BANNIERE
Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]

Partagez | .
 

 Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 20
Date d'inscription : 25/06/2015
Age : 20


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   Jeu 9 Juil - 23:58


Bordel ! Encore cette putain de sonnerie de réveil.. Qu’est ce que c’était insupportable en vrai ! Si ça ne tenait qu’à moi je l’aurais déjà balancé par la fenêtre mais bon.. Akane avait insisté pour que je le garde sinon je me levais super tard et elle n’aimait pas ça ! Alala, madame avait beau être mon amie qu’est ce qu’elle pouvait être agaçante parfois. En plus c’était pas comme-ci je dormais sur de la paille non, mon lit était tellement confortable comment vouliez-vous que je m’en libère.. ? Enfin bref, j’étais réveillé et je n’allais jamais me rendormir alors autant se lever, de toute façon ce n’est pas cinq minutes qui allaient changer les choses hein. J’enfilai le premier short de sport qui se trouvait dans mon armoire pour commencer ma petite séance du matin. Elle me faisait beaucoup de bien, cela me permettait de me réveiller et de me défouler par la même occasion. J’étais une personne qui avait énormément besoin d’évacuer toutes ses émotions prouvées dans la journée pour ne pas me laisser me submerger. Il était vrai que de vivre avec une haine permanente au fond, faisait de moi quelqu’un d’instable. J’essaye à tout prix de la refouler au fond de moi mais ce n’était pas facile du tout, ceux qui n’ont jamais ressenti ça ne pouvait pas le comprendre. Selon moi, on pouvait commencer à comprendre quelqu’un lorsque l’on partageait la même souffrance qu’elle et pourtant rien ne dit qu’on va obligatoirement partager les mêmes idées que cette personne. Il y avait tellement de choses à prendre en considération. Je voyais le monde qui partait à la dérive au fil du temps, il allait finir par sombrer dans le néant le plus total si les choses se poursuivaient ainsi.. J’avais l’impression qu’il n’y avait que la violence qui pouvait subvenir à notre désir de paix. Qu’est ce qui était le mieux ? Instaurer une paix factice par la violence ? Ou essayer de l’instaurer par les paroles et l’accord de tout le monde ? Les opinions divergeaient à ce sujet.. J’avais mon idée d’y parvenir mais je ne voulais pas la partager.
Je n’avais pas vu l’heure passée tellement j’étais concentrer à soulever des poids et à frapper sur mon sac.. J’avais enchainé les droites / gauches à une très bonne vitesse, je gardai la forme et ça c’était une très bonne chose. Il était onze heure, une petite douche et on été paré pour sortir. J’étais quelqu’un qui aimait bien s’habiller, aujourd’hui il ne faisait pas trop chaud, j’avais opté pour le fameux costume, cravate. Simple mais ça faisait son effet, je ne serrais jamais la cravate jusqu’au bout, ça faisait beaucoup trop sérieux et je n’aimais pas cet air strict que cela me donnait. Car au final, j’étais plutôt quelqu’un de désinvolte, si quelque chose ne me motivait pas il y avait très peu de chance pour que je le fasse. Avant de partir, je jetai un petit coup d’œil à la photo de l’entrée, elle était ancienne, je devais avoir 8 ans dessus, j’étais en compagnie de mes deux parents. Je me souviens, on avait passé une journée magnifique ce jour-là ! Cela me rendait nostalgique, j’aimerais revoir ma mère et mon père.. Malheureusement, ma mère fut assassinée et mon père était toujours porté disparu et le village n’avait toujours pas trouvé de piste.. Moi ? Je ne me sentais pas d’attaque à faire des recherches car tout cela devait dissimuler quelque chose d’encore plus gros.
Je me promenais dans le village, les mains dans les poches, le regard fixe et déterminé. J’avais toujours cette posture, l’habitude sans aucun doute. Aujourd’hui, j’avais décidé de manger dans mon restaurant préféré, il se situait dans une ruelle pas très fréquentée si on l’a comparait aux autres mais ce restaurant détenait les meilleures viandes de tous le pays et mon Dieu j’en raffolais. J’avais la grande habitude de venir ici, pour vous dire,  peine étais-je rentré que le chef m’avait accueilli avec un grand sourire. Je pris la même chose que la dernière fois, de bonnes brochettes de viandes cuites au feu de bois. Je me régalais pour ne pas changer, j’avais une petite pensée pour Akane encore une fois, elle était en mission et je savais qu’elle aurait aimé être ici avec moi à déguster de la viande.
 
Un bon petit verre de saké en guise de digestif après ce repas et j’étais déjà reparti. J’avais laissé un pourboire de cinq ryos pour le service qui était encore une fois irréprochable. Je décidai de m’allumer une cigarette, cela passait toujours bien après un repas. Je me baladai dans les rues du village, il s’agissait de la grande allée qui le parcourait depuis le manoir du Raikage. Mais ma promenade fut vite interrompu par un homme qui coupa la route, il me demanda de lui donner une cigarette. Je n’aimais pas ce genre d’attitude, en plus de me déranger cet homme osait me donner un ordre comme-ci j’étais un vulgaire esclave.
 
« T’as qu’à aller t’en acheter au lieu de rester ici à rien faire de tes journées. » Dis-je avec méprise.
 
Je ne voulais pas perdre mon temps avec ce dernier, à peine avais-je finis ma phrase que j’étais passé à côté de lui pour continuer ma route. Si seulement il n’avait pas voulu jouer les durs.. D’un coup, deux autres hommes se mirent devant moi, il y en avait un à ma gauche et celui que je venais de passer derrière moi. D’après lui je méritais une correction pour lui avoir mal parlé. Je sentais que ça allait partir. D’une pichenette je balançai la fin de ma cigarette dans le visage d’un des gars devant moi, je n’attendis pas, je lui mis un crochet du droit au niveau de la mâchoire pour enchainer sur un coup de pied retourné à son camarade à côté. Je me ruai de suite sur celui à ma gauche pour lui mettre un high-kick pour finir par saisir celui derrière moi par la gorge et le plaquer au sol.
 
« Fais très attention à qui tu t’en prends la prochaine fois, tu pourrais tomber sur moins généreux que moi. Tu as de la chance que je sache me maitriser sinon tu serais déjà mort imbécile. » Lui chuchotai-je à l’oreille.
 
Toute cette agitation s’était déroulée si vite que je n’avais même pas remarqué que l’on m’observait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 20/06/2015


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   Ven 10 Juil - 15:48







Une journée pour le moins inhabituelle

Les phrases entre ** sont des pensées (ou illusion que seule Murasaki entend)

         L’actuel Mizukage du village de la brume, Meï Terumi avait envoyé Murasaki en mission. Elle avait dû traquer un nukenin s’étant réfugié au nord de Kumogakure. Une mission basique. L’homme n’était pas particulièrement puissant mais il aurait été mal venu qu’il sème la zizanie au pays de la foudre, seul allié au Kirigakure en ces temps troublés. Les effectifs ayant été réduit pour les missions extérieures de ce type, Okamoto était partie seule. Elle n’avait pas été très longue à débusquer le fugitif et encore moins à s’en débarrasser. Le shinobi n’était pas réputé pour ses talents de combattants mais plutôt pour ses explosifs. Le travail le plus long avait été de désamorcer ses bombes et autres pièges ainsi que de vérifier s’il n’en avait pas posé ailleurs, dans certains lieux particulièrement dérangeant qui pourraient mettre en péril leur alliance avec Kumo. Cela lui avait pris quelques jours de se débarrasser de tous ses explosifs et autres. Elle avait écopé de quelques blessures mineures à cause de cela mais rien d’insurmontable. Par contre vu que cette histoire avait commencé à la saoulé elle avait fini par déclencher tout son bazar à distance et ainsi faire s’effondrer la grotte inhabitée où le renégat s’était réfugié. Il aurait pu y rester caché pendant des mois sans que personnes ne puisse parvenir à lui vivant mais  l’idiot n’avait pas pensé à prendre des réserves d’eau suffisantes. Il fut donc forcé de sortir de sa forteresse et Okamoto n’eut plus qu’à le cueillir. Un gros coup de bol en somme.

         Murasaki, sa mission terminée, reprenait sa route vers le village caché de la brume quand un oiseau s’arrêta sur son épaule, un message accroché dans son dos. La kunoichi le détacha, le sceau du Mizukage était sur le rouleau. La blonde supposa que c’était un ordre de mission. Apparemment elle devait récupérer un objet auprès d’un marchand qui devait arriver d’ici quelques jours à Kumo. Okamoto soupira. Ce genre de missions était plus qu’ennuyeuse. Mais elle supposait qu’il ne devait pas y avoir beaucoup d’autres kirijins dans le coin pour que Meï lui ordonne de faire un truc pareil. Okamoto s’alluma un cigare et continua de marcher, mais vers Kumogakure cette fois.

         Elle ne mit pas très longtemps à arriver en ville. La shinobi avait un bon rythme de marche. Elle aurait pu se presser un peu plus mais les personnes censées lui remettre n’étaient pas encore arrivées. Quelques ninjas l’avaient arrêté aux portes du village pour lui poser quelques questions : raison de sa visite, grade, papier d’identité, justificatif de mission etc. Heureusement que leurs pays étaient en bon terme sinon elle n’aurait assurément jamais passé les portes entre sa tête et toute la paperasserie à remplir. Les kumokins la suivirent des yeux jusqu’à ce qu’elle disparaisse à l’angle d’une rue. Murasaki ne doutait pas une seule seconde que l’un d’entre eux allait la coller au train. En même temps ça n’était pas de sa faute si lors de sa dernière visite quelques hommes, un peu trop agaçant à son gout, avaient fait des vols planés ayant détruits des étals suite à deux-trois coup bien placés. Ou que la fois d’avant, lors d’une mission conjointe avec les ninjas de kumo ils avaient dû « s’occuper d’un problème ». Comment pouvait-elle savoir qu’à Kumo « s’occuper du problème » ne voulait pas dire « massacrer le type d’une façon suffisamment impressionnante pour que les autres se tiennent à carreaux » ? Bref Okamoto était une incomprise.

         La kunoichi ne mit pas très longtemps à trouver un hôtel convenable pour attendre la marchandise. Elle avait encore quelques jours à patienter. Le gérant avait eu l’air un peu retissant à lui donner une chambre. Mais la blonde ne s’en formalisa pas, elle était habitué à ce genre de comportements. Elle consacra son premier jour à se reposer et prendre un bon bain chaud. Elle vérifia également ses blessures. Apparemment aucune ne s’était infectée ce qui était une bonne chose. Le lendemain elle avait commencé à se balader en ville histoire de passer le temps. Elle se serait bien fait un petit entrainement mais la kunoichi avait pour principe de ne jamais en faire dans des villes étrangères. Le troisième jour elle commença à s’ennuyer ferme. Elle n’avait pas grand-chose à faire hormis attendre. Murasaki sortit seulement vers midi pour aller manger dans un restaurant avec terrasse qu’elle avait repéré durant ses balades. Elle s’était habillé encivil : costard rouge, jupe, collant, pas de bandeau frontal. Elle garda tout de même une petite sacoche à kunai et à shurikens dissimulée sous sa jupe ainsi que son autorisation de séjour dans sa poche. Okamoto avait tout de même ajouté des lunettes noires à sa panoplie. Histoire de rendre ses cicatrices moins visible et qu’on arrête de la fixer comme un extra-terrestre. Le repas avait été plutôt bon. La shinobi avait décidé de terminer tout cela avec un verre de saké et un bon cigare. Rien d’inhabituel en somme. Elle profitait agréablement de ce cadre idyllique quand une dispute éclata. Trois types voulant jouer les durs contre un mec en costume.

         Au village de la brume la blonde se serait déjà levée pour mettre une dérouillée à ces branquignols mais là elle n’était pas chez elle alors elle s’en fichait. Surtout qu’on lui avait explicitement demandé de ne pas « foutre le bordel une fois encore ». La kunoichi se contenta donc de regarder la scène. Pas de bol pour les trois lascars, ils s’étaient retrouvés face à un ninja. Le combat fut donc relativement bref.

« Les jeunes de nos jours… » soupira Okamoto
*Dixit celle qui les auraient laissé pour mort* Ironisa Nowaki
*C’est bien ce que je dis. Les jeunes de nos jours sont trop gentils…* fit la shinobi en vidant son verre d’une traite.

         Pendant que le Kumojin plaquait au sol une des brutes épaisses un quatrième débarqua à la gauche de la blonde, toujours assise sur la terrasse. Malgré toute les recommandations qu’on lui avait faite elle ne put résister à faire un croche pied à ce dernier. L’homme s’étala de tout son long sur le sol :

« Yare yare, qu’elle maladroite je fais. Lâcha la blonde sur un ton faussement désolé.
-Teme tu vas morfler. Cria l’homme en se relevant le nez en sang.
-J’aimerais bien voir ça. » Fit la kunoichi en souriant.

         L’homme lui fonça dessus en ligne droite. Une cible facile. Murasaki soupira. Elle ne comprenait pas pourquoi ce genre de type tentait encore leur chance dans des villes pleines de ninjas. Elle écrasa son cigare sur la tête du type avant de lui mettre un rapide coup sur la nuque. L’agresseur finit KO sur le sol. Okamoto s’alluma un nouveau cigare en râlant sur le fait que l’autre n’était pas encore terminé et que « franchement gâcher un si bon tabac ça s’faisait pas ». Elle déposa quelques billets sur sa table pour sa note avant de prendre congé, en prenant bien soin de marche sur l’autre idiot au passage :

« Oï Gaki je te le laisse. » Héla Murasaki.




×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 20
Date d'inscription : 25/06/2015
Age : 20


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   Sam 11 Juil - 17:04

Le changement d'ambiance fut instantané, je n'avais même pas eu le temps de m'en rendre compte pour être franc. Je n'avais qu'une chose en tête, il s'agissait de cet homme qui m'avait provoqué et mit de mauvaise humeur ! Quelle idée de me défier, j'avais pourtant cette réputation de me montrer impulsif.. Je compris que cet homme ne m'avait pas reconnu sur le coup en voyant ses yeux s’écarquiller à la vue de mon visage. Je sentais mon regard s'intensifier, mes yeux rouges et mon chakra noir n'arrangeaient pas les choses, ce qui me valut le surnom de " Démon Noir de Kumo " et pour dire, même certains de mes supérieurs hiérarchiques ( comme certains ninjas des forces spéciales ) n'osaient pas faire ce genre de chose. Cet homme que je tenais par la gorge savait pertinemment que je pouvais le tuer comme bon me semblait, je n'avais pas qu'à serrer davantage sa gorge pour lui briser. Je pouvais lire la peur dans ses yeux, malgré sa vie de déchéance, l'ivrogne ne voulait pas me mourir.. Franchement, comme-ci il avait quelque chose à accomplir dans sa vie ou même à faire dans ses journées, elles devaient toutes se ressembler.. Mis à part se bourrer la gueule toute la journée, ce gars ne savait rien faire d'autre et la réputation qui le précédait était amplement justifiée. Il vagabondait avec ses acolytes dans les rues et les bars du village et nombreuses furent les fois où il passa à tabac les barmans car ces derniers refusaient catégoriquement de lui servir quelque chose à boire. Les individus de la sorte m'exaspéraient au plus haut point mais si je le tuais, je me ferais sévèrement réprimander par mes supérieurs et j'avais franchement la flemme de subir une énième fois leur discours de patriotisme.. Beaucoup d'entre eux se prenaient pour des moralistes, des personnes qui devaient faire passer un message à la population. Le seul inconvénient majeur était que ces personnes ne respectaient même pas leurs propres paroles, ils accumulaient tous les vices du ninja, que cela soit l'alcool ou encore l'argent, en passant par les femmes bien entendu. Tous les jours je voyais les travers de notre société et je n'avais pas encore de quoi changer tout ça et c'était mon problème de tous les jours, certaines personnes me disaient d'abandonner, que c'était mission impossible de changer le monde dans lequel nous vivions. Je sentais en moi monter la colère rien que d'y penser, je regardais cet homme qui était dénué de bon sens et je n'éprouvais que de la pitié envers lui, cette dernière s'accentua lorsqu'il commença à me supplier à l'épargner.

" Je t'en supplie exécuteur, épargne moi ! Je te promets de ne plus jamais te défier, je n'avais même pas fait attention que c'était toi. Je ne recommencerai plus je te le jure mais ne me tue pas, je tiens trop à la vie pour mourir à 35 ans. "

" Bien entendu que tu tiens trop à la vie, regarde toi imbécile tu trembles de peur ! Avant même d'être un ninja j'avais conscience que l'on pouvait mourir à tout instant et maintenant.. Je vois un homme par terre qui craint la mort alors qu'il l'a provoqué en personne. C'est pitoyable ! Allez dégage et que je ne te vois plus, je ne veux même plus entendre parler de toi. "

Je vis l'homme se lever en vitesse et déguerpir, je me remis droit. Je voyais tout le monde me regarder, personne n'avait compris ce qu'il s'était passé. Parmi toutes ces personnes je vis une femme sortir du restaurant à ma gauche, tout en piétinant un homme.. C'était bizarre, je n'avais jamais vu cette femme et pourtant elle n'était pas dure à remarquer. Elle était habillée d'un costume qui lui allait bien et portait de grandes cicatrices sur le visage et sans doute sur le reste du corps, je ne pouvais pas le voir. Elle semblait être une personne autoritaire avec un très gros caractère, le genre de personne qui aimait se faire respecter si vous vouliez. Si cette dernière était d'ici je l'aurais forcément remarqué et puis à analyser la situation, cela devait être elle qui avait mît K.O l'homme qu'elle avait piétiné juste avant. Il ne suffisait pas d'être doté d'un grand sens de l'analyse pour remarquer ce genre de choses. Mes supérieurs m'avaient aussi communiqué le fait qu'un ou plusieurs ninjas du village de Kiri allaient être de passage dans le coin. Je ne voyais aucun bandeau sur elle.. Il était vrai que je n'en portais pas non plus, je ne supportais pas cela, je le gardais juste dans une poche intérieure de ma veste de costume la plupart du temps. La jeune femme dégageait de l'énergie autour d'elle, en aucun cas cela ne pouvait être une civile et encore moins du village, c'était juste impossible. Je ne pouvais pas continuer ma route de cette façon, il fallait que je me renseigne un peu sur elle.. Je n'avais pas besoin de jouer mes espions à mon avis, après tout, nous n'étions pas en conflit avec le village de Kiri mais je devais tout de même me montrer vigilant et ne pas sous-estimer cette femme. Je pris une nouvelle cigarette de mon paquet, il ne m'en restait que la moitié merde... Il fallait que j'aille en racheter le soir, et aussi prévoir plusieurs paquets chez moi pour éviter de souvent retourner en acheter. Je tirai une taffe dessus pour bien l'allumer. Je lançai un regard à la blonde pour lui faire comprendre que je l'avais remarqué.

" Hum, c'est pas une simple civile qui peut étaler un gars comme ça et encore moins sans se blesser. Je ne t'ai jamais vu dans le coin, qui es-tu ? "

Je n'étais pas inquiet, cette femme n'avait pas l'air des plus amicale, mais elle ne semblait pas hostile non plus. Allait-elle se montrer réticente à mon approche ou au contraire, ça ne lui poserait aucun problème ? J'allais bien voir comment les choses allaient se dérouler de toute façon.

×××××××××××××××

" Celui qui combat des monstres doit prendre garde à ne pas devenir monstre lui-même.
Et si tu regardes longtemps, fixement dans l'abîme, l'abîme regarde aussi vers toi. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 20/06/2015


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   Mer 15 Juil - 10:54





Une journée pour le moins inhabituelle

Les phrases entre ** sont des pensées (ou illusion que seule Murasaki entend)

         Okamoto laissa le shinobi s’approcher d’elle, lui permettant ainsi de détailler le Kumojin.
Plutôt joli garçon, les cheveux noir en bataille, assez grand, bien habillé avec un tempérament de feu. Il lui rappelait un peu elle-même au même âge : impatient, impulsif, bagarreur. Murasaki sourit intérieurement. Elle trouvait ça plutôt amusant de trouver quelqu’un lui ressemblant autant sur le plan psychologique. Enfin plutôt la personne qu’elle était il y a un peu plus de dix ans. La blonde tira un peu plus sur son cigare, inhalant de grandes bouffées de fumée. Le kumojins prit également soin d’analyser Okamoto. Elle ne portait aucuns signe distinctif signifiant qu’elle était une ninja ou une kirijins. Pas de bandeau, d’uniforme règlementaire, objets ou vêtement typique du pays de l’eau et pas d’armes visible. Le jeune homme s’alluma une cigarette avant d’aborder la blonde et de lui poser dans questions sur ses origines :

« Hum, c'est pas une simple civile qui peut étaler un gars comme ça et encore moins sans se blesser. Je ne t'ai jamais vu dans le coin, qui es-tu ? "

         Murasaki eut un petit sourire en coin. Simple civile non. Mais le type au sol n’était pas spécialement fort et ayant été pris par surprise n’importe qui aurait pu le mettre à terre. Par contre empêcher qu’il se relève aurait été probablement légèrement plus compliqué pour quelqu’un n’étant pas entrainé mais pas impossible. Okamoto dénota tout de même quelques différences entre le Kumojin et la jeune femme qu’elle avait été. Le shinobi semblait avoir confiance en la capacité de ses collègues à empêcher toute intrusion puisqu’il ne se tenait pas sur ses gardes malgré le fait qu’il ne sache rien d’elle. Leur système était donc sur, ou alors le jeune homme était naïf. Probablement un peu des deux. Le brun se montrait donc juste curieux et non méfiant:

« Le pauvre a trébuché. J’y suis pour pas grand-chose. Fit la blonde avec un sourire mauvais. Quant au reste ça t’reg… Commença la kunoichi avant de se faire couper.
-Okamoto-san… J’aurais dû m’en douter. Soupira le nouvel arrivant en compagnie de deux autres shinobi, alertés par les bruits de dispute. Est-ce si difficile que cela que de vous tenir tranquille quelques jours?
-Tch… » Pesta la blonde alors que le shinobi énumérait tout un tas de trucs qu’auraient pu faire les quatre type au sol ou en fuite, selon, pour l’avoir énervée.

         Murasaki aurait bien expliqué au Kumojin qu’elle n’y était pour pas grand-chose pour une fois mais de par quelques précédents et l’autre idiot, toujours étalé dernière elle, la kunoichi perdait grandement en crédibilité. Okamoto n’aimait pas parler pour rien dire et comme elle savait pertinemment qu’aucune excuse ou justification ne convaincrait le shinobi elle se tut. Si ses souvenirs étaient bons, le ninja devait s’appeler Yonzu Hisagi. Un ninja souvent posté aux portes de Kumogakure. C’était lui d’ailleurs qui l’avait fait entrer dans le village l’avant-veille en lui ordonnant de ne pas faire de grabuge. Et hormis ce croche pieds, pour une fois, elle l’avait écouté:

*Tu crois qu’il va continuer longtemps ?* Demanda Nowaki.
*J’espère pas. Déjà que j’me faisais chier… Si en plus il en rajoute une couche *Soupira la blonde, blasée par le discours du ninja.

          Le chuunin, bien lancé dans son discours n’avait probablement même pas remarqué la présence de son collègue et parlait tellement vite qu’il ne lui laissa pas une seule seconde pour intervenir. Murasaki avait arrêté de suivre son sermon depuis un moment déjà. Il ne semblait pas l’avoir remarqué d’ailleurs. Par contre la kunoichi se réveilla à partir du moment où elle entendit dans la même phrase : « Okamoto », « surveillance rapproché » et « 24H sur 24 » :

« Pardon !? S’exclama la Kirijin.
-Au moins vous vous tiendrez à carreaux comme ça! » Se justifia Yonzu.

Murasaki grommela. L’idée d’être collé par quelqu’un ne lui plaisait absolument pas et qu’en plus ça soit toute la durée de son séjour l’agaçait au plus haut point. Déjà qu’elle n’était jamais vraiment seule, si en plus elle devait se coltiner une nounou… La blonde lança un regard noir au brun en costard. S’il avait fait moins de raffut, elle n’en serait pas là.






×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 20
Date d'inscription : 25/06/2015
Age : 20


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   Mer 15 Juil - 12:32

( Désolé pour le rp, j'ai eu un gros manque d'inspiration mais je voulais quand même l'écrire )



Je n'avais pas besoin de beaucoup d'éléments pour comprendre les choses. En effet, ma faculté d'analyse était incontestablement une des meilleures de tous le village. Nombreuses furent les fois où mon assistance fut nécessaire pour résoudre des enquêtes. Cette faculté était pour le moins reconnue de tous dans les enceintes de Kumo ce qui m'a valut une certaine réputation, en plus de celle que j'avais déjà mais c'était une autre. Je ne devais pas me laisser berner par le sourire de la blonde, cela ne représentait en rien de l'amicalité envers ma personne. La jeune femme n'avait même pas eu le temps de finir sa phrase que je sentais déjà de l'insolence dans ses paroles, cela ne me plaisait pas davantage mais je n'avais pas le choix pour le moment.. Elle montrait qu'elle avait du caractère et je voyais bien que c'était une ninja, ce n'était pas difficile de sentir son chakra même si je n'étais pas un ninja sensoriel. Tout le monde, sans pour autant repérer un chakra, pouvait le sentir à proximité d'une personne. Très rapidement, nous fûmes interrompu par Yonzu Hisagi..
Putain.. Pas lui.. Ce gars m'énervait au plus haut point, il était incompétent, ne faisait que parler pour ne rien dire et le pire.. C'est qu'il se croyait vraiment bon et exceptionnel.. Pour l'anecdote, une fois il m'avait prit de haut et m'avait provoqué. Il pensait me battre facilement quel idiot.. Il déchanta rapidement lorsqu'il se retrouva au sol en moins de cinq secondes. Alala.. Rien que d'y repenser je souriais intérieurement ! Okamoto ? C'était donc le nom de cette femme ? Je voyais ce chuunin lui parler, lui parler et encore lui parler.. Il n'avait même pas fait attention à ma présence pour vous dire, je trouvais ça tellement ridicule.. Je voyais bien que la femme ne l'écoutait pas, je la comprenais en fait car personne ne voulait l'écouter celui-là mais je me disais qu'il pouvait m'apprendre des choses sur elle.

Cette jeune femme était donc une Kirijin, elle avait un laisser-passer et c'était cet imbécile de chuunin qui l'avait fait entrer. Rien de dérangeant bien entendu, s'il y avait eu une autorisation cela ne posait pas de problème. Quelque chose me dérangea néanmoins, Yonzu se donnait de grands airs, de plus il donnait des ordres qu'il n'avait pas à donner.. Ce n'était pas comme-ci il était haut gradé. Il voulait placer cette femme en surveillance rapprochée, du style vingt-quatre heure sur vingt-quatre. J'en avais vraiment marre, s'en était trop pour moi d'entendre toutes ces conneries. Je voyais la Kirijin me lancer un regard noir, je restai impassible, aucune émotion ne s'échappait de moi. Je restai froid.

" Ferme-là ! Tu m'énerves à parler pour rien imbécile ! "

" Oh.. Shieru ! Qu'est ce que tu fais là ? "

" Vois-tu, je fumais ma cigarette lorsque ces quatre hommes derrière moi ont voulu se mesurer à moi et tu as vu le résultat. "

" Faut que t'arrête tes conneries toi, t'es vraiment con comme type. "

" Bon, écoute moi bien ! Premièrement, tu n'as pas à donner d'ordre que cela soit à moi ou à cette femme, tu n'as pas le grade nécessaire pour ça. Deuxièmement, évite de mal me parler comme tu viens de le faire ou ça pourrait très mal finir pour toi. Retourne à ton travail maintenant.  " Dis-je en me rapprochant de lui pour lui mettre la pression.

Il n'insista pas davantage, il savait à peu près de quoi j'étais capable. En effet, personne n'avait jamais vu ma véritable force, je ne l'avais jamais déployée. Cet imbécile baissa les yeux et retourna sur ses pas. Je regardai de nouveau la Kirijin, malgré son insolence je l'avais un peu aidé quand même, elle pouvait se montrer un minimum reconnaissante envers moi. Mais je n'attendais rien de sa part pour être franc, je ne lui devais rien et elle non plus.

" Okamoto ? C'est bien ça ? Bon maintenant que l'autre imbécile est reparti, tu vas répondre correctement à ma question d'avant et me dire pourquoi tu es là ? Contrairement à lui, je peux donner l'ordre que tu soies surveillée jusqu'à ton départ alors évite de faire n'importe quoi. "

Cela ne me plaisait pas de menacer comme ça mais il n'y avait pas d'autres moyens, cette femme avait un fort caractère, il fallait bien que je me débrouille.

×××××××××××××××

" Celui qui combat des monstres doit prendre garde à ne pas devenir monstre lui-même.
Et si tu regardes longtemps, fixement dans l'abîme, l'abîme regarde aussi vers toi. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 20/06/2015


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   Jeu 16 Juil - 11:29





Une journée pour le moins inhabituelle

Les phrases entre ** sont des pensées (ou illusion que seule Murasaki entend)

         Okamoto regarda avec plaisir Yonzu se faire remettre à sa place. Déjà de base la blonde n’était pas du genre compatissante, alors si en plus le type était un étranger ET l’avait ennuyé elle n’allait assurément pas le plaindre. Comme le Chuunin insista le brun se fit plus menaçant. Les trois shinobis prirent donc plus que rapidement congé. Murasaki lâcha un petit soupir de soulagement. Elle savait très bien que Yonzu n’aurait pas pu la placer sous surveillance mais son supérieur oui. Et comme lui non plus ne l’aimait pas, il faut dire qu’elle n’avait rien faire pour, elle avait été quasiment certaine de se coltiner un garde pour le reste de son séjour. Avoir un sale caractère pouvait vraiment être handicapant parfois.

« Yare yare. Je suppose que ça fait partie de l’hospitalité légendaire des Kumojins… hum Shieru-kun si j’ai bien tout saisi ? » Souffla la blonde plus par lassitude que provocation.

         Les shinobis avaient normalement été informés de son arrivée, la kunoichi avait légalement passé les portes, elle avait son justificatif sur elle etc.  Murasaki n’en voulait pas au shinobi d’être méfiant. Par contre le fait qu’il se montre irrespectueux et agressif n’agissait clairement pas en sa faveur. Surtout que ce Shieru ne s’était même pas présenté. Il aurait pu justifier sa demande d’information par son statut de ninja de Kumogakure mais non. L’homme avait simplement apostrophé la Kirijin en lui posant des questions sans lui donner de raisons explicitement valables qui auraient pu obliger la blonde à se justifier. Okamoto avait passé l’âge que des jeunots, d’au moins quinze ans ses cadets, la prennent de haut. La menace de la surveillance l’embêtait réellement mais la blonde était certaine de ne pas être la plus ennuyée dans l’histoire. Car elle n’allait certainement pas attendre gentiment à côté de sa nounou. Tout bien réfléchit cela serait bien plus amusant d’échapper au ninja qui lui collerait au basque plutôt que d’attendre que le temps passe. Ou alors de l’effrayer ou de le mettre mal à l’aise. Plus elle y songeait, plus la kunoichi trouvait l’idée attrayante :

« Tes collègues ont déjà vérifié mes papiers. Je suis là pour affaire et malheureusement pour moi la personne que je dois rencontrer n’est pas encore arrivée. » Expliqua succinctement Murasaki qui commençait à en avoir marre de ces interrogatoires.  Elle souffla un peu de fumée avant de continuer. Satisfait? » Demanda-t-elle sarcastiquement.

*Oh mais c’est qu’on est presque polie?! Tu fais des progrès en diplomatie Mura-chan* Fit Nowaki en lui tapotant l’épaule. Okamoto fit comme si elle époussetait sa veste pour retirer la main du brun.
*Disons simplement que j’aimerais éviter un incident diplomatique. Surtout en ce moment* Pesta la kunoichi.
*Et en plus tu deviens raisonnable !!!?* S’écria Nowaki en entament une danse de la joie.

         Murasaki lui lança un regard noir avant de se retourner vers Shieru. Elle s’approcha de lui avait un sourire en coin. La blonde s’était montrée plutôt correcte mais elle avait horreur des menaces, qui plus est venant d’un gamin. En tant que bras droit du Mizukage elle allait certainement pas s’écraser devant ce shinobi. Elle ne s’en ventait pas et ne revendiquait pas son statut à tout va mais d’une certaine manière elle représentait le pays de l’eau. Et elle ne laisserait pas passer son pays et les Kirijins pour des faibles.

« Par contre tes menaces tu peux les garder pour toi. Crois moi je doute fortement être la plus embêtée dans l’histoire. » Lâcha-t-elle sur un ton menaçant.

*J’me disais aussi que ça pouvait pas durer* Se moqua le brun en arrêtant sa danse très… personnelle.
*Nowaki urusaï… t’es fatigant à la fin.* grommela la blonde en priant intérieurement pour qu’un jour elle arrive à se débarrasser de l’illusion.




×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 20
Date d'inscription : 25/06/2015
Age : 20


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   Ven 17 Juil - 18:24

Je ne savais pas ce qui était le plus marrant, analyser les gens ou les voir tomber dans mes pièges ? En tout cas les deux m'occupaient bien. Cette femme avait son caractère mais était facilement irritable, cela se sentait et cela se confirma vu la réponse que cette dernière m'avait donné. Je la voyais me regarder d'une très mauvaise façon, cela ne me faisait ni chaud ni froid pour être franc.. Enfin, pour tout dire, j'étais plutôt en train de sourire de l'intérieur car je voyais que je pouvais la faire craquer mentalement. J'avais de quoi m'amuser avec une personne comme ça.

" Détends-toi la blonde, ce n'était qu'une blague. Comme-ci j'avais que ça à faire de te coller une surveillance rapprochée. " Dis-je en tirant une nouvelle taffe de ma cigarette. " Et puis, je pense avoir le droit de te demander des informations ahah tu es dans mon village à titre d'information. " Dis-je avec un soupçon de sarcasme en recrachant ma fumée.

Cette femme me plaisait bien, j'aimais son caractère un peu dur et robuste. Elle n'aimait pas recevoir des ordres ça se voyait. Je trouvais cela hallucinant de pouvoir commencer à connaître une personne juste en lui parlant et en observant certains détails physiques ! Je n'en loupais pas une miette de ce genre de choses. Il était vrai que de temps à autre j'aimais bien charmer la gente féminine et une femme comme celle-ci ne se croisait pas partout mais bon pour une fois.. Ce n'était pas ce qui me tentait le plus, j'étais fatigué aujourd'hui et je n'avais pas la tête à ça. En plus je devais rejoindre Akane après et si par malheur elle apprenait que je flirtais avec une fille, elle me ferait directement une crise de jalousie.. Elle n'était pas du genre à se dévoiler aux gens mais je savais pertinemment qu'elle ressentait quelque chose pour moi, on se connaissait depuis des années et elle pouvait pas me cacher ce genre de choses. Si je ressentais quelque chose pour elle ? Mmmm je ne savais pas, je n'étais pas fixé et puis comme je n'étais pas du genre à me prendre la tête, je n'y pensais pas vraiment pour être exact.
Bon, je n'allais pas rester là debout à ne rien faire, il fallait bien que je m'occupe ! Et puis je n'allais pas laisser cette femme toute seule non plus, il y avait moyen de bien se marrer avec elle je sentais ! Mais fallait pas que j'en fasse trop car elle pourrait croire que je lui faisais du rentre dedans.. On s'occupait comme on pouvait j'avais envie de dire !


" Bon, vas-y on va boire un verre c'est ma tournée aujourd'hui t'as de la chance et puis.. Comme ça je pourrais t'indiquer ce qu'il advient de ton contact, je suis au courant de presque tout dans ce village donc je pourrai te dire si son retard est justifié ou non. Allez, je connais un bon bar pas loin. "


De toute façon, ce n'était pas comme-ci je laissais le choix à Okamoto de venir ou non. Ce n'était rien d'aller boire un verre et puis je voulais un petit whisky alors pourquoi je me priverais ahah ?

×××××××××××××××

" Celui qui combat des monstres doit prendre garde à ne pas devenir monstre lui-même.
Et si tu regardes longtemps, fixement dans l'abîme, l'abîme regarde aussi vers toi. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 20/06/2015


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   Lun 20 Juil - 12:49





Une journée pour le moins inhabituelle

Les phrases entre ** sont des pensées (ou illusion que seule Murasaki entend)

         Okamoto ignorait ce qui l’énervait le plus chez ce Shinobi. Était-ce son air nonchalant? Le fait qu’il croit que tout lui était du? Qu’il la provoque juste pour s’amuser pour ensuite continuer la conversation l’air de rien? La façon dont il lui parlait? Ou encore le fait qu’il ressemble un peu à Nowaki? Assurément un peu de tout cela où il en résultait un mélange des plus détonants. Il était indéniable que Murasaki n’était pas facile à vivre mais elle savait tout de même faire des efforts, qui plus est quand le ninja en question n’était pas de son village. Or ça n’était pas le cas, mais alors vraiment pas. La mâchoire de la kunoichi se contracta un peu plus lorsque Shieru l’invita à se clamer en l’appelant « la blonde ». Ses sourcils se froncèrent encore un peu plus :

*Il est sérieux là? On n’a pas élevé les vaches ensemble que je sache.* Pensa la shinobi qui bouillonnait intérieurement.

         Murasaki se dit qu’hormis son caractère impulsif elle n’avait finalement pas grand-chose en commun avec le Kumojin. Ensuite les informations… elle les lui aurait probablement donné s’il s’était présenté en tant que ninja du pays de la foudre dans le cadre d’un contrôle. Or là, il l’avait simplement interpellé comme n’importe quel idiot de base l’aurait fait. Shieru aurait très bien pu être un simple villageois un peu trop curieux, un ninja de passage ou autre. A partir de ce moment-là, la blonde ne lui « devait » donc aucune information. C’était une faute de débutant. Et vu comme l’autre chuunin s’était fait remballé, il n’en n’était pas un…. :

« Si tu voulais des informations fallait les demander correctement. Ils t’ont pas appris ça à l’académie gaki ? (gamin en japonais).

         S’il lui donnait des surnoms débiles elle n’allait pas se priver. Comme si la kunoichi répondait aux questions du premier imbécile qui passait. Ce type se foutait de sa gueule jusqu’au bout en plus. Ce ton sarcastique et cet air suffisant étaient des plus horripilants. Okamoto était également du genre impertinent mais elle connaissait les limites. Surtout quand elle avait affaire à des ninjas d’autres villages qui lui étaient inconnu. Elle savait plaisanter mais avec ceux qu’elle connaissait. Pas avec de sombres inconnu où les paroles pouvaient être mal interprétées et finir en incident diplomatique. La kunoichi était de la vieille école et selon ses codes, Shieru rentrait clairement dans la catégorie : « Qui n’a pas reçu assez de tartes venant de son senseï »:

« Ca ce saurait si j’avais eu de la chance aujourd’hui… soupira la blonde. J’aurais pu accepter ton invitation gaki…la blonde appuya fortement sur ce dernier mot avant de continuer, si j’avais trouvé ta compagnie un tant soit peu agréable. Et c’est pas l’cas. »

         Murasaki ? Boire un verre avec Shieru? Elle en était presque à regretter Yonzu. Il l’aurait probablement fait suivre mais le type se serait au moins montré respectueux. Ou elle l’aurait semé, selon. Okamoto s’était montrée froide et sèche en lâchant sa réplique. Mais en même temps le jeune homme l’agaçait vraiment. D’ailleurs les kumojins l’avaient tous énervé aujourd’hui. Si encore ces derniers s’étaient excusés pour leur méprise. Mais non ! Rien! Entre Yonzu, ne s’étant pas excusé pour s’être trompé de personne faisant du « trouble à l’ordre public » et l’autre croyant que la kunoichi devait dire Amen à tous ce qu’il disait sans savoir qui il était. Bref. La blonde avait eu sa dose.

« Quand à mon contact il est pas en retard c’est moi qui suis en avance. Sur ce j’ai besoin d’me détendre. Ciao ! » Pesta la shinobi.

         La journée avait pourtant bien commencée mais il avait fallu que ça tourne au vinaigre. Murasaki avait besoin d’un verre, ou deux… peut-être plus. A moins qu’elle ne préfère faire un tour aux sources chaudes.




×××××××××××××××



Dernière édition par Okamoto Murasaki le Lun 20 Juil - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juunin de Kumo

avatar
Juunin de Kumo


Messages : 20
Date d'inscription : 25/06/2015
Age : 20


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   Lun 20 Juil - 14:02





           Une journée pour le moins inhabituelle.

Je n'avais peut-être pas été correcte envers cette femme, tout le monde n'avait pas la même façon de penser et je comprenais amplement le fait de l'avoir offusqué. Cela se voyait au niveau de ses paroles que la femme se braquait et que les miennes ne lui convenait pas, elle n'appréciait pas ce genre de chose. Je devais aussi me montrer franc, je n'avais pas une once de sérieux depuis que j'étais dans le centre-ville aujourd'hui mais je pouvais le justifier. Ce genre de comportement m'aidait à ne pas m'énerver, en effet les hommes ayant voulu m'agresser avaient suscités mon énervement et donc cela me permettait de relativiser et de décompresser pour ne pas me laisser emporter. Au final c'était Okamoto qui avait raison, je n'étais donc pas moi-même, elle ne pouvait pas me juger de cette manière. Fallait-il que je reste moi-même quitte à m'énerver face à n'importe qui ? Oh et merde façon je n'avais rien à perdre à être moi-même.

" Autant pour moi Okamoto, c'est vrai que je ne me suis pas comporté comme il le fallait. Je me présente ! Je suis Shieru Zetsubô, Juunin du village de Kumo et aussi le supérieur de Yonzu que tu as vu tout à l'heure. "

Ce que je disais n'était en rien un manque de force ou une preuve de faiblesse. Il fallait parfois reconnaître ses erreurs même ce n'était pas la chose la plus facile à faire. Mon comportement n'était pas adéquat, c'était donc à moi de le rectifier tout simplement. Je repensais à ce que me disait Akane, que je devais faire attention à ma manière de parler, que de temps en temps je n'étais pas forcément agréable avec les autres et que cela pouvait nuire à mon image, qu'il était très facile de me faire des ennemis dans ces circonstances. Je soulevai légèrement mon poignée pour regarder ma montre, il était à peine quatorze heure trente.. J'avais encore du temps devant moi avant de retourner m'entrainer. J'avais réussi à me forger un corps pour le moins performant mais pour maintenir un tel niveau de performance je devais continuer de m'entrainer. Je vis la femme me tourner le dos pour signaler son départ, ses paroles avaient une légère connotation d'insolence mais bon.. Je n'avais rien à dire, je l'avais mérité et entièrement.

" Tu sais, l'offre pour boire un coup tiens toujours si tu veux. Et puis comme ça je pourrai te prouver que ma compagnie peut être agréable. " Dis-je gentillement. " Par contre, si tu veux attendre tout seule, c'est ton choix. "

Pour une fois que je montrais agréable dans ce que je disais. Il était vrai que ce n'était pas dans mes habitudes avec les gens que je ne connaissais pas mais bon, on pouvait toujours changer ou au moins faire des exceptions pour essayer de s'améliorer. Cette femme n'avait pas l'air méchante malgré son fort caractère alors je n'avais pas de raison de me montrer infecte avec elle. Surtout que sa journée avait mal commencé donc autant lui laisser un avis positif sur le village de Kumo et ne pas le laisser influencer par des imbéciles comme Yonzu.





×××××××××××××××

" Celui qui combat des monstres doit prendre garde à ne pas devenir monstre lui-même.
Et si tu regardes longtemps, fixement dans l'abîme, l'abîme regarde aussi vers toi. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 20/06/2015


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
0/600  (0/600)
Réputation:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   Dim 26 Juil - 0:06




Hebergeur d'image

Une journée pour le moins inhabituelle

Les phrases entre ** sont des pensées (ou illusion que seule Murasaki entend)

         Okamoto tournait toujours le dos au Kumojin quand il finit par reconnaitre ses erreurs. « Pas trop tôt » pensa la blonde. Apparemment le shinobi s’était laissé aller à cause de sa rixe avec les autres clowns. Mais ça n’était pas une excuse pour que Zetsubô passe ensuite ses nerfs sur la kunoichi. Murasaki était plutôt du genre rancunière alors de simples excuses ne suffiraient probablement pas mais c’était déjà un début. Shieru aurait pu être un abrutit complet et continuer sur le même ton la conversation. Ca n’était visiblement pas le cas. Heureusement d’ailleurs pour nos deux protagonistes. Le brun s’était également présenté. Shieru Zetsubô. Un juunin apparemment. Cela expliquait pourquoi il avait pu remballer proprement Yonzu. Okamoto resta dos au jeune homme encore un moment. Hésitant entre rester peinarde, seule dans une source chaude et passer quelques temps en compagnie du ninja. Sur le papier les sources sonnaient mieux mais d’un autre côté rester sur une mauvaise impression était embêtant. Murasaki soupira. Elle appréciait bon nombre des avantages que lui procurait sa promotion mais le côté diplomatique… :

« Va me falloir plus qu’un verre pour rattraper ça, Shieru-kun. Fit-elle en se dirigeant finalement vers le brun. Okamoto Murasaki. Juunin de Kiri. Se présenta-t-elle brièvement en soufflant un peu de fumée. Mais ça tu le savais déjà. » Continua-t-elle avec un petit sourire en coin.

         Elle n’aborda pas sa récente promotion. Il aurait été inutile d’en parler étant donné le contexte. Okamoto jeta un petit coup d’œil à Nowaki. Ce dernier semblait en train de bouder. Apparemment il aurait préféré un peu plus d’action. Dommage pour lui mais la blonde n’était pas d’humeur bagarreuse aujourd’hui. Nowaki continua à manifester sa désapprobation. Il aurait grandement préféré que la shinobi se batte et qu’ensuite elle rentre à l’hôtel. Car dans ce cas de figure elle lui aurait servi un verre ! Au début Okamoto revendiquait l’inutilité de donner du saké à une illusion mais elle avait rapidement abandonné face aux suppliques incessantes du brun. Alors quand elle buvait un verre chez elle, seule, elle en servait un deuxième à Nowaki. Qui ne pouvait pas le boire bien évidemment mais il était satisfait d’en avoir un. Allez savoir pourquoi.

         La kunoichi suivit le Kumojin à travers le village de la foudre. Ils sillonnèrent les rues pendant quelques minutes avant d’arriver au bar où souhaiter aller Shieru. Apparemment c’était un habitué vu la façon dont le parton de l’échoppe le salua. Murasaki s’assis comme à son habitude quand elle prenait une table dans un bâtiment clos : le coin à l’opposé des fenêtres. De là elle pouvait observer toute la salle et personne ne pouvait passer derrière elle. En général ce coin était également le plus sombre de la pièce donc on ne pouvait pas toujours la voir. Okamoto avait pris l’habitude de bien se placer dans ce genre d’endroit. On ne sait jamais ce qu’il peut arriver.

         La blonde observa Shieru commander leur verre. Elle n’avait pas été franchement bavarde durant le trajet et il en était de même actuellement. En même temps elle voyait difficilement quel sujet elle pourrait aborder avec le jeune homme. Boulot? Il ne répondrait probablement pas à ses questions, ou pas de manière intéressante. En tout cas c’est ce qu’elle ferait à sa place. Politique du village ? Terrain miné. Et hormis casser du sucre sur le dos de Shigakure et Konoha ils ne pourraient pas dire grand-chose. Même si leur pays étaient allié, les informations échangées étaient soigneusement choisie par leur hiérarchie. Tourisme ? Pas franchement intéressant. Bref la conversation s’annonçait compliquée et comme la kunoichi n’avait pas envie de se casser la tête elle laissa l’initiative au plus jeune.



×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]
» Réglage du PC pour consommer moins
» Une idee d'occupation pour les retraites
» Un peu de réconfort aprés une dure journée [Equipe Tsukimi]
» Belle journée pour se promener, n'est-ce pas ? [Alyss Yuki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Genesis :: HORS RPG - DETENTE :: Kumo-