BANNIERE
Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû

Partagez | .
 

 Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 374
Date d'inscription : 03/01/2014


Fiche Shinobi
Rang: D
Points Expériences:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Ven 21 Fév - 0:22

Salutations.

Le Combat n°3 oppose Yoshigana Kagami & Namida Jinsei à Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû sur le Terrain n°2.

Arbitre du Combat : Akiro.

Ordre du Combat :
1) Kagami.
2) Umibozû.
3) Jinsei.
4) Sawako.

Terrain n°2 : Le Désert de Suna.
Lieu hostile connu et redouté de tous les Sunajins. Le désert est aride, ne possède pas la moindre trace d'humidité et se résume à du sable... du sable à perte de vue. Ce terrain désavantageras tout utilisateur de Suiton ou de Hyoton, à coup sûr. Il n'avantageras personne non plus, la chaleur qui y règne est difficilement supportable hormis pour les originaires de Kaze no Kuni.

Bonne chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-genesis.forumactif.org

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Sam 22 Fév - 13:25





















  ❝ Tournoi ❞
Combattons, quoi :3



Trop chaud. Même pour elle, originaire de Suna, la chaleur était accablante. Mais la rouquine n'avait pas le temps de se plaindre. Il fallait combattre. Elle n'était pas seule, plantée en plein milieu du désert aride...Elle était à environ une dizaine de pas de son partenaire, et se trouvait face à ses adversaires, séparé par une distance assez importante.
Après un bref regard à Jinsei, elle prit un peu d'élan pour se propulser dans les airs, récupérant trois shurikens dans la pochette accrochée à sa jambe gauche. D'un geste, elle lança ses trois armes de jet, vers leurs adversaires.
Quand elle retoucha terre, elle était décalée par rapport à sa position initiale.

Spoiler:
 


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Juunin de Konoha

avatar
Juunin de Konoha


Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2014


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
60/650  (60/650)
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Sam 22 Fév - 15:14


-Trop lente.

Les remarques d'Umibozû étaient immédiatement suivies d'un coup, d'un râle, puis du bruit que provoque la chute d'un corps. De la position des passants ou des hommes intrigués par le souffle saccadé et les hurlements de Sawako, Umibozû semblait s'acharner sur une petite poupée blonde, désarticulée, traînant ses membres de tissu sur le sol poussiéreux ; et qui ressemblait moins à une princesse issue d'une légende médiévale qu'à un petit ogre mendiant de l'air à son bourreau, en lui exposant, impuissante, son regard de bête assassinée. D'ailleurs, si Umibozû n'avait pas écrasé sa jeune nièce d'autant de remarques que de coups, la scène n'aurait pas ressemblé à une leçon mais à un règlement de compte, et la populace se serait probablement interposée entre la Kunoichi et sa victime. Alors, dès que Sawako trouvait des miettes d'énergie au fond de son âme pour repartir à l'assaut, Umibozû la renvoyait au sol d'une gifle ou, plus humiliant encore, en la poussant au front avec deux doigts ; puis elle répétait, impassible :

-Trop faible.

Depuis qu'elle avait appris qui serait sa comparse pour le tournoi annuel, Umibozû se décomposa ; elle qui haïssait les Hyûga, les petits grades et les rivales potentielles voyait là un mélange de tout ce qu'elle vitupérait le plus au monde. Et bien qu'elle renversât la table des organisateurs, puis en saisît par le coup en lui ordonnant de changer son binôme, rien ne lui permit de rejoindre un duo tout aussi âgé et compétent qu'elle. Le butin ne l'intéressait pas ; seul taper légalement dans des corps lui avait donné l'envie de s'inscrire ; mais elle ignorait que même des genins pussent y participer ! La lecture du nom ; puis de l'âge ; puis du grade de son auxiliaire l'accabla comme si ses épaules avaient à porter des masses toujours plus lourdes. Alors, Umibozû partit sous le regard inquiet des organisateurs et des passants, puis rejoignit Konoha où elle partit de suite à la recherche de Sawako, désireuse de l'entraîner durant la semaine qui les séparait du premier tour. L'humiliation d'avoir à attendre à la sortie de l'Académie, puis de visiter les quartiers les plus jeunes de Konoha pour se préparer à des luttes à mort la rendit muette jusqu'à ce qu'elle vît enfin la tignasse blonde de Sawako, et qu'elle la traînât au terrain d'entraînement numéro 54 où, depuis lors, elle la renvoyait continuellement au sol ; poussant ce visage juvénile qu'elle n'aurait jamais voulu voir.

Sawako s'essayait donc à toutes les positions : l'étoile de mer, puis à la truie en plein accouchement, puis le tonneau en train de rouler. Elle devait parvenir à toucher Umibozû ; à l'étonner avec son Jûken ; mais elle était si épuisée que tout son corps semblait fait de tissu ; et dès qu'elle parvenait à se tenir debout, ses jambes de coton, à la moindre secousse, au moindre souffle trop violent des vents hivernaux, la ramenaient au sol. Son entraînement devint inutile, puis ressembla d'avantage à un châtiment qu'à une leçon. Heureusement, le soleil s'éclipsa, peut-être honteux de voir le malheur que subissait la jeune Sawako ; et Umibozû la laissa reprendre son souffle au sol, lui donnant l'heure du rendez-vous. Elles partiraient dans la nuit pour le désert de Suna. Mais bien sûr, Umibozû ne put quitter les lieux sans lui adresser une insulte, voyant Sawako comme un nouveau point faible ; un handicap injuste, même :

-Tu ne seras jamais prête, petite idiote ! Pourquoi t'es-tu inscrite ? Sais-tu qui nous allons rencontrer, là-bas ?

Umibozû savait en effet que les tournois étaient des nids à criminels et un refuge légal pour les déserteurs les plus honnis qui infectaient la surface du monde. Les hommes qui n'en étaient plus s'y retrouvaient. Pour tuer légalement, bien sûr. Mais surtout pour être repéré par un patron ; par un protecteur éventuel. Il y avait ainsi parmi les spectateurs de nombreux industriels et riches seigneurs venus recruter des mercenaires à l'occasion de leurs duels. Le tournoi était également une porte de sortie pour les déserteurs ; un moyen de se racheter une liberté, grâce à la récompense ou à la victoire remarquable qu'elle offrait. Tous les Konohajins apprenaient à l'Académie l'histoire du tournoi organisé par le grand-père de l'actuel Daimyo de Hi ; lequel s'ennuyait tant au milieu de ses oreillers brodés d'or et de son palais de la taille d'une ville, qu'il promît pour trophée de réaliser le vœu du gagnant ! Bien sûr, la pire racaille du monde se précipita dans sa capitale ; et son palais ressembla d'une nuit à l'autre à un bordel immense. Ses femmes de compagnie devinrent des putains offrants leurs services aux vagabonds, et même ses valets les plus proches apprirent à voler et à truander auprès de leurs fréquentations d'un mois. À la fin du tournoi, le gagnant demanda sa liberté comme prix de sa victoire : le seigneur la lui offrit. Si les historiens ont longtemps douté de la véracité de cette histoire, l'imaginaire collectif du monde ninja l'a assimilé depuis, si bien qu'Umibozû, puisqu'elle-même s'était inscrite pour le plaisir de tuer légalement, doutait de la santé mentale et de la gentillesse des hommes que les deux Hyûga rencontreraient.

Dans la nuit, Umibozû réfléchit à un moyen de rendre Sawako utile. Sa jeune nièce ne pourrait lui servir d'oreilles, de nez ou d'yeux de substitution : le Byakugan suffisait. Alors, l'heure du rendez-vous étant venue, Umibozû réveilla Sawako à coup de bâton ; puis, à peine s'était-elle habillée et que la Kunoichi saisit une longue corde et l'attacha comme un sac à dos. Les bras liés, Sawako deviendrait ainsi le bouclier humain d'Umibozû ; n'ayant pas d'autre utilité selon elle. Peu après, Umibozû sortit des grandes portes du village, interrogées par les gardes inquiets qui n'avaient été informés du départ des participants qu'au lendemain soir ; mais la Kunoichi expliqua son voyage précoce, en cela que le désert de Suna était un climat hostile pour le duo, et qu'elles devaient donc apprendre à y respirer, et adapter leurs poumons et leur souffle avant le début du premier tour. Sur la route, Umibozû porta Sawako sur son dos, imposant un rythme de marche qu'elle la savait incapable de suivre. Lorsque son bassin s'engourdissait sous le poids de la petite, la Hyûga n'eut aucun scrupule à la poser sur le sol et à la traîner comme un sac ; se souciant peu des pierres coupantes ou des pavés aiguisés par les carrosses.

-Ça te fera une peau plus dure !, lui disait-elle en riant.

Alors, le désert de Suna apparut au-delà de la lisière humide du pays de Hi. Umibozû et Sawako purent traverser les frontières grâce à une autorisation spéciale ; puis elles se rendirent au périmètre du désert dont elles reçurent le plan, et qui avaient été choisies pour elles. Arrivées là, comme elles l'avaient prévu, personne n'était arrivé ; aussi Umibozû laissa Sawako se reposer ; puis, en rupture totale avec son comportement du matin, elle s'assit, impassible, sur la plus haute dune des alentours, et médita toute la nuit. Avec la beauté du paysage désertique, il était étonnant de voir une femme fermer les yeux. Le soleil du matin balaya la paix des lieux ; et les dunes se remirent à danser comme des vagues sous l'action du vent. Si sa chaleur accablait quelque peu les Konohajins, il leur offrait l'avantage d'être dans leur dos. Alors, tandis qu'Umibozû sentit sa respiration s'adapter un peu mieux à l'hostilité de la température et à la sécheresse de l'air, le duo adverse apparut, pareil à deux tâches vagabondant ; puis il vint une idée à Umibozû, et elle détacha Sawako de ses liens.

À peine s'étaient-ils suffisamment rapprochés pour que leurs visages hideux fussent visibles, que la Kunoichi rousse envoya plusieurs shurikens dans la direction d'Umibozû. Une détonation lumineuse rendit ses yeux brillants comme deux ampoules ; et elle esquiva les quelques armes de jet avec la sérénité d'un enfant. Néanmoins, son adversaire s'était emporté dans un saut pour donner on-ne-sait-quel avantage à son attaque ; une grave erreur contre un Hyûga. Le temps que ses shurikens disparussent au loin, la Nukenin rousse s'apprêtait en effet à retomber ; laissant l'avantage de la vitesse, en plus de la précision, à la Konohajin qui, sans perdre de temps, propulsa une onde de choc depuis sa paume avant même que les pieds de sa cible n’eussent touché le sol ; rendant toute esquive délicate, voire impossible. Et, sans prendre la peine de voir si son attaque avait marché, Umibozû redirigea son regard furieux vers Sawako ; puis elle l'attrapa vigoureusement vers le bras, et la jeta quelques pas en avant, lui hurlant des ordres avec une telle colère que, si un passant curieux avait observé la scène, il aurait cru, comme durant leur entraînement d'hier, que la poupée blonde comptait parmi les adversaires de la vieille gardienne de Konoha :

-Vermine ! Qu'est-ce que tu fais là à me regarder ? Agis ! À toi de me prouver que j'ai eu raison de t'amener ! Attaque en première ; va-y : RAMENE-MOI LEURS CŒURS !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Dim 23 Fév - 7:20

Les défis de la vie sont nombreux et pourtant j’arrive toujours à trouver un moyen pour les surmonter. Suna était bien tranquille, de nos jours, et rien ne semblait perturber l’inéluctable désert encerclant le village. Beaucoup trop calme comme ambiance dois-je avouer! Un ninja comme moi a besoin d’énergie continuel et d’objectifs plus grands que les précédents. Repousser les limites, n’est-ce pas une des ambitions principales d’un shinobi? La vacuité, qui se dégageait de la ville désertique, confirmait une baisse dramatique du niveau des activités lucratives de celle-ci. Heureusement, un tournoi cognait aux portes ou dois-je, un prometteur. Fort intéressant, ce tournoi international proposait des combats dans des lieux divers entre binômes ninjas. Je ne pouvais pas, en tant que bon Namida, refuser une offre si alléchante de prouver ma valeur. N’ai-je pas cherché, pendant des lustres, l’occasion idéale d’illustrer ce que je valais réellement sur la scène mondiale? Hélas, ce qui me chicotait le plus dans ce tournoi, c’était le fait que n’importe quel ninja pouvait s’inscrire. Indubitablement, des combattants de plus hauts calibres me feront face. Néanmoins, vous me connaissez n’est-ce pas? Je relève quasiment tous les défis qui se présentent à moi!

Aujourd’hui, étant la journée de mon premier combat dans le tournoi, je m’étais méticuleusement préparé. Du fils, des kunais, des shurikens et des notes explosives furent placés dans ma pochette ninja. Celle-ci, accrochée sur ma cuisse droite, me permettait d’avoir accès à des outils de combat plus rapidement qu’avec un sac à dos. De toute façon, je la portais en permanence normalement  sauf que je n’avais pas autant d’objets à l’intérieur.  Le fait de posséder un arsenal complet, tant au niveau des techniques que des instruments, me permettait d’être versatile dans mes stratégies.

J’ignore pour vous, mais prendre un bon déjeuner ça aide toujours à démarrer une journée du bon pied. Ainsi, cuillère à la main, je mangeais vigoureusement mes céréales. Le croquant chocolaté de mon petit-déjeuner, délectable, me confortait chaque matin. Ce qui était le plus agréable à faire pendant la dégustation, c’était la finale : boire le lait désormais cacaoté. Terminant ce moment d’euphorie, j’étais enfin prêt à quitter ma demeure. Mes parents étant déjà partis travailler, je me permettais de siffler dans la maison momentanément. C’était une activité qui m’était déconseillé lors de la présence de mes proches. Pour une raison que j’ignorais, ça énervait au plus haut point mon paternel.

Concours ou pas, il faisait très chaud à Suna. Le climat aride et l’air sec habituel était au rendez-vous. Or, les rayons de soleil avaient décidés de percer davantage la couche d’ozone et de s’abattre violement sur nos corps. C’était très dangereux de rester à l’extérieur, dans ce village, lorsqu’on n’était pas un Sunajin. En effet, nous étions habitués à cette canicule écrasante et à ce vide d’humidité contrairement aux autres nations.  J’avançais d’un pas certain vers le désert puisque ma destination y était. Il fallait dire que les organisateurs du tournoi n’avaient pas choisis le lieu le plus propice aux combats. Le désert de Suna était un endroit meurtrier pour quiconque ne connaissant pas les alentours. Même les Sunajins craignaient ces plaines sablonneuses. Ainsi, je m’avançais vers le désert grandiose du pays du vent.

Ce ne fut guère long avant que je puisse apercevoir ma partenaire parmi les sables. Je pris soin de faire mes préparatifs avant d’arriver à ses côtés. Elle était non loin de Suna puisque, ma marche vers elle, me prit environ une dizaine de minutes. Cependant, le fourneau infernal, qu’était le désert, me désillusionna en me faisant croire qu’une éternité avait passé avant que je puisse atteindre finalement ma coéquipière. Devant nous se tenaient deux femmes, l’une âgée et l’autre jeunotte. Kagami, une ancienne Sunajin, faisait office de coéquipière. Elle me regarda laconiquement, puis elle bondit dans les airs et balança habilement des shurikens sur nos adversaires. C’est à ce moment que j’ai pu constater le niveau d’expérience de nos opposants. La vieille femme, qui accompagnait la fillette, usa d’une technique légendaire et unique à un seul clan : le clan Hyûga. Elle insuffla du chakra dans sa paume et le propulsa sur Kagami pendant qu’elle était dans les airs. Une manœuvre brillante qui donna du fil à retordre à mon associée. Je ne m’étais pas exprimé jusqu’à maintenant, mais l’occasion était opportune dorénavant :

«Je vois…une Hyûga n’est-ce pas? Eh bien, sachez que vos capacités héréditaires ne vous sauveront pas sur nos terres. Il est primordial de savoir que ce désert fut le tombeau de plusieurs voyageurs. J’espère pour vous qu’il ne sera pas le vôtre…»

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Dim 23 Fév - 22:04

“ prénom&prénom ♦ citation de votre choix. „
Tu avais longuement hésité à t'inscrire au tournoi organisé. En effet, car d'une part celui ci autorisait n'importe qui à s'affronter dans un règlement limité, d'autre part tu ignorais tout de tes prochains adversaires. Tu t'entrainais un peu avant avec ta partenaire de clan Umibozu qui participait sans doutes contre sa volonté. Trop lente, était ce qui ressortait des coups, et des hurlements que te faisaient et te prenaient. Sans cesses, te relevant à chaque fois, repartant à l'assaut de la kunoichi. Elle t'entrainait avec rancœur et sa se voyait. Pourquoi n'avait-elle pas refusé ta demande ? Aucune idée, et tu ne chercherais pas à le savoir. Tu gémissais, et tes yeux blancs vides mouillaient parfois. Tu étais déjà faible, alors pourquoi te montrer encore plus comme ça ? Tu faisais des efforts pourtant.  Toujours renvoyée au tapis, qu'elle humiliation avant le grand jour. Pourquoi tu t'étais inscrite, pour voir les progrès que les entrainements en solo te donnaient ! Et aussi pour t'améliorer, faire des stratégies tout ça quoi. Et puis si tu mourrais la bas, ça ferais honneur à ton clan, et tes parents, même si ton rêve à toi ne serait pas accomplit dans un sens. Ce qui serait bien dommage d'ailleurs ! Tu ne mourrais pas de suite, tu t'en fis la promesse ! Tu te relèverais, tomber était permis se relever encore et toujours était obligé ! Peu importe la souffrance endurée !  Comme en ce moment, tu avais été tirée de force jusqu'au terrain d'entrainement 54. Tu fixais l'autre femme en face de toi, tu la détestais ! Pourquoi ? A cause de son entrainement trop dur et douloureux ! Mais efficace, enfin tu l'espérais au fond de ton cœur.  Tu avais demander à un membre du clan, de participer avec toi, mais on t'avais imposé elle ! La vieille ! Seule ta motivation à participer au tournoi et à devenir plus forte, te faisais relever la tête.

Tu ne pris même pas la peine de répondre à ses questions, après tout ça ne la regardait pas non ? Les motivations qui te poussaient Sawa  à participer. Évidement, que tu savais qui vous allier rencontrer la bas ! Du monde, des gens de tout les pays du monde ! Même les nukenins étaient acceptés d'après les rumeurs ! La suite des événements à la nuit tombée passa très vite, tu fus réveillée par ta "tutrice" qui avait prévue de partir le soir histoire de s'habituer un peu à la nature du désert de suna, le lieu ou aurait lieu votre premier match ! Super, vous commenciez avec un désavantage dès le début, et le travail d'équipe n'en parlons même pas puisqu'une fois arrivée sur le lieu. Elle prit au moins la peine de détacher tes mains qui avaient été ficelées 24 heures avant. L'avantage c'est que tu n'aurais pas eu à marcher tout le long, durant le voyage. Et de toute manière tu n'aurais jamais tenus le rythme imposée par cette grande statue brune et impassible. Vous étiez arrivée bien avant vos concurrents.  Tu avais pu te reposer et apporter les premiers soins à tes blessures de l’entrainement ! Surtout que tu avais eus plusieurs coupures un peu partout, c'était encore une fois de la faute de l'autre si distante avec elle ! Elle te trainais comme un chiens de temps à autre durant le voyage qui avait été effectué...

Quel comportement irritable, il l'était bien plus que le tient. Enfin, bref cesse donc de te plaindre car voit-tu tes ennemis étaient arrivés l'un après l'autre !  Une femme et un homme de Suna, ils étaient à leurs avantages dans ce désert brulant, chaud, et sec. Tu avais préférée enlever ta veste et tes chaussures pour combattre. Bas oui, surtout dans le désert. Heureusement que tu avais une chemise blanche à manche courte en haut sous ta veste marron ! Tu avais pris peu être ton aise en le faisant, mais tant pis, c'était mieux que d'avoir encore plus chaud et être gênée par la suite. Surtout que Umibozu ne te laissa pas vraiment le choix après avoir attaqué elle croyait que tu la regardais sans rien faire, alors que tu avais activé ton byakugan dès que vous étiez rentrées sur le terrain ! Trop dé précipitations vous conduirais à une mort certaine et.  douloureuse et toi notre kunoichi tu voulais éviter ça à tout prix ! Aller aller, tu commença avec délicatesse comme pour répondre à l'attaque du jeune homme.

Un coup lent, plutôt facile à éviter. Il consistait juste à faire diversion, pour ensuite te permettre d'utiliser la technique du clonage apprise à l'académie.
Tu finis ensuite par prendre deux à quatre shurikens, tu les lances prend ensuite des bombes fumigènes. Avoir créer une ouverture pour Umibozu, en espérant que celle ci saissise cette chance. En attendant, tu avais observée le terrain, et avais posé un piège un peu plus loin, t'étant servis de la diversion avec la fumé, les shurikens et ta douce frappe du hakke comme diversion. Tu pus tranquillement toi et tes clones esquiver.

Récap ! :
 

PS : je ferais la correction demain ! en espérant que ça vous plaise !
   
©flawless
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Mar 25 Fév - 16:59





















  ❝ Tournoi ❞
Combattons, quoi Smile




La rousse ne put qu'apercevoir des pupilles laiteuses avant de ressentir une onde de choc la propulser en arrière. Elle tomba alors au sol, plus violemment que prévu. L'attaque ne lui avait pas fait du bien, mais elle ne pouvait pas rester ainsi, prostrée. Alors, Kagami se mit debout, avant de reculer prudemment.

Elle n'avait pas peur. Elle voulait juste ne pas faire la même erreur deux fois. Les propos agressifs que  hurla alors la plus âgée de leurs adversaires, surprirent la rouquine qui sut rester de glace. A ses côtés, Jinsei s'adressa à leurs ennemis.

Des Hyûgas. La gamine aussi avait le byagukan. Ce n'était pas n'importe qui...Des adversaires de qualité. Dangereux.

Qui semblait bien décidée à prouver sa valeur à son aînée, puisqu'elle lança des shurikens sans perdre de temps. Ainsi, elle attaque l'autre Sunajin, avant de lancer des fumigènes.

Kagami réagit à l'instinct. Profitant du fait que les fumigènes masquaient une bonne partie du terrain, dont elle, elle retourna cet avantage contre leurs ennemis. Elle s'abaissa au sol, juste le temps de tout installer. Quelques déplacements plus tard, le piège était prêt.

Elle s'inquiétait vaguement pour son coéquipier, même si elle le savait doué. Et puis, sérieusement, il pouvait se débrouiller. Il y avait trop à faire avec ses deux Hyûgas.

La blondinette, la plus jeune des deux, avait fait apparaître des clones. Ça commençait à faire bien trop d'adversaires à surveiller. Alors, Kagami fit quelques mudras, concentrée.

Aussitôt après, elle se mit à tournoyer sur elle-même. Elle était rapide, et les armes qu'elle lançait l'étaient tout autant. Elle attaquait en direction de la blonde, espérant que Jinsei se chargerait de l'autre. De toute manière, s'approchait d'elle maintenant serait...risqué.

Spoiler:
 




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Juunin de Konoha

avatar
Juunin de Konoha


Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2014


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
60/650  (60/650)
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Mar 25 Fév - 18:43


Sawako se mit gravement en danger. Son courage l'avait amené à poursuivre le Sunajin, à l'attaquer avec l'une des techniques de base du poing souple, puis à lancer quelques shurikens pour distraire le duo adverse et soutenir la prochaine attaque d'Umibozû. Une belle action pour une Kunoichi à peine sortie de l'Académie ; mais la dangerosité et le manque de préparation de son attaque angoissèrent Umibozû ; si bien qu'après avoir repoussé la rousse, grâce à une onde de lumière blanche issue de sa paume, elle observa d'avantage Sawako que ses propres ennemis, surveillant la justesse de ses déplacements et de ses coups ; toujours en quête du moindre défaut pour avoir le droit de la punir. La nécessité de réagir vite, d'esquiver sans réfléchir, et d'attaquer en se laissant portée par son instinct plus qu'en le dirigeant, sécrétait une adrénaline que tout le corps d'Umibozû savourait comme un grand vin. Elle aimait le bruit des souffles saccadés, les murmures des instructions données au sein d'un duo ; et, plus que tout, l'agréable musique des os brisés, des tendons tranchées, des lames déchirant la peau comme du tissu ; puis les hurlements pleins de supplication et de misère des blessés demandant qu'on les soigne ou qu'on les tue.

Alors, tandis que le vent du désert dissolvait les fumigènes que Sawako avait jetés, Umibozû parvint tout de même à voir la rousse à travers la brume artificielle de sa jeune protégée, ayant activé son Byakugan dès le début de l'affrontement. Elle vit la silhouette de la Nukenin – pareille à une ampoule bleutée s'agitant au sol – gratter sous le sable comme un animal, puis se déplacer aléatoirement, mais toujours accroupi à la façon d'un mécanicien. Il devint difficile pour Umibozû de reconnaître son action en une poignée de secondes : recouvrait-elle sa jambe gauche de bandages, ou préparait-elle une mine ? À vrai dire, par expérience, Umibozû valida plutôt la deuxième option, se préparant toujours à la pire des situations. De plus, si elle avait validé l'hypothèse des soins, et qu'elle avait été à la place de la rousse, immobilisée au sol avec une jambe brisée et contre des spécialistes du Taïjutsu, quelle aurait été sa réaction ? Piéger le périmètre qui l'aurait séparé des autres, assurément. Enfin, la Kunoichi de nacre sut qu'il s'agissait bien d'une mine ou d'un piège quelconque lorsqu'elle vit, à travers les derniers nuages se dissipant dans l'air, que la Nukenin se redressât subitement, sans douleur et sans gêne.

Mépriser la pénétration visuelle du Byakugan, surtout à une distance d'à peine 10 mètres, était presque insultant pour Umibozû. Elle espéra donc que Sawako prît également le soin de voir à travers ses fumigènes. De tels ustensiles étaient d'une grande utilité pour les Hyûga, puisqu'ils aveuglaient l'adversaire sans les aveugler eux-mêmes. En elle-même, Umibozû sourit du coup de génie de sa protégée. Même sans disposer des plus puissantes techniques du monde, Sawako parvint à sublimer son art. Un début d'estime succéda au mépris qu'Umibozû lui vouait depuis le départ. Il était donc temps de poursuivre l'attaque de Sawako, et de réagir à ses propres actions ; soit pour les renforcer, soit pour s'en servir. En vérité, dès qu'Umibozû vît la Nukenin rousse se redresser, avec ses tenketsus brillants en elle comme des guirlandes, la Kunoichi la chargea, voyant qu'après sa chute, elle se trouvait désormais derrière son acolyte ; et donc à une bonne distance pour attaquer Sawako. Il devint important pour Umibozû de briser leurs lignes et, comme à une partie d'échec, de se situer à bonne distance de chaque pièce : pour attaquer l'ennemi, et pour protéger les siennes.

S'étant donc lancé dans une course en direction de la rousse, Umibozû se mit entre elle et Sawako ; étant ainsi capable, pour la suite des opérations, de protéger sa jeune auxiliaire, ou d'attaquer la Nukenin. Arrivée là, elle la vit tourner sur elle-même, dansant d'une façon très élégante et avec la grâce mortelle qu'inspirait son corps. Bien vite, des objets métalliques sifflèrent en direction de Sawako – et donc d'Umibozû qui s'était interposée à temps ; et ses lames et armes de jets furent si rapides que nul ne pût en distinguer la forme, semblables à des jets de couleur grise s'étirant jusqu'à leurs cibles. Alors, la Konohajin inspira comme pour sortir une énergie supérieure du plus profond de son être, et elle étendit sa jambe à quelques pas de sa position ; puis, levant ses bras d'ivoire dans deux directions opposées, elle se mit également à tourner sur place, renvoyant les armes qui rebondissaient sur l'orbe humaine avant de se figer, immobiles, dans le sable désertique de Suna, que la violence du jutsu d'Umibozû soulevait ; aveuglant quiconque aurait souhaité regarder dans sa direction.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Mer 26 Fév - 23:47

L’ouverture  créée par l’assaut de Kagami était mince, mais suffisante pour que je puisse contrattaquer. Je me rappelle avoir lu, dans un bouquin par rapport aux clans de Konoha, que le clan Hyûga était essentiellement puissant au corps à corps et que sa technique oculaire, le Byakugan, permettait de voir n’importe quel chakra environnant. Il n’y avait aucun doute, les adversaires que Kagami et moi affrontions étaient formidables. Le Byakugan, en plus d’accroitre le périmètre visuel, concédait une représentation du flux de chakra d’un adversaire. Couplé au poing souple, le Byakugan devenait un outil essentiel. Je ne pouvais qu’admettre la supériorité génétique des combattants adverses.

Le tourbillon du Hakke activé, je pris ce temps pour effectuer plusieurs mudras. Ce qui était le point faible de cette technique, c’était que l’utilisateur avait un temps mort entre chacune des exécutions. C’est à ce moment précis qu’on devait attaquer. Néanmoins, je n’étais pas dupe. Il était évident que, l’ainée des deux Hyûga, avait prévu que je fasse cela. De plus, mes techniques de Taijutsu sont nulles. Il fallait une approche rapide, mais éloignée. Ma vitesse dépassait de loin celle de tous les ninjas présents. Je n’hésitai plus une seconde! Je sprintai à une vitesse ahurissante et, activant ma technique, un clone apparut à mes côtés. Il ne restait plus qu’à achever avec finesse l’offensive.

Mon Kage Bunshin et moi-même activions le même jutsu : Raikyû, la boule de foudre. Notre main droite se remplissait peu à peu de chakra Raiton, formant de plus en plus une forme similaire à une sphère. Hélas, était-ce assez pour contrer une Hyûga? La réponse était incertaine. Contre un adversaire de ce type, les possibilités étaient quasiment infinies. Autant ma technique pouvait causer des blessures considérables, autant elle pouvait être parée. L’esquive n’était pas une option dans ce cas, puisque la vitesse d’exécution et le temps mort du tourbillon du Hakke concordait parfaitement.

Deux lancers précis et vifs, puis un clone qui disparait. Ne voyant qu’une explosion électrifiée et du sable en suspension, affirmer que ma manœuvre était un franc succès serait me mentir. Je distinguais très mal la situation. Par précaution, je reculai de plusieurs mètres afin de mieux me préparer à une éventuelle riposte. Ai-je réussi ou ai-je échoué?

Fixant ma partenaire, je voyais qu’elle était aussi perplexe que moi face à cela. Pour le moment, je devais couvrir ces arrières puisqu’elle se concentrait sur la jeune Hyûga. Le risque de se retrouver malmener, dans ce combat, était égal des deux côtés. Leurs yeux étaient avantageux alors que nous possédions le désert de notre bord. La confrontation devait durer le plus longtemps possible afin que nos adversaires s’épuisent et s’assoiffe. Nous, Sunajins, étions habitués à ce genre de température infernale. Kagami en étant consciente. Or, je devais tout de même la prévenir de mes intentions. M’approchant d’elle, je lui adressai la parole:

«Kagami, la seule façon de gagner face à ces deux-là, c’est d’utiliser le désert comme allié. Plus le combat durera et plus nos chances de victoire augmenteront. La jeune paraît moins résistante et donc, je te conseille de te focaliser sur l’autre. Son visage me dit qu’elle a beaucoup d’expérience. Ne la sous-estime pas. Bref, mettons-nous au boulot!»

Un sourire neutre et un regard intense, c’est comme ça que j’abordais le début officiel de la bataille…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Jeu 27 Fév - 18:51





















  ❝ Tournoi ❞
Combattons, quoi Smile



[justify]
Bien évidemment, ça aurait été trop facile. Kagami ,en pleine technique, aperçue vaguement une ombre se faufiler entre elle et la blonde.

La rouquine serra les dents, sachant d'avance que ça ne signifiait rien de bon. Ses armes auraient-elles le temps d'atteindre la plus jeune ? Bon sang, il le fallait.

Car en face d'elle, se tenait à présent la plus âgée, qui se mit elle-aussi à tourner sur elle-même. Ses armes furent rejetées, dès qu'elles approchaient trop près de la détentrice du byagukan. Pire, elles revenaient vers elle. Un instant, Kagami songea à s'éloigner, à arrêter sa technique et à fuir. Mais la propre force qui l'entourait, produite par sa rotation, suffit à stopper les lames, qui chutèrent au sol.

Le sable autour d'elles, était comme soulevé, emporté par les techniques employées. La rouquine ne pouvait pas stopper sa technique maintenant, pas au risque de voir ses propres armes foncées sur elle, sans rien pour les arrêter cette fois.

Kagami remarqua alors Jinsei et son clone. Bien sûr ! Elle vit les deux lancers. Et elle stoppa aussitôt sa technique, pour aller se carapater plus loin, près de Jinsei.

Après l'explosion de foudre, elle resta près de lui. Ils étaient tous les deux prêts à une éventuelle ripostes, après tout, comment savoir si la technique avait marché ?

Son coéquipier prit alors la parole. Utiliser le désert ? Bah bien sûr...Mais comment ? Laisser tomber un adversaire n'était pas une très bonne idée, mais c'est vrai qu'il valait mieux se concentrer sur la plus forte des deux. La plus âgée est bien trop forte et maligne.

Avec un sourire, sans réel émotion, et un long regard, il lui fit comprendre que le combat commençait. Maintenant.

Ses dagues lui étaient inutiles, avec une adversaire aussi calée niveau corps à corps. Elle risquait plus qu'elle ne pouvait gagner. Il y avait toujours son piège...Il suffisait qu'elle marche sur une seul des mines pour le déclencher.

Mais il ne fallait pas trop compter là-dessus non plus...

Alors, elle fit quelques mudras. Il n'y avait pas de temps à perdre. L'explosion de Jinsei allait se dissiper dans quelques instants et la Hyûga réagirait certainement alors.

Il fallait quelques chose à double-action et Kagami savait exactement quoi. Elle envoya une multidude de petites boules de feu en direction de l'adversaire, dont une dizaine contenait, dissimulés, des shurikens.

Puis, sans même attendre que sa technique ai pu atteindre l'Hyûga, elle récupéra des senbons dans un de ses parchemins, et les lança, à la suite, sur les côtés, pour éviter que l'adversaire esquise son attaque en se déplaçant à droite ou à gauche.

Oui, elle voulait lui empêcher toute porte de sortie. Même si elle se doutait qu'elle en trouverait une.

Elle termina par récupérer des shurikens dans sa pochette, prête à attaquer, encore.

Spoiler:
 


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Ven 28 Fév - 12:51

Bonjour/Bonsoir valeureux combattants aux corps ruisselants de sueur et ...

Me voici parmi vous en tant qu'arbitre de ce combat.
L'ordre de combat n'a pas été respecté pour ce tour-ci : Kagami a posté avant Sawako. Celle-ci a posté une absence, mais qui débute normalement ce dimanche.

Le combat est actuellement en suspend, merci à Jinsei et à Sawako de m'expliquer par MP la raison de ce tour sauté. Je n'ai pas été averti, et le partenaire de Sawako non plus.

Dans l'attente, bonne journée !

EDIT : Me revoilà !

Sawako ne pourrait pas répondre au tournoi d'ici dimanche. Je laisse donc le post de Kagami, et c'est maintenant au tour d'Umibozû. Voici l'ordre à partir de maintenant :

- Hyûga Umibozû
- Namida Jinsei
- Yoshigana Kagami

Et ainsi de suite. Attention à ne pas prendre d'initiative sans demander ^^' Et bon courage pour la suite, bon combat ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Juunin de Konoha

avatar
Juunin de Konoha


Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2014


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
60/650  (60/650)
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Sam 1 Mar - 15:24


Tout en tournant, Umibozû gardait ses adversaires à l’œil. Le Byakugan n'était pas l'un des dons les plus précieux du monde shinobi pour rien : il permettait, même emporté par la frénésie d'une action rapide, de verrouiller avec sa vue un point précis de l'espace ; et de ne le quitter jamais, qu'importe sa position ou ses mouvements. Un homme lambda, qui tournerait sur lui-même à la vitesse d'Umibozû, non seulement tomberait à la renverse et vomirait son déjeuner, mais serait incapable de voir aussi statiquement, aussi précieusement ; bref, aussi parfaitement les lieux qui l'entoureraient. Aussi, même si elle semblait se muer en tornade, la Kunoichi maquillée de blanc gardait le focus de son regard sur la Nukenin aux boucles de braise. Elle-même suivait un mouvement semblable à Umibozû, même s'il était moins rapide que son Tourbillon du Hakke. Ses armes d'acier sifflaient vers la Hyûga, puis revenaient, tordues ou tranchées, vers leur propriétaire. Aucune ne dirigeait un parchemin explosif ; aussi l'orbe lumineuse de la Konohajin ne souffrit d'aucune secousse inutile, et se poursuivit, tandis qu'elle réfléchit rapidement à ses prochains actes ; l'objectif étant de sauter immédiatement sur la rousse ; puis de lui exploser quelques tenketsus, voire de l'immobiliser.

Mais elle ne put achever la suite de son plan. Une inaction, à quelques mètres à peine de sa position, l'angoissa et la mit dans une fureur telle que son tourbillon manquât d'accélérer. Bénéficiant de la vue à 360° que le Byakugan lui offrait, Umibozû gardait toujours un œil sur sa protégée et sur son adversaire du moment, le jeune Sunajin, rapide comme s'il disposait lui aussi de membres héréditaires ou de pieds ailés. Néanmoins, même si Umibozû venait de lui épargner l'esquive d'une multitude d'armes puissamment envoyées, Sawako ne semblait guère profiter de la situation pour la retourner, de son côté, à son avantage. Elle était là, manquant Jinsei pourtant si proche d'elle lorsqu'elle essayait de le frapper, allongeant lentement - mollement d'ailleurs - ses petits bras trop fins pour blesser un homme, et trop courts pour l'atteindre avec précision. Pire ; par un mouvement bref et rapide, Jinsei parvint à la mettre au sol, assommée. Avait-il viser un point névralgique ? Umibozû les savait tous par cœur ; elle avait vu son coup, mais aucun trouble dans l'enveloppe de Sawako. Immédiatement, sa jeune protégée lui inspira bien plus de haine que Jinsei lui-même. Au moins, le Sunajin s'était battu en ninja.

Aussi, profitant des nuées de sable qu'elle soulevait jusqu'à deux mètres dans les airs, la silhouette d'Umibozû disparut peu à peu, la peignant d'abord d'une poussière brune, puis ne laissant plus rien apparaître sinon une ombre noire s'agitant sur place. Encore une fois, l'aveuglement artisanal qu'elle parvint à produire lui permit de gagner un avantage sur le duo adverse. Ils la discernaient toujours, mais ne la voyaient pas ; tandis qu'elle pouvait les observer, zoomant sur un détail de leur visage, les analysant de haut en bas, pouvant même voir quelle était la marque de leurs sandales ou le tissu de leurs vêtements. Là, Umibozû vit le tourbillon d'acier de la Nukenin s'achever ; peut-être par manque de munitions. L'échec de son attaque inspira à la rouquine une action bien plus heureuse. Elle rejoignit le Sunajin, signe qu'une attaque de groupe était en préparation. Quel bon réflexe ! Ils allaient unir leurs efforts, sachant qu'individuellement, aucun ne parviendrait à percer les défenses d'une Hyûga. S'ils étaient plus jeunes et moins gradés que la Konohajin, les deux individus semblaient avoir partagé l'expérience des dernières guerres auxquelles participât Umibozû. À vrai dire, elle n'était pas étonnée que la Nukenin agisse ainsi ; n'était-il pas nécessaire d'avoir une telle intelligence pour échapper à son village et survivre à ses traques ? Mais le mouvement de respect qui s'initia dans le cœur de la Kunoichi s'étouffa immédiatement. Elle pouvait avoir du respect pour un adversaire ; mais elle ne pouvait l'apprécier durant leur lutte. La haine, seulement la haine, devait lui servir d'énergie ; l'objectif étant de l'utiliser avec une savante et longue maîtrise de tous ses sens.

Alors, au moment où la dernière arme de la rouquine rebondit sur son tourbillon lumineux, et voyant que rien d'autre ne venait sur elle depuis une autre direction, Umibozû mit un terme à son jutsu, reprenant ses appuis dans la seconde tandis que de nouvelles nuées de sable brûlant remplaçaient celles qui étaient retombées. Ainsi, dans les trente secondes environ, la Konohajin bénéficierait d'un avantage visuel sur le duo du désert. Étant dissimulée et toujours ornée de la mini-tornade que ses tours nombreux et saccadés touillèrent dans l'air, Umibozû parvint à donner l'illusion ou non que sa technique se poursuivait. Néanmoins, quel Hyûga dans le monde maintiendrait bêtement un jutsu défensif lorsqu'aucune arme ne trancherait les vents vers lui ? Personne au monde ; pas même le plus jeune de ses membres, lorsqu'ils sont amenés, enfants, à exécuter la technique pour la première fois.

À peine était-elle à nouveau debout, les bras le long des jambes, et les doigts crispés comme des araignées prêtes à surgir sur leur prochaine victime, que la Konohajin vit, toujours à moins de dix mètres, deux, puis trois silhouettes l'observant. Sa vision des flux d'énergie lui permit de discerner le Bunshin de son original ; puis elle aperçut une sorte de bouillonnement et d'accélération des mouvements du chakra dans leurs deux corps, prouvant avec évidence que Jinsei et son double se préparaient à l'attaque. Au vu de la quantité de chakra perdue, elle ne serait pas grande ; mais étant deux, les dégâts à encaisser étaient trop importants pour les tolérer. Puis, voyant les deux ombres foncer sur sa position, Umibozû sentit la rage lui imbiber les veines et les artères, si bien que son sang semblât avoir été remplacé par de la lave ; et, hurlant avec force dans la direction de ses agresseurs, elle prit une inspiration profonde, leva le bras gauche dans leur direction, puis relâcha une telle quantité d'énergie que non seulement elle serait protégée des petites boules bleutées qui se rapprochaient d'elle, mais elle parviendrait à toucher Jinsei :

-DEUX PETITES RONDS QUI PIQUENT ? VERS MOI !? TU M'INSULTES !?

Ulcérée qu'on n'employât ni souffles de feu géants, ni invocations royales, ni même une petite attaque élémentaire à deux, tel qu'une vague d'eau classiquement additionnée à de la foudre, Umibozû répara elle-même l'insulte dont elle se sentit victime. Elle vit les deux silhouettes de Jinsei se dissoudre dans l'épaisse nuée blanche issue de sa paume, et qui atteignit déjà la limite de sa portée. Sa puissance était telle que le bras d'Umibozû vibrait, et qu'elle avait du mal à le maintenir en place, donnant à son jutsu des mouvements impressionnistes ; pareil à un pont fait de planches de bois, et que le vent tourmente. Soudain, plaçant du chakra dans ses pieds, Umibozû surgit, ayant achevée sa technique ; puis elle fonça sur la position de ses adversaires sans prendre la peine de vérifier si l'autre était bien mort. Umibozû agissait toujours de la même manière : un jutsu puissant pour distraire l'adversaire suivi d'une attaque rapide dans la seconde, pour ne pas lui permettre d'y échapper. Ainsi, même si son jutsu était impressionnant, ça n'était pas lui qui était à craindre ; mais bien la silhouette furieuse et rapide qu'il avait appuyé, dissimulé et couvert. Pire : tandis qu'elle avançait, des flammes tentèrent de l'arrêter. Par son Byakugan, Umibozû vit là un jeu d'enfant, repérant les flammes anormalement grosses ou noircies à l'intérieur ; et elle tapa de-dans sans mettre un terme à sa progression sauvage. Les pétales embrasées de la Nukenin grossirent la flamme de la rage d'Umibozû. La rouquine pensait l'arrêter avec ça, alors qu'elle avait participé à deux guerres, qu'elle appartint à l'équipe de Sakumo Hatake, et qu'elle survécut à l'attaque du Kyuubi lui-même ? Hurlant des insultes, Umibozû, par fierté et par orgueil, refusa d'esquiver les flammes qui ne dissimulaient pas d'armes de jet. Les attaques de la Nukenin ne lui arrachèrent aucun hurlement de douleur, et ne la tuèrent pas. Umibozû, d'ailleurs, n'insulta plus personne lorsqu'elle sentît sur ses bras, ses jambes et sa taille les pétales de braise lui mordre la peau et la brûler sur plusieurs millimètres.

La poupée de porcelaine et maquillée d'ivoire n'était plus l'élégante silhouette du matin. Elle avait désormais les cheveux dénoués, des mèches balayant son regard furieux ; sa peau suait une telle quantité d'huile que son maquillage se dispersait sur son visage, lui donnant l'air d'un reptile ayant inachevé sa mue ; et le rouge de ses paupières, en coulant, lui donnait un aspect de démon blessé aux tempes, tandis que ses nouvelles blessures dévoilaient par endroit sa chair nue et recouverte de cendres. Mais la douleur qu'Umibozû ignorait lui servit d'énergie pour ses derniers mètres à accomplir ; aussi, prête à frapper la Nukenin ou à achever Jinsei, elle se prépara à porter un coup, juste un coup ! Et la silhouette de sa première victime serait pétrifiée au sol, immobile et sanglante.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Mar 4 Mar - 17:58

Namida Jinsei a écrit:
[En cours]

Jinsei, les 48h sont amplement écoulées, et malgré ton message je me dois de poster ici. Ton rp pourrait tout aussi bien être fini dans 1 semaine malgré ce message ci-dessus. Merci donc, à l'avenir, de ne plus mettre de tels posts vides une fois le temps imparti écoulé Wink C'est dérangeant pour nous autres, arbitres.

Kagami, c'est à ton tour. Tu as 48h pour répondre. Cette fois-ci, je n'accepterai pas une prochaine réponse de Jinsei avant la tienne, par respect pour Umi', qui, déjà, se retrouve seul. Merci et bon courage pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Mar 4 Mar - 20:36





















  ❝ Tournoi ❞
Combattons, quoi Smile



[justify]
Quelle idée. Quand elle vit que l'Hyûga lançait une attaque, la rouquine avait réagit au quart de tour. Elle avait assez subi pour un long moment, bon sang. Elle utilisa immédiatement le déplacement instantané. Abandonner Jinsei...Elle ne le voulait pas, mais il valait mieux qu'un des deux évite l'attaque qu'ils se prennent tous les deux en pleine face. La rouquine se plaça sur le côté, de manière à être à peu près entre Jinsei et l'adversaire, mais à une distance raisonnable, évitant ainsi de se prendre les tenketsus.

Ce combat s'éternisait, l'ennemi est puissant. Et Kagami n'avait pas un chakra éternel. Bon, elle n'était pas encore à court de chakra, mais il fallait qu'ils trouvent un moyen de mettre l'Hyûga hors combat. La blondinette était déjà K.O. Ils étaient deux contre une, ils pouvaient réussir.

Les événements s'enchaînèrent. Quand Umibozû lui renvoya ses shurikens, dans la bonne direction cette fois, Kagami réussit à esquiver les premiers, l'un d'eux vient écorcher son épaule, et un autre faillit se planter dans sa jambe. La rouquine ne remercierait jamais assez son agilité, là. Elle n'aurait cependant pas pu continuer ainsi. Heureusement, l'Hyûga ne renvoya pas les autres.

Elle les laissa l'atteindre. Kagami resta un instant stupéfaite. L'Hyûga laisser les boules de feu la toucher, la brûler, un peu partout. Pourtant, elle continua à avancer, sans un cri, sans une grimace. La rouquine avait du mal à y croire. Elle n'était pas habituée à ça. L'adversaire semblait être une statut de pierre, de détermination et de force. Avec pour carburant, une colère sourde et violente.  

Là, où elle était placée, elle pouvait attaquer. Elle ne pouvait pas protéger Jinsei...Quoique. Elle pouvait toujours distraire Umibozû, juste pour qu'elle épargne son coéquipier.

Kagami fit quelques mudras, alors que la silhouette sombre de l'Hyûga se dressait devant son partenaire. Quelques secondes plus tard, elle lança un shuriken fûma en direction de Umibozû. Sa technique était difficile à esquiver, même pour une Hyûga. En tout cas, la rouquine espérait que ça suffirait à détourner l'attention de l'adversaire.

Et elle savait qu'elle risquait d'attirer sur elle la colère de l'Hyûga. Alors, un shuriken dans chaque main, elle se tient droite, prête à les lancer pour obtenir le temps d'utiliser une technique si Umibozû se décidait à l'attaquer elle.

Spoiler:
 


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Juunin de Konoha

avatar
Juunin de Konoha


Messages : 91
Date d'inscription : 06/02/2014


Fiche Shinobi
Rang: B
Points Expériences:
60/650  (60/650)
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Mer 5 Mar - 18:29


Le bras d'Umibozû tremblait comme une brindille secouée par les vents. Le Briseur de Roc du Hakke fut d'une telle violence qu'il laissa des vibrassions dans tous ses muscles et jusqu'à l'épaule ; une sorte de secousse permanente ne quittait pas la viande de son bras. Capable de voir le réseau des tenketsus dans chaque individu, Umibozû put observer les afflux étranges qui succédèrent à l'utilisation de sa technique, semblables à de brefs filaments étincelants sans ordre ni régularité. La barbare de Konoha avait une allure étrange ; son bras palpitait comme un cœur à l'air libre, son visage brillait tant il suait ; et des tâches noircies recouvraient son corps, d'où s'exhalait une fumée brumeuse ; comme si des géants avaient éteint leurs cigares sur elle. Pouvait-elle l'emporter, alors qu'elle semblait avoir été pressée de toute son énergie et mourante ? Sa respiration de prédateur essoufflé, son regard perdu dans les tréfonds de son âme endolorie, errant en quête d'un souvenir plein de forces ; et ses membres tressaillants sous le poids de ses muscles désormais trop lourds, et qu'elle ne supportait plus ! Tout cela annonçait l'accélération du combat. Un cœur de trop battait dans le désert ; et Umibozû, si elle sembla défaillir, poursuivit sa route, dissimulant au mieux l'abandon honni de son corps. La voir dans un tel état était heureusement impossible pour quiconque ne disposerait pas du Byakugan ; et donc du moyen de suivre l'apparition de la moindre goutte de sueur dans les creux maquillés de sa peau livide, puis son écoulement jusqu'au sommet du coude écorché.

Alors, quelques secondes après avoir encaissé les jets de feu crachés par la Nukenin, Umibozû parvint à leur position, ne voyant rien d'autre que des réseaux d'énergie bleutée à travers les souffles grandissants du vent, et les nuées de sable fin transportées dans leur sillage. Jinsei semblait à terre ; son double s'était dissipé. Quant à la rousse, elle l'abandonna à son sort bien avant que le Briseur de Roc ne fendît l'air dans leur direction. Une simple téléportation ; exécutée avec un tel brio qu'Umibozû ne put qu'acclamer intérieurement le prodige de la Nukenin. Elle se transporta à quelques mètres de là au moment où le rayon d'énergie avait approché ; si bien que la Konohajin pensa d'abord l'avoir dissoute dans son jutsu, avant que son Byakugan ne la distinguât dans la seconde de sa réapparition, plus loin, devant les dunes alentours. Étant donné qu'aucune autre cible ne fut à sa portée, Umibozû se rapprocha d'un pas du malheureux Jinsei, ou tout du moins d'une silhouette humaine positionnée sur le sol, et dont elle devina bien vite qu'il s'agissait de lui. Son œil ne la trompa guère. Le réseau brillait avec la même identité qu'auparavant. Elle agit de suite. Le poing gauche serré, les doigts rassemblés en un bec de métal, la Konohajin y concentra une telle quantité de chakra qu'en frappant dans sa nuque, il y eut plus que la musique sanglante d'une arme s'enfonçant dans la viande humaine, mais le bruissement des vertèbres brisées ; puis un jet d’hémoglobines ajouta des nuances vives au maquillage dissipé d'Umibozû. D'abord peinte comme une amphore de porcelaine mythologique, la Kunoichi se sépara de sa deuxième peau raffinée de poudre blanche pour se recouvrir de l'essence écarlate et de la moelle encore chaude d'un garçonnet de Suna.

Elle dégagea sa main, satisfaite de la mise à mort du jeune homme, et savoura son décès comme si tout son corps avait été composé de papilles. Passant sa main sanglante dans son chignon défait, puis remontant les mèches qui lui collaient aux tempes et au front, Umibozû ne put s'abandonner aux délices du démembrement d'un corps – activité qu'elle préférait par dessus tout – puisqu'à peine sortit-elle sa main de la fente sanglante, qu'une ombre métallique et menaçante scintilla entre les nuées sableuses. La vision à 360° lui permit de sauter horizontalement, évitant le projectile qui n'avait plus rien d'un shuriken géant tant il avait été propulsé avec force. Ses longues dents tournoyaient si vite que l'engin ressembla à un cercle rempli d'ombre noire ; mais à peine sa forme de corbeau dangereux apparut dans l'angle droit d'Umibozû que le shuriken s'éloigna aussitôt, s'enfonçant plus loin dans l'une des bosses du paysage. Alors, retombant à quelques mètres de sa position après son saut, et voyant le shuriken géant poursuivre sa direction, Umibozû vit là une bonne occasion de provoquer, mais surtout d'insulter son adversaire, quoiqu'elle admirait sa maîtrise du Bukijutsu :

-TU PENSES POUVOIR TOUCHER UNE HYÛGA AVEC UN VULGAIRE SHURIK... ?

Trop tard. Si Umibozû avait disposé d'une ouïe aussi performante que sa vision, elle aurait entendu le sifflement sournois du shuriken géant se maintenir, malgré sa disparition dans le décor de Suna. Un autre était présent, dissimulé dans l'ombre du premier. Pire : au moment du lancer, le pays de Kaze souffla si fort que les vents dispersèrent le son de sa trajectoire vers Umibozû. Même les éléments semblaient affronter la Kunoichi. Rien ne fut plus beau dans l'instant qui succéda à sa douleur que de voir ainsi la divinité du désert porter secours à ses enfants ; pardonnant à Yagami de l'avoir l'abandonné pour des périples lointains.

Ses jambes vacillèrent ; ses yeux se raidirent un instant ; et son souffle se coupa comme à l'occasion des grandes douleurs. Une brûlure immense lui fendit le bras droit, pareil au tranchant d'un fendoir embrasé. Sa plaie saigna comme une bouche en train de vomir ; pire : l'attaque n'épargna pas les nerfs, laissant le membre d'Umibozû aussi amorphe qu'un bras de plastique attaché à son épaule. Mais elle ne perdit nullement son calme en plus de l'usage de son bras. De toute manière – pensa-elle pour se rassurer – il était devenu moins utile et précis depuis qu'elle avait exécuté le Briseur de Roc du Hakke. Elle aurait manqué des tenketsus en frappant avec son bras droit ! Alors, fixant la Nukenin qui semblait déjà prête à renvoyer des armes, Umibozû empoigna son membre blessé après avoir vérifié d'un doigt tremblant que toute l'artère avait été tranchée proprement. Le tuyau veineux, par le génie de survie du corps humain, se rétracta, limitant son hémorragie ; aussi, d'un coup sec, et en hurlant, la Kunoichi s'arracha le reste du bras, achevant de se débarrasser du kilogramme en trop qu'il représentait, et de la gêne éventuelle qu'il poserait lors de sa charge ; sa dernière charge, peut-être !

Des larmes perlèrent à ses yeux malgré sa résistance, semblables à des joyaux ornant son visage sanctifié par la douleur. Nul ninja n'était formé au mal qu'entraîne la perte d'un bras ou d'une jambe. Les rares cicatrices d'Umibozû provenaient de ses leçons rigoureuses, et non de ses missions. Aussi, elle vit son membre mort et inerte comme une humiliation et un trophée ; preuve paradoxale de son manque d'attention (impardonnable pour une Hyûga), mais également de son courage. Lorsque la douleur s'estompa suffisamment pour se décanter en haine, Umibozû observa dans le fond des yeux sa rivale du moment. Elle serra son dernier poing comme lorsqu'elle acheva Jinsei. Le même coup serait porté à la Nukenin. Et elle se jeta dans une telle course vers sa position, avec ses tempes veineuses, son épaule déchiquetée et ses brûlures rosies par la sécheresse des vents du désert, qu'une autre divinité semblait s'être invitée dans le pays de Kaze : celle de la rage ultime qui sert d'essence aux dernières actions d'un tournoi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 374
Date d'inscription : 03/01/2014


Fiche Shinobi
Rang: D
Points Expériences:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Sam 8 Mar - 23:02

Excusez-moi pour cette absence de passage de ma part. C'est au tour de Kagami. Sawako est assommée, et suite à l'absence de réponse de Jinsei, le Hakke Hasangeki d'Umibozû l'a clairement mis hors jeu. Si cette technique surpuissante ne l'a pas tué, Umibozû a fini de l'achever. Jinsei est donc déclaré mort. Le combat se poursuit entre Umibozû et Kagami. Cette dernière a 48h pour poster encore, du fait que j'ai oublié de le mentionner plus tôt. Navré !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-genesis.forumactif.org

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Lun 10 Mar - 7:55

Suite au forfait déclaré par Kagami du fait de son absence pour une durée indéterminée, Umibozû remporte la fin de ce combat !
Jinsei ayant auparavant été vaincu, l'équipe n°8 (Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû) remporte donc ce combat n°3 du premier round du tournoi !
Félicitations à vous pour ce combat particulièrement fun d'un côté, dommage qu'il se finisse ainsi. Et merci également pour ce fair-play dont vous avez tous fait preuve.

Qualifiés : Sawako & Umibozû
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 374
Date d'inscription : 03/01/2014


Fiche Shinobi
Rang: D
Points Expériences:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   Mer 19 Mar - 13:31

Quel combat impressionnant et celui qui a le plus rapidement avancé ! A mon avis c'est certainement le combat le plus intéressant de ce premier tour bien qu'il y eut quelques soucis au niveau du temps de réponse. Félicitation tout particulièrement à Umibozû qui a fait peur à Sawako en arrachant son  bras et à Kagami qui a su mener ce combat à bien ! Bien sûr Jinsei et Sawako pour leur participation ! Je fais ce double post pour prévenir tout de même que : Les vaincus seront récompensés comme prévus Smile

CONGRATULATION MISSES ! La suite risque de vous plaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-genesis.forumactif.org


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yoshigana Kagami & Namida Jinsei VS Hyûga Sawako & Hyûga Umibozû
» Le réel niveau de Kagami par rapport aux miracles.
» LE FRONT [Reiko Yuzu, Kagami Kuchiki, Isako Takki]
» Kagami Taiga - uc
» Kotori Namida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Genesis :: HORS RPG - DETENTE :: Tournoi HRP :: Combat N°3-