BANNIERE
Une union par la force

Partagez | .
 

 Une union par la force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nukenin de Konoha

avatar
Nukenin de Konoha


Messages : 21
Date d'inscription : 08/05/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
154/1000  (154/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Une union par la force   Jeu 22 Oct - 2:25

Naoko Kurama se tenait adorablement droite, posée avec élégance sur l'une de ces curieuses assises que l'on qualifiait de chaises dans ce bar de seconde zone. Sobre, impeccable et séduisante dans son kimono rouge et son chignon traditionnel, sa présence somme toute gracieuse en un tel endroit attirait les regards. Pour tout dire, le lieu dans lequel elle se trouvait était un établissement à la limite des nouveaux quartiers de Konoha et loin derrière les têtes des Hokages, la faune que l'on y rencontrait était bien loin du raffinement à laquelle son éducation la destinait.

La brune retint un soupir et décrocha son regard cendré de ces étranges habitués pour fixer son sculptural interlocuteur. Ses yeux, malgré la politesse dont elle se pensait armée, ne purent totalement se détacher des bras musculeux faisant passer ses deux cuisses réunis pour des pattes de sauterelle. Homme ou animal, ce Hatoma ? Le nukenin était bien loin de tout ce qu'elle avait pu imaginé et, du fait de son allure et de son regard par trop désagréable, la chuunin sentait un certain scrupule retenir au fond de sa gorge les mots qu'elle avait à délivrer. Takeya était sa nièce après tout et ce lien de sang lui faisait se poser quelques questions face à l'héritier Amatera.

Ce dernier ne semblait pas agressif, encore moins violent ou repoussant, mais il se dégageait de lui une certaine dangerosité qu'elle avait déjà vu chez les hommes éprouvés par la vie. Ces gens-là étaient semblables à ces vieux prédateurs que son frère lui dépeignait autrefois : isolés, attentifs et mesurés, prêt à défendre ce qu'il leur restait plus que tout au monde puisqu'ils n'avaient plus rien d'autre qu'eux même à perdre. Kazutoshi lui répétait de se méfier des hommes comme ça et, tour cruel du hasard, c'était à cela que son clan destinait aujourd'hui sa fille... La vie était coquasse par moment.

« Amatera-sama, laissez-moi d'abord vous remercier de m'accorder votre attention, entama la kunoichi pour contenir l'impatience manifeste du déserteur. Comme je vous l'ai dit tout à l'heure, l'accord entre votre père et Murakumo-sama nous tient beaucoup à cœur. Le clan Kurama s'est tenu à vos côtés lors de votre prise d'indépendance et nous sommes désolé que cela ait tourné en défaveur des vôtres... Vous savez, j'étais des membres qui ont été envoyé par notre famille pour vous prêter main forte, mais vous ne souvenez sûrement pas, ajouta-t-elle en remettant délicatement une mèche noire derrière son oreille d’albâtre. Vous étiez bien jeune à cette époque.

Naoko s'arrêta un instant pour observer la réaction de celui qu'elle pouvait qualifier de « jeune homme » avec ses quelques années d'aînesse. La kunoichi se souvenait parfaitement de ce jour funeste pour les Amatera comme les Kurama. Elle avait alors dix-huit ans et avait suivi son frère et son père ainsi que Murakumo-sama et Uroko-sama. Une lueur triste traversa son regard qui s'abaissa respectueusement. D'autres shinobis du clan étaient venus avec eux représenter l'élite d'une famille sur le déclin, mais qu'importe sa peine en repensant à cette bataille, sa souffrance n'avait pas lieu d'être face à celle qu'avait dû ressentir Hatoma ce jour-là. Un tel manque de respect était indigne d'elle, malgré ce qu'elle-même avait perdu en ce battant avec toute la force de son jeune âge.

- Yakumo-sama m'envoie à vous dans l'espoir de concrétiser la volonté qui fut celle de son père et du vôtre.

La curiosité sembla gagner le nukenin, mais pouvait-elle en être sûre ?

- Murakumo-sama et Amatera-sama avaient scellé leur accord par la promesse d'un mariage entre vous, alors héritier honorable de votre père, et une fille du clan Kurama. Seulement, les temps qui ont suivi cette bataille ont été dur pour chacun d'entre nous... Yakumo-sama s'est révélée être un danger pour notre clan et sa faiblesse ne lui permettait pas d'honorer la promesse de son père. Nous avons dû affronter de nombreuses difficultés qui ont peu à peu réduit nos forces....puis nous avons perdu votre trace, avoua la brune en toute franchise. Cela fait maintenant trois ans que Unkai-sama vous a retrouvé et qu'il tente d'entrer en contact avec vous pour honorer l'engagement de son frère et d'Amatera-sama, l'engagement de deux hommes qui croyaient en leurs idées et aux opportunités qu'offrait une telle union.

Naoko inspira avant d'aborder la suite de son argumentaire, s'apprêtant à sceller la destinée d'un être lui étant cher et qui ne savait encore rien de ce qui s'arrangeait dans son dos.

- Nous sommes désolé de ne pouvoir vous offrir la puissance de Yakumo-sama pour faire renaître le clan Amatera, mais ce temps de reconstruction et d'épreuves a permis à une autre candidate de se montrer digne d'un tel honneur. Cette jeune femme répondant au prénom de Takeya ne possède pas le kekkai genkai de notre clan, hélas, mais avec le sang coulant dans ses veines et si vous consentez à la faire vôtre, nos familles seront bientôt aptes à prendre leur revanche sur ce que Kumo et Konoha leur ont pris. »

La kunoichi se tut, guettant la réaction du shinobi lui semblant soudain bien indescriptible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin

avatar
Nukenin


Messages : 179
Date d'inscription : 26/04/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
149/1000  (149/1000)
Réputation:
20/40  (20/40)

MessageSujet: Re: Une union par la force   Jeu 22 Oct - 3:22


Mariage


Je me nomme Amatera Hatoma, dernier survivant d'un clan exécuté par Kumogakure no sato. Dernier détenteur du Neton connu de ce monde, enfant déchu sans la moindre attache. Pendant longtemps j'ai cherché un sens à cette vie, partagé entre vengeance et renouveau. Pendant des années mon corps a parcouru ces terres visitant chaque village, rencontrant des dizaines de shinobi différent. Tout ceci dans le but de trouver un sens à ma pitoyable existence. Après avoir conclu que la vengeance serait inutile et sans intérêt, mes projets se portèrent vers d'autres horizons. Aujourd'hui, je rêvais de paix, que chaque personne puisse vivre sans connaître la douleur que provoque la perte d'un être cher. C'était un projet réfléchit, ambitieux et qui allait s'avérer extrêmes difficile. Malgré tout, il m'était aisé de penser que c'était ce qu'il y avait à faire de mieux, pour moi, pour la mémoire de mon clan. Tous ces combats, voyages, meurtre, m'ont permis de comprendre ce qu'était le monde. La paix ne pouvait pas être éternelle et un jour quelqu'un tentera de se vengeait et de voler cette paix aux autres. Obito Uchiha a été le parfait exemple de rebus de la société qui a tout perdu et qui était prêt à tout pour récupérer tout cela. Il était temps pour moi, Amatera Hatoma de faire quelque chose et d'empêchait que la guerre ne revienne faire plus de ravage.


Je me trouvais dans un bar de Konoha, après avoir rencontré des konohajins près des frontières. L'endroit était assez bruyant, peuplé de bien des personnes, des pauvres, des moins pauvres et ce qui semblait être des shinobis de bas niveaux. Ils devaient de toutes façons ignoraient qui j'étais, un shinobi disparût avant la guerre contre obito, n'ayant plus fait parler de lui depuis bien des années. C'était étrange de pouvoir se trouvait dans un endroit comme celui-là sans avoir peur d'être chassé, tué ou attaqué. Alors que je comptais partir de ce lieu plus que bruyant, quelques mots prononçaient derrière moi m'interpellèrent. « Vous êtes le digne héritier de votre clan, vous ressemblez à votre père comme deux gouttes d'eau Amatera-sama. » D'une rapidité extrême ma main gauche vint sortir un kunai de sous ma cape, l'arme se retrouvait planté dans le comptoir et tout en libérant toute mon aura meurtrière ma parole s'élevait.


« - Tu as dix secondes pour me dire qui tu es et ce que tu veux, je pourrais te tuer avec silence et rapidité, ton corps n'aura même pas touché le sol que je serais déjà sorti. Prononçais-je calmement. »


La personne dont je ne connaissais pas l'identité ou la ressemblance se lançait alors dans des explications. Elle parlait alors de la prise d'indépendance qu'on tentaient les Amatera, la même qui a permis à Kumo de les exécuter. Apparemment mon père avait fait des alliances avec d'autres clans pour pouvoir se libérer du joug du village. Cela semblait totalement logique, de plus, étant gosse j'observais souvent mon père secrètement en réunion. Même si à cette époque ma compréhension pour les choses était limitée, il tenait à ce que j'observe avec assiduité. Mon père disait souvent « Observe Hatoma, un jour ce sera ton clan, tu seras chef et tu devras donc prendre tes responsabilités. » Tout en continuant d'écouter cette femme ma main rangea l'arme, à la fin de ses mots ma main droite vint tirer la chaise se trouvant à mes côtés, comme une invitation à s'asseoir.


J'étais assis, regardant devant moi sans bouger, à écouter le moindre mot de la femme. Tout ce qu'elle racontait avait du sens.  D'après elle, mon père et celui d'une personne nommait Yakumo, avaient conclus un accord entre les deux clans conduisant à un mariage. Tout en entendant ces mots je ne pus m'empêchait de laisser un large rictus s'affichait sur mon visage. Une fois qu'elle ait fini mes yeux se posèrent sur elle, sans dire le moindre mot pendant quelques minutes. L'idée était farfelue, sans sens, mais malgré cela semblait intéressante à certaines conditions qui pourraient m'aider à mener à bien mon projet. C'est donc après un moment de silence que mes mots brisèrent le silence instaurait entre nous, même si l'endroit lui était déjà assez bruyant.


« - Si c'est la dernière volonté de mon père je ne peux pas refuser, mais je vous préviens que si vous avez osés mentir, rien qu'une fois, je vous tuerais tous sans aucune pitié. Prononçais-je calmement avant de reprendre immédiatement. Bien sûr j'ai mes conditions, premièrement il me faut voir cette shinobi et me garantir qu'elle est tout de même apte à survivre dans la nature. Ce qui m'amène au deuxièmement, une fois… l'alliance… Prononcé elle vient avec moi, directement. Et dernièrement, il me faut le soutien total de votre clan dans mon projet, fournir un endroit où vivre en attendant l'exécution de mes plans, un endroit qui pourra également servir de base. Loin des autres nations, probablement près du pays du démon. Dis-je simplement. »


Il était clair que j'acceptais leur demande non pas uniquement pour exaucer les dernières volontés de mon défunt père, mais également pour me servir de cette femme qui allait devenir mienne et de ce clan pour mener un projet bien plus grand. Il ne restait plus qu'à attendre, comment allait réagir la personne qui avait été envoyée pour représentait son clan.

×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Konoha

avatar
Nukenin de Konoha


Messages : 21
Date d'inscription : 08/05/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
154/1000  (154/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Une union par la force   Ven 23 Oct - 2:41

Voir Takeya partir au pays du démon n'était pas vraiment ce à quoi ils s'attendaient. D'ailleurs, quel était ce projet dont l'Amatera parlait ? La kunoichi avait bien entendu quelques rumeurs à ce sujet, mais rien ne lui avait laissé supposer qu'il fallait les prendre au sérieux.

« Le clan Kurama ne se permettrait jamais de mentir à ses alliés, Amatera-sama. Notre parole est d'or, déclara-t-elle en osant un sourire pour cacher sa gêne. Nous ferons de notre mieux pour accéder à vos exigences à commencer par la première.

Lentement, pour ne pas donner de fausses idées à Hatoma, Naoko se baissa et fouilla le sac qu'elle avait amené avec elle. Chaque shinobi était référencé et soigneusement suivi par son village. Il n'avait pas été difficile de mettre la main sur l'une des copies du dossier de Takeya que la Kurama posa devant le nukenin. Toute la vie de la jeune femme y était retracée, de son entrée à l'académie à l'obtention de son grade de juunin en passant par le nombre de missions effectuées pour le village, ils ne pouvaient faire mieux pour mettre en avant les capacités de leur protégée.

- Takeya est une bonne kunoichi, assura Naoko. C'est également une femme résistante et...

Elle allait ajouter « obéissante » à son argumentaire quand son regard se posa sur une photographie qui glissa entre les doigts de son interlocuteur. Takeya y figurait, forte de sa vingt-troisième année, transpirante d'une assurance tout à fait justifiée et la commissure de ses lèvres légèrement relevée en une moue provocatrice. Sa nièce était une femme respectueuse, certes, mais elle doutait soudain de la voir bientôt se soumettre au shinobi tout en muscle analysant le cliché.

Son regard passant de l'une à l'autre la fit se demander si l'homme ne se doutait pas du lien de sang entre les deux femmes... Une fois leurs yeux mis de côté, les deux kunoichis n'avaient rien à voir malgré leurs attaches sentimentales. Comment allait réagir sa nièce en apprenant ce qui se passait maintenant ? Avisant le regard inquisiteur posé sur elle et attendant la suite de son récit, la Kurama prit sur elle.

- Je le concède, elle n'a pas un physique très konohajin, sa mère ayant été une civile de Kumo, s'amusa Naoko, mais cela n'a rien de repoussant. On s'est souvent dit que cela lui permettait de ne pas se faire remarquer. Vous verrez, c'est une femme discrète qui ne vous posera pas d'ennuis.

Marquant une pause pour reprendre son souffle, elle continua sur sa lancée.

- En ce qui concerne le reste de vos conditions, nous nous arrangerons, concéda-t-elle. Mais s'il vient à arriver malheur à Takeya, vous perdrez tout soutien de notre part. Sommes-nous d'accord, Amatera-sama ? »

Naoko, devenue plus que sérieuse, tendit la main à Hatoma, n'attendant plus qu'il lui signifie son consentement dans cette affaire. Une fois cela fait, elle le mènerait au cœur des quartiers du clan Kurama. Là-bas les attendait Yakumo, Unkai et Takeya, cette dernière ayant été attirée pour une toute autre raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin

avatar
Nukenin


Messages : 179
Date d'inscription : 26/04/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
149/1000  (149/1000)
Réputation:
20/40  (20/40)

MessageSujet: Re: Une union par la force   Jeu 29 Oct - 3:43


Mariage


J'étais là à attendre que cette femme daigne me répondre, suivant avec sérieux chacun de ses mouvements. Mes yeux étaient en train de l'épier avec sérieux, guettant la moindre émotion ou mimique. Il me fallait savoir qui se trouvait face à ma personne et mesurer le sérieux de ses mots avec scrupule. Après tout, un Déserteur de rang A, ne peut jamais se reposer ou se relâcher. Pendant bien des années toutes les personnes se présentant à ma personne, ont tenté bien des fois d'attenter à ma vie. Un verre à la main, fraîchement servi par le tavernier, mon expression ne changea pas. Écoutant les dires de cette femme, les analysants et les interprétants. Très vite d'ailleurs, mes questions venaient de trouver une réponse, ainsi son clan allait faire tout pour exaucer mes désirs. C'est par la suite qu'en plongea lentement la main dans son sac, sûrement ne voulait-elle pas se montrer menaçante avec de grands gestes rapides. Cela ne faisait plus aucun doute désormais, ces paroles étaient véridiques et elle semblait me vouait un respect immense. C'est ensuite que la femme sortie un dossier me le montrant, il s'agissait du dossier de la jeune femme que je devais épouser. Cela devait être une manière pour montrer la puissance de cette jeunette. Jetant un rapide coup d'œil à ce dossier histoire de voir la photo et brièvement le nombre de missions effectuées, mes yeux se posaient à nouveau sur la demoiselle se trouvant face à ma personne. Un dossier ne voulait absolument rien dire, dans cette quête il me fallait un shinobi plutôt froid, dur et pouvant réagir avec efficacité lors des moments difficiles. C'est alors, que mon interlocutrice prononça un mot très fâcheu, Kumo. À la simple entente de ces mots mon chakra balaya d'un coup rapide le bar et ses alentours. Le calme était pesant et tous les yeux rivés sur moi, deux hommes se levèrent et s'approchèrent avec prudence. Deux shinobis de bas étages sûrement voulant savoir ce qu'il se passait. Sans écouter le moindre de leur mot mes yeux se posèrent une dernière fois sur cette femme qui venait de me tendre sa main, sûrement attendait-elle que je lui la serre pour conclure notre accord. Rapidement mon corps tout entier se trouvait rigide, pendant que mes lèvres bougèrent pour briser ce silence.


« - Montre-moi celle qui doit devenir ma femme. Prononçais-je calmement avant de quitter le bar. »


Naoko ouvrait la voie, derrière elle les autres membres du clan, marchant tout autour de moi comme une escorte. Ils allaient me conduire à l'endroit où j'allais enfin rencontrer cette personne nommée Takeya. Leur clan semblait se trouver hors du village, bien éloignait. Cela me permettait d'être plus serein sans devoir surveillait constamment mes arrières à l'affût de la moindre attaque. D'un côté cette histoire me laissait perplexe, c'était comme un signe divin. Alors qu'il me fallait un soutien financier et militaire, voici que j'avais tout maintenant. On m'avait demandé d'attendre dans une salle qu'ils cherchent la jeune femme et lui explique brièvement ce qui se passe. Regardant par une grande fenêtre donnant sur l'extérieur je faisais dos à la seule porte permettant de pénétrer dans la salle. C'est peu de temps après avoir commençé à compter les oiseaux passant dans le ciel tellement l'ennuie étant présent, que mes oreilles entendaient le bruit de la porte s'ouvrir. Une personne s'approchait tout en brisant ma quiétude. « Amatera-sama, elle est là. » Sans prêter plus d'attention que cela à ces mots, les bras croisés regardant toujours dehors. Après un temps d'attente suffisant, mes paroles brisèrent enfin le silence qui venait de s'installer confortablement.


« Laissez-nous seuls. Dis-je froidement tout en ne bougeant pas. »


Apparemment, cela n'était pas prévu vu qu'ils semblaient mettre quelques instants à répondre d'une voix hésitante. C'est ensuite que tout le monde se mirent à quittait la pièce, sauf Takeya. Attendant d'être sûr que tout le monde soit parti, mon corps tout entier se retourna pour enfin me montrer à la jeune Kurama.

×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Konoha

avatar
Nukenin de Konoha


Messages : 21
Date d'inscription : 08/05/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
154/1000  (154/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Une union par la force   Mer 4 Nov - 5:32

« Takeya-chan, tu t'en vas déjà ?

- Yakumo-sama m'attend, se justifia prestement l'intéressée.

L'Inuzuka lui faisant face opina du chef, compréhensif. Les obligations claniques primaient même s'il aurait aimé profiter plus longtemps de son amie. Le jeune homme voyait peu son ancienne coéquipière, cette dernière étant toujours occupée en mission à droite ou à gauche. Quand elle se blessait, ses convalescences étaient parfois les seuls instants où il arrivait à attirer l'attention de la kunoichi pour un verre entre amis.

Posant son verre avec un soupir, il fit face à la réalité des choses. Takeya était ainsi depuis qu'il la connaissait, peu démonstrative et s'attachant peu aux divers intervenants de sa vie. C'était déjà un exploit qu'elle lui accorde tant de temps depuis la fin de leur apprentissage. Après un instant à l'observer rassembler ses affaires, le shinobi brisa le silence relatif.

- On se voit toujours à l'anniversaire de Ginsuke, samedi ?

Comme à son habitude, la jeune femme se contenta d'un léger mouvement de tête et lui adressa un sourire sincère. Sa silhouette élancée se fondit dans la foule comme elle prenait le chemin de sa demeure, puis elle disparut.

Nakatsu n'avait pas vraiment changé depuis l'académie, il avait toujours été jovial et prêt à réunir tout le monde pour passer des moments inoubliables. Takeya attendait les invitations du juunin sans jamais se l'avouer. La solitude lui convenait plutôt bien, mais déambuler dans cette maison sans âme qui était la sienne la rebutait. Trop de souvenirs étaient attachés à cet endroit et le silence y était pesant, rappelant à chaque instant à la jeune femme combien cette dernière était différente des autres konohajins.

- Je suis rentrée, lança-t-elle dans le vide en franchissant le seuil.

Ôtant ses bottes, Takeya planta un regard incisif sur ce portrait de famille suspendu au-dessus de l'autel près de l'entrée. Âgée de quatre ans sur ce cliché, nul sourire ne venait égayer sa bouille enfantine. Ses parents non plus ne souriaient pas, ils faisaient simplement bonne figure... En-dessous, les portraits de ses défunts géniteurs, entourés du symbole de leur clan respectif, trônaient avec une fierté forcée. C'était là quelque chose que nombre de gens ignoraient, mais Takeya ne devait sa venue au monde qu'à la crainte d'un scandale.

- Au moins, vous avez passé du bon temps, soupira-t-elle en remettant en place les cadres déjà impeccables.

Son manque d'implication dans les relations de couple découlait peut-être de cela au final. Il était rare que la jeune femme dépasse le stade des quelques semaines avec un homme, ajouté à cela qu'il s'agissait exclusivement de collègues de travail et il n'en fallait pas plus pour que son cas paraisse désespéré aux yeux de ses rares amis. Ces derniers disaient que l'amour n'avait rien de pratique et qu'elle se leurrait en se bornant à de telles expériences. En ces cas-là, elle approuvait et pensait à autre chose en attendant qu'ils achèvent leurs leçons de moral. Encore une chose que ceux-là ne comprenaient pas...

Sans songer davantage à ces élucubrations romanesques, la kunoichi se rendit à sa chambre où son kimono l'attendait, arborant fièrement l'aile blanche du clan Kurama. Il ne lui fallut guère plus d'une demi-heure pour nouer le vêtement traditionnel et bien trop contraignant, mais c'est dans les temps qu'elle se mit en route pour retrouver Yakumo, apprêtée comme il se devait. Ce soir, sa vie allait changer, c'était ce qu'on lui avait dit et Takeya sentait son cœur s'emballer en songeant à la possibilité que les anciens avaient peut-être fini par la choisir comme héritière officielle de leur clan. Quelle autre nouvelle pouvait-on lui annoncer maintenant ?

- Bonsoir, ma tante, salua poliment la jeune femme en se portant à hauteur de Naoko.

De nombreux regards se tournèrent vers la nouvelle arrivante. Tous portaient cette tenue de circonstance semblable à la sienne et la Kurama se prit à croire en son intuition première.

- Takeya-chan... Tu es toute en beauté ce soir, la complimenta la kunoichi. Viens avec moi, Yakumo-sama t'attend.

Docilement, Takeya suivit son aînée et passa la grande porte donnant accès au bâtiment principal du quartier Kurama. Yakumo les attendait dans une salle que la jeune femme connaissait bien, adjacente à une vaste salle servant aux cérémonies du clan. Là, en position seika, leur chef de clan regarda entrer sa pupille que Naoko ne suivit pas. Elle fixait cette dernière avec une intensité inhabituelle.

- Je suis heureuse que tu sois venue, Takeya, entama la maîtresse des lieux après le salut de circonstance de la jeune femme. Vois-tu, cela fait quelques années que je songeais à cet instant sans jamais percevoir un seul indice susceptible de le précipiter, mais aujourd'hui, nous sommes fin prêts. Tu as montré ta valeur en tant que kunoichi et ta loyauté envers les tiens. Je suis très fière de toi, Takeya. Tu mérites amplement les espoirs que notre clan a fondé en toi et même plus.

- Ma fierté est de vous servir, Yakumo-sama. Je ne veux que servir notre clan et œuvrer à sa renaissance prochaine.

- Je sais cela, Takeya-chan. C'est pourquoi je t'ai faite venir ce soir, mais notre clan ne renaîtra pas seul. Une telle philosophie a conduit à la naissance de ninjas comme moi, faibles et peu respectés du monde shinobi. Toi, en revanche, tu es la preuve que notre clan doit s'étendre et chercher de nouveaux alliés, un sang neuf qui donnera aux générations futures la force qui fera à nouveau retentir le nom Kurama à hauteur de celui des Hyuga ou des Senju. Je veux comme toi que nos membres gagnent en force et œuvrent à notre renaissance. Tu es ce que j'espère pour chacun des hommes et des femmes que comptent notre famille. Voilà pourquoi nous t'avons choisie pour sceller notre alliance avec le clan Amatera.

Takeya en resta abasourdie. Ce jour était vraiment arrivé finalement... Mais ce clan avait été décimé bien avant sa naissance, non ? Elle avait entendu Naoko et Unkai en parler quelques fois, mais elle n'y avait jamais prêté plus d'attention que cela. La nouvelle était dure à digérer, il fallait l'avouer. Pourtant, forte de son éducation et de son caractère, la Kurama ne laissa rien paraître de son trouble intérieur et réussit même à se parer d'un sourire.

- C'est un grand honneur que vous me faites, Yakumo-sama, j'espère être digne de la confiance dont vous m'honorez. Quand pourrais-je rencontrer mon fiancé ? J'aimerais que nous fixions une date au plus vite, déclama-t-elle sans fausse note.

- Ton enthousiasme fait plaisir à voir, répondit Yakumo d'un air soulagé. Hatoma-sama étant un homme occupé, nous avons dû précipiter les choses et sommes obligés de réaliser la cérémonie ce soir-même. Je suis consciente que cela est un peu rapide pour toi, mais je sais également que tu comprends aisément la situation, certifia la chef du clan Kurama. Tu as toujours montré ta capacité à prendre les bonnes décisions pour le bien des tiens et cette union ne changera rien à ta position ici, affirma-t-elle à nouveau. Quand viendra l'heure, je serais heureuse et confiante si tu reprenais la main sur notre famille, avoua la presque kunoichi. Vos héritiers seront de toute façon autant Kurama qu'Amatera. J'espère seulement vivre assez longtemps encore pour les voir devenir aussi forts que toi.

- Merci, Yakumo-sama, réussit à articuler Takeya pour toute réponse.

Sur un sourire, Yakumo se releva en s'aidant de sa cane et se dirigea vers la salle de cérémonie, la jeune fiancée sur ses talons. Cette dernière gardait le regard sagement baissé pour dissimuler ses émotions et reprendre contenance face au faste nuptiale qui allait lui sauter au visage. L'air fier et digne qu'afficha Takeya en entrant imposa le respect et elle n'eut aucune difficulté à s'avancer jusqu'à se démarquer des autres lorsque l'on annonça son arrivée. Quand une voix grave réclama à ce qu'on leur donne quelques instants en tête à tête, le cœur de la demoiselle manqua un battement avant de s'accélérer mécaniquement. L'effet familier de l'adrénaline lui parvint rapidement comme lorsqu'elle s'apprêtait à défendre sa vie au cours de ses missions.

Son futur époux se retourna et les deux promis semblèrent se jauger silencieusement. Takeya le détailla rapidement et outre son physique qui correspondait peu à son type d'homme, quelques aspects du shinobis la dérangèrent. D'abord, elle douta qu'il fut réellement un ninja. Sa carrure de bœuf était loin d'être habituelle dans ce milieu, même si quelques uns comme le quatrième Raikage et Ibiki parvenaient à « s'imposer » - elle ne pouvait utiliser d'autres mots pour ces types d'hommes auxquels l'Amatera appartenait manifestement. Enfin, même s'il s'avérait « imposant », ce fut ce bandeau barré qui fit tiquer la jeune femme. Non content de la céder à un quadragénaire, son clan comptait vraisemblablement lui faire épouser un nukenin de Kumo. Effectivement rien d'étonnant à ce que la cérémonie soit plus que précipitée au final. Plus que cet inconvénient, Takeya vint à une conclusion qui ne fut pas pour la rassurer : un nukenin ayant survécu jusqu'à cet âge-là ne pouvait qu'être dangereux, puissant, talentueux... Elle n'aurait pas été à la place se trouvant être la sienne, elle aurait certainement plus qu'approuvé ce choix de géniteur pour renforcer le sang Kurama.

- Je suis Takeya Kurama, déclara la jeune femme en resserrant ses mains sur ses cuisses pour une inclinaison respectueuse, enchantée et honorée, Hatoma-sama.

Quand elle se releva et plongea son regard dans celui d'Hatoma, nulle peur ne venait ternir son regard semblable à un ciel d'orage. La kunoichi gardait ses distances, méfiante et peu encline à s'ouvrir à un inconnu qu'elle aurait tenté de tuer en toute autre occasion. Il n'invitait pas à la sympathie non plus, il fallait se le dire, et son attitude presque sauvage ne donnait guère envie de faire sa connaissance.

- Takeya-san ? Amatera-sama ? Le maître de cérémonie est arrivé, prononça une voix familière derrière la porte.

- Qu'il attende, ordonna-t-elle sans détours.

L'échos de quelques chuchotements lui chatouilla les oreilles, mais rien d'assez notable pour l'empêcher de reporter son attention sur le nukenin. Droite, fière, affichant une sérénité mensongère, la kunoichi s'offrait dans une certaine retenue dévoilant le fondement de son caractère sous un masque de docilité.

- Vous plais-je ? se risqua-t-elle en décrochant finalement un sourire insolent en captant le regard d'Hatoma sur sa personne. Le cas échéant, il est toujours temps de prendre vos jambes à votre cou. »

On toqua à nouveau à la porte. Cette fois, Takeya laissa le nukenin prendre la décision de lancer le processus qui les enchaînerait l'un à l'autre ou bien de la tester, si c'était son envie par sa mini crise d'autorité. Pour sa part, la kunoichi n'avait pas envie de céder à cet homme. Cependant, pour son clan, elle relégua au fond d'elle-même ce caprice déplacé et se contenta de suivre le modèle parental en faisant bonne figure. Son sourire s'affaissa jusqu'à redonner à sa bouche cette allure neutre la drappant dans un calme digne. Cela seyait mieux aux circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin

avatar
Nukenin


Messages : 179
Date d'inscription : 26/04/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
149/1000  (149/1000)
Réputation:
20/40  (20/40)

MessageSujet: Re: Une union par la force   Ven 6 Nov - 22:35


Mariage


Debout, affichant une fière allure, une moue angélique et des manières dignes d'une reine. Devant moi se trouvait cette femme qui allait devenir mienne. Sa prestance était impressionnante, il était sûr que cette dernière avait reçu une éducation drastique. Sa posture, sa façon de parler, ils ne m'avaient pas menti, c'était bien celle qui aspirait à devenir chef de son clan. Mes yeux parcouraient la totalité de son corps, sa petite taille par apport à la mienne, sa façon d'être droite contrairement à ma position nonchalante. Je la regardais avec attention la laissant faire le premier pas, une meilleure manière de la tester. Ces centaines de combats vécu m'avaient au moins appris à juger un adversaire d'un simple regard et cette Takeya, elle était puissante c'était une certitude. Ma future femme ne tardait pas à prendre la parole, ses premières paroles étaient censées, respectueuse. C'était sans nul doute une shinobi impressionnante, forte d'une éducation élitiste, ayant sûrement vécu des entraînements extrêmes visant à la pousser au maximum. C'est à ce moment qu'une fois tentait de nous presser avant que Takeya n'ordonne d'attendre. Je n'aimais pas cette manière de presser, ils le faisaient sûrement de peur que je ne prenne mes jambes à mon cou. Les dernières paroles de la Kunoichi étaient intéressantes, elles eurent l'effet de décrocher un sourire sur mon visage. Suite à cela encore une fois une autre personne vint déranger notre rencontre encore une fois, cette fois c'en était trop. Une énorme quantité de mon chakra Neton parcourra instantanément mon corps, ma main se venait de se poser sur une table qui en un instant vola en mille éclats avant que mes paroles ne transpercèrent le bruit.


« - Il suffit, nous sortirons de là quand je l'aurais décidé, venaient me déranger encore une fois et ce sera la dernière chose que vous aurez fait. Dis-je avec une froideur extrême »


Ces paroles pouvaient ressembler à celle d'un homme ayant perdu le contrôle de soi-même, enclin à la folie et à la violence, mais il n'en était rien. Chacun de ces gestes et de mes paroles étaient choisis avec parcimonie. Il était temps de découvrir qui était vraiment cette femme et pourquoi elle faisait tout ça. Au court de mes longues aventures j'ai découvert qu'il n'y a pas de meilleur moyen de connaître une personne que de la pousser dans ses retranchements. C'est ainsi que tout en arrachant cette cape qui couvrait mon corps de manière à me retrouver avec un simple tee-shirt sans manches, mes pas me firent approcher de la jeune femme. Elle pouvait maintenant voir une multitude de cicatrice parcourant le peu de corps qu'elle pouvait voir, il était clairement visible qu'une autre kyrielle de cicatrice se trouvaient en dessous de cet habit. Prenant soin d'arrêter mon corps à moins de deux mètres de ma future compagne avant de prononçait quelques mots.


« - Ce sont des shinobis comme toi qui m'ont fait cela, ne le cache pas, je suis tout ce que tu haïs. J'ai déserté Kumo après avoir découvert qu'ils avaient annihilé mon clan et j'ai ensuite tué de mes propres mains ma femme et mon meilleur ami. Commençais-je froidement un sourire moqueur affiché sur le visage. Tu vas devenir la femme d'un tueur, tout ce que tu as connu va disparaître, ce soir tu pars avec moi. Finissais-je d'un air presque moqueur. »


Suite à cela mon corps ne bougeait plus, attendant les réactions de la Kunoichi. Il était temps de voir jusqu'à où elle pouvait aller par amour pour son clan. Cette rencontre s'était transformée et un jeu amusant visant à se jauger. Le silence était pesant, j'attendais maintenant que ma future femme se décide à réagir, espérant que sa réaction serait moins ennuyante que ses premières paroles.

×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Konoha

avatar
Nukenin de Konoha


Messages : 21
Date d'inscription : 08/05/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
154/1000  (154/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Une union par la force   Lun 23 Nov - 2:37

« Votre ex-femme, corrigea-t-elle sans vergogne en esquissant un semblant de moue désapprobatrice quand la provocation se révéla insolemment sous le masque. Entre vos histoires dont je n'ai pas entendu parlé avant aujourd'hui, il y a cependant une vérité : je vous hais, vous, et tous ceux de votre espèce. Je vous félicite de m'avoir percée à jour aussi vite, Hatoma-sama. Je saluerai bien votre sens de la déduction, mais c'est que je crains tellement que vous me fassiez subir le même sort que cette pauvre table une fois l'échine courbée que la peur me paralyse. Ôtez-moi d'un doute, vous n'êtes pas ici pour que nous comparions le sang que nous avons sur les mains, n'est-ce pas ? Ces shinobis « comme moi » qui vous ont fait tant de mal, vous en avez fait partie, vous en êtes né et avez été forgé par ce qu'ils vous ont infligé. Sans ces gens « comme moi », vous ne seriez pas l'ombre de celui qui se tient devant moi et inspire autant de respect parmi les miens. Pourtant, ils vous sont utiles ces ninjas « comme moi » pour que vous ne soyez pas encore parti et je suis sûre que cela vous révolte. Vous devez même me haïr autant que je vous hais, mais vous êtes là, comme moi, parce que cela sert vos intérêts ainsi que les miens. Pour cela, j'accepte d'épouser un tueur et vous également, Hatoma-sama.

Entre sarcasmes et provocations éhontés, la kunoichi n'avait nullement paru apeurée par son promis. Sa voix, son chakra, ses manières, ses cicatrices... Un ours à peine résolu à un semblant de civilité, voilà ce qu'elle avait devant elle. Pourtant, Takeya ne baissait pas les yeux, se contentant de soutenir le regard inquisiteur tandis qu'elle comblait la distance séparant les deux ninjas.

- Maintenant que vous pensez tout savoir de moi, Hatoma-sama, suis-je digne de votre intérêt ou l'accord que vous vous apprêtez à passer ne vous semble plus mériter un tel sacrifice de votre part ? Votre situation et votre discernement suscite presque mon admiration, mais vous avez beaucoup à perdre et n'avez que ma parole pour croire que notre tandem ne vous portera point défaut.

Pêchant par orgueil, ou poussée par l'audace, son mouvement la poussa à ne s'arrêter qu'en sentant leur corps s'effleurer au travers du tissu. Takeya s'exposait, gorge offerte en signe de confiance et visage levé pour fixer des yeux lui paraissant insondables. Que sentir d'autre chez cet homme que des muscles d'action qui se tendaient précautionneusement ? Lui sentait-il l'inéluctable curiosité que sa démonstration avait fait naître en elle ? Qu'elle était la spécialité du clan Amatera ? Pourquoi les avait-on annihilé ? Nulle folie ne passait dans le regard sombre du déserteur, elle était même certaine d'avoir affaire à un homme des plus mesurés.

- En de pareilles conditions, je ne puis que saluer votre audace et la mienne. Je dois cependant éconduire votre chevaleresque proposition de lune de miel, ponctua la brune d'un sourire amusé. Déjà que nous laisserons plus de traces à deux que vous seul, je doute que vous souhaitiez faciliter à ce point le travail des oinins. Il est hors de question que je parte en votre compagnie avec un tel handicap, conclut-elle fermement en faisant allusion à son kimono si contraignant.

Quelques secondes s'écoulèrent. Quelques secondes durant lesquelles la Kurama s'était à nouveau cachée sous ce masque si serein qui convenait à son rôle. Seul son regard trahissait la dualité des sentiments que lui inspirait le nukenin, à savoir un profond dégoût et un intérêt certain.

- Peut-être est-il temps de commencer cette cérémonie ? interrogea calmement la fiancée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin

avatar
Nukenin


Messages : 179
Date d'inscription : 26/04/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
149/1000  (149/1000)
Réputation:
20/40  (20/40)

MessageSujet: Re: Une union par la force   Ven 27 Nov - 22:05


Mariage



Les paroles de la jeune femme ne laissaient pas indifférent l'être que j'étais, elle avait choisi ses mots avec parcimonie malgré la situation. C'était une femme qui semblait être étonnante et pleines de ressources. Devant elle se trouvait un parfait inconnu au physique plus qu'impressionnant et à la force certaine, pourtant Takeya ne semblait pas être impressionnée, ou elle le cachait parfaitement. Le peu qu'avait eu le temps de me dire l'autre femme s'avérer être juste. Il s'agissait d'un mariage qui avait pour but de servir les intérêts de deux « clans ». En acceptant mes projets pourraient enfin être menés à bien, le soutien financier n'allait plus être un problème. Malgré tout, il me fallait mettre au point une chose, cette jeune femme parlait un peu trop et était bien trop sûr d'elle. Par mes précédentes paroles il m'était aisé de comprendre où « taper » pour toucher cette dernière en plein cœur. Ainsi au moment où cette dernière se trouvait au plus près de mon corps, une violente force invisible repoussait totalement son corps avec fracas. Je n'avais pas bougé le moindre doigt, n'avais pas esquissé la moindre moue. Le choc devait être aussi violent qu'inattendue allant même jusqu'à provoquer du mouvement derrière la porte. Son clan commençait peut-être enfin à s'inquiéter pour elle et ceci à juste prix. Il était temps de finir ce jeu du chat et de la souris, j'avais vu et entendu tout ce dont j'avais envie. Ainsi, tout en approchant doucement mon corps de la future mariée mes paroles résonnèrent suite au fracas du bois se brisant contre son poids.


« - Bienvenue, à partir d'aujourd'hui tu vas être tout ce que tu as toujours haïs. Commençais-je calmement en marquant un petit temps de pause le temps de laisser à Takeya le temps de se remettre du choc et d'entendre mes paroles. Habille toi et profite en pour préparer tes affaires nous partirons immédiatement, tu m'appartiens à partir de maintenant comporte toi comme telle. Finissais-je un sourire moqueur sur le visage, presque amusé de la situation avant de quitter la pièce. »


Il m'était impossible de ne pas admirer certains des traits de cette jeune femme, sa fougue, son franc parlé, son amour et respect pour son clan. En d'autres circonstances et d'autres lieux, qui sait ce qu'aurait bien pu donner notre rencontre ? En tout cas, aujourd'hui je venais de gagner tout ce que je cherchais depuis si longtemps, avec en prime un soutien « militaire » apparemment plus que suffisant. Je me demandais toutefois, si cela allait réellement marcher.  Il était temps pour moi de revivre et d'enfin commencer ces projets qui avaient pour but de changer ce monde. Takeya, cette union, ils s'annonçaient comme mon nouveau départ.








×××××××××××××××

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Konoha

avatar
Nukenin de Konoha


Messages : 21
Date d'inscription : 08/05/2015


Fiche Shinobi
Rang: A
Points Expériences:
154/1000  (154/1000)
Réputation:
10/40  (10/40)

MessageSujet: Re: Une union par la force   Sam 5 Déc - 2:41

Le choc imprévu l'avait sonnée. Takeya sentait la tête lui tourner et son dos la lancer. Par les dieux, c'était quoi cette force ? Il lui fallut bien quelques secondes pour s'assurer que chaque partie de son anatomie lui répondait et, cela chose faite, la kunoichi commença à se redresser. La douleur était fugace et ses muscles se délassèrent rapidement après avoir rempli leur office protecteur, mais elle préféra jouer la carte de la prudence en ne connaissant rien de cette attaque qui venait de la frapper. Encore à genoux quand la silhouette de son promis la domina, elle eut le réflexe salutaire de fermer son faciès à toute expressivité. Au fond de son regard anthracite fulminait un dégoût profond et une intense colère. La raison l'emporta et étouffa dans l’œuf cette révolte invisible. Pour toute réponse, la demoiselle détacha sa chevelure et la démêla négligemment du bout des doigts. Sous son air tranquille s'orchestrait un fourmillement de pensées alertes qu'elle tâchait de dissimuler. Sagement, elle recomposa le chignon mis à mal puis elle se leva pour réajuster le kimono malmené. Le pire dans ses propos était qu'il avait raison, elle n'était qu'un tapis qu'on venait de céder à ce déserteur. Un tapis loyal et docile dont on attendait quelques héritiers... Rien que d'imaginer les mains du shinobi sur sa peau, la brune sentait une profonde révolte lui soulever le cœur, alors tenter de concevoir quelques bambins indésirés ! Pourtant, elle tut tout cela et adressa un sourire de circonstance à Hatoma avant de ré-emprunter un chemin bravache à son encontre.

« Au risque de m'attirer une nouvelle fois votre ire, je ne vis pas ici, déclara-t-elle en embrassant de ses bras ouverts la demeure dans laquelle ils se trouvaient. Cette soirée m'a été présentée comme une réunion de famille et j'y suis venue ainsi, désarmée, sans effets personnels autre que de circonstance. Navrée de faire confiance aux miens. Ainsi, je me répète, je me dois de décliner votre chevaleresque proposition. Nous passerons à mon domicile avant notre départ.

Il était inutile de préciser que cette décision n'était pas négociable. Takeya pouvait concéder beaucoup de chose, mais il était des points où l'argumentation était peine perdue. Après quoi, certaine que tout avait été dit, la jeune femme appela les siens à entrer dans la pièce. Une véritable ruche se mit en place à peine l'autorisation accordée. Sous ses yeux hagards, ils s'agitaient. Takeya ne souhaitait que partir d'ici, au plus vite. Faussement sereine face à l'effervescence, qui pouvait croire à sa fierté d'épouser un déserteur ? Certes, sa raison comprenait tout cela, mais une part bien contenue de la jeune femme tentait de se faire entendre tandis que la Kurama attendait sans voir passer le temps, répondant à peine lorsqu'ils lui parlaient. On la tira à un moment et quelques paroles lui furent chuchotées à l'oreille. Pas plus de réaction chez la fiancée ayant presque des airs de condamnée. La réalité des choses la rattrapa lorsqu'elle sentit sa main tenue fermement par une autre bien plus grande et calleuse. Un regard aux membres enlacés, un autre à cet étrange fiancé et un dernier au maître de cérémonie qui commença sa tirade.

Kurama Takeya et Amatera Hatoma, le mariage crée des liens éternels et sacrés. Les promesses faites aujourd’hui lient vos deux vies. Voulez-vous rentrer dans cette cérémonie ? 

Elle s'entendit répondre « Oui » et la synchronisation dont avait faire preuve l'homme à sa gauche l'étonna quelque peu. À la réflexion, il avait déclaré avoir tué son ex-femme, sûrement avait-il déjà dû apprendre ces rituels il y a bien longtemps.

- Êtes-vous prêt à vous honorer et à vous respecter mutuellement et ne jamais briser cet honneur ?

Lorsqu'ils répondirent à nouveau à l'unisson, l'homme noua une première fois le ruban cérémoniel aux treize couleurs symboliques.

- Promettez-vous de partager vos douleurs et de chercher à les atténuer ?

- Oui.

Et le ruban fut noué une nouvelle fois.

- Êtes-vous prêt à partager les fardeaux de chacun afin que vos esprits ressortent grandis de cette union ?

- Oui.

Encore.

- Êtes-vous prêt à partager vos rires, à rechercher la bonté dans vos vies et le positif dans chacun de vous ?

- Oui.

Dernière fois.

- Kurama Takeya et Amatera Hatoma, vos mains sont désormais liées ensemble, afin que vos vies soient réunies dans l’amour et la confiance. Les nœuds qui vous lient symbolisent les vœux que vous avez faits. Comme les étoiles, votre amour doit être une source constante de lumière, et comme la terre, une base solide pour poursuivre sa croissance. Que ce nœud de l’amour demeure à tout jamais lié. Puissiez-vous avoir la force de conserver ce lien serré tout au long de votre vie. Que ces mains créent un lien d’amour, de sollicitude et de dévouement. Que Kurama Takeya et Amatera Hatoma voient mutuellement leurs mains en tant que guérisseur, protecteur, comme refuge et comme guide. »

L'officiant défit le ruban et ainsi s'acheva la cérémonie ; elle était devenue Amatera Kurama Takeya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une union par la force   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une union par la force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'union fait la force.... Oui ! Mais....
» L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|
» La waaagh de Grifskull
» L'union fait la force (PV Seki Zennosuke, Kahei et Kazuo)
» [F] chantrie ✥ l'union fait la force (1/4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Genesis :: RPG - PRINCIPAUX LIEUX :: Konohagakure :: Konohagakure no Satô-