détresse, ce fut avec une rage naissante qu’elle dirigea son Raseri Circus en direction de la silhouette indésirable. Toutefois, Gombei avait déjà fait usage de ses capacités de senseur, ce qui lui procura de quoi pouvoir situer sa seconde assaillante. D’un mouvement rapide, l’homme se servit d’un bâtiment comme bouclier, emportant Zanshi dans sa course par le biais de ses chaînes de chakra. L’explosion du Jutsu contre le béton provoqua une nouvelle explosion. Suivant à distance sa proie, la Kumojin décela la présence de quelques citoyens à proximité.

« Ne restez pas là ! C’est dangereux, allez-vous en ! » leur ordonna-t-elle.

Ils n’attendirent pas plus longtemps pour se mettre à l’abri, à l’autre bout du village. Reprenant sa chasse, la belle prit garde à ne pas tomber dans un éventuel piège. Elle eut assez de chance pour esquiver de justesse un parchemin explosif, suivi de plusieurs Kunaïs  lancés vers des directions différentes. La difficulté résidait principalement dans le fait qu’elle ne pouvait pas utiliser des techniques trop puissantes, sous peine de toucher Zanshi qui était à proximité de son agresseur. Or, le ninjutsu de notre protagoniste possédait souvent une grande portée.
Sautant d’un réverbère pour atterrir sur le sol jonché de débris, Megumi finit par être face à Gombei. Séparés par une quinzaine de mètres, il s’affrontait du regard. Aucun ne cilla une seule fois, avant que la voix forte du traître ne se fasse entendre.

« Vous croyez réellement me faire peur ? Vous n’êtes que de faibles pions du village, rien de plus. Femme, je te conseille de ne pas t’engager dans ce combat. Ta mort n’en sera que plus lente et douloureuse. Ne préfères-tu pas que je t’achève en compagnie de cette catin, de manière vive et rapide ? Vous ne sentirez rien, je peux vous l'assurer. » lâcha-t-il, avant de rire aux éclats d'un air cruel.

Cet orgueil et cette malséance rendaient ses traits plus diaboliques et laids. Notre héroïne n’allait certainement pas le laisser aller au bout de ses intentions, ce fut donc en élevant fortement la voix qu’elle lui répondit :

« Tu peux toujours courir, abruti. Rends-toi ! Tu es recherché dans tout le pays et crois-moi que tu ne quitteras pas le territoire aussi facilement que tu le penses.

- Ah oui ? Ce n’est pas une petite salope dans ton genre qui va m’en empêcher. De plus, je n’ai pas pris la fuite sans avoir peaufiné un  plan infaillible. Je ne suis pas le seul traître ici. Allez, tu n’as plus qu’à mourir ! »

Tendant le bras droit, la paume de sa main laissa échapper un grand tir enflammé rectiligne chargé de Fuinjutsu. Ayant anticipé une attaque à l’entente de cette dernière parole, la jeune femme sauta sur le côté à temps pour s’en sortir indemne.  Toute seule, elle n’était pas certaine de s’en sortir. Cet homme maîtrisait plusieurs spécialités et il était bien plus fort et expérimenté qu’elle : Il ne faisait pas partie des forces spéciales pour rien. Estimant que l’aide de Zanshi lui serait bien précieuse, elle tenta de la libérer de son Fuinjutsu en visant les chaînes qui la retenaient prisonnière de ce leurre sournois. Après avoir esquivé durement une série d’attaques, elle profita d’un petit instant de répit pour lancer un nouveau un Raseri Circus. Ce dernier avait pour but de faire exploser les chaînes de chakra.  Megumi espérait sincèrement que cette idée allait fonctionner, comptant grandement sur la puissance de son Ranton. La moindre pensée que sa comparse pût mourir à tout instant la débectait et elle chassa rapidement ces images négatives qui la traversaient.

×××××××××××××××


The wise are instructed by reason, average minds by experience, the stupid by necessity and the brute by instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 90
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 26


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
20/600  (20/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Sam 6 Juin - 17:27

Un corps affaiblit devient un fardeau
Si faible...


Un village quasiment abandonné ou plutôt que c'étaient les rues qui l'était à cause de certaines raisons. À vrai dire, il y avait si peu d'individus qui vivaient dans ce patelin et la plupart des maisons étaient vides. Zanshi en avait visité la plupart du côté gauche de ce petit village et rien de vivant. Apparemment, c'était un côté abandonné, mais ça ne sentait pas bon pour elle. La jeune kunoichi se sentait vraiment affaiblie à cause de sa santé et elle n'avait plus trop la force de tenir sa lance. Le soleil revenait peu à peu dans le pays de la foudre, cela devait la brune à être motivé. Malheureusement, cette fichue pluie a perturbé le corps de l'épéiste et un virus en a profité pour s'infiltrer. Chaque minute qui passait et plus la santé de la brunette empirait, c'était mauvais signe pour la suite de la mission. En tout cas, le pire dont Zan espérait ne pas que cela arrivait, il venait de se réaliser. C'est-à-dire, un piège tendu par Gombei Akio et là-dessus, la bretteuse comptait beaucoup sur la force de son amie.

Dans son plus mauvais jour, Zanshi se retrouvait seule contre Akio et le combat était que dans un sens et le mauvais. Au lieu de chercher à l'affronter en solitaire, la jeune Hajime avait fait en sorte de créer une explosion pour prévenir son allié. De là, elle allait jusqu'au point de rendez-vous comme demander en cas de problème. Malheureusement, le Nukenin avait été plus rapide que la brune et l'immobilisa grâce à un Fuuin jutsu. Des chaînes de chakra enveloppèrent le corps svelte de l'épéiste. Impossible de s'échapper, ni même de bouger et en plus de cela, Zanshi avait chaud et se sentait si faible. Non, son chakra ne se faisait pas absorber, mais sa santé empirait à chaque seconde. Impuissante, un fardeau, inutile, sur le coup, Megumi aurait ses raisons de l'insulter pendant et après la mission. Elle s'en voulait d'être devenu un poids pour sa meilleure amie, mais Zan n'aurait pas le temps de s'en vouloir. Gombei allait la poignarder ou lui trancher la gorge avec un kunai, c'était à présent la fin. La bretteuse n'allait pas pouvoir sauver sa jumelle des ténèbres ni même dire à quel point elle aimait Megumi comme une soeur. C'est la fin.

Megumi était arrivée et elle avait agi avant que l'assaillant puisse trancher Zanshi, elle lui avait pour le moment sauvé la vie. Une technique Ranton contre l'ennemi alors que la brunette était prise en otage ? Zanshi ne comprenait pas les raisons que la rosâtre avait eue en utiliser ce jutsu. Sur le coup, la noirâtre n'arrivait pas à penser à quoi ce soit, elle espérait juste être sauvée. Son amie semblait faire tout ce qui est en son pouvoir pour la sortir de là, mais la présence de civils semblait être dérangeante. Heureusement, la jeune Endô prenait tout de même le temps de leur dire de fuir les lieux. Un bon geste de sa part, elle devrait juste partir en leur compagnie. La bretteuse préféra mourir ici pour son incompétence et d'avoir eu un corps si faible à ce jour. Emporter partout où allait Gombei, la kunoichi était comme un objet trimbaler par un bébé. Difficile de les regarder, mais Megumi faisait en sorte de ne pas se faire blesser par les attaquer d'Akio.

Soudain, Zanshi tombait au sol et Akio ne semblait plus bouger. Elle leva faiblement le regard et les deux personnes s'affrontaient du regard pendant quelques minutes. La bretteuse avait mal partout à fort de toucher le sol assez fortement, des bleus et de petites entailles, elle était encore gâtée. Aucun bruit, aucun son ne sortit de leur bouche pendant un instant avant que l'homme prit la parole. Si arrogant et démoniaque, il ne méritait pas de vivre. Le laisser les tuer sans rien tenter, c'était hors de question. Si faible, ce mot blessait Zanshi, mais elle s'avoua qu'il n'avait pas tort. Megumi était forte et talentueuse alors qu'elle, ce n'était pas le cas. Incapable de trouver une solution pour ramener sa soeur, incapable de calmer sa meilleure amie et incapable de se protéger soi-même contre ce type. Son envie de combattre commençait à partir petit à petit. Certes, il était cerné même si ce dernier chercha à buffler en disant ne pas être seul. La brunette devait se reprendre en main, mais bizarrement, elle en avait pas la force.

« Je...je suis...pathétique...»Murmura Zanshi avec une envie de pleurer tellement qu'elle avait honte.

L'ennemi passa à l'attaquer en utilisant un tir enflammer grâce à un Fuuinjutsu, son amie l'évita de justesse. Comment allait-elle faire pour la libérer ? Connaissant Megumi, elle allait sans doute tenter une attaque à distance avec son Kekkei Genkai pour briser les chaînes. Akio était un membre des forces spéciales, il n'allait pas être facile à vaincre et surtout en un contre un. Megumi allait devoir compter sur Zanshi pour le vaincre définitivement, mais pour le moment, ce n'était pas possible. La bretteuse aurait préféré que son amie l'abandonne à son triste sort et qu'elle se replia pour une autre approche. Malheureusement, cela n'allait pas être le cas et la rosâtre libéra la brunette de ses chaînes avec Laser Circus. Effet de surprise, Akio ne devait pas s'attendre à ce genre de choses sur le coup. La faible Hajime en profita pour l'attaquer avec ses dernières forces, ce dernier esquiva de peu en se faisait juste entailler la nuque avec la lance de la Kumojin. Touchant la longue arme de la brune, ce dernier recula et forma un mûdra avec sa main droite en souriant.

« Dommage, mais je te finis, faible femme, Katsu ! » Cria l'homme.

Sa lance brilla d'un coup, il avait posé un sceau explosif sur le lance de la kunoichi. Zanshi lâcha son arme et tenta de faire un bond en arrière, mais c'était trop tard. L'explosion toucha la brune et le souffle la repoussa contre l'une des maisons. Un cri de douleur s'était rudement entendu durant l'explosion, c'était celui de Zanshi qui avait été brûlé à cause de l'attaque. Malade et gravement blessée, la kunoichi épéiste était à présent incapable de poursuivre le combat. L'homme en avait profité de la fumée de l'explosion pour fuir afin de soigner sa blessure. Il perdait pas mal de sang au niveau de l'entaille, il devait vite trouver un médecin avant de s'occuper d'eux dans les prochains jours. Dans la maison, la brunette souffrait beaucoup, sa lance détruite complètement, du sang un peu partout et ses vêtements à moitié brûler. Si elle ne se faisait pas soigner par un médecin dans les heures qui suivirent, les dégâts allaient être très difficiles à soigner.

« Bordel....Megumi !!! Aide-moi, pitié !!! » Cria alors Zanshi sur le coup de la colère.

La douleur lui faisait tellement mal qu'elle en pleurait, tout ce que désirait la kunoichi, c'était la présence réconfortante de sa meilleure amie. Zanshi n'arrivait plus à bouger même pas le petit doigt. Si elle survivait à cette journée et surtout à cette mission, la jeune Hajime allait tout faire pour devenir plus forte. Pour l'instant, elle devait se battre mentalement pour vivre, mais elle paniqua avant toutes choses.

« Je...Je ne veux pas...mourir...» Sanglota-t-elle.

Code by Silver Lungs

×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin

avatar
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin


Messages : 242
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 24
Localisation : Laboratoires scientifiques d'Iwa, section médicale


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
90/1000  (90/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Sam 6 Juin - 22:33

They are both, led to victory by trust.
CHAPITRE VI : Retour à la case départ



C’était au cœur des combats que les émotions étaient les plus fortes. Le cœur battait à chaque instant, à chaque coup asséné ou encaissé, à tel point que l’on pouvait se retrouver noyé dans une myriade de sentiments qui s’emmêlaient.  La peur dominait-elle l’esprit de Megumi, ou bien se faisait-elle abattre par sa volonté de fer ? Elle-même ne pouvait pas le savoir. Il ne s’agissait pas de craindre la répugnance qui se tenait face à elle, prêt à lui prendre la vie, mais la simple crainte de voir son cœur se déchirer et la rage envahir son être à la simple vue de perdre un trésor précieux. Les Hommes sont souvent aveuglés par cette détresse, allant même jusqu’à égarer leur lucidité pour combler les désirs les plus malsains de son inconscient : la vengeance. Les prêcheurs de la paix pouvaient certainement vouloir abolir ce cycle maudit, mais il continuait de subsister malgré tout. Si une mare de sang emportait Zanshi dans les profondeurs de l’au-delà, sa meilleure amie n’était pas certaine de pouvoir contenir le démon de sa haine bien longtemps. Après tout, elle était humaine avant d’être Kunoïchi et bien que sa volonté pût être honorable, rares étaient ceux qui étaient capables de dompter leurs propres ténèbres. Il fallait les avoir affrontés de nombreuses fois avant de pouvoir les côtoyer et les vaincre, ce qui n’était pas le cas de la Rose Epineuse. N’ayant jamais connu de réelles souffrances mentales, ni même l’obscurité des fins fonds de son esprit, elle n’était actuellement pas de taille à lutter. Zanshi devait vivre.  Désormais libérée de ses chaînes, l’épéiste était certainement capable de l’assister, mais il ne lui fallut pas moins de quelques secondes pour être prise derechef dans un nouveau piège. Son arme était parvenue à causer des dégâts à cet ignoble criminel, cependant, ce dernier n’avait point perdu de sa ruse, ni de son espièglerie. Son sourire cruel et vandale laissa échapper quelques mots, avant qu’une explosion lourde retentît une fois de plus, à l’endroit où était la brune.

« ZANSHI ! » hurla la voix puissante, mais apeurée de Megumi.

Son rythme cardiaque s’emballait et son regard jusqu’alors pétillant de combativité, se vida de toute cette spontanéité. Si elle était rationnelle, il aurait été plus sage de poursuivre le combat et de ne pas laisser sa cible s’échapper. La politique de Kumo prônait le succès de la mission avant tout, quand bien même il n’était pas permis d’abandonner ses camarades. Partagée entre deux idées dont l’une lui ferait honneur,  sa vigilance se perdit dans les méandres de ses pensées durant deux secondes. Ce temps précieux fut amplement suffisant pour que Gombei agît. Blessé, il souhaitait ne pas prendre plus de risques que cela et rentrer à la base était indubitablement la solution pour s’en sortir. Néanmoins, il ne comptait pas laisser la femme aux cheveux roses indemne. Depuis le début de l’affront, elle était parvenue à esquiver ses salves et cela ne lui plaisait pas. Sa fourberie attendit le moment propice, durant lequel elle était chamboulée par cette dernière explosion, pour frapper.

« Aaaaaargh… » laissa échapper Megumi, prise par surprise.

Un poignard enflammé venait de se planter sur son épaule droite, entaillant profondément sa chair et faisant gicler son sang aussi vivement que si l’on lançait un verre d’eau à toute allure. Perdant légèrement l’équilibre suite à ce coup aussi rapide que l’éclair, la belle s’agrippa à un mur pour se tenir droite. Les yeux plissés de rage, elle fixait son ennemi avec une colère noire qui la rongeait de l’intérieur. Néanmoins, le combat allait cesser et l’ennemi s’empressa de fuir vers la sortie sud du village. Il n’avait plus de temps à perdre pour soigner ses propres blessures et il comptait se montrer vigilent pour mener ses enchères jusqu’au bout.

Gémissant de douleur, notre héroïne jeta un regard à l’arme qui venait de la toucher. Encore enflammée, elle lui brûlait l’épiderme et cette torture ne semblait pas vouloir s’éteindre. Concentrant toute sa volonté, sa rage et sa détermination en même temps, sa main gauche eut la bravoure de bien vouloir se refermer sur le poignard enflammé. Elle paraissait vouloir consumer ses doigts, lui faisant subir une vive douleur à la paume. Criant avec toute l’ardeur qu’elle avait, sa forte poigne ne se laissa pas impressionner par cette fournaise et d’un coup brusque et rapide, Megumi extirpa la lame de son épaule dans un nouvel hurlement de douleur. Le poignard prit son envol avant de s’écraser contre un rocher ; aussitôt, les flammes s’éteignirent et l’arme se consuma d’elle-même.

Essoufflée et affaiblie, elle dut compter sur sa seule résolution et son obstination pour pouvoir se déplacer en tentant d’oublier ce mal horrible.  
« Argh… Gombei, enfoiré de merde !  Je t’aurai… Je ne te laisserai pas t’en tirer, sois-en sûr. J’aurai ta tête et j'exploserai le reste ! » s’exclama-t-elle avec fureur.


Se dirigeant là où l’explosion venait d’avoir lieu, la Kumojin s’en voulut d’avoir manqué d’attention durant quelques secondes. Si elle était restée attentive du début à la fin, peut-être aurait-elle pu en finir avec cet homme. Rageant contre cette erreur de débutant, elle se promit de tout faire pour que cet échec ne soit qu’une parenthèse dans toute cette affaire.  
Au moment même où elle pensa à cette douce vengeance, la voix de sa meilleure amie se fit entendre. Elle avait besoin d’aide et elle l’implorait avec pitié. Cette détresse ne la laissa pas indifférente et elle se mit à courir droit vers la source de cet écho, le bras gauche recouvrant sa profonde blessure. Là, elle trouva la bretteuse au beau milieu d’un salon aux murs fracassés par l’impact de l’assaut. D’épais morceaux de bétons empêchaient Zanshi de se mouvoir et ses propres blessures étaient loin d’être superficielles. La pauvre était dans un état lamentable et des larmes ruisselaient sur son visage désormais amoché. Toutefois, les yeux de la Rose s’écarquillèrent davantage lorsqu’elle put percevoir que sa partenaire avait été brûlée presque de toutes parts. Abattue par cet effroyable spectacle, la Juunin se laissa tomber au sol, assise auprès de son amie.

« Zanshi… » fit-elle en entendant les paroles de la brune.  Cette dernière ne voulait pas mourir et ces déclarations portèrent un coup au cœur de la jeune Endô.
Il était hors de question qu’elle rencontrât le chemin de la mort et Megumi s’empressa de la débarrasser des morceaux de bétons qui la gênaient.

« Tu ne vas pas mourir ! Tu n’as pas le droit ! Je vais te sortir de là, tu ne peux pas me laisser seule, tu n’as pas le droit, tu entends ?!  Sois forte. On a toujours été des gagnantes, alors dis-toi que tu ne peux pas perdre ! Nous ne sommes pas des faibles, nous sommes la fierté de notre village. Ils ne pourront pas se passer de nous, donc nous n’avons pas le droit de mourir ! » hurla-t-elle, les larmes commençant à couler sur ses joues.

Ses émotions en folie lui permirent d’oublier momentanément la douleur de son épaule. Elle força sur la force de ses bras pour soulever délicatement sa camarade et la serrer contre elle. Elle ne la serrait pas de façon à ne pas la blesser davantage, mais elle la retenait suffisamment pour ne pas qu’elle tombât. Il était rare d’apercevoir la Rose Epineuse dans une telle angoisse, elle qui n’avait jamais vécu ce genre de choses. Certes, elle avait vu des camarades mourir, mais ils n’avaient pas pour autant été ses meilleurs amis : Aujourd’hui, sa peine était bien plus grande.

«  Économise tes forces et évite de trop parler. Je vais tenter de ralentir l’hémorragie de tes plus grosses plaies, le temps de trouver un spécialiste. Tiens bon, Zanshi, ne me déçois pas ! » ajouta-t-elle, sa main gauche caressant tendrement la chevelure ébène de la victime.

Cela lui rappelait les douceurs que lui faisait Ayami, lorsqu’elles étaient petites. Elle n’avait jamais nié d’avoir toujours considéré la bretteuse presque comme une deuxième sœur. Evidemment, elle ne lui faisait jamais part de ses sentiments à cause de son orgueil et de sa fierté, mais elle pensait que les gestes en disaient assez. Sortant la trousse de premiers soins pendant que ses larmes séchaient, la demoiselle appliqua un produit désinfectant sur les grandes plaies. Cela risquait de piquer, mais au moins, cette substance empêcherait d’éventuelles infections indésirables. Par la suite, elle apposa d’énormes pansements sur les coupures profondes. Par la suite, elle leva un œil sur sa propre blessure et elle la pansa également du mieux qu’elle le put. Malheureusement, la douleur ne s’étouffait toujours pas et les sensations de brûlures demeuraient encore. Pour l’heure, elle ne s’en préoccupa pas. Ce qui lui importait le plus était que sa partenaire  ne risquait pas de mourir pour l’instant. Ceci dit, il valait mieux quitter cet endroit et se rendre chez un médecin du village.

« Je vais te porter. Ne t’en fais pas pour moi, je vais très bien et, de toute manière, je suis une grande guerrière.  » déclara-t-elle en souriant, sur le ton de la plaisanterie.

Ne voulant surtout pas l’alarmer, elle préféra lui faire croire que son épaule avait subi un coup superficiel. En vérité, elle avait un mauvais pressentiment à ce propos et elle voulait le garder pour elle-même. Feindre un sourire n'était pas dans son genre, pourtant, elle savait qu'elle devait le faire. De plus, ignorer la douleur et continuer à détendre l'atmosphère lui permettraient de mieux se concentrer sur la situation.

×××××××××××××××


The wise are instructed by reason, average minds by experience, the stupid by necessity and the brute by instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 90
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 26


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
20/600  (20/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   Ven 12 Juin - 18:31

Back in the world of the living
« Pardon de t'avoir inquiété, Megumi !»

Au bord du désespoir, à l'intérieur de la maison à moitié détruite, un corps grièvement mal en point était bloqué sur des plaques de béton et de morceaux de poutres. Un combat qui avait mal tourné et même avant qu'il ne commença. Zanshi était déjà en mauvaise condition, malade depuis leur arrivée dans l'auberge et sa santé ne s'était pas amélioré après leur départ vers ce petit village. Un piège tendu par l'ennemi, Akio avait pris pour cible la bretteuse à cause de son état. Il avait dû sentir dans ses mouvements ou son regard qu'elle aurait été une cible facile pour lui. Megumi l'avait affronté en cherchant à libérer la brune des chaînes de chakra même si chose faite, c'est là que tout a été mauvais. La jeune Hajime a été violemment repoussé dans l'une des maisons pour l'explosion d'un parchemin explosif. Visiblement, Zanshi ne semblait plus capable de rien et son corps ne répondait plus. Déjà bien affaiblie, à présent, elle était dans l'incapacité de faire quoi ce soit. La brune ne savait pas ce qui pouvait bien se passer, si Megumi l'affrontait toujours ou si elle la cherchait.

Des larmes ruisselaient sur le long de ses joues, ses vêtements arrachés et sa peau prise par des brûlures dues à l'explosion. Immobilisé par des débris, Zanshi était prise au piège et à la merci de l'ennemi. Sa vue était médiocre, la brune voyait très floue et son ouïe n'était pas épargnée, elle n'entendait presque plus rien autour de sa personne. Un état physique des plus pitoyables, seule sa voix semblait être à moitié fonctionnelle et elle avait appelé sa meilleure amie pour de l'aide. Une aide qui lui sera très précieuse et Megu devait faire vite, la brune pouvait sentir ses os se brisaient petit à petit. La seule émotion que la bretteuse pouvait ressentir, c'était de la peur. La peur de mourir sans avoir pu profiter de la vie et d'avoir tenté de sauver sa jumelle. L'épéiste ne voulait pas quitter ce monde avant d'avoir au moins tenté de faire quelque chose pour Anko. Il fallait qu'elle se batte pour sa survie, mais c'était si dur. Zanshi souffrait tellement, tout son corps lui faisait si mal et endurer une telle souffrance, c'était impensable.

Une présence, Zanshi pouvait sentir la présence d'une personne à ses côtés. La brune ne voulait pas mourir et elle le répétait à la personne à sa droite. Cette voix, c'était assez flou, mais elle pouvait reconnaître la voix rassurante de son amie. La savoir en vie, ça soulageait la bretteuse d'un poids. Malheureusement, ce n'était pas pour autant que les douleurs se dissipèrent, au contraire, rien ne changea. Des mouvements, des bruits, apparemment, Megumi devait retirer tous les débris pour la libérer. C'est dans ses moments-là, que la brune se disait d'être chanceuse de l'avoir dans sa vie. Megumi tenta de la rendre plus forte et de ne pas lui faire baisser les bras face à la mort. Un si faible sourire s'afficha sur le visage de la sabreuse. Megu n'était pas faible, mais Zanshi l'était et c'était ainsi dans sa tête. Se faire passer pour une forte ? Zan' n'a jamais fait quoi ce soit d'extraordinaire, mais ça devait sans doute changer à présent. Elle ne voulait pas que la Hajime l'abandonne, elle ne voulait pas se retrouver seule. C'est là qu'elle comprenait que son amie l'aimait énormément.

Megumi l'avait pris dans ses bras, blottit contre elle, mais de sorte à ne pas la serrer trop forte à cause de ses blessures. Zanshi se sentait tellement bien, malgré tout ça, sa meilleure amie sentait si bon. À côté d'elle, la bretteuse ne pouvait pas se dire d'être une fille féminine, mais plutôt un garçon manqué. La rosâtre devait être très mal à l'idée de voir la brune ainsi. Elle ne voulait sans doute pas la voir mourir, Zanshi voulait lui dire merci de s'inquiéter autant pour elle. La bretteuse avait sa tête contre l'épaule droite de son amie, elle n'arrivait même plus à bouger le petit doigt. L'épéiste était au bord de l'inconscience, elle allait bientôt perdre connaissance. Dans le cas contraire, la jeune Hajime en aurait fait autant, car elle aimait beaucoup sa rosâtre. Une amitié si forte, rien ne pouvait la détruire aussi facilement même pas la faucheuse de vie.

« Megumi....je...je t'a--» D'une voix faible, elle tentait de parler, mais elle fut coupée dans sa phrase.

Megumi lui avait coupé la parole, la manipulatrice du Ranton ne voulait pas qu'elle gaspille ses forces en parlant. Zanshi devait économiser des forces pour rester éveillé et survivre, elle allait donc devoir attendre plus tard pour le lui dire. La brune s'en moqua totalement de sa fierté, elle aimait tellement Megumi qu'elle voulait tout lui dire. La brunette voulait lui dire que c'était une grande soeur pour elle et ça sera toujours le cas dans l'avenir. Guérir les plus grosses hémorragies avait de trouver un spécialiste, elle fera tout pour sauver son amie épéiste. Rien qu'en voyant agir sa rosâtre, la brune avait compris les sentiments de son amie envers sa personne. Un sourire s'afficha, la brune était si heureuse et qu'elle pouvait même s'éteindre à ce moment précis. Malheureusement, des douleurs atroces obligèrent la brune à pousser de violents cris. La belle Endô intervient sur les grandes blessures, mais le produit utilisait piquer. Zanshi en pleurait et se débattait assez violemment en tapant au passage, son amie. Quand ce fut terminé, le noirâtre se fit porter sur le dos par son amie.

Megumi lui avait parlé, mais Zanshi ne lui avait donné aucune réponse. La brune avait perdu connaissance à cause de ses souffrances insupportables. La guerrière était plongée dans les ténèbres de la perte de conscience, aucune idée de quand elle allait se réveiller. Le lendemain vers onze heures du matin, les yeux de la brune s'ouvrir et la douleur avait soudainement disparu pour la plupart des blessures. Avec un air innocent, la kunoichi se sentait perdue, elle ne savait pas où elle était exactement. La dernière chose dont la brunette se souvenait, c'était d'être en compagnie de la rosâtre. La bretteuse était allongée sur un lit, elle se redressa, mais sentit une douleur au niveau du ventre. Ses vêtements n'étaient plus sur elle ni même dans la chambre, sans doute en trop mauvais état. Tout ce qu'elle portait sur elle, c'était des bandages et un kimono, elle portait juste une culotte pour cacher sa partie intime. Pour le haut du corps, sa poitrine était cachée par des bandages blancs. La porte s'ouvrir et une femme aux cheveux dorés entra dans la pièce.

« Oh, vous êtes finalement rêvés jeune fille. Comment vous sentez-vous ? » Dit l'infirmière.

« Ano...Je vais mieux qu'avant...j'ai un peu mal à certains endroits, mais j'ai connu bien pire. Où suis-je ? Et combien de temps ai-je perdu connaissance ? » Dit Zanshi d'un air perturber.

« Votre état physique s'améliorera très rapidement, reposez-vous encore 2 ou 3 heures. Vous êtes dans ma demeure, je suis une infirmière et je vous ai soigné. Vous avez perdu connaissance pendant 19 heures d'après ce que je sais. Je vais chercher votre amie, elle est très inquiète de votre santé alors pas de bêtise ! » Expliqua la femme avant de partir.

L'infirmière était vite parti, Zanshi n'avait pas eu le temps de la remercier de son aide précieuse. Megumi était donc très inquiète à propos de son état. La brune se sentait un peu mieux, elle ne se sentait pas malade bizarrement. Cette Eisei'nin était très doué dans son domaine, la jeune Endô avait trouvé la bonne personne pour cela. À présent, tout ce que la noirâtre devait faire, c'était de se reposer et d'attendre la venue de Megumi. Ses armes n'étaient pas dans la pièce, cela l'inquiétait beaucoup également. La mission avait pris du retard de sa faute et elle n'aimait pas ce genre de choses. Dès qu'elle ira mieux, le duo mettra le turbo pour retrouver Akio Gombei et elles l'élimineront une bonne fois pour toutes.

Code by Silver Lungs

×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission rang A] Darui's Angels à l'action ! [Pv : Endô Megumi]
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Genesis :: HORS RPG - DETENTE :: Kumo-