BANNIERE
Que les dieux soient témoins de cette rencontre. [Pv Temari]

Partagez | .
 

 Que les dieux soient témoins de cette rencontre. [Pv Temari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nukenin

avatar
Nukenin


Messages : 179
Date d'inscription : 26/04/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
149/1000  (149/1000)
Réputation:
20/40  (20/40)

MessageSujet: Que les dieux soient témoins de cette rencontre. [Pv Temari]   Mer 27 Mai - 3:39


Sur la tête d'un dieu


Concrètement, qu'est-ce que la paix ? Le fait de vivre en sécurité avec les siens suffit-il pour nommer cela la paix ? Cela faisait des années que je cherchais ce genre de réponse. Mon corps a parcouru bien des contrées, subit bien des attaques sans pour autant trouver. Chaque personne sur cette terre avait, selon moi une raison de vivre, un but qu'il fallait souvent trouver par soi-même. Certain devait simplement mourir pour le bien des autres, d'autres étaient nés pour protéger et servir un village peu importe ce qu'il leur a fait subir. Bien sûr je n'entrais dans aucune de ces catégories, il en existait des centaines pourtant. C'est pour cette raison que mes pas me menèrent vers le pays du feu, l'un des seuls endroits que mes yeux n'avaient jamais vus. À la recherche de personnes pouvant répondre à ces questions ou du moins apporter des pistes tangibles pouvant être exploitées.  Cet endroit m'était totalement inconnu, regardant de droit à gauche pour tenter de trouver un semblant de chemin. Rien à y faire, j'étais totalement perdu encore une fois. Ce fameux sens de l'orientation dont je faisais preuve aura ma peau un jour, c'est sûr. Quel était donc cet endroit ? Des arbres partout, des animaux rodant recherchant une proie facile à bouger. Aucun signe de vie, aucun signe de civilisation.


Les heures passèrent et je traversais toujours ces bois, tournant sûrement en rond depuis pas mal de temps. L'envie de détruire tout ça de colère me pris, malheureusement il m'était impossible de savoir où se trouvait le village. Il fallait donc être prudent pour éviter de voir des ninjas déboulés avec l'envie de me capturer ou de me tuer. Le temps passait et mes muscles commèrent à fatiguer, signe qu'une pause devait être fait sous peu. Tout d'abord, trouver un endroit calme, assez isolé. Une chose qui fût vite réglée, un petit endroit en pleine forêt fût alors choisie. Un sanglier trainer non loin d'ici, à l'aide de toute une panoplie d'arme et de stratégie militaire j'en vins à bout. Il était temps de se sustenter. Après avoir fait un feu et avoir mangé un morceau de la bête qui venait de donner sa vie, mon corps se levait à nouveau pour reprendre la route. Lentement l'idée que tout ceci n'était d'autre qu'une mauvaise idée parcourait mon esprit. Il est vrai qu'il allait faire nuit dans peu de temps sûrement, quatre heures tout au plus et je n'avais toujours aucune idée de l'endroit où je me trouvais.


C'est après une courte marche que mes yeux aperçurent cette immense sculpture dans la pierre, Uchiha Madara, le dieu des shinobis. J'étais donc à la très célèbre vallée de la fin, l'endroit où le combat le plus épique eu lieu. Un combat de titan entre Uchiha Madara et Senju Hashirama. C'était existant de se trouver dans un tel lieu, moi qui depuis toujours voyait Madara comme un dieu, même après la dernière grande guerre. La légende racontait même que cette vallée n'était que le résultat de leur affrontement, c'était tellement intéressant que mon corps tout entier ne pût bouger pendant bien des minutes. Contemplant ces deux hommes de pierres, sans le moindre mouvement, respirant à peine. Il n'en fallait pas plus pour se rendre compte que nous n'étions rien que de simples Hommes faces à deux dieux comme eux. Mon être tout entier tremblait d'excitation, c'était comme un rêve que d'être né à cet instant et d'assister à ce combat entre titan.


Après plusieurs minutes sans le moindre mouvement, mes pas me menèrent au sommet. Je me trouvais maintenant sur la tête d'Uchiha Madara. C'est à ce moment qu'une pluie diluvienne commençait, mais cela ne me dérangeait pas. Debout sur la tête du plus puissant des shinobis n'ayant jamais foulé cette terre, regardant droit dans les yeux la statue de son ennemi. C'était fascinant de se dire que ces deux hommes pouvaient tout faire de leur temps, transformer les personnalités, mener et gagner des guerres sans difficulté. Alors que des shinobis comme moi, ne pouvait rien faire de tout cela. Nous n'avions qu'un millième de l'immense pouvoir qu'avaient ces hommes. C'est à ce moment qu'un bruit derrière ma personne vint troubler ma quiétude. Un shinobi sûrement, nul autre ne pouvait se trouver dans ces lieux par ce temps. Sans me retourner, ma bouche laissait sortir quelques mots.


« Fascinant n'est-ce pas ? Pouvoir observer deux hommes comme eux… »


Après ces simples mots mon corps tout entier se tournait pour observer cette personne, elle semblait encore trop loin pour y voir quoi que ce soit. La pluie et les nuages qui cachaient le soleil empêchaient ma vision d'être assez bonne pour voir qui s'avançait vers ma personne. Le vent se levait peu à peu faisant virevolter ma cape, mes cheveux semblaient longs, totalement écrasés par la pluie. Le bandeau rayé de Kumo que je portais à mon épaule droite comme d'habitude, était facilement visible. Je me tenais droit, mes mains étaient visibles, mes yeux ne montraient aucun signe d'hostilité. Attendant enfin que cette personne se montre et se présente à moi comme le veut la tradition, espérant que ce ne soit pas un idiot voulant se faire un nom et capturer un nukenin. Sinon cette vallée serait encore une fois témoin d'une bataille.

×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Suna

avatar
Juunin de Suna


Messages : 44
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 20
Localisation : Konoha


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Que les dieux soient témoins de cette rencontre. [Pv Temari]   Jeu 4 Juin - 23:22

...
Sur la tête d'un Dieu
Le sable fin, le soleil brûlant qui se pose sur la peau et la caresse. D'un touché moins doux gifle le vent et les inhabitués auraient bien du mal à s'y faire. La chaleur ardente, pas une goute de pluie, le seul déluge existant est celui provoqué par ces grains orangés. C'est ça le pays du vent, c'est ça Suna. Elle ne me manque pas car j'ai l'impression de ne jamais l'avoir quitté. Une main s'approche, elle est derrière moi, mais je sais qu'elle ne me fera pas de mal. Des doigts fins qui se posent sur mon épaule tandis qu'une nouvelle main, bien moins calme, vient agresser le dessus de ma tête pour en emmêler mes cheveux blond. Je n'ai même pas besoin de me retourner, je sais qui c'est. Deux être chers qui ne me manquent pas non plus car eux aussi, c'est comme si je ne les avais jamais quitté. Et puis ces deux hommes s'avancent d'un pas de plus, à ma gauche Kankuro me sourit et à droite je vois Gaara, fier. Je me sens bien. Quoi ? Où est Kankuro, pourquoi a-t-il disparu ? Gaara ! Je veux tourner la tête mais mon cou m'en empêche ! Pourquoi il m'en empêche ?! Et puis... Je n'arrive plus à respirer... Qu'est-ce qui me prend ? Depuis quand fait-il si noir à Suna ? Un bras.. Et plus mes yeux se redressnt, plus l'ombre se dissipe. Je vais l'éclater cet abruti. La poigne devient soudainement plus opressante sur mon tube respiratoire. Je vais lui faire sa... Oh mon dieu ! Pas ça ! Shikadai ! Shikamaru ! Ces corps étendus ce ne sont pas les leurs ! C'est impossible ! Non !

Temari ouvrit enfin les yeux. Un rêve ? Ce n'était qu'un rêve. Un rêve effrayant qui lui donnait encore quelques sueurs froides. La dernière image d'horreur encore en tête lui fit faire volte-face. Pas de mari à ses côtés. Quelle heure était-il ? La femme se leva d'un bond à s'en étourdir et se précipita jusqu'à la cuisine d'où elle distinguait de la lumière. Quand s'était-elle endormie ? Après tout le soleil n'était même pas encore complètement dans les bras de morphée, lui. Il devait donc être seulement l'heure de manger, peut-être. Son hypothèse finit par se confirmer quand elle vit son grand homme brun habillé d'un tablier par dessus ses vêtements habituels. L'épouse qu'elle était dut même attendre quelques instant avant de réaliser, se demandant si un monde parallèle n'avait pas prit place. Puis elle nechercha pas à cacher son petit rire. Elle était rassurée de le voir sain et sauf, elle en oubliait même peu à peu son cauchemar.

« Shikadai n'est pas rentré ? »
« Si, il est dans le jardin, il regarde les nuages. »
« C'est vrai... J'oublie parfois qu'il est aussi ton fils. Ricanna-t-elle avant de reprendre. Je pense qu'il faut que je prenne l'air, je.. Je venais te prévenir que je m'absentais. »
« On mangera sans toi alors. »

Temari n'en ajouta pas plus mais prit tout de même la peine de venir embrasser son mari avant de s'éclipser. Elle s'empara de ses maiougis qu'elle coinça dans la ceinture de son kimono, enfila ses chaussures et sortit de la maison des Nara. Cette demeure qui l'avait accueillie il y a quelques années. La femme avait oublié la quasi-totalité de ses songes, phénomène normal pour une personne normale. Cependant elle se sentait préoccupée par quelque chose, elle ne savait pas vraiment quoi, mais préférait mettre ce sentiment de côté pour profiter de la tranquillité de Konoha.

Son rythme s'était acceléré, et elle ne se trouvait plus vraiment sur le sol du village de la feuille, mais plutôt sur ses arbres et ses toits. Elle observait le ciel sans même regardait où le hasard l'amenait. Elle en passa les frontières du villageet continua sans but précis. Peut-être testait-elle sa vitesse, pourtant le hasard semblait faire si biens les choses qu'elle finit par remarquer que la route empruntée était celle qu'elle prenait autrefois lors de ses voyages entre Suna et Konoha. La blonde se stoppa alors une minute. Oui, c'était dans ces moments que le sable lui manquait... Alors elle changea sa trajectoire,en prenant une autre plus hasardeuse que la précédente. Et plus les feuilles défilaient, moins elle reconnaissait. Peut-être était-elle venue jusqu'ici une fois, ou deux depuis qu'elle avait emménagé au pays du feu mais la route ne lui rappelait rien, ou presque. C'est seulement quand elle vit au loin une silhouette au bout du chemin qu'elle ralentit. Se faisant plus discrète, Temari restait sur ses gardes et vérifia la présence de ses maiougis à sa ceinture. Avançant encore, elle fut prise en flagrant délit sûrement par cette petite branche qui céda sous son pied.

« Fascinant n'est-ce pas ? Pouvoir observer deux hommes comme eux... »

La sunajin habitant à Konoha s'approcha alors encore un peu se montrant sereine. En face s'élevait le portrait dans la pierre de Senju Hashirama. Un homme dont la légende n'était plus à démontrer. Un mythe et un héros comme on pourrait le qualifier. Mais si cet immense représentation s'accompagnait du fracas d'une cascade, alors elle ne pouvait que se trouver sur la tête d'un ancien ennemi : Uchiha Madara. A la simple pensée de cet homme, Temari ferma un court instant les yeux avec un léger sourire en signe de respect à ce grand ninja qu'elle avait autrefois affronté de toute son arrogance impétueuse.

« Il fut encore plus fascinant de se trouver face à l'un d'eux. Je veux bien comprendre que ces deux représentations sont magnifiques mais... Je me demande ce qu'un déserteur peut bien faire ici. »

Elle n'avait pas l'air menaçante, au contraire, elle était parfaitement calme et sereine. D'ailleurs, l'étranger non plus ne semblait ni lui vouloir du mal, ni avoir peur. Temari relâcha même sa main de l'un de ses maiougis.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin

avatar
Nukenin


Messages : 179
Date d'inscription : 26/04/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
149/1000  (149/1000)
Réputation:
20/40  (20/40)

MessageSujet: Re: Que les dieux soient témoins de cette rencontre. [Pv Temari]   Mer 16 Sep - 12:48


Sur la tête d'un dieu



La pluie ferait rage, ma vision était trouble. Heureusement la personne me faisant face avança jusqu'à qu'enfin nous puisons nous voir convenablement. Des cheveux blonds, des habits typique d'une kunoichi, une assurance digne d'une reine. Elle était sans aucun doute une shinobi et de premier ordre, il y a des choses qui ne trompent pas et mon instinct le fait rarement. Nous nous faisions face, déserteur et vulgaire pion d'un village. Il aurait été si simple de l'attaquer maintenant pendant qu'elle ne semblait pas avoir ses armes en main, mais je n'étais pas là pour ça. Mon corps se trouvait bien trop près du village de Konoha pour les voir débarquer et devoir tuer encore d'autres personnes.  Un instant mes yeux laissèrent ressortir toute la haine qu'il était possible d'éprouver pour un simple être humain, ces pions m'avaient tellement pris. Très rapidement la tension était palpable l'orage vint se rajouter à la pluie, puis quelques instants après comme si de rien n'était tout cessa, plus un bruit, plus une goutte d'eau. C'était comme dans un rêve, ou comme si le temps s'était arrêté un instant. Très rapidement je me rendais compte que tout ceci n'était pas réel, devant ma personne se tenait ma femme ensanglantée, ses lèvres bougèrent laissant sortir un seul mot « Pourquoi ? » Sans rien y comprendre mon corps s'avança lentement, mes mains tremblèrent et mon visage se pétrifia. Elle était là, devant moi, répétant sans cesse ce mot. Après l'avoir entendu encore et encore je perdis le contrôle de mon corps et me mit à crier seul dans mon coin.


« Je devais le faire, ils ont fait tout ça, c'est Kumo qui t'a tué pas moi. Criais-je. »


Suite à cela elle disparût, la pluie était de retour, beaucoup plus calme qu'avant et l'orage avait disparu. La shinobi se tenait toujours devant moi, reprenant mes esprits, essoufflé, perdu. Mes mains passèrent sur mon visage, puis mes yeux se posèrent sur la femme me faisant face. Elle ne devait pas avoir entendu mes mots, peut-être avait-elle seulement remarqué mon absence. Il était temps de se reprendre, ces derniers temps il est vrai je rêvais de plus en plus d'elle et de ce que mes mains lui avaient fait. L'alcool ne suffisait plus à calmer ces terreurs nocturnes, c'est la raison de mon grand voyage et son principal but. Tout d'abord, mes mains attrapèrent ma pochette contenant tout mon armement et la déposa à terre, ensuite elles vinrent chercher le bandeau se trouvant sur mon épaule droite pour le déposer sur ma tête et l'y attacher. Après un long moment de silence mes lèvres s'ouvrirent pour laisser échapper quelques mots, histoires de répondre aux questions de la kunoichi.


« Je suis Amatera Shisei Hatoma, déserteur de Kumogakure no sato. Pourquoi suis-je ici ? Je ne cherche pas à me battre sinon cela fait longtemps que l'un de nous serait mort. Dis-je calmement »


Après un petit moment je remarquais que pendant mon absence de tout à l'heure mon corps s'était approché de la jeune femme de lui-même, laissant moins  d'une dizaine de mètre entre nos deux personnes. La pluie elle s'était presque arrêtée, le temps semblait enfin s'être calmé. Je restais là à la fixer droit dans les yeux sans montrer le moindre signe d'impétuosité, mais je n'étais pas idiot même en ayant jeté mon équipement à terre. Après tout, j'étais Amatera Hatoma le maître du son. Mon corps tremblait d'impatience, il attendait les réponses de la femme. Que pouvait-elle bien répondre à cela ? C'était là la question, bien sûr il aurait été impoli de la laisser sans plus de matière, c'est alors que mes lèvres bougèrent à nouveau.


« Je suis à la recherche de réponse, je me promène près des villages risquant ma tête pour enfin mettre un terme à ces questions qui tournent sans cesse dans ma tête. Je ne suis pas là pour parler du passé et tu dois totalement t'en foutre de qui je suis, pourquoi j'en suis arrivé là etc. Alors, je vais être direct femme. Qu'est-ce que la paix pour toi ? Être contrôlé par un village qui n'hésitera pas à t'utiliser au moindre problème ? Voir tes proches mourir ? Crois-tu que l'on soit vraiment en paix ? »


Au fond de ma personne j'espérais enfin rencontrer des personnes qui voyaient le monde tel qu'il est, hostile et sans fin. La guerre était finie certes, pour l'instant, mais tout ça n'allait pas durer. A un moment ou un autre quelqu'un tentera de retrouver du pouvoir, d'asservir des gens ou simplement de se venger. La guerre avait fait beaucoup de victimes, beaucoup avait perdu leurs parents. Un jour ou l'autre un homme avec l'esprit de Madara allait surgir pour arracher cette paix au monde. Cette pensée m'arracha un sourire, un rictus malsain accompagné d'une seule pensée. Et si c'était moi cet homme ?

×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Que les dieux soient témoins de cette rencontre. [Pv Temari]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Que les dieux soient témoins de cette rencontre. [Pv Temari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sans FAD'H, nous allons perdre cette guerre contre RD en moins de 24 h
» Interdit aux moins de 18 ans
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?
» loués soient les justes
» Cette accalmie m'inquiète.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Genesis :: HORS RPG - DETENTE :: Konoha-