BANNIERE
Rencontre à l'hôpital

Partagez | .
 

 Rencontre à l'hôpital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 81
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 19


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
148/600  (148/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Rencontre à l'hôpital   Dim 24 Mai - 22:45



Hôpital ♫ Relation Kumojin

Chapitre  premier ♪ Remerciements



La Beauté est Hallucinatoire.
La Valeur Illusoire du Corps cache la Véritable Valeur de l’Âme.




Je me suis rendormie et je me suis retrouvée dans un lit d'hôpital. Encore une fois à cause de mon dos, mais cette fois-ci c'était moins grave. Cela me fit penser à l'état pitoyable de mon dos la dernière fois. J'essayais de me redresser quand une infirmière était passée vérifier l'état de mes omoplates.  Après mûres réflexions, elle m'addressa la parole.

"Vous devriez ne pas faire trop d'efforts physiques, les muscles entre vos omoplates sont dans un sale état. Reposez-vous encore, mademoiselle."

Je me suis dis dans ma tête Merde, je vais encore rester à l'hôpital pendant un certain temps. Quelque chose m'a traversé l'esprit. Est-ce le kumojin momifié qui était venu sur mon navire qui m'a déposée ici? C'est vrai que je lui avait demandé de ne pas tuer Tatsu Yoshi, mais je m'étais encore évanouie à cause de ma douleur dorsale. Si c'est le cas, il fallait que je le remercie. J'ai interpellée l'infirmière.

Kagura, d'une voix calme | Excusez-moi, ce kumojin au style momifié m'a-t-il déposé ici?

"C'est lui effectivement. Il vous a sauvé une seconde fois. Il s'agit de Kazushi Raïken. Je vais vous laisser vous reposer. Votre dos en a besoin."

Kagura, d'une voix  encore calme | Attendez, j'aimerais lui parler. Si vous le voyez, j'aimerais qu'il vienne...

C'est ainsi que l'infirmière sortit. Je plongeais dans mes pensées. Je me remémorais le combat épique contre Hatoma. Vais-je le retrouver quand je sortirais de l'hôpital? C'est une question difficile. Je ne voulais pas trahir Kumo, mais le cas de Hatoma m'intrigue beaucoup. Non, je ne peux pas salir mon village ainsi. Si je déserte, l'homme-vipère va m'enlever, et le sacrifice de grand-frère ne servirait à rien. Cela me torturais l'esprit.

Quelques instants plus tard, je voyais mon sauveur dans les couloirs au travers d'une fenètre intérieure. Il devait sûrement voir ses autres camarades, sinon je ne vois pas ce qu'il ferait d'autre. Je ne sais pas si l'infirmière l'a croisé, mais je n'étais pas inquiète. Si jamais il ne vient pas, je le remercierais plus tard. Je restais maintenant allongée, songeant à ce que je vais faire. Peut-être reprendrais-je l'entraînement intensif pour que je ne sois plus une minable pour Kumo...


×××××××××××××××



Dernière édition par Mikazuchi Kagura le Jeu 16 Juil - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chuunin de Kumo

avatar
Chuunin de Kumo


Messages : 38
Date d'inscription : 06/10/2014


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
138/600  (138/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Rencontre à l'hôpital   Ven 29 Mai - 18:23

Rencontre houleuse ou heureuse ?  




~ « Le poids des sacrifices, c'est aussi ça la voie shinobi !  » ~




Au lendemain de la bataille, l'hôpital de Kumo est davantage bondé qu'il ne l'est d'habitude. On dénombre des centaines de blessés dans nos rangs. La victoire est notre mais pour autant, il nous faut dorénavant - c'est aussi ça la guerre - pleurer nos morts et penser nos plaies. Toujours est-il que les services médicaux de Kumo sont débordés et qu'ils s'affairent autant que possible à soigner le plus de ninjas que faire se peut. C'est la cohue dans les couloirs ! Iryô ninja et infirmières courent dans tous les sens, ils ne savent plus où donner de la tête. Et j'en ai pour preuve, qu'à l'accoutumé ma visite mensuelle n'est jamais oublié, mieux encore elle est par coutume très attendue !

Les infirmières me connaissent bien ici, elles savent que je passe tous les premiers mercredi du mois, sans faute. C'est pour moi l'occasion de faire le plein de bandages, récupérer les prescriptions médicamenteuses qui me permettent de lutter contres les infections et aussi, faire le point sur ma santé avec le ninja médecin en chef de Kumo. Sans son approbation signé je ne pourrais d'ailleurs plus exercer le métier de shinobi. En effet, il y a de cela dix-sept ans on m'a mis aux arrêts forcé après ma terrible blessures. Sans ce suivi médical de tous les instants, je ne serais plus qu'un vétéran à la retraite. C'est une vie bien trop monotone pour que je m'y sois résigné à l'époque, motivé par la fougue que l'on connaît à la jeunesse.

Aujourd'hui, de jour en jour là tâche ninja devient lourde pour mes épaules de trentenaire aigrit. La hargne de la jeunesse m'a quittée, elle a laissée sa place pour la fatigue d'un vieillard naissant, blême et hirsute. Je supporte moins bien les souffrances que dix-sept ans auparavant. Le cuire déchiré de ma peau, les suppurations infectées et les lambeaux de chaires en sang font de mes nuits un cauchemar sans nom. Comme un prémisse au feu de l'enfer, il faut que je boive des litres d'alcool, pour que me vienne un semblant de sommeil. C'est dans les faits, une torpeur brumeuse qui repose moins qu'elle n'anesthésie ma carcasse morne. Comme si on l'on ne vous nourrissait que de pains et d'eau ! On étancherait par là votre soif et votre faim, sans pour autant jamais vous rendre vos forces et votre vigueur. N'est-ce pas ?

J'interpelle du regard une petite infirmière au loin. Une certaine Yuna si je me souviens bien. Elle bataille dans la salle d'attente et gère comme elle le peut, les blessés légers tout juste revenus du front. Il y a dans mes yeux pour elle, un air de questionnement et dans les siens qui répondent aux miens, une certaine surprise qui se mêle à de la gêne. Surprise et honteuse de m'avoir oublié peut-être ! Je sais me faire comprendre par mon seul regard. C'est heureux que j'ai développé ce talent. Mon visage bandé ne laisse dorénavant aucune place pour un faciès expressif. Mes sentiments et mes émois, les plus simples soient-ils, ne passent plus que par la seule fenêtre des âmes. Et ma voix ? Je l'ai perdu, en même temps que mon visage. Seul j'arrive parfaitement à dire ce que je souhaite à mon reflet diabolique, le matin devant la glace... Seulement, avec les autres il subsiste un blocage que je ne m'explique pas moi-même.  

L'infirmière s'approche de moi. Dans la démarche, dans les gestes, les mimiques et le regard il y a un langage invisible mais décodable pour qui sait le lire. Tout aussi clair que les mots, le langage du corps en dit même souvent d'avantage que la verbalisation mensonger. Etant donné que mentir est une habitude sociale, je préfère donner du crédit au langage du silence. Constatez par vous-même, aux banalités d'usages que l'on se donne par politesse, qui répond sincèrement ? A la question, comment allez-vous, qui ose dire autre chose que « bien » ; tout en sachant pertinemment qu'on fond il n'en est rien... Fort de cette conclusion, dans ce monde ninja ou mentir fait partie intégrante du métier, je ne fais dorénavant confiance qu'au langage du corps. Et celui de l'infirmière me fait dire qu'elle est sincèrement embarrassée...
Après de longues minutes d'attente, un ninja médecin me reçoit. C'est un vieux shinobi, réserviste me semble t-il, tout du moins c'est ce qu'indique son bandeau. Les ninjas médecins réservistes servent en province, leur mission permanente est de diriger les hôpitaux civiles. Le fait que Kumo rapatrie ses ninjas réservistes prouve bien que la situation est difficile. Tout le monde sait que Kumo ne dispose pas des meilleurs services médicaux du monde shinobi. A dire net, l'essentiel des ninjas de Kumo sont des combattants, ils y a très peu de spécialistes. Les kekai et autres techniques héréditaires ne sont pas légions, comme ils le sont à Konoha et Kiri. Tout s'acquière par la seul force du travail à Kumokagure.
   

« J'ai lu votre dossier... Votre chakra Shakuton brûle votre corps depuis l'intérieur. Arrêter d'être ninja et ainsi d'utiliser votre chakra reste la meilleure solution pour vous, je ne comprends pas pourquoi vous vous infligez de telles tortures en persévérant dans la voie Shinobi. »
   
     
Voyant que mon regard se fait dur et mordant et que mon silence de plomb se fait pesant et intransigeant, le ninja fini bien par comprendre, que mon allégeance pour Kumo surpasse ce genre de basses considérations. Alors il s'affaire à sa tâche. Sous les bandages il découvre des chaires déchirées et fumantes. Un panache pourpre qui pique les yeux se dégage de ma dépouille. Dans ses yeux je lis de l'horreur. Sûrement qu'il lui vient à l'esprit une question toute simple. Comment peut-ont supporter de telles blessures sans hurler à la mort, d'ailleurs comment peut on tout bonnement vivre avec de telles blessures ? Bientôt la pièce est emprise par un parfum acre, une odeur nauséabonde qui en ferait vomir plus d'un. Après plusieurs minutes de traitement avec des solutions de sel d'argent, pour désinfecter et prévenir des septicémies, le ninja médecin entame maintenant le traitement de fond. Son chakra prend une teinte verte caractéristique et bientôt mon corps lésé retrouve son teint halé, celui que l'on connaît au Kumojin... Deux heures passent et enfin l'intégralité de ma peau a retrouvé sa santé, sa plasticité et sa couleur d'en temps. Mon visage est de nouveau ce qu'il était, un visage d'homme fier et beau ! Mais il faut maintenant le bander. Les jours passeront inlassablement et de combat en combat je vais redevenir un monstre tout droit sortis des enfers, jusqu'au mois prochain ou de nouveau, un médecin soignera mes chaires dévorées par le feu intérieur du Shakuton. A défaut de sceller mon chakra Shakuton - si puissant qu'il en devient essentiel en combat - je bandes mon corps. C'est une infirmière qui s'occupe de cette besogne, la ravissante mais non moins compétente Yuna...

« Voilà, c'est terminé. Je vous laisse ce stock de bandes, faite de fil de soies ignifugés et d'argent. Elles ont été fabriquées tout spécialement pour vous ! Ceci devrait vous suffire jusqu'au mois prochain. L'argent est un métal aux propriétés antiseptique naturelle très efficace. Quand votre peau est brûlée elle devient très sensible aux infections, mais je ne vous apprends rien n'est-ce pas ? » Je lui réponds que non d'un geste de tête accompagné d'un sourire amical et conciliant. « Ah, j'oubliais presque ! une patiente que vous avez sauvé pendant la bataille voudrez vous voir. Elle aimerait peut-être vous remercier. » Une moue de surprise se dessine alors sur mon visage. Ayant fait partie de l'équipe de secours restée en retrait à Shi, je ne compte plus les ninjas que j'ai sauvés pendant cette guerre. Et puis il y a cette Kunoishi sur le bateau détruit, que le ninja de Suna que j'ai affronté a sauvée. Elle m'a suppliée de l'épargner quand j'allais enfin l'achever. Après cela j'ai dû les porter tous les deux sur le navire médical de Kumo. Non, franchement je ne vois pas qui me demande. J'ai dû ramener une quinzaine de Kunoishi de Kumo sur le navire hôpital, laquelle peut bien vouloir me remercier, la moitié étaient à peine conscientes quand je les ai portés jusqu'à l'Irousenin ? « Je vais vous accompagner jusqu'à sa chambre si vous le voulez bien !? » Très bien, pourquoi pas. Je me redresse et lui fait signe que je suis disposé à la suivre. L'infirmière ouvre alors la marche et dans le dédale de couloirs qui nous mène à cette inconnue, je réfléchie...  

Nous y sommes, l'infirmière frappe puis l'on entre et la voilà qui s'exclame sur un ton enjoué. « Me revoilà mademoiselle, je vous l'ai ramené. Ne tenez pas rigueur de ses silences et de ses airs sombres et ténébreux. Il est muet, mais au fond c'est un gentil ninja ! Bien, je vous laisse. Appelez moi au besoin. ! » La porte se referme et je me retrouve piégé. Bien évidemment je reconnais la Kunoishi, c'est l'une des ninjas qui étaient sur le bateau abordé par les shinobi de Suna et Konoha. J'ai moi-même saborder ce navire. Normalement, elle aurait dû périr sacrifier sur l'hôtel de la victoire. Elle ne doit pas sa vie à ma clémence mais d'avantage à celle du ninja des sables. Finalement, ce n'est peut-être pas des remerciements mais des insultes qui m'attendent...
 

/  Arrow  /plop, j'ai trouvé ton rp d'ouverture très bon. J'espère que ce rp te plaira et que tu arriveras à te dépatouiller de cette situation. Enjoy Girl/
        

Kazushi Raïken.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 81
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 19


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
148/600  (148/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Rencontre à l'hôpital   Jeu 4 Juin - 16:16



Hôpital ♫ Relation Kumojin

Chapitre  premier ♪ Remerciements



La Beauté est Hallucinatoire.
La Valeur Illusoire du Corps cache la Véritable Valeur de l’Âme.




« Me revoilà mademoiselle, je vous l'ai ramené. Ne tenez pas rigueur de ses silences et de ses airs sombres et ténébreux. Il est muet, mais au fond c'est un gentil ninja ! Bien, je vous laisse. Appelez moi au besoin. ! »

Dès que l'infirmière a refermé la porte, je m'asseyais. La couverture blanche neige ne recouvrait que le bas de mon corps. Bon d'accord, je n'étais qu'en sous-vêtements blancs aux bordures dorées, mais c'est un Kumojin de confiance qui était dans ma chambre. Je ne sais pas si c'est moi, mais il a l'air de supporter une douleur intense afin de prouver sa loyauté envers notre Boss et qu'il est digne de confiance pour tout les Kumojins.

Enfin il était là. Enfin j'allais le remercier de m'avoir aidé en me déposant à l'hôpital. Enfin j'allais le remercier d'avoir épargné la vie du sunajin. Je sais que c'est parfois lourd, mais j'ai toujours été respectueuse envers mes aînés. En fait je voulais m'excuser. Je voulais m'excuser parce que j'ai échoué. Je voulais m'excuser parce que je suis un fardeau parmis les Nuages. Je me sentais nulle à coté de Kazushi-sempai.

Je ne savais pas comment il allait réagir avec ce que je m'apprêtais à lui dire. Kazushi-sempai est, d'après l'infirmière, gentil malgré ses airs sombres et ténébreux. Tout comme moi en temps normal, est-il silencieux? Je vois que ça a l'air vrai Bien. Je pense qu'on va bien s'entendre, lui et moi. Il me disputera sûrement parce que j'ai été nulle sur le navire, mais ce n'est pas comme si j'avais trahis notre Boss.

Kagura, d'une voix calme et détendue | Je voulais vous remercier d'avoir épargné la vie de ce sunajin. Je lui ai rendu la pareille, c'est une sorte de remerciement pour le fait qu'il m'ait sauvé. Je voulais aussi vous demander si c'est vous qui m'aviez déposé ici il y a un mois et demi, alors que j'étais évanouie aux montagnes de notre pays.

Pendant ce court silence, mon visage prit un air triste. J'ai l'air tellement nulle. Kazushi-sempai devait avoir honte de moi, vu que j'ai échoué dans le navire. Je ne savais pas quoi faire. M'excuser pour ma faiblesse? Peut-être oui. Je ne veux pas être un fardeau pour Kumo, il faut bien que le lui dise.

Kagura, d'une voix calme et triste | Veuillez me pardonnez, Kazushi-sempai. J'ai été nulle. Je ne suis bonne qu'à être une juvancelle en détresse. Je ne veux plus être une fardeau pour Kumo. Je suis prête à me relancer dans un entraînement intensif une fois que je pourrais sortir de l'hôpital.

Je pense que s'il souffre vraiment d'une douleur intense mais qu'il a le courage d'avancer et d'être toujours aussi fidèle à Kumo, il faut que je fasse de même. Si ce que je pense est vrai, alors je prendrais Kazushi-sempai pour modèle.


×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chuunin de Kumo

avatar
Chuunin de Kumo


Messages : 38
Date d'inscription : 06/10/2014


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
138/600  (138/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Rencontre à l'hôpital   Mer 1 Juil - 1:57

Rencontre houleuse ou heureuse ?  




~ « Le poids des sacrifices, c'est aussi ça la voie shinobi !  » ~




Les courbes généreuses qu'arborent les Kunoishi, sont tout autant des armes de choix que le sont les kunais et les shurikens ! Peut-être même que se sont les armes les plus redoutables qui soient quand il s'agit de soutirer des informations aux homme. Les hommes sont faible devant le charme des femmes, moi le premier ! Et la ninja alitée là, ne semble nullement être gêné par ma présence, alors même qu'elle est en petite tenue... J'ai arraché, non sans peine, mon regard concupiscent scotcher - depuis un long moment déjà - sur les fines bordures dorées qui font office de frontières fragiles, entre la dentelle, le décoté et le crime de luxure !


"Je voulais vous remercier d'avoir épargné la vie de ce sunajin. Je lui ai rendu la pareille, c'est une sorte de remerciement pour le fait qu'il m'ait sauvé."


Un rictus mauvais c'est dessiné sur mon visage, à l'instant même ou elle a prononcé ces mots. Difficile de contenir ce regard de démon, laissant apparaître une mâchoire de prédateur, le regard des meurtrier. J'ai affiché malgré moi, un sourire carnassier et acéré, emplie par la haine et la colère. J'aurai voulu le détruire, lui et tout sa nation de traître, les réduire en cendre ! Mais, je lui étais comme redevable, il avait sauvé une kunoishie de Kumo, je n'ai donc pas eu la force de l'achevé. Trop d'honneur, ce coup bas aurai blasphémé ma fierté et jeté l’opprobre sur ma nation !  


"Je voulais aussi vous demander si c'est vous qui m'aviez déposé ici il y a un mois et demi, alors que j'étais évanouie aux montagnes de notre pays."


La mine pensive, j'essaye de me remémorer... Oui, je me souviens maintenant ! En revenant de mission, j'ai effectivement retrouvé une jeune fille blessé - plus au nord - près du col de la montage du lion. J'ai dû la porter sur bien dix kilomètres avant d'arriver aux portes du village. D'un geste de tête, je lui fait comprendre que oui, c'est bien moi qui l'ai ramené à Kumo ! Je me souviens aussi, qu'une équipe de ninjas policier sont venu m'interroger, pour recueillir mon rapport. Surement cherchaient-ils à éclaircir la situation ! C'est vrais, tous ça avait l'air bien suspect, autour d'elle c'était un vrais champs de bataille, comme si la belle avait mené un rude affrontement... Qu'importe, l'essentiel c'est qu'elle se soit battu jusqu'au bout, survivre ce n'est pas une honte, tant que l'on ne fuit pas devant la mort !  


"Veuillez me pardonnez, Kazushi-sempai. J'ai été nulle. Je ne suis bonne qu'à être une juvancelle en détresse. Je ne veux plus être une fardeau pour Kumo."


Dans son regard, je peux lire de la tristesse et une détresse profonde. Je connais trop bien ce ressentiment... L'impression d'être impuissant et inutile, l'impression de ne pas avoir la force de protéger les siens ! Une déchirure me tiens à cette instant, et je compatis à sa souffrance. Parce qu'en plein cœur, comme elle une douleur aigu me rappelle que moi aussi, j'ai été impuissant durant la quatrième grande guerre ninja !

J'exhale alors un long soupir de lassitude... Par ce que je la comprends mais aussi par ce que dans le même temps, je regrette son manque de conviction ! Elle me dit vouloir s'entraîner, mais ce n'est pas là que ce cache la vrais force des ninjas de Kumo.
Comme pour la protéger, comme pour la rassurer, comme pour lui dire que les forces lui viendront, je la couvre de mon Haori ! L'étoffe posée sur ses épaule est un signe fort, un langage silencieux qui en dit beaucoup. Marqué du blason de Kumo, c'est le signe que le village la protège. Le signe que l’allégeance va dans les deux sens.

Autant pour lui signifier mon soutien que pour soustraire à ma vue sa poitrine révoltante, je la couvre de ce qui représente pour moi, l'essence même de mon nindo !
Kumo c'est un vêtement, une famille qui me protège et que je protège corps et âme. Comme à nue sans l'amour de ma patrie pour me couvrir, c'est là que réside la force des ninjas de Kumo, la force de servir au péril de sa vie, pour défendre les liens qui nous lient aux nôtres. Contre vents et marrés et au delà des liens du sang, il y a une fraternité qui transcende au pays de la foudre !     
     

   
 

/  Arrow  /plop, encore désolé pour le temps de réponse Wink /
        

Kazushi Raïken.













Dernière édition par Raïken Kazushi le Ven 3 Juil - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 81
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 19


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
148/600  (148/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Rencontre à l'hôpital   Jeu 2 Juil - 14:25


♫ Rencontre prédestinée ♫


Dès que je lui ai parlé de Yoshi, celui-ci fit un rictus mauvais, son visage rempli de haine et de colère. Je pensais alors qu'il voulait tuer Yoshi. C'est pourquoi je voulais lui demander s'il m'avait sauvé lorsque je me suis battue contre le Neton. Je voulais le savoir et lui faire penser à autre chose qu'à ce détail qui a du l'énerver au vu de son expression du visage. Il m'a fait comprendre que oui, il m'a accompagné à l'hôpital quand j'ai perdu le combat contre... Contre qui déjà? Ah oui Hatoma! Je ne compte pas le revoir alors là hors de question! Enfin bref, après une réflexion, je m'étais mise à m'excuser parce que je me sentais nulle et que j'ai besoin d'entraînement.

C'est alors qu'il fit quelque chose qui me réchauffa le cœur. Il avait posé une étoffe sur mes épaules. Kazushi-sempai ne parlait pas, mais ce qu'il a fait ne me laissait pas être indifférente. Je regardais cette étoffe me couvrir mes épaules et ma poitrine et je cherchais la signification à ce qu'il voulait me faire comprendre. Ma poitrine le gênait peut-être, c'est pourquoi je la cachais avec cette étoffe. Il doit y avoir une autre signification j'en suis sûre. Je me remémorais la mort de mon frère et de mes combats. C'est alors que je compris ce qu'il voulait dire. La force me viendra, et Kumo est avec moi tant que je suis avec Kumo. Nous formons alors une grande famille? Oui c'est ça! On n'a pas besoin de parler pour faire comprendre ce qu'on ressent. Tant qu'on est en vie, on doit avancer ensemble en tant que Kumojin.

Je n'ai pas besoin de m'entraîner pour être forte. Je me suis trompée depuis le début et je m'en ressens encore à cause de mes omoplates. J'avais envie de me lever et de lui faire un câlin pour le remercier, mais j'ai compris que de voir ma poitrine très développée et mon derrière galbé le gênait donc je restais assise. Je regardais mon sabre posé dans un coin de la pièce. Sans courage, on est impuissant. C'est ce que Kazushi-sempai voulait me faire comprendre! Je souriais calmement histoire de lui faire comprendre que j'ai compris ce qu'il voulait me faire comprendre. Il m'a mit du baume au cœur. Je ne peux pas renier cela. C'est tellement agréable de pouvoir communiquer sans parler, c'est si calme. Cela m'a détendu. Je fixais maintenant Kazushi, mon regard calme lui faisant comprendre, peut-être, que je le remerciais. Il m'a donné du courage. Je lui en serais éternellement reconnaissante.

Je me levais donc de mon lit malgré quelques efforts musculaires. Je lui dis alors:
J'ai l'impression que le fait de me voir ainsi te gène. Normalement je n'ai pas le droit de me lever, mais je vais enfiler des vêtements pour que tu te sentes plus à l'aise.
Il y avait une petite salle de bain au fond de la chambre. Elle m'est enfin utile. Je retirais l'étoffe de mes épaules afin d'enfiler ma chemise blanche et ma cravate rouge ainsi que mes collants blancs et ma jupe blanche. Je ressortis de cette salle de bain vite, avec l'étoffe encore sur mes épaules mais sur la chemise. Je fis face à Kazushi en lui souriant. Je rougissais sûrement, je lui dis:
J'ai l'impression que tu te sens mieux. Merci, tu m'as fais comprendre quelque chose. Une Lame sans Courage est une Lame Impuissante et tant qu'on est Kumojin on est une famille. Kumo nous couvre et nous on y tiens comme à la prunelle de nos yeux quoi qu'il arrive. C'est ça?

♪ Une Lame sans Courage est une Lame Impuissante. ♪


×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chuunin de Kumo

avatar
Chuunin de Kumo


Messages : 38
Date d'inscription : 06/10/2014


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
138/600  (138/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Rencontre à l'hôpital   Ven 3 Juil - 18:26

Rencontre houleuse ou heureuse ?  




~ « Le poids des sacrifices, c'est aussi ça la voie shinobi !  » ~




"J'ai l'impression que le fait de me voir ainsi te gène. Je vais enfiler des vêtements pour que tu te sentes plus à l'aise."


Suis-je vraiment si faible - au point d'en perdre convenance - devant les charmes d'une femme ? Quel homme ne le serait pas ? J'admet volontiers regretter ma jeunesse et ce panache flamboyant que j'avais quand il s'agissait de séduire les femmes ! toutes les femmes, Fussent-elles belle, noble, catin ou simple villageoise au cœur pur et tendre je les dévorait toutes... Pour le seul plaisir de plaire, pour la seul satisfaction du flirt, chaque baisé volé était une ode à la vie, un souffle de plus, pour ne pas manquer d'air, pour ne pas mourir noyer...   Parceque cela cachait bien une profonde solitude, comme un mineur dans les profondeurs des galeries sombres, j'ai longtemps cherché le diamant, celle qui me sauverai de la noyade ! A force de chercher, mes chaires se sont souillés, noircis par le vice et l’aigreur de la solitude.

L'amour est un jeu, il n'y a rien de vrais, tout est artificiel. Redoutable joueur d’échec, la féminité cédait toujours sous le joug de mes avances, toutes sont devenues peu à peu pâles et livide à mes yeux, sans challenge ni saveur. Quand on comprend les règles du jeu, l'amour n'a plus rien de magique. Comme le mineur, le charbon n'a rien laissé de mon cœur éclatant, de mon envie d'aimer et de l'être en retour, à la juste mesure de mon souffle...  Aujourd'hui les frivolités d'un soir ne m’intéresse plus - pire encore - je les exècre, elle me font vomir. Le plaisir des chaires se réduit vite, à l'assouvissement d'un besoin primaire et animal. J'ai la haine au bord de lèvres et le cœur froid depuis bien des années, alors même que ma carcasse, cette dépouille sans nom, brûle à feu et à sang depuis l'intérieur !

Le choix des femmes est on ne peut plus clair, on ne peut plus équivoque ! Il y a chez elles, un penchant vénal et calculateur qui les pousses, vers le beau, le fort, le riche et le dévoiement de leur propre personne. Allez savoir pourquoi, les femmes prônent la noblesse des sentiments et font tout le contraire, elles se laissent bafoué par les pires ! Dans leur douceur, ce cache une cruauté diabolique, celle du rejet sur l'autel des émotions. Les émois sont chez elle, comme une mer démontée, instable et imprévisible, sans logique ni profondeur... Le cœur d'une femme, c'est une eau clair de surface, déchaîné ! Le cœur d'un homme, ce sont ces eaux sombres, froides et profondes, où la lumière ne vient que rarement, mais on ne peut plus lourde et stable ! Il y règne un calme sans nom, comme un sanctuaire, comme un refuge éternel, dédié à une seule élue.


"On est une famille. Kumo nous couvre et nous on y tiens comme à la prunelle de nos yeux quoi qu'il arrive. C'est ça ?"


Elle s'est changée et m'est revenue plus enjouée encore. Il y'a maintenant de la gaieté dans son sourire et une implicite compréhension qui nous lie. Elle à compris le font de ma pensé et c'est tant mieux ! J'aime savoir que mes frère et sœur d'arme comprennent la philosophie de Kumo, qu'ils la partagent et la défendent... Le message est passé et c'est heureux de la savoir de nouveau motivé. Je n'ai plus rien à faire ici. Sans dire quoi que se soit je la salue l'air détaché et je quitte la pièce. Elle trouvera sa voie et la force qu'elle cherche, c'est une certitude maintenant.    
 
 

/  Arrow  /plop, Essaye d'écrire ton prochain rp au présent. Tu mélange trop les temps et ça donne une narration difficile à piger. Et ne fait pas que simplement te calquer sur mon topix, pas besoin de reprendre point par point ce que je fais. Essaye de conclure le topix Wink  /
        

Kazushi Raïken.













Dernière édition par Raïken Kazushi le Jeu 16 Juil - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 81
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 19


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
148/600  (148/600)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Rencontre à l'hôpital   Jeu 16 Juil - 21:18


♫ La rencontre qui change ma vie ♫



Kazushi-sempai quitte la pièce en me saluant. Il me laisse le tissu. Je reste immobile, silencieuse. C'est la première fois qu'un homme me fait comprendre quelque chose en silence. Ce calme venant de lui m'apaise et j'espère avoir l'occasion de le croiser un de ces quatre. Cela ne fait aucun doute que maintenant j'ai compris le sens de mon existence. J'ouvre alors la fenêtre pour que je regarde les nuages. Les Nuages veillent sur nous. Mon frère est parmi les nuages et il veille sur moi. C'est sûr maintenant. Je n'ai pas besoin de m'entraîner, j'ai juste besoin d'avoir ma volonté foudroyante. Cela me fait du bien d'avoir pu rester ne serait-ce qu'un court instant avec lui.

J'ai fini de déprimer, ça va mieux. Cela va beaucoup mieux à présent. J'ai retrouvé ma joie de vivre. Cette joie de vivre du passé... C'est celle là! Le courage est la magie qui transforme les rêves en réalité. Ceux qui fuient ou qui rampent pour supplier au moindre signe négatif sont des lâches, voire pire. Je ne sens plus cette douleur dorsale. Je suis détendue. Je me retourne et je prend mon katana. Je décore le fourreau de son étoffe ce qui me donne l'espoir d'avancer. Je n'ai qu'à la regarder pour que les choix que je fais me mènent vers demain. Je me sens largement mieux physiquement et moralement. Mais que fais-je encore à l'hôpital? Je n'ai pas besoin de me reposer, je n'ai plus qu'à me promener au sein du village pour prendre l'air. Maintenant mes jours de congés sont de vrai jours de congés.

Fini l'entraînement, fini les matinées au cimetière. Je dois profiter de l'instant présent. En profiter, tant qu'il est encore temps. Je sors de ma chambre une demi-heure après que Kazushi-sempai soit sorti de celle-ci. Je marche dans les couloirs en trouvant l'infirmière pour lui dire que je retourne chez moi. Après vérification, elle me dit qu'il me faut encore au moins deux jours de congés pour être sûre que mon dos soit entièrement rétabli. Mais c'est bon, je peux enfin sortir de l'hôpital. Je vais enfin goûter à la liberté de faire partie de Kumo, je suis enfin libre de me promener sans avoir l'air déprimée.  Je n'ai jamais eu ce genre de sentiment de bien-être. Enfin je me sens bien dans ma peau. Il m'a libérée de ce poids lourd qui a fait mal à mon cœur pendant toutes ces années. Je me sens légère grâce à lui. Enfin remise entièrement de la mort de grand-frère. Enfin je pense que cela ne sert à rien que je me venge. Enfin cette haine s'éteint. Je suis heureuse. Heureuse. C'est drôle, c'est un mot qui vous chatouille les lèvres, comme si on vous embrassai. Heureuse...


♪ Une Lame sans Courage est une Lame Impuissante. ♪


×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junnin d'Iwa - Bras droit de Kurotsuchi

avatar
Junnin d'Iwa - Bras droit de Kurotsuchi


Messages : 424
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 18


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
150/1000  (150/1000)
Réputation:
30/40  (30/40)

MessageSujet: Re: Rencontre à l'hôpital   Sam 24 Oct - 12:25

MIKAZUCHI KAGURA  & RAÏKEN KAZUSHI



Attention,

Un RP terminé bien trop vite à mon goût et une qualité qui décroit au fil des posts, pensez tous les deux à vous relire ! Autrement, j'étais tenue en haleine jusqu'à la fin, beau RP dans l'ensemble même si l'on aurait aimé plus de précisions sur certains points.



Positif,

Kagura : Je vois une nette amélioration par rapport à tes débuts sur le forum et j'en suis ravie. Ton personnage est attachant et j'ai aimé cette scène un peu mélo-dramatique que tu nous as offerte. On apprécie également ton attachement et ta passion pour son village, beau RP.

Raiken : J'adore ce personnage, même sans parler on ressent parfaitement tout ce que tu décris et c'est en partie du à ce vocabulaire que tu arbores jusqu'à la fin du RP. J'ai apprécié également le fait que tu décrives en détail l'histoire de ton personnage et le vocabulaire spécifique à tes blessures donne du caractère à tes posts, bravo !



Négatif,

En règle générale, vous perdez tous les deux en qualité au fur et à mesure du RP. Les fautes sont de plus en plus nombreuses et c'est bien dommage, n'oubliez pas que le dernier souvenir qu'à un correcteur c'est celui des derniers instants.

Kagura : Toi seule semble te comprendre, Hatoma ? Un homme serpent ? On ne comprend pas grand chose de ce que tu sembles vouloir nous raconter, pense à expliciter ce genre de faits marquants pour que tout le monde puisse comprendre ce que tu écris. Sinon, encore un bon nombre de fautes, aussi bien sur l’orthographe que sur la conjugaison. Tu changes de temps comme de chemise, tiens toi à un univers temporel fixe ! Le passé simple et l'imparfait sont parfaits pour cela !
C'est un 13/20 pour moi.

Raiken : Même chose que pour Kagura, tu perds en qualité au fur et à mesure, les temps changent également en claquant des doigts, pourquoi ? Et tu t’éclipses un peu vite à mon goût, le RP aurait bien pu tenir quelques posts de plus à mon avis malgré que tes posts soient très complets. C'est un 15/20 pour moi.


Kagura
PE total = ( 2080/1200 ) * ( 13 ) * (1,1 * 2) =  50 PE + 42 PE  + 46 RYOS

Raiken
PE total = ( 3117/1200 ) * ( 15 ) * (1,1 * 2) =  85 PE + + 33 PE + 59 RYOS

×××××××××××××××


Liens pour les nouveaux validés,

Recensement des avatars
Effectifs des inventés



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre à l'hôpital   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre à l'hôpital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hôpital de l'Universite d'Etat d'Haiti : état des lieux
» Un premier Scanner à l'hôpital Bernard Mevs
» Hôpital de Caen
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» JOSHUAN ▬ Scooby-Doo est malade, je l'emmène à l’hôpital...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Genesis :: HORS RPG - DETENTE :: Kumo-