BANNIERE
Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]

Partagez | .
 

 Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin

avatar
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin


Messages : 242
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 24
Localisation : Laboratoires scientifiques d'Iwa, section médicale


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
90/1000  (90/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]   Dim 24 Mai - 22:19

After the rain comes sun... or not.
CHAPITRE I : Libération



Les lourdes portes blindées qui retenaient les haïssables damnés de Kumo s’ouvrirent dans un fracas métallique. Les solides sceaux qui gardaient ce lieu tourmenté cédèrent pour laisser place à un faible rayonnement venu de l’extérieur. Des bruits de pas raisonnèrent sur le sol froid et carrelé d’un long corridor où une ambiance triste et sinistre régnait depuis toujours. Les prisons étaient loin d’être l’endroit rêvé pour s’émerveiller et l’épiderme d’une jeune Kumojin frissonnait au fil de son avancée.  Cette accablante froideur s’imprégnait de tout son être, l’obligeant à accélérer son allure pour faire défiler le vaste dédale de couloirs, d’où ressortaient de multiples carrefours identiques. L’obscurité rendait rosâtre la chevelure d’Endô Megumi, qui s’avançait en silence vers sa destination. Du haut des escaliers, un homme  scella l’entrée derrière elle. Seule l’ANBU était capable d’agir sur ces  Fuinjutsu de haut niveau.

La connaissance de tous les recoins de ces geôles n’était plus un secret pour la jeune femme.  Sachant où se rendre, sa main droite faisait cliqueter les nombreuses clés regroupées en un grand trousseau d’argent. A son approche, les misérables prisonniers au teint blafard, au crâne luisant et aux dents  abîmés crispaient leurs mains sur les barreaux. Malheureusement pour eux, ils reçurent une violente décharge électrique. Ils avaient pris la mauvaise habitude de vouloir s’accrocher à leur porte.
Dans la globalité, on percevait clairement qu’ils manquaient de lumière et d’espace, mais au moins, ils étaient nourris et logés. La Juunin leur jeta un regard dédaigneux avant de reprendre sa route. Tout comme ses pairs, les prisonniers la répugnaient. Ils n’étaient que de simples déchets de la société et plus généralement des anciens renégats qui n’avaient jamais pu fuir du village trop longtemps. Heureusement, ils ne pourraient plus jamais s’évader de ces petites pièces miteuses et nauséabondes par l’humidité. En effet, les portes de chaque cellule étaient protégées par un Fuinjutsu qui ne pouvaient être désactivées que par l’ANBU de Kumo. Si un étranger tentait de les forcer, un premier sceau se déclenchait automatiquement pour immobiliser la personne jusqu’à sa désactivation par les forces spéciales ; un second viendrait renforcer la fermeture de  toutes les cellules ici présentes.  La grande technologie du village avait permis l’installation de nombreuses caméras à tous les angles de la prison, également protégées par un sceau pour éviter la sabotage volontaire. De multiples radiateurs et faux conduits d’aération étaient en réalité des systèmes de détection de l’activité du chakra. Une trop haute concentration de chakra déclenchait une alerte jusqu’à la brigade du village. Cela avait pour but de prévenir les éventuelles attaques.  D’autres mesures de sécurité avaient certainement été mis en place, mais Megumi n’en avait pas encore entendu parler.

En remontant les escaliers les plus à l’Ouest de l’endroit, la demoiselle put se soulager de retrouver une température ambiante plus abordable. Il s’agissait de l’étage supérieur dédié aux individus en garde à vue dans des chambres et aux ANBU qui faisaient guise de gardiens. L’un de ces derniers permit à la rose épineuse de pouvoir franchir une nouvelle porte, en introduisant son chakra sur le verrou.  

Arpentant désormais des horizons moins lugubres, la Kunoïchi emprunta le prochain virage vers la droite. Bientôt, elle parvint jusqu’au seuil d’une porte blindée, derrière laquelle il existait une chambre de prisonnier récemment rénovée.  Dans la précipitation, Megumi n’attendit pas plus d’une seconde entre le moment de frapper à la porte et celui de l’ouvrir avec une clé très spéciale. Peu importait si le détenu était habillé ou non, l’heure était venue de lui annoncer sa libération. On avait chargé la jeune femme de le conduire hors de ces lieux pénitenciers et de l’aider à  quitter la région sans crainte. Un nouveau périple ne la dérangeait pas plus que cela, étant donné qu’elle ressentait actuellement le besoin de se mouvoir un peu. Cela faisait quelques jours qu’elle avait pris le temps de prendre un peu de repos et aujourd’hui, elle avait assez récupéré pour revêtir son équipement intégral de Kunoïchi. Face à elle, un jeune garçon un peu plus jeune qu’elle semblait avoir remarqué sa présence. Sa tête d’ange et son corps menu ne lui donnaient guère des airs de Kumojin. Un fin rictus se dessina dans le coin des lèvres de la Juunin :  Il  n’était pas étonnant que le mystérieux Raiken Kazushi ait pu réussir à faire de ce gamin un prisonnier de guerre. Après tout, il était déjà difficile de résister à la momie du village lorsque l’on était qu’un Shinobi moyen de Kumo, alors il était forcément inconcevable que cette peau de bambin  ait pu lutter bien longtemps.  

« Yo. J’espère que tu as fini ton repas, il est bientôt treize heures. Fais tes affaires, tu quittes cette chambre aujourd’hui ! Dépêche-toi, les prisons sont loin d’être une attraction pour moi. » lui lança-t-elle dans la hâte, sur un ton décontracté.

Prenant le temps de s’asseoir sur la table centrale de la pièce, Megumi balaya l’endroit du regard. Elle trouvait que le décor était un peu trop charmant pour être destiné à des personnes en détention. Certes, cela était différent des malheureuses cellules de l’étage inférieur, mais elle estimait que ce Sunajin ne méritait pas forcément d’avoir autant de confort en vue de sa situation. Il avait été soigné comme un petit prince, cela était déjà amplement suffisant.

« Tu as dû bien récupérer, j’imagine ? Quoi qu’avec Zanshi, je m’attends à tout et n’importe quoi comme traitements sur les détenus.  C’est elle qui t’a interrogé, il me semble.  » ajouta-t-elle, en étant cependant persuadée de ce qu’elle disait.


×××××××××××××××


The wise are instructed by reason, average minds by experience, the stupid by necessity and the brute by instinct.


Dernière édition par Endô Megumi le Jeu 4 Juin - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]   Lun 25 Mai - 7:39



Comme une mauvaise migraine, la culpabilité me revient et avec elle la colère. Je ne suis pas un idiot, je sais bien que le meurtre de cette Sunajin est l’œuvre d'un seul et unique ninja, mais je ne peux pas m'empêcher de leur en vouloir. Plus que de la colère, c'est de la frustration de voir un village passif face aux agissements d'un des leurs. C'est utopique de croire qu'il payera un jour pour ce meurtre et si cela doit arriver, ce ne sera pas de ma main. J'ai d'autre chose plus intéressante à faire comme … Bouffer autre chose que cette saloperie de viande que l'on me sert depuis deux jours. C'est pas croyable, on est dans un des villages les plus développé techniquement et il ne semble pas avoir compris qu'il existe autre chose que de la viande dans ce monde.

Yoshi joua deux secondes avec sa fourchette avant de la laisser dans l'assiette, pas d'appétit. Il se penche en arrière sur sa chaise et bascule la tête pour regarder le plafond. Perdu dans ses pensées, volant au grès de sa conscience dans un océan sans fin, myriade absolu d'un monde persistant qui se perd et …

" ... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !"

Yoshi vient de tomber de sa chaise à l'entrée fracassante de Megumi. Il a crié avant de tomber et reste assez silencieux alors qu'il se tord de douleur. Le fait qu'il soit dans une prison de Kumo le retiens de, par exemple, décrire de manière peu flatteuse les parents de Megumi ou de l'invitée à une interaction entre son cul et un ragondin borgne ayant la syphilis. Il se relève, se frotte la tête, se tapote les fesses et se tourne vers Megumi. Il plisse les yeux et croise les bras en l'observant. Le rose de ses cheveux n'a d'égale que le bleu océan de ses yeux et je ne suis moi, et mes cheveux rouges, qu'une pauvre créature jalouse d'une telle beauté. Mon corps frêle n'égale pas sa taille fine et sa silhouette angélique. Par contre, je sais comment on utilise une chaise et je ne pose pas mon cul sur une table juste à côté d'une assiette. C'est sûr que sur le papier l'entrée est classe, mais ce n'est qu'un instant fugace, qui laisse rapidement place au ridicule.

"Quand bien même je n'aurais pas finit de manger, je doute pouvoir le faire maintenant. A moins que tu ne serves de désert ?"

Après un sourire, Yoshi se détourne d'elle pour mettre ses sandales et passer un long manteau sans manche à capuche sur ses épaules. Il conserve pour l'instant son haut à manche courte bien trop large pour lui et à l'effigie du village cachée des nuages. Ça lui fera un souvenir ou à défaut un drap.

"Si je n'avais pas récupérer, tu ne serais pas là pour me reconduire chez moi et je doute que tu aies accepté de me ramener sans avoir prit la peine de lire le compte rendu de Zanshi. C'est généreux de ta part de vouloir faire la conversation mais … Je suis froid et distant. Je sais que tu n'as rien avoir avec mon emprisonnement et le meurtre de cette Sunajin, mais je ne peux pas m'empêcher de ressentir de la rancœur à votre égard, d'où le ton sec … Vous devriez avoir dans vos rangs une ninja qui manie un sabre et qui a des cheveux noirs coupés au carré, je ne connais pas son nom. Est ce qu'elle va bien ?'

Revenir en haut Aller en bas
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin

avatar
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin


Messages : 242
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 24
Localisation : Laboratoires scientifiques d'Iwa, section médicale


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
90/1000  (90/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]   Mar 26 Mai - 1:41

After the rain comes sun... or not.
CHAPITRE I : Libération



Si cette entrée apparaissant comme fracassante au sens figuré pour Megumi, l’effet que cela eut sur le pauvre prisonnier suscitait bien des surprises. La tête rousse ouvrit grand la bouche pour laisser échapper un hurlement à s’en déchirer les tympans. Ce petit adolescent au corps frêle ne pouvait-il donc pas mesurer son cri de femelle en pleine extasie ? Le regard bleu de la jeune femme refléta une certaine incompréhension de sa part. Quelle étrange créature de Suna, il était. Cela dit, la rose épineuse se contenta de lorgner sa misérable chute avec une expression faciale semblant se rapprocher de l’espièglerie. Zanshi était-elle la responsable de ce comportement d’ahuri ? Elle ne la connaissait pas si fanatique des méthodes de torture, mais elle devait bien avouer que sa camarade pouvait se montrer effrayante lorsque les circonstances ne jouaient pas en sa faveur.

L'arrière-train de la belle était à quelques centimètres de l’assiette peu entamée du fameux détenu  au teint clair. En y jetant un coup d’œil, ses narines se froncèrent à la simple effluve de l’aliment qui se présentait à elle. On était loin de la merveilleuse viande issue de la haute gastronomie, mais cela devait au moins suffire à donner de l’énergie à n’importe quel individu. Quoi qu’il en soit, ce ne serait certainement pas le plat de prédilection de la Kunoïchi, grande adoratrice des plats de prestige. Elle adorait autant boire que manger, et ses connaissances du domaine culinaire étaient tout à fait honorables.
Alors que le jeune Tatsu Yoshi entreprit de faire ses affaires, il ne manqua pas de lui répondre avec une ironie que décela la Kumojin. Elle arqua d’un sourcil, ses pensées oscillant entre l’idée qu’il venait de se moquer d’elle ou simplement qu’il tentait maladroitement de détendre l’atmosphère. Dans les deux cas, elle n’était indubitablement pas du genre à laisser un prisonnier quelconque exercer une domination certaine lors d’un échange.

« Non désolée, petit pervers. Je ne suis pas comestible. » répliqua-t-elle calmement, en plaquant ses mains derrière elle et contre  la table avec désinvolture, décidément pressée de sortir de se dégourdir les jambes ailleurs.

Du bout des doigts de sa main droite, elle s’amusait à faire traîner les petites clés d’argent contre la surface de la table. Ces bruits métalliques peu mélodieux avaient pour but de tenter de mettre la pression à ce jeune homme, le contraignant peut-être de consentir à se dépêcher. Cela l'amusait beaucoup de l'embêter de cette façon.

Alors qu’elle tentait de décrocher d’éventuelles réponses de la part du rouquin,  le sourire de ce dernier semblait avoir laissé place à une réponse un peu plus cordiale. Toutefois, ce n’était sûrement pas au goût de Megumi, qui dut se retenir de pouffer de rire.

« Je sais ce qu’il s’est passé, en effet. Mais, il est inutile de prendre tes airs de ténébreux pré-pubère avec moi. Les adolescents qui jouent les distants et les asociaux pour se donner un genre de pseudo-rebelles en colère ou en déprime, il n’y a rien de plus risible ! » l’avertit-elle sur un ton légèrement provocateur, dans l’optique  qu’il fasse moins le malin devant elle.

L’aînée des Endô ne désirait pas particulièrement se montrer méchante en sa compagnie, mais simplement lui faire savoir qu’ici, c’était sa présence qui s’imposait et non pas celle d’un étranger. Ceci dit, ce qui la surprit le plus fut de savoir à quel point ce jeune homme s’intéressait à la santé de Mikazuchi Kagura. Selon les rapports, il était parvenu à la mettre hors combat, ce qui laissait Megumi penser que cette femme n’avait pas suffisamment fait preuve de ruse  pour pouvoir s’en sortir. Elle s’était faite une petite idée à son sujet, la pensant  moins futée que la plupart des Juunin depuis ses défaites récentes. Néanmoins, elle ne la connaissait pas suffisamment pour pouvoir considérer ses propre jugements à son égard comme étant véridiques. Peut-être qu’elle traversait simplement une mauvaise passe et qu’elle se reprendrait bien vite ? Elle l’espérait bien. Tous les Shinobis de Kumo devaient se montrer à la fois intelligents, forts, et braves  tout en faisant honneur à leur village.

« Mikazushi Kagura va bien sinon. Elle a juste le dos en compote, mais elle respire. Il est étrange que tu t’inquiètes pour son état, en considérant le fait qu’elle a été ton ennemie, déclara-t-elle avec scepticisme. Crois-moi qu’en ce qui concerne le gars qui a tué la Kunoïchi de ton village,  le remord ne le touche certainement pas  à l’heure actuelle.  

Sans plus attendre davantage, notre protagoniste sauta de la table une fois qu’elle constata que le Sunajin était prêt à quitter cette chambre. Se dirigeant vers la porte, elle l’ouvrit en la faisant légèrement grincer. A l’extérieur, des membres des forces spéciales gardaient l’entrée de chaque pièce. D’un geste de la main, Megumi invita Yoshi à sortir. Ils emprunteraient le même itinéraire que celui qu’elle avait emprunté au départ, à savoir l’étage inférieur qui menait aux geôles les plus sécurisées  du bâtiment.


×××××××××××××××


The wise are instructed by reason, average minds by experience, the stupid by necessity and the brute by instinct.


Dernière édition par Endô Megumi le Mar 26 Mai - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]   Mar 26 Mai - 7:20



La jeune demoiselle n'est pas comestible, étrangement ça ne m'étonne pas. Dans un village peuplé de blond au teint bronzé, à la musculature imposante, et souvent torse nu, il est assez logique qu'une jolie jeune femme comme Megumi ne soit pas une proie. Libre a vous d'interprété mes paroles comme bon vous semble, je ne fais qu’émettre un avis sur le désintérêt que peut avoir ce village sur les jolies femme. Et loin de moi l'idée de vouloir dire que l'intense amitié fraternel cache une étrange relation ou une romance secrète. Nous sommes dans un pays libre et tout un chacun à le droit de s'aimer qu'il soit blond, bronzé et musclé ou qu'il ait des cheveux noir, un œil rouge, un œil violet et que son clan soit entièrement détruit a part son frère qui a survécu, mais qui est mort après. Je … Remonte la capuche de mon long manteau et évite tout commentaire à voix haute, n'oubliant pas que je ne suis pas dans mon village.

"Loin de moi l'idée de vouloir jouer les gamins, ce n'est qu'une façon maladroite d'extériorisé ma colère et de … m'excuser du ton froid que je peux avoir envers une jeune femme qui n'a rien avoir avec un meurtrier. (un moment de silence) Je ne saurais pas comment expliquer la chose, elle a ses idées et j'ai les miennes. Nos choix nous ont amenés à nous battre, mais ce n'est pas une ennemi. En faite, c'est plus simple que cela. J'ai gagné donc elle vit."

Yoshi passe la porte et suit Megumi le long du couloir en gardant la tête basse.

"J'ai du me faire une idée rapidement, mais il me semble qu'elle avait une déchirure musculaire à l'omoplate. C'est douloureux surtout si on rajoute la défaite. Elle s’entraîne beaucoup trop, même avec des techniques de soin, elle devrait se reposer deux semaines et apprendre qu'une bonne hygiène de vie est aussi important que l’entraînement. Prendre soin de son corps, bien mangé … Surtout autre chose que de la viande pendant deux jours."

Est ce que le remord est une forme de pardon ? Je suis de ceux qui pense que la culpabilité n'est qu'un moyen égoïste de se pardonner. Quand on prend la vie de quelqu'un, il n'existe pas de pardon possible, on vit avec et on l'accepte ou pas. Qu'importe les excuse ou le remord que pourrait ressentir Kazushi, ça ne pardonnera jamais ce qu'il a fait. La seule chose qui disparaît avec le temps, c'est la colère qui se change en indifférence puis en force.

"Je n'attend pas de remord de sa part, je n'attend plus de remord de personne … Je vais continuer à vivre ma vie et attendre. Un jour il baignera dans son propre sang et un ninja le regardera de haut. Il posera sa main sur sa bouche et le regardera partir seul, pathétique. Cette expression n'a jamais mieux collé à cette instant, qui sème le vent, récolte la tempête."

Revenir en haut Aller en bas
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin

avatar
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin


Messages : 242
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 24
Localisation : Laboratoires scientifiques d'Iwa, section médicale


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
90/1000  (90/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]   Mar 26 Mai - 12:20

After the rain comes sun... or not.
CHAPITRE I : Libération



Ce pauvre enfant suscitait une certaine pitié dans un sens. La mentalité des étrangers était bien différente de celle qui englobait les contrées de Kumo. Ce jeune garçon n’avait apparemment guère pu oublier l’image de cette jeune Kunoïchi morte sous ses yeux. D’après le rapport de l’interrogatoire, Raiken n’avait fait preuve d’aucune clémence en prenant les ennemis comme bouclier humain, durant les périlleux affrontements. Ce spectacle avait sûrement été loin d’être charmant et savoureux pour les yeux, mais en état de guerre, on se retrouvait souvent à devoir tuer pour ne pas être tué. C’était la dure réalité de la vie des Shinobis et s’en vouloir pour un meurtre ou deux n’aidait certainement pas à se reprendre. Il fallait savoir aller de l’avant, ce que Raiken faisait certainement aujourd’hui.  Tout en écoutant les paroles du Sunajin, Megumi se remémora des vies qu’elle avait été contrainte de prendre durant son avancée dans le pays des tourbillons. En plein conflit, il était extrêmement difficile de faire avancer les choses en se contentant de blesser ses opposants. La jeune femme le reconnaissait : En guerre, tous les coups étaient permis. La peur n’avait pas sa place et il fallait être prêt à tout donner pour rendre service à son propre camp.

Refermant la porte de la chambre derrière elle, la chevelure rose mena le rouquin dans un corridor gardé avec précaution.  A chaque coin, des caméras de surveillance filmait le moindre détail de ce qu’il pouvait se dérouler à la seconde près.

« Penser ainsi pourrait te mener à ta propre perte.  Le monde des Shinobis n’offre aucune pitié quand la paix commence à partir en vrille. » répondit-elle, lorsqu'il lui avoua n'avoir jamais considéré Kagura comme une ennemie.

Cependant, dans son for intérieur, elle préférait éviter que les conflits ne mènent systématiquement à des pertes humaines. La vue du sang ne l’effrayait pas et elle n’hésitait pas une seule seconde avant de s’en prendre à un adversaire s’il le fallait, mais tout de même, la demoiselle restait de ceux qui prônaient la paix. Le fait est qu’elle était juste très loyale et patriote envers sa nation, ce qui la poussait à devoir commettre de sales besognes, tel que le meurtre, pour les intérêts des siens. Elle ne s’en était jamais plainte, pensant avec fermeté qu’elle avait toujours été sur la bonne voie de la justice. Megumi nourrissait certaines tendances à se penser en héroïne, ce qui lui gonflait l’ego depuis sa tendre enfance. Ajoutons à cela un village où l’on ne tolérait pas les faibles et vous avez une femme de plus en plus assumée et endurcie au fil des années.
Empruntant un virage vers la gauche, le binôme approchait bientôt de la fameuse grande porte scellée. En vue du décor labyrinthique de cet endroit, il était difficile de s’en faire un plan à travers simplement deux ou trois visites. Tout avait bien été pensé pour anticiper des éventuelles situations fâcheuses. Tenter de s’enfuir d’ici était toujours un synonyme d’échec, puisque défier la technologie de Kumo était loin d’être une chose aisée.

Ecoutant encore les lamentations de Yoshi au sujet de l’état de Kagura, elle se demanda clairement s’il n’en faisait pas trop. Cette épéiste n’allait certainement pas mourir à cause de quelques circonstances, que ce soit des flèches ou une nuit blanche difficile. La rose épineuse pensait sincèrement que son rétablissement se passerait bien, en ayant espoir que cette fille soit aussi résistante que n’importe quel Shinobi de Kumo.

« Bordel… épargne-moi  tes inquiétudes, elle va très bien s’en sortir. Les infirmières s’occupent d’elle avec tous ces nouveaux instruments sortis des laboratoires. Bientôt, elle reprendra ses activités comme tout le monde et honnêtement, je me pose plus de questions au sujet de certains de mes frères d’arme qui ont frôlé la mort, voire même perdu des morceaux à cause des explosions ! »  s’exclama-t-elle en fronçant les sourcils, en pensant qu’il se faisait du souci pour peu.

A cet instant, l’ANBU, qui gardait la porte scellée, leur donna l’accès à l’étage inférieur. A contrecœur, notre héroïne fut accueillie par la cruelle froideur de cet étage aussi sinistre que sombre. Les lumières qui permettaient d’éclairer son passage étaient de simples diodes accrochées aux parois des murs, aux couleurs bleues pétillantes. Yoshi avait sûrement mis les pieds ici peu après sa capture. Par conséquent, il ne devait peut-être pas être très heureux de devoir passer par ici. Bien que lointain, les jérémiades et les cris des infâmes détenus raisonnaient entre les murs. On les entendait se plaindre, s’insulter, voire même se battre entre prisonniers pour une miche de pain restante.
Jetant un coup d’œil au Sunajin, Megumi l’entendait parler de choses peu joyeuses au sujet de Raiken. Elle semblait percevoir une touche de haine en lui, une colère qui ne s’éteignait pas pour l’heure. Elle pouvait parfaitement le concevoir, en sachant qu’elle n’aimait pas que l’on touche à ses amis. Si sa sœur jumelle avait trouvé la mort, peut-être même qu’elle se serait lancée dans la quête peu radieuse  de vouloir tuer ou torturer son assassin. Cependant, elle ne pouvait rien pour Yoshi. Elle ne le connaissait pas et les problèmes du pays du Vent n’étaient pas sa préoccupation première. Par ailleurs, elle ne savait pas plus que cela où en était l’état de l’Alliance. Après tous ces événements, il était ardu de croire que les choses seraient comme avant. Cette pensée était bien morne. Préférant faire abstraction des sujets un peu trop émotifs à son goût, Megumi enchaîna sur autre chose.

« Hum. En parlant de Raiken, d’après mes sources, il est venu rendre visite à Kagura. Cela m’a pas mal surprise et peut-être qu’il va l’aider à se prendre en main.  »

Au final, tout portait à croire que la momie n’était pas un être dénué de sentiments et incapable de penser autrement que par le combat. Ses propres blessures de la Quatrième Grande Guerre Shinobi  n’avaient pas joué en sa faveur, poussant les Kumojin à le repousser pour son physique peu avantageux. Cependant, il semblait être un homme aussi fort que audacieux dans ses actes, si l'on se fiait à l'issue de ces dernières batailles.

×××××××××××××××


The wise are instructed by reason, average minds by experience, the stupid by necessity and the brute by instinct.


Dernière édition par Endô Megumi le Mar 26 Mai - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]   Mar 26 Mai - 13:14



"Je ne disais cela que pour parler … Et pour tes frères d'arme qui ont frôlé la mort ou perdu des morceaux comme tu le dis si bien, tu sais a qui tu le dois. Moi je n'ai fait qu’assommer quelques ninjas sur ma route. Les explosions et les blessures, c'est le résultat d'une stratégie des plus intéressante qui consiste à se détruire quand on a perdu. Ce qui, accessoirement, me coupe toute envie de faire le moindre jeu avec un Kumojin de peur de le voir se suicider pour ne pas avoir à admettre sa défaite."

Un frisson venait parcourir l'échine de Yoshi à l'idée même qu'il aurait pu finir dans l'une de ses prisons. Bien assez vite il chasse ses pensées pour ce concentrer sur ce qu'a pu dire plus tôt la kunoichi. C'est étrange de voir qu'on me reproche d'avoir sauvé une vie et qu'on m'invite même à prendre celle de mon adversaire. Ce n'est pas ma faute, c'est le monde qui est comme cela. Un discours de faible, on reporte la faute soit sur un autre, soit sur le monde. C'est toujours plus simple de se laisser porter par la rivière que de nager à contre courant. Je suis convaincu qu'au cours de sa carrière, on ne lui a jamais reproché la moindre chose. Elle est toujours parfait, sans surprise et sans saveur.

Lasse des plaintes de détenu, Yoshi se lance dans un monologue.

"C'est parce qu'il existe encore des ninjas qui pensent comme toi que tout part en vrille dès le moindre soucie. On ne construit pas la paix sur un tas de cadavre, mais avec une nouvelle génération. Je suis née après la quatrième grande guerre ninja, je suis cette nouvelle génération et c'est sans doute pour cela que j'ai sauvé cette kunoichi. Je sais que mes paroles sont celle d'un gamin trop innocent, mais si je ne garde l'espoir que ce monde va changer, ça revient à balayer toute la quatrième grande guerre et ce pourquoi ces hommes ceux sont battus … Non, je me mens à moi même en faite. Je n'ai aucun respect pour ceux qui ont participé à cette grande guerre et qui ceux sont battu pour notre liberté, ils n'ont fait que payer leur incompétence à préserver la paix. C'est toujours la même chose, on place l'espoir sur la génération à venir en ce disant que l'on va tout faire pour les aider, mais c'est faux. On ne fait jamais rien, c'est juste que la tâche est bien trop dur et que l'on a pas la force de ce battre. Je n'ai pas envie de laisser cela à la génération qui va venir, je veux laisser mon emprunte dans l'histoire, même si je ne suis qu'un grain de sable."

Yoshi plisse des yeux quand ils arrivent à l'extérieur de la prison. Il lève la main pour se protéger du soleil et retire sa capuche. L'espace d'un instant il ferme les yeux et profite de l'air frais et de la chaleur. Malgré tout le confort du monde, ce n'est jamais bon pour un homme d'être enfermé entre quatre mur. Il a envie de retrouver son désert, le sable et le souffle du vent.

"Je me demande si … Oui sans doute que l'on a du tenir au courant ma famille de mon emprisonnement ou alors ils leur ont simplement dit que vous preniez soin de moi, pour qu'il ne s'inquiète pas . Il y a des gens qui t'attendent chez toi ….. Je ne connais même pas ton nom."

Yoshi tourne la tête vers Megumi, la fixant.

Revenir en haut Aller en bas
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin

avatar
Juunin d'Iwa - Iryô-Nin


Messages : 242
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 24
Localisation : Laboratoires scientifiques d'Iwa, section médicale


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
90/1000  (90/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]   Mer 27 Mai - 0:22

After the rain comes sun... or not.
CHAPITRE I : Libération



Si le calme était jusqu’alors roi de cette conversation, une tension ne tarda pas à sortir de sa cachette. Les lamentations ennuyeuses des prisonniers, qui criaient leur pitoyable situation, ne suffisaient plus à briser le silence. Leurs râles étaient déjà bien loin des oreilles de Megumi, lorsque celles-ci furent attentives aux réponses de Yoshi, garnie de calomnies et de médisances. C’était ainsi qu’elle percevait chacune de ses paroles, qui dissimulaient son dégoût ou son courroux derrière une voix faussement angélique et des mots si naïvement choisis. Malgré tout, elle n’avait toujours pas atteint les limites de sa patience, donc elle laissa l’ignorant poursuivre son monologue. L’idée même qu’il puisse juger les stratégies de Kumo de cette manière donnait à la jeune rose une belle envie de laisser une marque rose sur une partie  de son corps maigrichon. Alors qu’ils défilaient devant une multitude de cellules jonchées de cadavres vivants en guise de détenus, la Kumojin releva le regard en serrant discrètement les dents. Son pas s’accéléra sans qu’elle ne s’en rende compte, et il lui sembla que prendre l’air ne lui avait jamais paru être aussi vital qu’à cet instant-là. Le froid glacial qui dominait ces dédales de couloirs ne refroidissait même pas l’exacerbation de sa fureur.
Durant un petit moment, elle ne prit même pas le temps de répondre aux sottises de son interlocuteur. Tentant du mieux qu’elle le pouvait de calmer cette contrariété qui la submergeait d’émotions négatives, elle se rappela de cette bonne vieille mission en compagnie de Zanshi. Il ne fallait surtout pas qu’elle se fasse duper par sa propre rage. En effet, cela lui avait valu quelques problèmes avec sa meilleure amie, ainsi qu’une perte de temps inestimable à la suite de cette quête d’assassinat. Profondément, elle ferma les yeux durant une seconde avant de souffler doucement. Ses mains restaient néanmoins crispées, signe qu’elle luttait avec difficulté contre un inconscient qui lui hurlait de s’en prendre à ce Sunajin aussi stupide qu’un gamin entrant à peine à l’Académie.

« Calme… calme-toi, Megumi. Tu es venue chercher cet abruti de sa cellule pour le libérer… calme… Ce n’est qu’un petit con qui joue avec tes nerfs. Ne lui donne pas ce plaisir… inspire…expire… » dicta-t-elle aux envies cruelles de son inconscient.

A ce moment-là, ils venaient de franchir la porte principale blindée et scellée. Un gardien leur avait permis de sortir d’ici après les avoir salué. Il nota l’humeur acariâtre de la Endô, puis il lui demanda si elle désirait quelque chose. Un simple hochement de sa tête lui fit comprendre que tout allait bien. De toute manière, cela ne le regardait pas et sa sentence tomberait bientôt. Finalement, sa patience avait atteint sa limite lorsque le binôme se retrouva à l’air libre et à l’abri des oreilles indiscrètes. Le quartier Sud de Kumo leur faisait face et les commerçants  lointains étaient encore occupés à remplir les stocks de leurs boutiques pour l’après-midi.  
Si le rouquin se posait  la question de  la raison de son mutisme, il allait d’ici quelques secondes le savoir et pas de la manière la plus douce. Contre toute attente, Megumi se retourna vers le Sunajin avant de l’empoigner par les épaules. Sa force contrôlée par l’explosion de sa fureur avait pour but de plaquer le garçon contre la paroi d’un mur. Elle se fichait de sa douleur, ce qui lui importait était simplement de mettre les choses au clair.

« Tu sais quoi ? Ta gueule ! Tu fais le bel orateur qui sort son monologue de bisounours dont tout le monde se fiche, mais tu ne sais rien du tout. Quedal ! J’espère que tous les gens de ton pays ne sont pas comme toi, car vous seriez tous détestables. Tu es qui pour parler comme cela des Kumojin, ou tout simplement de mon village ? Hein ? Tu es qui, abruti ?! Cela n’avait rien d’un jeu tous ces suicides et même si je n’adhère pas à leurs manières de  Kamikaze, ils l’ont fait pour nous. Tout ça à cause de qui ? De vous, pardi ! Alors, ne monte pas sur tes grands chevaux, sale gamin. »


Elle reprit son souffle, le regard férocement rivé vers sa proie au teint pâle. Ses joues rouge pivoine témoignaient de sa fulmination évidente. Megumi ignorait quelle force parvenait à retenir ses poings de se heurter à la peau de cet immonde blanc-bec qui jouait au beau avec ses vieilles paroles. Sans le relâcher, elle appuya davantage ses mains sur les épaules du Sunajin pour lui signaler qu’elle n’avait pas encore fini de lui lâcher ses quatre vérités. Désormais, sa détermination n’avait d’égal que son audace et elle ne pouvait plus faire marche arrière ; il fallait qu’il comprenne.

« Ne t’avise plus d’insinuer que  c’est à cause des  Shinobis qui partagent mes idéaux que les guerres sont là ! Tu ne sais même plus ce que tu dis, tu te mens à toi-même et tu te contredis. Tu ignores tout de nous, tu ne nous connais pas ! D’où te permets-tu de juger, merde ?! Quand on ne sait rien, on se la ferme, sale crâneur ! Je ne l’ai pas vécue cette fichue quatrième grande guerre et je ne pense pas qu’on ait à se plaindre de nos aînés.  Si depuis presque vingt ans, tu peux poser ton petit cul tranquillement sur une chaise, c’est bien grâce à eux ! Remballe tes paroles. Tu sais ce qu’il y a de plus important ? Ce sont les actes et si tu veux savoir, Kumo est loin d’être le fautif de ces batailles ! Nous avons tenté une approche diplomatique avec vous sur ces bateaux. On vous a proposé de vous allier à nous pour enquêter à Shigakure et vous avez refusé ! Deux fois…DEUX fois, on a tenté d’éviter le conflit ! »

La belle reprit derechef son souffle avant de reprendre.

«  Qu’est-ce que vous avez fait ? Vous avez préféré nous attaquer pendant qu’on en discutait ! Vous prétendez prôner la paix, alors que vous auriez tout simplement voulu qu’on  reste sur ces fichus navires à ne rien faire, pendant que Kiri se faisait démolir la face par ces connards d’Iwa et de Shi ! Vous êtes que des lâches et ces personnes telles que toi qui parlent sans agir, ça me débecte plus qu’autre chose ! Vous avez agi presque comme les Daimyô… vous parlez, vous parlez… tout en bouffant des chips et en jouant aux cartes toute la journée, sans rien foutre de votre vie !  Alors, ne nous critique surtout pas quand on sait que vous avez été les pires ! Je déteste les gens qui se plaignent comme tu le fais et qui ne trouvent pas de solution pour résoudre le souci.  » lui cracha-t-elle, à bout de souffle et encore plus rouge de rage.

Suite à cela, elle le relâche avant de prendre ses distances en s’éloignant à quelques mètres de lui. Vider son sac lui avait permis de se soulager d’un grand poids qui pesait sur elle. Jamais, elle ne pouvait tolérait qu’on puisse dire du mal de son pays natal en sachant qu’ils avaient tout donné pour préserver la paix et avancer en amis en compagnie de Konoha et de Suna. Au final, elle ne regrettait pas de lui avoir dit tout cela, bien que le ton qu’elle avait employé avait été particulièrement grossier et agressif. Elle était une très bonne Juunin, mais elle avait le défaut de se laisser emporter par sa colère. Cela pouvait rappeler le tempérament du Yondaime Raikage et même celui de bien des habitants de Kumo.  Ceci dit, sa bonne conscience lui rappela qu’elle était en fonction et que ce comportement était loin d’être très professionnel de sa part. Pensant à ce que Zanshi lui dirait si elle était présente, la jeune énervée prit le temps de reprendre une respiration  normale.  La chaleur désagréable qui avait enflammé ses joues disparaissait petit à petit, sous l’action du vent. Un silence de mort paraissait avoir pris le dessus. Elle ignorait comment réagirait Yoshi et à vrai dire, elle préféra retrouver sa sérénité avant d’y songer.

« N'en parlons plus. Appelle-moi Megumi. » finit-elle par dire, quelques minutes plus tard, sur un ton étrangement plus calme qu’auparavant.

Quoi que le Sunajin pensait de son monologue, mieux valait l’ignorer. S’énerver ainsi ne lui plaisait pas, alors elle prit la décision de l’ignorer au cas où il tenterait à nouveau de la juger. Si, hélas, il s’obstinait à le faire à nouveau une fois sortis du village, alors elle n’aurait qu’à le frapper pour le faire taire une bonne fois pour toutes.  Toutefois, l’avenir ne joua pas en leur faveur. Ils n’étaient pas prêts de quitter Kumo avant un moment.  A peine dix secondes s’étaient écoulées, après que la belle eut dévoilé son prénom, lorsque tout se bouleversa.
Un bruit assourdissant fit grincer les tympans de la rose épineuse. Ses iris océan reflétaient l’éclat flamboyant de quelques flammes qui dansaient et grandissaient. Un souffle terrible vint balayer tout sur son passage, faisant voleter sa chevelure comme jamais. Elle dut compter sur sa force pour ne pas se laisser fracasser contre le mur. Rapidement, des habitations volèrent en morceaux en laissant place à un spectacle fait de feu et de débris. Pendant quelques instants, ses sens furent perturbés et elle ne retrouva l’usage de son ouïe que lorsqu’un hurlement de douleur  fit de nouveau vibrer ses oreilles. Que se passait-il ? Presque tétanisée, elle parvint tout de même à quitter Yoshi du regard.  Maintenant, elle  observait avec stupéfaction une attaque inopinée sur son village. Des explosions ravageuses causaient de plus en plus de dégâts et des Shinobis en masse se déplaçaient de toit en toit pour tenter d’évacuer les civils.

« Mais… que ?! »

×××××××××××××××


The wise are instructed by reason, average minds by experience, the stupid by necessity and the brute by instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les tensions sèment leurs graines [Pv Yoshi][TERMINÉ]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Nos vos leurs s'accusent
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Genesis :: HORS RPG - DETENTE :: Kumo-