BANNIERE
Les premiers pas du Crépuscule. [PV : Saneno&Hiro]

Partagez | .
 

 Les premiers pas du Crépuscule. [PV : Saneno&Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Uzukage

avatar
Uzukage


Messages : 709
Date d'inscription : 08/01/2014


Fiche Shinobi
Rang: S
Points Expériences:
198/2000  (198/2000)
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Les premiers pas du Crépuscule. [PV : Saneno&Hiro]   Mer 1 Juil - 15:24


Les premiers pas

du Crépuscule



✘  Pouvions-nous encore offrir de notre  temps à la niaiserie, aux bavardages inutiles et à la douce substance pâteuse de l’hypocrisie ? La paix, un bien maigre mot pour une si large agitation… Pourtant comment pouvions-nous atteindre une si désirable suprématie sans trancher quelques têtes ? Comment vouliez-vous que j’adoucisse vos superbes plaies si je ne pus vous badigeonner de cet onguent ténébreux dont moi seul fut l’amateur ? Vous auriez dû oublier vos amours, oublier vos vaines véhémences pour mon unique volonté car j’aurais fait de vous le peuple renaissant d’une cité illuminée ! Mais votre goût, l’incorrigible conscience bestiale, vous mena à des illusions doucereuses dont vous repaissiez hier encore le gosier de vos petits. Populace ridicule dont j’ai fait plier l’échine, je ne renais à présent dans votre esprit, je renais de ces mots funèbres mais mon retour n’est guère prévu pour ce jour maudit ! Je suis l’essence d’un cauchemar aimé, combattu, annihiler !  Mais je reviendrai…     Hélas, qu’à présent le passé soit ce qu’il n’aurait dû advenir !

✘ L’inertie me consumait dans un mouvement fictif, les bras le long du corps, le visage  fermé ne laissant transparaître qu’une expression de profondeur. J’imposais au décor mon enveloppe étrange.  Il donnait cette vague impression de s’inventer dans cet espace qui, sans actant extérieur, semblerait piégé dans une dimension spatio-temporelle où l’on aurait figé toute impulsion pour garder au centre de ce brouhaha immobile la simple image de ma présence. Dans ce paysage incertain et presque utopique, des pas extérieurs vinrent ramener un semblant de vie, m’extirpant douloureusement de ce monde où l’humanité n’était qu’une galaxie lointaine et méconnue… Peu à peu, mon monde s’évapora et je devins à mon tour une unité animée. Deux individus parés se retrouvèrent dans mon bureau, les yeux virés vers mon squelette de chair presque vacillant dans cette mince agitation. Je ne parlais pas, je les regardais, ils me contemplaient. Je n’étais rien, rien de plus qu’un amas de chiffons amusants, ridicule, dont l’existence ne tenait qu’à ces mots d’une noirceur profonde, peut-être aussi obscurcies que ma propre essence.  Me voilà pourtant ici, porteur du message, me voilà ici comme représentant du chaos et de la souffrance qu’endura le monde depuis sa création et, eux, ils étaient mes semblables, ceux qui partageaient mon rêve de voir ces terres fleurirent dans un climat primaire que l’univers lui-même a défait de sa conscience. Je leur tins ses mots sans ouvrir la bouche, je les leur tins sur un ton quelconque, imitant l’aspect d’un discours tragique bourré de la futile fatalité :


- Discours de Shodaime Uzukage -

✘ "De basses tentatives furent menées contre nous et les Ruines frôlèrent l’anéantissement une fois encore. Ce digne retour, ce plan dont nous sommes à nous seuls le penseur, a vu jour sur l’écorce de Konoha mais écoutez mes semblables, écoutez ce que je dois vous apprendre aujourd’hui… Nous manquons de force, nous dépérissons face aux puissances des Grands mais nous sommes les Ruines portant la douleur, nous sommes les créateurs de cet univers attendu. Vous, mes deux présents, vous qui avez entendu mes non-vocables paroles, allez devenir les gardiens qui ouvriront la porte de cet univers sur lequel nous nous acharnons. Soyez attentifs à mes mots car je disparais sous peu. Ecoutez car je ne serai peut-être plus là demain. Par-delà nos terres, par-delà cette mer ridicule qui dresse un rempart franchissable entre nous et le vaste monde aveugle se trouve l’un des neuf monstres qui causa tant de perte pour sa rareté. Vous irez le recueillir pour nous, vous irez le recueillir pour accroître nos forces car nous nous dissipons… Demain, je le sais, Shi ne sera plus… Demain encore, nous n’aurons plus de couche sur laquelle abandonner nos rêves car nous serons chassés, je le sais. La bête est puissante et son acide peut dissoudre à même la faucheuse faites attention à vous et ramenez-le-moi dans ce que je vous tends. Alors allez, fuyez sur les terres que je vous indique et récupérez ce don des dieux, ce seul don qui subsiste, nous en ferons un bénéfice bien plus précieux ! ."

- Fin du discours -
(c) AMIANTE



Dernière édition par Shodaime Uzukage le Sam 4 Juil - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Membre du Parlement - Boshoko


Messages : 32
Date d'inscription : 10/06/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
0/1000  (0/1000)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: Les premiers pas du Crépuscule. [PV : Saneno&Hiro]   Mer 1 Juil - 15:33



¤Les démons¤




Il se dressait là, parmi les autres bâtiments surplombant le village de Shigakure. L'édifice avait des murs rouges, couleur pourpre et grenat, des colonnes vermeilles et les tuiles qui composaient son toit étaient d'un ébène profond. Les dalles du sol intérieur et extérieur étaient d'une blancheur immaculée. De tant à autre de jeunes individus accouraient sur celles-ci, armés d'un linge humide et les nettoyaient ainsi afin qu'elle conserve leur éclat. Le promontoire était vide. Aucun bûcher, pour punir ceux ayant commis d'impardonnables crimes, n'était dressé. Le village était calme aujourd'hui malgré les batailles qui venaient d'avoir lieu. Comme quoi l'église Jashinistes remplissait bien son rôle de gardien de l'ordre. Afin de maintenir la cohésion, Saneno avait ordonné de mitiger les punitions. Mais il fallait de temps à autre faire un coup d'éclat sanglant afin de rappeler aux fauteurs de troubles, ce qui leur pendait au nez en cas d'infraction. Non, sur le promontoire se trouvait simplement un gong sur lequel un homme venait frapper chaque heure. Pour indiquer justement que le temps passait.

Une lourde atmosphère régnait autour du temple, mais elle était adoucie par la douce odeur d’encens qui flottait dans l’air. Quelques-uns étant brûlés à l’intérieur. Un calme olympien régnait. Ou plutôt semblait régner. L’heure la prière venait de passer et les tâches internes de chaque membre du culte avaient repris. Le repenti sortit de son alcôve. Sa main était enfouie sous sa capuche qui cachait son crâne et son visage. Il replaçait convenablement son masque d’Oni. Le chef spirituel sortait seulement de sa prière, celle-ci ayant duré plus longtemps puisque l’homme avait plus à se reprocher que les autres. Ses erreurs qu’il portait en fardeau sur le chemin de sa rédemption. Laissant tomber ses bras le long de son corps, Saneno commença à marcher. Le bruit de ses pas brisant par intermittence le silence de ce lieu.

Le membre du parlement de Shigakure se dirigea vers l’escalier menant à l’étage supérieur de l’édifice. Il le gravit. Sur sa droite se trouvaient un couloir et une série de petites pièces qui étaient en réalité les chambres des fidèles les plus importants. Celle de Saneno s’y trouvait. Au rez-de-chaussée se trouvaient celles des disciples et autres membres mineurs. Les fantassins du culte en quelque sorte. Sur sa gauche se trouvaient encore un couloir et une série de pièces ayant chacune leur utilité propre. Certaines plus importantes que d’autres. Et face à lui, des colonnes puis un balcon qui offrait l’une des meilleures vues sur Shi. Mais étant située sur la façade sud de l’édifice, la vue offerte n’était que celle du sud du village. Pour voir le nord, il fallait se rendre sur le promontoire. Saneno s’y dirigea.

Le calme qui l’entourait se brisa petit à petit. Les quelques bruits du village lui parvenaient, portés par le vent. Mais il s’agissait surtout des bruits de l’entraînement des nouveaux fidèles. Approchant de la rambarde, le prêtre noir baissa son regard. Il surplombait l’entraînement. Il y avait une dizaine de disciples tenants chacun une faux à triple lame fabriquée par la forge du temple. Une arme plus complexe qu’elle ne pouvait paraître. Divers métaux étant utilisés afin de former un alliage dont le secret était jalousement gardé. D’un seul coup d’œil, Saneno pouvait voir ceux qui feraient de bons combattants et de mauvais combattant. Néanmoins, il ne se fondait que sur les capacités et facilités des individus. Ceux qui paraissaient médiocres pouvaient devenir bien meilleurs avec un bon entraînement. Même lui au début n’avait pas été très bon. Après tout, il était un fermier à l’origine.

Les faux à triples lames s'entrechoquaient sous ses yeux. Chacun essayant de blesser son adversaire pour faire couler son sang. Une seule goutte suffisait à leur rituel. Une seule goutte suffisait à mettre fin au combat. Une seule goutte suffisait à annihiler le pouvoir des démons qui s'étaient autrefois mélangés aux hommes afin que ne naissent pas de nouvelles créatures impies qui viendraient grossir les rangs de l'ennemi dans le combat que livrait Jashin. Saneno leva les yeux pour les reposer sur le village de Shi. Ici ses frères et ses sœurs grouillaient. Certains suivaient le chemin de Jashin. D'autres étaient néanmoins égarés et il était de son devoir de les guider. Il le ferait patiemment. Bientôt il fut distrait alors qu'un des fidèles du temple l'interpella.

« Saneno-dono. L’un des hommes de l’Uzukage gravit les marches du temple. »

Le prêtre noir ne répondit pas. Ce n’était pas la peine de gaspiller sa salive pour répondre. Il allait l’accueillir comme il se devait et c’était donc à lui de le faire. Toutefois il se demandait ce que lui valait la visite d’un des siens. Peut-être que l’un d’entre eux venait enfin suivre la voie de Jashin ? Cette perspective le mit en joie même si c’était peu probable sur l’heure. Mais sait-on jamais. Saneno descendit alors au rez-de-chaussée avant de se rendre à l’entrée du temple, entre deux imposantes colonnes d’un rouge vermeil. Bientôt la figure qui avait gravi les innombrables marches menant à l’édifice qui était en hauteur lui apparut.

« Bonjour. Soyez le bienvenu. Êtes-vous venu pour entendre la parole de Jashin ? »

L’envoyé sourit un peu avant de secouer négativement la tête.

« Non, le Shodaime Uzukage m’envoie. Il requiert votre présence. Il y a une importante mission à remplir. »

Derrière son masque le Jashiniste plissa légèrement des yeux. Ce pantin articulé du Boshoko avait une mission à confier. Cela devait sans aucun doute avoir lieu avec les récents événements. L’attaque qu’avait subie le pays d’Uzushio par la nation de l’eau et de la foudre. Le prêcheur renvoya l’envoyé, lui permettant ainsi d’aller avertir le second membre sur sa liste. Lui, il allait rassembler ses affaires avant de se rendre au bureau de l’Uzukage. Le temps de prendre ses armes et sa faux à triples lames, le fidèle de Jashin était prêt. Il quitta prestement le temple pour arriver jusqu’à la bâtisse contenant le bureau de l’Uzukage. Alors qu’il s’apprêtait à entrer dans le bureau, Aokane Hiro fit son apparition. Ainsi, elle serait sa partenaire. En partant du principe que le Shodaime les dérangeait pour leur confier une mission.

« Bonjour Aokane Hiro. »

Saneno fut très bref. Il aurait tout le temps de bavasser plus tard. Et cette jeune femme n’était pas du genre à avoir la langue pendue. Une fois salué, Kurouzu entra dans le bureau où attendait la figure de proue du parlement. Celui-ci n’attendit pas bien longtemps avant de parler et d’entrer dans le vif du sujet.

«  De basses tentatives furent menées contre nous et les Ruines frôlèrent l’anéantissement une fois encore. Ce digne retour, ce plan dont nous sommes à nous seul le penseur, a vu jour sur l’écorce de Konoha mais écoutez mes semblables, écoutez ce dont je dois vous apprendre aujourd’hui… Nous manquons de force, nous dépérissons face aux puissances des Grands mais nous sommes les Ruines portant la douleur, nous sommes les créateurs de cet univers attendu. Vous, mes deux présents, vous qui avez entendu mes non-vocables paroles, allez devenir les gardiens qui ouvriront la porte de cet univers sur lequel nous nous acharnons. Soyez attentifs à mes mots car je disparais sous peu. Ecoutez car je ne serai peut-être plus là demain. Par delà nos terres, par delà cette mer ridicule qui dresse un rempart franchissable entre nous et le vaste monde aveugle se trouve l’un des neuf monstres qui causa tant de perte pour sa rareté. Vous irez le recueillir pour nous, vous irez le recueillir pour accroître nos forces car nous nous dissipons… Demain, je le sais, Shi ne sera plus… Demain encore, nous n’aurons plus de couche sur laquelle abandonner nos rêves car nous serons chassés, je le sais. La bête est puissante et son acide peut dissoudre à même la faucheuse faites attention à vous et ramenez-le moi dans ce que je vous tends. Alors allez, fuyez sur les terres que je vous indique et récupérez ce don des dieux, ce seul don qui subsiste, nous en feront un bénéfice bien plus précieux ! »

L’homme au masque d’Oni l’écouta sans dire un mot. Ses sourcils se froncèrent quand l’autre commença à parler des bijuu. Un sujet sensible pour le croyant dont le dieu combattait justement les démons. Celui-ci semblait vouloir en capturer un pour augmenter la puissance de Shigakure et lui permettre de mieux se défendre en cas d’une probable future invasion en provenance des grandes nations. Saneno comprenait le principe, mais il ne l’approuvait pas pour autant. Un démon devait être détruit pour lui. Cependant, même lui ne pouvait nier la puissance de ceux-ci. Le prêcheur manqua simplement de s’étouffer quand l’Uzukage compara les bijuu à un don des dieux.

« Il n’existe qu’un seul dieu et ce que vous décrivez n’est en aucun cas un de ses dons. Seulement une des engeances qu’il combat pour permettre à l’humanité de conserver son droit sur ce monde. Mais j’en comprends le principe. Nous utiliserons l’un des rejetons de l’originel pour combattre les siens. »

Le Jashiniste tendit la main pour se saisir de l’objet que leur remettait l’Uzukage et qui permettrait de capturer le bijuu après l’avoir affaibli.

« La bête sera capturée et soumise pour le bien de Shigakure. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les premiers pas du Crépuscule. [PV : Saneno&Hiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !
» Premiers pas.. Première mousse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Genesis :: HORS RPG - DETENTE :: Shi-