BANNIERE
D'eau et de roche [PV Ayase]

Partagez | .
 

 D'eau et de roche [PV Ayase]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 20/06/2015


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: D'eau et de roche [PV Ayase]   Ven 26 Juin - 22:42




D'eau et de roche

Les phrases entre ** sont des pensées (ou illusion que seule Murasaki entend)

      Murasaki était rentrée depuis peu d’une mission de longue durée. Rien de très intéressant, la tâche était d’escorter quelques marchant jusqu’à Ame pour récupérer des objets de grande valeur puis de les ramener à Kirigakure. La mission n’avait pas été très difficile. Le plan reposait sur la discrétion de l’équipe et le fait que la transaction qu’ils avaient effectué à Ame était restée secrète. L’information sur l’échange avait bien failli circuler à un moment mais Okamoto, grâce à son sens de la diplomatie, avait réussi à éviter la catastrophe.

Flashback :

Les ninjas de Kirigakure s’étaient dispersés en arrivant en ville pour ne pas attirer l’attention sur eux. Ils suivaient donc le petit groupe de marchand à distance. La shinobi soupirait. Cette mission était des plus ennuyeuse car tant qu’ils n’avaient pas effectués la transaction, les marchands ne courraient quasiment aucun risque. Mais ces derniers, étant plutôt aisé, avaient monnayé le fait d’être accompagné, même à l’aller, par des ninjas expérimentés. Sinon le Mizukage aurait très certainement ordonné à ses hommes d’aller rejoindre les marchands directement à Amegakure au pas de course histoire de gagner du temps. Murasaki s’alluma un cigare en espérant que cela rende son attente plus agréable. Elle inspirait puis expirait quelques volutes de fumée. Le rythme était lent, apaisant. Il ne manquait plus qu’un verre de saké et une terrasse pour parfaire le tableau. Mais ça n’était très certainement pas le moment pour se laisser aller ainsi. En effet la kunoichi repéra un homme suspect à l’angle d’une ruelle. Elle le suivit discrètement jusqu’à ce qu’il arrive dans un coin sombre, isolé. Probablement pas très loin des types qu’il devait informer. Murasaki l’intercepta en plaquant sa main contre le mur juste derrière l’homme, à quelques centimètres du visage de ce dernier :

« Yare, yare. Qu’avons-nous là? Un espion? Fit Okamoto avec une voix extrêmement basse.
-Je ne vois pas ce que… La kunoichi lui souffla de la fumée à la figure.
-Tu vois, continua-t-elle en tirant à nouveau sur son cigare, j’aime pas trop les fouineurs. D’habitude j’me prive pas pour m’en débarrasser. L’homme pâlit. Mais vois-tu, mon chef m’a demandé de pas trop faire de vague pour une fois. Je m’en voudrais d’avoir à lui désobéir. Tu comprends?  
-Comme si une bonne femme allait me dicter ma conduite!  Lança l’inconnu courageusement… ou plutôt inconsciemment.
-Mauvaise réponse. »  
      Rétorqua simplement Murasaki en écrasant son cigare entre les deux yeux du type. L’inconnu se plia en deux sous le coup de la douleur et Okamoto en profita pour enchainer avec un violent coup sur la nuque. L’homme tomba lourdement sur le sol, inconscient. La kunoichi pu terminer sa mission comme elle l’avait commencé : en s’ennuyant.

Fin du Flashback

« *Faut toujours que t’en rajoute hein?*  Se moqua son interlocuteur.
-Tch! Urusai Nowaki! Mâtaku… sur tous les personnages que j’aurais pu inventer, il a fallu que ça soit un mec relou…  pesta la blonde.
- *Comme qui dirait : « Les chiens ne font pas des chats* ».  

      Lâcha l’homme sur un ton nonchalant. Murasaki, jusque-là adossée à la balustrade se son balcon pour fumer se retourna vivement avec une veine apparente sur le front pour aller en coller une à l’impertinent. Mais comme d’habitude, son poing traversa le brun pour finir contre le mur.

-*Sincèrement Mura-chan… depuis le temps tu devrais savoir que ça sert à rien. *»   Soupira l’illusion en s’estompant. La mâchoire d’Okamoto se contracta fortement. Oui elle le savait, mais il n’empêche que cela faisait du bien de se défouler.

      Nowaki était un homme, plutôt grand, brun, ses cheveux tombant légèrement sur les épaules. Il porte toujours un kimono, lui donnant des faux airs de samouraï. Allez savoir pourquoi il avait cette apparence et ce foutu caractère. Ah ça ! C’était un vrai emmerdeur. Toujours une petite pique sarcastique à sortir, la petite réflexion pour vous faire sortir de vos gong, le mot juste pour casser l’ambiance. Mais les qualités de ce cher Nowaki ne s’arrêtent pas là! Ce dernier est plutôt fainéant et son flegme naturel est des plus agaçants. Bref, je pense que vous l’aurez compris, Murasaki ne peut pas le blairer. Elle aurait d’ailleurs bien continué à le qualifier de tous les noms d’oiseaux possibles et imaginables en ce bel après-midi mais ses pensées furent interrompues par des coups à sa porte :

« Okamoto-san ? » demanda le chuunin. Murasaki le connaissait. C’était Tenzo.

      Ils ne s’appréciaient d’ailleurs pas beaucoup pour ne pas dire pas du tout. L’homme avait à peu près le même âge qu’elle mais s’était retrouvé du mauvais côté de la barrière pendant la révolution en se contentant d’obéir aux ordres. Du coup sa carrière en avait pâtit et était actuellement au point mort. Il jalousait fortement la blonde pour sa position et le fait qu’on lui permettait beaucoup de chose à cause de son passé. Il y avait un autre ninja à ses côtés. Sa tête ne lui disait rien. Probablement une jeune recrue.

Hai…  dit-elle en soufflant un peu de fumée
-Sagara-san a été attaqué. Il est à l’hôpital…dans le coma… La blonde fronça les sourcils.
-Qui? Lâcha-t-elle.
-Il a prononcé un nom, Akihiko. Ça vous dit quelque chose? Demanda le ninja, soupçonneux, à son homologue. La kunoichi plissa les yeux
-Non.
-Vous en êtes certaine? Car ce message a été retrouvé sur les lieux de l’incident. « Tu aimes mon cadeau Murasaki? Je suis certain que tu apprécieras le suivant. J’espère que l’on se reverra là où tout a commencé ». Murasaki lui lança un regard noir dont elle seule avait le secret. L’homme ne sourcilla pas. Par contre l’autre à côté…
-Autre chose ? Répondit sèchement la shinobi.
-Ça sera tout. La blonde s’apprêtait à refermer la porte quand le ninja y glissa un pied avant d’énoncer d’un ton menaçant. Okamoto-san, je suis certain de ne pas avoir à vous rappeler que la rétention d’informations nécessaires à une enquête est contraire à nos lois?
*Yare, yare, quel chieur celui-là !* pouffa Nowaki qui venait de réapparaitre. La mâchoire de la blonde se crispa mais elle se retint de faire un commentaire. La kunoichi se contenta de prendre un grand bol de fumée qu’elle souffla à la tête du ninja. Ce dernier toussota et recula pour s’éloigner et Murasaki en profita pour claquer la porte.

      Elle se dirigea vers une armoire et commença à préparer ses affaires. Elle savait parfaitement qui était Akihiko Miura. Un nukenin de Kirigakure censé moisir dans une des cellules du village caché de la brume. Juchiro est un bon élément, il n’aurait pas confondu le renégat avec quelqu’un d’autre et ne se serait pas laissé avoir par une vulgaire technique de métamorphose. Ce qui signifiait qu’il manquait au moins un prisonnier dans les cellules de Kiri. Prisonnier qu’elle aurait plaisir à ramener là où était sa place.

*On part en voyage Mura-chan ?*
-Tch. Comme si tu l’savait pas. Dit-elle en jetant son cigare dans le cendrier. »
La blonde prit sa sacoche et se dirigea vers la porte mais quelque chose l’arrêta. Elle hésita un moment puis se dirigea vers son bureau où elle attrapa un bout de parchemin. Son pinceau s’arrêta à quelques millimètres du papier.
*Tu penses vraiment qu’elle va te répondre? Ca fait quoi? Quinze ans que vous vous êtes plus parlé*
-Je sais…
*En plus elle n’est plus de Kiri*
-Je sais…
*Et c’est pas comme si elle détest…*
-JE SAIS !!!! Mâtaku Nowaki tu peux pas te taire deux minutes! Hurla la blonde.
*Rabat-joie* souffla le brun en disparaissant. »

      Okamoto pu enfin se reconcentrer sur ce qu’elle avait à faire écrire une lettre. Elle ne savait pas comment la démarrer. Ni comment aborder le sujet. Murasaki finit par décider de faire comme à son habitude : clair, direct et concis :

« Miura s’est échappé, Juchiro Sagara est à l’hosto. Apparemment j’ai rendez-vous là où tout a commencé. Si tu veux participer à la fête, je serais à la clairière où nous avons campé le jour avant l’embuscade.  
Signé Murasaki »


      Si le message était intercepté on ne connaîtrait pas sa position. Elle était donc tranquille de ce côté-là. Il ne restait plus qu’à l’envoyer. Okamoto se dirigea cette fois ci vers sa fenêtre. La blonde se savait suivie et elle n’avait pas l’intention de s’arrêter. C’était une affaire personnelle qu’elle allait régler personnellement. Et aucun shinobi n’avait intérêt à se mettre en travers de sa route! La nuit tombée elle profita de l’obscurité pour se faufiler par sa fenêtre. Elle passa par la volière pour envoyer son message et sortie discrètement du village en direction d’Uzushio.

      Quelques jours plus tard elle arriva à destination. La traversée s’était plutôt bien passée. Aucun problème particulier notable hormis Nowaki qui était toujours aussi insupportable. Elle avait attendu quelques temps dans une auberge, sachant qu’Iwa était plus éloigné du pays des tourbillons que Kiri, et que du coup, si Ayase venait, elle mettrait un peu plus de temps. Une fois au point de rendez-vous la blonde s’adossa contre un arbre et alluma un cigare, puis un deuxième. C’est en allumant nonchalamment son troisième cigare, qu’une ombre sortit du bois :
« T’en a mis du temps… Ayase. »
*T’auras l’air bien stupide si c’est pas elle* commenta une petite voix à côté d’elle.
* Sérieux Nowaki… TAIS-TOI !*




×××××××××××××××



Dernière édition par Okamoto Murasaki le Jeu 9 Juil - 10:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junnin d'Iwa - Bras droit de Kurotsuchi

avatar
Junnin d'Iwa - Bras droit de Kurotsuchi


Messages : 424
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 19


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
150/1000  (150/1000)
Réputation:
30/40  (30/40)

MessageSujet: Re: D'eau et de roche [PV Ayase]   Mer 1 Juil - 5:30


       
d'eau et de roche

       
AVEC — Murasaki


       


Les récents évènements concernant Shigakure et la disparition du Mizukage avant le sommet des cinq puissances résonnaient encore dans tout le Sekai, personne ne comprenait réellement la situation. Ayase avait la chance d'être très proche de la Tsuchikage, cependant elle-même ne semblait pas comprendre l'ensemble de la situation. Les déplacements réguliers de la Juunin entre Shigakure et Iwa avaient été arrêtés provisoirement. Kurotsuchi avait jugé bon de ne pas compliquer la situation actuelle en laissant présager qu'Iwa gardait le contact avec Shi, surtout que le village des tourbillons était étroitement surveillé par Kiri. Ayase profitait de ce temps de latence pour s'occuper des entrainements des deux élèves qu'elle avait à sa charge et partir en mission avec eux ou en solitaire tout en restant dans le pays. Elle revenait d'ailleurs d'une mission assez spéciale qu'on lui avait personnellement confiée, en effet tout les Juunins auraient pu réussir ce genre de mission, mais c'était le physique de la belle qui était avant tout recherché pour celle-ci. Plusieurs jeunes femmes toutes très jolies avaient été abordées par un homme dans différentes auberges du pays et s'étaient finalement fait volés leurs effets après avoir été droguées ou abusées. La kunoichi à l'ombrelle avait donc du parcourir une bonne partie du pays avant de retrouver cet individu pour finalement le ramener ivre mort à Iwa où il fut jugé quelques jours plus tard.

Cependant en rentrant au village, qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'un oiseau messager vint se poser sur épaule pour lui tendre un drôle de message. Il n'y avait aucun sceau, aucun symbole distinctif, c'était un simple morceau de papier enroulé soigneusement autour de la patte de l'oiseau. Ayase cru d'abord à un message d'un de ces élèves mais en déroulant le morceau de papier, sa surprise et son étonnement transparurent sur son visage. Le premier mot qu'elle lu sur la missive était déjà plus qu'évocateur de mauvais souvenirs pour la belle qui voulu arrêter sa lecture directement. Cependant sa curiosité l'emporta sur le reste et elle continuait tant bien que mal en tentant de contenir ce malaise envahissant qui s'installait petit à petit. Sagara, un membre de son ancienne équipe de Kiri était hospitalisé actuellement, sois disant par la faute de Miura un nukenin qu'elle avait affronté autrefois.

Ayase eu à ce moment là un pincement au coeur pour son ancien coéquipier et dans le même temps une haine folle pour le village de la brume. N'étaient-ils pas capable de surveiller une cellule ? Étaient-ils si pathétiques que cela ? De plus, si Ayase recevait ce message actuellement c'est qu'ils n'avaient pas été capable de le rattraper. Cependant la kunoichi à l'ombrelle se calma rapidement et compris pourquoi on l'avait contacté elle plutôt qu'une autre. Murasaki, son autre coéquipière semblait vouloir régler cette histoire à l'ancienne, répéter le même schéma qu'à l'époque. La belle esquissa un sourire en coin, elle était presque fière qu'on la recontacte après toutes ses années. Mais malgré tout elle hésitait encore, pourquoi aider le pays qui lui avait fait tant de mal ? Pourquoi risquer sa vie pour un ancien coéquipier qui l'ignorait et la haïssait dans l'ombre comme les autres ? Elle était bien trop gentille, c'était sûrement le mot. Alors elle rentra rapidement, prit quelques babioles pour le chemin et écrivit quelques mots au dos du morceau de papier pour prévenir Kurotsuchi.

" Tsuchikage-sama, je pars pour Shigakure quelques jours afin de régler une affaire personnelle. Je tâcherai de ne causer aucun ennui au village et si tel était le cas, je serais prête à endurer toutes les peines. Pardonnez mon geste et gardez cela confidentiel je vous prie.

Byakko Ayase."


Une fois cela fait elle partit directement sur les routes qui menaient au pays des tourbillons, son ombrelle était fermée et accrochée dans son dos. Chaque foulée la faisait rebondir, laissant le son de la clochette accrochée à son manche chanter sa douce mélodie. La route fut longue et les pensées nombreuses, Ayase revoyait en image chaque moment de cette mission passée à traquer ce Miura, chaque discution, chaque lieu, notamment cette clairière où elle avait campé la veille de l'embuscade. Quelques jours plus tard elle était arrivée à bon port, Shigakure était devenu une sorte de second lieu de résidence pour elle, cependant personne ne devait remarquer sa présence, alors elle filla dans les boits en prenant soin de ne pas se faire repérer. Elle n'était maintenant plus qu'à quelques pas de la clairière, sa gorge se noua aussitôt. Ayase n'avait jamais supposé que cette rencontre puisse être un piège et la femme blonde drôlement vêtue au loin lui confirma cette idée. Elle inspecta d'abord de loin celle qui semblait être sa coéquipière d'antan. Elle reconnaissait ses traits, son expression, cependant quelque chose avait changé. Quelque chose semblait différent mais Ayase ne pu définir quoi.

Soudainement une mince fumée se répandit dans la clairière, suivit de quelques mots. Son nom résonna quelques instants entre les branches environnantes et ce calme plat. C'est à ce moment qu'elle se montra, apposant machinalement son ombrelle fleurie sur son épaule.

- Contente de te revoir également Murasaki-san. Je vois que tu n'as pas changé sur ce point là, toujours aussi polie.

Et c'est sur cette note la qu'elle s'arrêta, un sourire malicieux au coin des lèvres, le regard malin, comme pour la tester, voir si elle allait renchérir. L'odeur du cigare vint alors lui titiller les narines, Ayase se surprit à n'afficher aucun signe de dégoût, et pourtant.  


Spoiler:
 
       



       

       
(c) MEI

       

       

×××××××××××××××


Liens pour les nouveaux validés,

Recensement des avatars
Effectifs des inventés



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 20/06/2015


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: D'eau et de roche [PV Ayase]   Mer 1 Juil - 15:36







D'eau et de roche

         La kunoichi ne savait pas si elle devait s’étonner ou non du fait qu’Ayase soit venu. Les derniers démêlés avec Iwa auraient plutôt eu tendance à la laisser penser qu’elle aurait brulé le message dès les premiers mots ou alors envoyé quelques Iwajins s’occuper de son cas. Murasaki ne savait pas vraiment pourquoi elle avait contacté Ayase plutôt qu’un ami ou l’un de ses collègues… Peut-être parce qu’on lui avait demandé de ne pas se mêler de cette histoire et que des amis elle n’en avait pas tant que ça et ses collègues se seraient assurément rangés du côté du Mizukage. Mais voilà, cette affaire était personnelle et la shinobi n’allait certainement pas laisser quelqu’un d’autre s’occuper de ça. Quitte à ce qu’elle se fasse engueuler derrière. Et puis Chôjûrô avait beau être le leader du village caché de la brume, il laissait Okamoto relativement tranquille, ce qui était compréhensible. Essayer de mettre du plomb dans la cervelle de la blonde était mission impossible. De plus, Murasaki jouissait d’une certaine immunité au vu de ses actions et sacrifices passés. La ninja reporta son attention sur la nouvelle arrivante quand cette dernière prit la parole :

         « Contente de te revoir également Murasaki-san. Je vois que tu n'as pas changé sur ce point-là, toujours aussi polie. Fit la brune en approchant avec un sourire en coin. »

         Il est vrai que la politesse, la diplomatie, le lèche-bottage et compagnie n’avaient jamais fait partie des qualités attribués à Okamoto. Mais Ayase avait aussi à l’époque un petit côté caractériel. En tout cas pour la kunoichi ça ne c’était assurément pas arrangé avec l’âge. On pouvait même dire que ça avait empiré. Murasaki s’éloigna de l’arbre où elle s’était adossée pour se rapprocher de son ex-collègue, laissant ainsi son visage être éclairé par la lumière du jour. Okamoto fut surprise de l’allure d’Ayase. Elle avait vraiment changé. Si elle ne l’avait pas rencontré en ces circonstances elle ne l’aurait probablement pas reconnue. La kunoichi était l’opposé de ce qu’elle était lorsqu’elle habitait encore Kiri, autrement dit une femme très féminine.  Les cheveux, long, brun une coiffure très soignée, les traits fin un peu de maquillage et un kimono élégant. Tout le contraire d’Okamoto, avec sa queue de cheval, son visage marqué et de son uniforme militaire. Elle l’avait certes, légèrement personnalisé puisqu’il laissait entrevoir plus que largement sa poitrine mais c’était bien là le seul attribut féminin de sa tenue :

         *Hé y’a erreur sur la marchandise là ! Tu me l’avais pas vendu comme ça ta Ayase !* Râla Nowaki tout en bavant sur la nouvelle arrivante. Murasaki par réflexe regarda en direction de l’illusion, sur sa droite, mais se reprit vivement. Ça n’était pas le moment de rendre soupçonneuse la Iwajin *Hey ! M’ignore pas comme ça! Elle est super canon ta pote! Mura-chan sérieux, tu m’aurais dit ça avant j’aurais peut-être été un peu moins chiant pendant le voyage! Hey tu crois qu’elle pourrait te faire un relooking?* Okamoto eut étrangement une soudaine montée d’envies meurtrières. Mais préférant garder ça pour Miura plutôt que de se ridiculiser devant Byakko, la blonde prit sur elle et ignora Nowaki :

         « Tch, l’expérience m’a confirmé que ça servait à rien. Et j’ai jamais aimé m’encombrer de trucs inutiles. »Rétorqua la shinobi en tapotant sur son cigare pour en faire tomber les cendres.

         Murasaki s’étant rapprochée, elle en profita pour examiner de plus près son ancienne amie et rivale.

 *Tch… les couleurs d’Oto et le bandeau d’Iwagakure hein? *  Constata-t-elle.
*Mura-chan tu recommence avec tes tics de langages* Se moqua le brun.
 *Tch… n’import. Kuso…*  Pesta la shinobi.

        Okamoto n’avait jamais pardonnée à Ayase d’avoir abandonné le pays de l’eau. En tant que patriote elle avait beaucoup fait pour son pays et trouvait inconcevable l’idée de la désertion, surtout quand Kirigakure était au plus bas. Alors le fait d’avoir changé deux fois de pays.

 *Ne serait-ce pas de la jalousie que j’entends là Mura-chan?* Répondit le brun narquoisement. La blonde prit quelques secondes avant de répondre.
 *Non… j’aurais pas pu laisser tout ça derrière moi…*
 *Peut-être est-ce cela que tu regrettes ?*
 *Y’a un tas de trucs que je regrette Nowaki. Mais ne pas avoir lâché mon pays n’en fait pas parti. Maintenant… URUSAI !!! J’peux pas suivre deux conversations à la fois !* Pensa-t-elle avec agacement. Elle avait une fois de plus lancé un bref regard à ce dernier. Ce qui eut pour effet de l’énerver encore plus.

         La blonde savait pertinemment que pour la réussite de leur mission elles devraient toutes deux faire des efforts pour ne pas s’étriper mais Murasaki ne put s’empêcher de la titiller. Après tout, Ayase s’était bien permis une petite pique histoire de la tester. La kunoichi prit une grande bouffée de fumé avant de lâcher d’un ton narquois :

        « Je vois que changer d’air t’as plutôt bien réussi. »

        Okamoto avait plein de défaut, la rancune en faisait partie. Mais ça je suppose que vous l’aurez devinez.

 *Ah ba c’est sûr qu’avec ça elle va t’aider !*
*Nowaki… URUSAIIIIII !!!*

Spoiler:
 
Les 20 raisons de pourquoi cette mission et difficile et mérite de l’xp supplémentaire par Ayase et Murasaki:
 



×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junnin d'Iwa - Bras droit de Kurotsuchi

avatar
Junnin d'Iwa - Bras droit de Kurotsuchi


Messages : 424
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 19


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
150/1000  (150/1000)
Réputation:
30/40  (30/40)

MessageSujet: Re: D'eau et de roche [PV Ayase]   Mer 8 Juil - 16:59


   
D'eau et de roche

   
AVEC — Okamoto murasaki


   


Ayase n'avait vraiment pas apprécié la manière dont son ancienne coéquipière l'avait apostrophé après toutes ces années sans l'avoir vue et toute cette route faite simplement pour lui venir en aide. Elle s'était d'ailleurs surprise elle même de la façon dont elle lui avait répondu, elle revoyait la jeune  Ayase de Kiri qu'ele était autrefois, froide à fort caractère. Murasaki pouvait être fière de cela, elle avait su faire ressortir d'Ayase tout ce qu'elle avait appris à maîtriser et ce qu'elle avait changé depuis des années. Puis soudainement la blonde se détacha de l'arbre sur lequel elle s'était adossée pour s'approcher de la brune qu'elle regarda d'un œil inquisiteur, chaque centimètre carré de son être était maintenant analysé et épié par l'Okamoto et son regard de fer. Cela dura un instant, mais pour les deux femmes cela prenait l'air de plusieurs heures. Ayase qui n'avait pas revu son ex coéquipière depuis des années s'était hasardée à jeter son regard sur son visage quelques secondes, le temps pour elle de remarquer à quel point elle avait changé, et du côté de Murasaki, cela n'était pas en bien. Son visage et le haut de son cou étaient bardés de cicatrices affreuses, provoquées par elle ne savait quoi. Ajouté à l'uniforme quasi millitaire, la queue de cheval et le cigare, l'Okamoto avait maintenant le parfait profil de la femme castratrice et rude. Si elle l'avait croisé dans d'autres circonstances et sans connaître le personnage, Ayase n'aurait sûrement pas pu retenir quelques frissons. Cependant, malgré tout, elle ne trouvait pas sa coéquipière répugnante ou difficile à regarder, cela ne changeait rien pour elle. Bien sûr elle aurait voulu demander d'où venaient toutes ces blessures cependant elle ne s'abaissa pas à ça, et continua de considérer Murasaki comme celle qu'elle avait connue auparavant, sans ce soucier de tout ce changement. Le regard qu'elle portait sur elle était toujours le même, assuré et froid, mais pas différement qu'à l'époque. Cependant, après s'être toutes deux regardées minutieusement, la blonde eu un comportement quelque peu étrange, elle venait de tourner la tête à droite très rapidement, comme si elle avait entendue quelqu'un ou quelque chose bouger ou l'appeler plus loin. Ayase trouva ce geste étrange et restait sur ses gardes. Elle n'avait entendu personne, mais face à une Kirijin, même une ancienne connaissance, la méfiance était toujours de mise.

Elle finit enfin par lui répondre que la politesse ne servait à rien dans ce genre de moments, que cela était inutile,  Ayase ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire en coin, elle reconnaissait bien là Murasaki et ce sentiment lui plaisait bizarrement bien. Elle avait l'impression de revivre ce qu'elle avait vécu plus jeune, à Kirigakure. La blonde ne cessait de faire tomber les cendres de son cigare sur le sol en le tappotant d'un geste mécanique. La Byakko prenait sur elle pour ne pas découper cette chose à l'odeur écoeurante d'un slash de futon, mais cela devenait de plus en plus difficile, surtout quand les deux femmes se tenaient aussi proches l'une de l'autre. Bizarrement la blonde ne pouvait pas s'empêcher de balayer du regard le corps entier d'Ayase, elle s'était d'ailleurs surement rendu compte qu'elle portait les couleurs de deux pays, ou du moins le bandeau d'Iwa puisqu'il était le symbole le plus évocateur, et cela ne semblait pas lui plaire. Murasaki avait toujours eu l'esprit patriotique, et cela ne semblait pas s'être calmé avec les années. Cependant Ayase passait à côté, elle ne regrettait pas son geste et assumait pleinement le fait qu'elle ai changé plusieurs fois de village.

Bizarrement après ça l'Okamoto lanca un second regard sur sa droite. Ayase ne comprenait pas vraiment pourquoi mais préférait envisager toutes les possibilités, peut-être était-elle accompagnée d'un autre shinobi caché plus loin. Elle ne savait pas pourquoi, mais la belle n'était pas vraiment à l'aise avec cette idée, qui sait ce que pouvait réserver des Kirijins. Et comme si cela ne suffisait pas, Murasaki se sentit comme obligée de sortir une autre pique à la brune, Ayase roula des yeux et répondit calmement.

- Comme tu le vois oui, je te remercie.

Ce genre de piques lui passait par dessus l'épaule, tant qu'elle ne se mettait pas à exprimer clairement qu'elle était une traitre d'avoir fuit Kiri, Ayase était capable de tout supporter. Ce sang froid elle l'avait acquis de par son expérience dans plusieurs pays justement, et il était difficile à éffriter, même en présence d'une Kirijin qui semblait vouloir déclencher un conflit. Ayase leva alors rapidement son regard vers les arbres aux alentours puis le reposa dans celui de Murasaki avant d'entrer dans le vif du sujet, donnant à sa voix un ton un peu plus grave.

- Soit, pourquoi m'as-tu fais venir au juste ? Ton message était très synthétique, comme à l'époque d'ailleurs. Peux-tu m'en dire un peu plus ? Comment ce fait-il que Muria soit dehors à l'heure actuelle ? Et Sagara, comment va-t-il ?

Sans le vouloir elle avait peut-etre donné la possibilité à Murasaki de déclencher un conflit ou de s'énerver en laissant présager que les prisons de Kiri étaient mal gardées, cependant elle esperait que le message soit arrivé aux oreilles de la blonde de la façon dont elle voulait le faire parvenir, simplement et sans piques. Bien qu'intérieurement, elle le pensait.  



 



   

   
(c) MEI

   

   

×××××××××××××××


Liens pour les nouveaux validés,

Recensement des avatars
Effectifs des inventés



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 20/06/2015


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: D'eau et de roche [PV Ayase]   Jeu 9 Juil - 12:11





D'eau et de roche

Les phrases entre ** sont des pensées (ou illusion que seule Murasaki entend)

         En s’approchant d’Ayase, Murasaki s’attendait à ce que la kunoichi réagisse comme tous les autres face à sa « nouvelle » tête. Oh il y avait bien évidemment toute sorte de réactions. Pour ceux qui savaient ce qu’il s’était passé on pouvait y voir regret, tristesse, colère, remord, culpabilité, honte. Ou encore dégout, peur, méfiance pour les gens qui la croisaient simplement dans la rue. Mais le pire de tous, ce regard qu’Okamoto haïssait le plus et qui lui était le plus insupportable : la pitié. Il lui faisait sentir à qu’elle point on était désolé pour elle. Ces yeux qui lui rappelaient tout ce qu’elle avait perdu. Ce comportement qui l’excluait, la plaçait dans un autre temps et lui montrait ô combien elle n’avait plus sa place dans le monde d’aujourd’hui. C’est d’ailleurs pour cela que Murasaki jouait énormément de son côté effrayant. La blonde préférait largement être détestée et crainte que prise en pitié. Mais rien de tout cela ne transparaissait dans les yeux de la brune. Son regard était le même qu’à l’époque. Okamoto rit intérieurement. Elle pouvait compter sur les doigts d’une main les personnes n’ayant pas un comportement particulier devant elle. Et il fallut que l’une d’entre elle soit Byakko Ayase. Okamoto s’autorisa un petit sourire amusé :

*L’exploit! Hurla Nowaki en plaquant ses mains sur ses joues. La blonde eut instantanément l’air irritée. Nan mais te fâche pas Mura-chan. Mais tu avoueras que ça n’arrive pas tous les jours*
*Tch ça arriverait plus souvent… si tu disparaissais baka !!! Fini la shinobi en hurlant*
*Yare yare mais qu’est-ce que t’es susceptible* Murasaki lança un regard noir à l’impertinent. Elle bouillonnait intérieurement.

         Entre temps Ayase avait répondu à la petite pique d’Okamoto. La kunoichi n’avait pas vraiment entendu la réponse à cause du brun mais elle la supposa calme et réfléchie puisqu’elle ne vit aucun signe de tension sur le visage de l’Iwajin. La shinobi en fut étonné. Apparemment Byakko n’avait pas seulement changé que sur le plan physique. Quelques années plus tôt elle l’aurait étripé pour moins que ça. Après tout à l’époque elles avaient à peu près le même sale caractère. « Un mélange détonant » pensa nostalgiquement la blonde. D’elles deux, c’était assurément Ayase qui avait le plus changé. Ce qui était certainement mieux pour elles si les kunoichis voulaient avoir une chance de sortir vivante de leur mission. Murasaki se reconcentra sur son ex-collègue quand cette dernière prit un ton plus sérieux :

« Soit, pourquoi m'as-tu fais venir au juste ? Ton message était très synthétique, comme à l'époque d'ailleurs. Peux-tu m'en dire un peu plus ? Comment ce fait-il que Muria soit dehors à l'heure actuelle ? Et Sagara, comment va-t-il ? »

          Okamoto soupira. Elle attendait ces questions. Mais comment répondre à Ayase sans trop en dire sur la situation à Kirigakure? Surtout que des infos, elle n’en avait pas tant que ça vu qu’elle n’était pas censée se retrouver sur cette mission. Elle ne pouvait révéler qu’elle n’était pas sur le coup mais alors comment expliquer sa requête? Elle ne pouvait pas non plus lui dire que le déserteur s’était probablement échappé car la situation au village caché de la brume était compliquée et que les shinobis étaient plus concentrés à garder les frontières et Shi qu’une prison. Quant à Miura… Murasaki l’avait croisé plusieurs fois en prison. Quand elle y était elle-même résidente. Ses geôliers avaient pris l’habitude de mettre dans la cellule adjacente et face à la sienne des renégats qu’elle avait arrêtés. Tentative de déstabilisation psychologique de base. L’ex-détenu s’était donc plusieurs fois retrouvé voisin de la blonde, pour le plus grand déplaisir de cette dernière. C’était d’ailleurs surement pour ça que le message laissé lui était adressé.

« Miura m’a laissé un message : « Tu aimes mon cadeau Murasaki? Je suis certain que tu apprécieras le suivant. J’espère que l’on se reverra là où tout a commencé ». Suffisamment vague pour que je sache où aller mais pas les autres Kirijins. Comme il s’en est pris à Sagara j’ai supposé que nous étions les prochaines sur la liste. On m’a dit que Sagara était dans le coma. J’en sais pas plus. »

          Okamoto et lui avaient continué à faire équipe jusqu’à ce que la blonde déserte. Sagara avait demandé à faire partie de l’équipe ayant arrêté Murasaki. Il voulait « la ramener à la raison » selon lui. La kunoichi lui en avait énormément voulu à l’époque mais c’était passé avec le temps. Il n’avait pas eu toutes les cartes en mains en ce temps là pour comprendre la situation. Apparemment il regrettait encore son geste puisque son regard se faisait douloureux et empli de culpabilité quand il croisait sa collègue. Alors une fois réhabilité, ils n’avaient pas vraiment gardé le contact. Okamoto avait tiqué quand la brune avait sous-entendu que les kirijins ne savaient pas gardé leur prison. Mais elle attestait plutôt de la véracité des propos d’Ayase, alors elle ne fit aucuns commentaires :

« Akihiko s’est échappé avec une aide extérieure. Donc faudra s’attendre à avoir de la compagnie. Ils doivent être également préparés à nous recevoir ou au moins me recevoir vu que l’invitation m’était destinée. Ah ! Et d’après ce que j’ai pu voir, il est encore plus rancunier qu’avant. Précisa-la blonde.

          Il est vrai que le renégat avait été assez précis sur ce qu’il allait faire subir à Okamoto si jamais il lui tombait dessus. Elle ne précisa pas les conditions de leur rencontre. Ayase n’avait pas besoin de savoir ce qu’il s’était passé au village de la brume après son départ. Avec un peu de chance Miura n’aurait pas le temps de prononcer un mot sur le sujet.

*L’espoir fait vivre* Commenta Nowaki.

         Murasaki lança de nouveau furtivement un regard noir au brun pour qu’il se taise. Il serait malvenu que sous le coup de la colère, la blonde frapper Nowaki mais qu’à cause de l’inconsistance de l’illusion, le coup atterrisse acccccccccccidentellement sur le visage de Byakko.

« Miura doit être dans le coin. J’ai fait un peu de reconnaissance en t’attendant. Il y a un campement non loin d’ici. Mais je ne l’y ai pas aperçu. »



×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: D'eau et de roche [PV Ayase]   

Revenir en haut Aller en bas
 

D'eau et de roche [PV Ayase]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Condamnation de meurtriers de Jacques Roche
» [Seigneurie de la Roche sur Yon] Beaulieu sous la Roche
» Roche où Coule l'Eau du Glacier U-C
» Yue Ayase
» Crogmar Brise-roche, guerrier des Montagnes grises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Genesis :: HORS RPG - DETENTE :: Shi-